AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Windsor
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 25
▌Fireflies : 2
▌Date d'inscription : 11/08/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 325 ans - 26 ans {apparence}
▌Métier : Avocate
▌Force & Pouvoir : Sadisme inné + Illustre au combat ; Rapidité d'un félin et discrétion d'un caméléon.
▌Faiblesses : Soul, sa présence, ses sentiments envers lui.
▌Playlist : Hysteria † Muse ; The Kill † 30 Seconds to Mars ; Comatose † Skillet ; One Last Thrill † Slash ; You're a Lie † Slash ; Beautiful Dangerous † Slash ft Fergie ; Breathe into Me † Red ; Call me when you're Sober † Evanescence ; Imaginary † Evanescence; Memories † Within Temptation ; Somewhere † Within Temptation ; Bring me to Life † Evanescence ; Shattered † Trading Yesterday ; The Diary of Jane † Breaking Benjamin ; Give you Hell † The All American Rejects ; Pain † Three Days Grace ; Guardians at the Gate † Audiomachine Dubstep Remix ; Hymn for the Missing † Red ; Kraddy † Android Porn ;
▌Citation : Taste me ; Drink my Soul.



Feuille de personnage
CopyRight: Delicious Coconut
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Mer 22 Aoû - 17:50

    On se penche, on admire et puis, on découvre. Quoi au juste ? Que l’image est l’image de la nature et je suis comme elle. Simple fruit de gestation. Une femme, parmi tant. Je suis différente des autres et pourtant nous savons tous que nous ne sommes différent que du masque que nous portons. Le mien est mate et scintillant. Il est uniforme et m’englobe tel une sphère parfaite. En son centre, un sourire. Large et noir. Il te glace le sang. A mes côtés tu te sens en danger. Et je souris de plus belle, étalant mon sadisme devant tes yeux égarés. C’est si bon. Je ne suis que la progéniture farouche issue de la création d'un sanguinaire nommé William, constamment rabaissé au profit de son désir charnel envers mes formes voluptueuses. Et on s’approche du miroir. Le masque devient translucide découvrant l’éclat de la beauté. Mes yeux. Ils s’alignent de couleurs chocolatés. Ils portent chances, cependant ma mère, elle aimait perdre ses yeux dans leur profondeur. Mes cheveux noirs étaient leur reflet et c’est pour cela qu’ils n'ont jamais changer de couleur. Elle m’aimait tant pour me préserver de cette beauté meurtrière dont vous êtes tous victimes en succombant à mon charme. Et j’ai grandis avec le regret de l'absence de fierté de mes parents sur mes épaules, enfant maudite, frêle et stupide croyante de la ravissante créature que Dieu m’offrait. Je l’ai convoité, ô oui et le fruit m’a consumé jusqu’à la folie. J’étais si petite, fragile et menue. Dieu, mais qu'ai-je donc fais ?

    Le clapotis intempestif de cette goutte d’eau allait me rendre folle. Les yeux grands ouverts, fixant le plafond avec une insistance presque troublante, voir même inquiétant, j'étais dans une période d’insomnie chronique. Non pas que cela était présent en moi depuis longue date, mais j'étais une habituée. Ne parvenant pas à fermer l’œil depuis deux jours, -ou peut-être trois, je ne sais plus- , j'avais appris à reconnaître les moindres petits détails de cette pièce étroite. Du moindre trou dans le mur par lequel les insectes nocturnes y avait élus domicile, jusqu’à la moindre lézarde sur le plafond cireux. Et c’est dans un haussement de sourcils sceptique que j'attardais mon attention sur une fissure qui commençait peu à peu à s’émietter. Et c’est avec irritation que je constate que cette résidence était l’une des plus prestigieuse, mais l’état du dortoir, ou du plafond du moins, venait contredire la notoriété de l’établissement. Il ne manquerait plus que le plafond s’écaille et que la poussière et la peinture me retombe dans les yeux, ça serait le pompon. Alors que mes yeux, plus qu’habituée à la pénombre de la pièce s’attardait la pièce vide, je songe aux évènements de la semaine. J'avais convaincue Aidan, en remuant ciel et terre -et force de persuasion agrémenté d’un soupçon de manipulation- de s'installer provisoirement avec moi, sentant comme un mauvais présage me concernant. Geste un tantinet désespéré de ma part me direz-vous, mais ironie du sort fait que je ne souhaitais pas de sa présence dans mon lit ou même devant moi en ce moment. Je n'osais même pas imaginer la réaction de mon amant, lorsque je le repousserai une énième fois ; je ne serais pas apte à rire de ses regards noirs. Soit, il pourra me maudire à sa guise, mais il est clair que si j'aurai voulu de sa présence, il serait ailleurs qu'à la porte. Une raison personnelle me forçait à rentrer chez moi seule, au lieu de me retrouver en charmante compagnie avec le bel homme avec qui j'aurai couché. Mais penser à cette soirée qui ne passerait jamais, ne servirai à rien, sauf à me peser sur le cœur, et si je pouvais m’abstenir de ressentir du regret, sentiment de faiblesse, ça serait bien. Aidan est un imbécile. ; Il sait très bien, et pourtant, il semble faire la sourde oreille. Jamais il ne saura passer devant William, jamais. Mon amour pour lui est éternel, et ô combien même un homme peut occuper pendant un laps de temps donné sa place vide qu'il a laissé derrière lui, personne ne pourra la prendre.

    Ploc ! C’en était un de trop. Je me sentais comme sur le point de me rompre. Les yeux à la limite de ma chair, j'avais comme mal à ces derniers, ça me picotait, et des larmes d’une amertume si douloureuse se versa sur ses joues charnues, suivantes toutes un sillon commun, qu’elle avait la désagréable sensation de sentir ses joues s’embraser à chaque passage d’une nouvelle perle de larme, qui se cristallisa et se gela instantanément au contact avec ma peau marmoréenne. Ahurie de voir que je me laissais autant aller, j'essuie le flot d’un revers de main rapide, avant de respirer une grande bouffée d’air. Non pas que pleurer était honteux pour moi, mais pour une raison inconnue, je ne pouvais le concevoir. Alors que mon esprit débordait de pensées plus ou moins joyeuses, je décide dans un soupir imperceptible de me lever et me balader un peu.

    « Oui, même si je l'avais su, je serai tombé amoureuse de lui. »
    La nuit, un étendu de territoire sombres dans lequel on marche en pressant le pas, dans l'espoir de fuir les tueurs de l'âme qui nous pourchassent. Minuit, l'heure où les carillons sonnent pour annoncer le coucher au petits enfants. L'heure où le marchand de sable passe avec son sable à effet somnifère. Ou encore l'heure où Morphée accueille à bras ouverts les détenteurs de rêves, les passagers de son navire des songes. J'errai dans une rue qui me menait à Main Street Cemetery, sous la pluie. Les protestations des passants que je heurtais, je n'en avais que faire. Qu'étais-ce donc à coté de ce que je ressentais ? Ce malaise quasi perpétuel, auquel je n'arrivais pas à me détacher. Je suffoquais. Et là, je pouvais m'adonner à tout. Je dis bien tout, à en mourir. A croire que je n'avais pas eu mon comptes d'expériences mortifères, je fis mon entrée fracassante dans la crypte du cimetière. Complètement lessivée, je me suis laissée tomber avec fracas contre le mur, je suis un vampire ancien, l'impact du coup a été indolore. Alors que je songeais déjà à la manière dont j'allais mourir, jamais je n'aurais pensé que cela fusse possible. Il était là, assis sous la lumière fébrile de la Lune, comme un prince dans les reliures des livres, si attirant et pourtant hors d'atteinte, il m'attendait depuis ma naissance. Mon âme sœur, mon William. N'acceptant pas ma mort autant que lui, mon visage se tordit de douleur face à cette vision. Il tourna ses yeux sombre vers moi me scrutant avec neutralité. ; J'entamais ma marche pour le rejoindre lorsqu'une main ferme se referma sur mon épaule. Aidan … Je détourne le regard avec gêne. Que fait-il ici ? Est-ce une coïncidence ? Non, j'en doute. Comment les deux hommes qui ont eu la chance de connaître mes formes voluptueuses, peuvent-ils se tenir face à moi, à moi ? Je me concentrai. Il fallait que je dise quelque chose. D'une importance vitale. Très prudemment, si prudemment que ce geste-là fut décelable, je sortis mon bras droit de derrière mon dos et levai la main pour retirer la prise qu'exerçait Aidan. Je m'interdis de songer à la couleur perle de ma peau sous les rayons de la nouvelle lune. Plantant mes yeux dans les siens, j'entendis ma propre voix pour la première fois :

    - Va t'en Aidan.

    Et son mirage se dissipa. Devenais-je folle ? Ou était-ce plutôt mon inconscient qui m'envoyait un avertissement ? Qu'importe. Enfin, il me fait face, et je peux allégrement observer ses yeux perfides me scruter. Oh oui, admire moi, regarde ce que tu as fait de moi. Tu m'as forgée à ton image, celle d'un tortionnaire. L'amour conduit à la haine, et nous n'allons pas faire exception à cette règle vieille comme le monde, et comme nous, mon Amour. ; Pardon Aidan, mais il est temps pour moi de commencer ce que je dois finir.

    - William ...


Dernière édition par Grace Windsor le Jeu 23 Aoû - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3831-illusions-of-the-sunligh
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Mer 22 Aoû - 18:41

Le jour viens tout juste de tomber, laissant plus à une nuit mitigé. En effet la lune est visible, seulement tout autour des nuages de pluies déverse sur Salvation leur contenus. Une nuit pluvieuse, une pluie qui me parait chaude sur mon corps glacé. Je sors de chez moi habillé de mon habituel manteau long et d’un costume parfait. Je me rends dans l’est de Salvation. Mes dernières patrouilles m’ont permis de déceler un clan de vampire du virus qui s’amuse à tuer des humains sans ménagement. Il est temps pour Soul le sanguinaire de reprendre du service. C’est au maximum de ma vitesse que je rejoins sans mal le repère de ces absurdes vermines.

Ils sont là je les entends, je les sens. Ils sont une petite dizaine, autrement dit une petite distraction pour bien commencer la nuit. Je hume une dernière fois l’odeur du bitume chaud refroidit par la pluie qui le martèle. C’est une odeur que j’affectionne particulièrement depuis que mon odorat à surpasser celui des humains normaux. Je pénètre alors par l’entré principal dans la bâtisse qu’ils utilisent comme base et me présente à eux de manière courtoise.

« Soul William Abraham pour vous servir » un sourire sadique aux lèvres je lis sans difficulté la peur dans les yeux de celui qui semble être le chef. Il ordonne alors à ses sbires de m’attaquer. Je ne réagis qu’au dernier moment afin de leur laisser croire un court instant qu’ils pourront profiter de l’avantage du nombre. Seulement il me suffit de quelques mouvements pour me débarrasser d’eux. Ils sont beaucoup trop jeunes, il n’avait aucune chance, même à neuf contre un. Je m’approche alors doucement du chef de la bande, tout en m’allumant une cigarette. Il profite de cet instant de distraction pour tenter une attaque, je me décale de manière à éviter son coup de poing et lui brise le bras avec mon genou d’un simple mouvement. Ma cigarette une fois allumé je lui crache la fumé au visage, et toujours souriant je lui assène un coup de pied retourné qui le décapite aussi simplement que si j’avais shooté dans un ballon de foot.

S’était finalement trop facile, je vais passer le reste de ma nuit à m’ennuyer dans ce quartier. J’observé pendant un moment la pluie s’abattre et tenter d’éteindre les flammes de la bâtisse que je viens de faire brûler afin de ne laisser aucun espoir à ce petit clan de vampire. Je me rends alors à la crypte, un endroit très approprié à ce que je suis, un mort ambulant. Je vais profiter de ma soirée de libre pour réfléchir à un moyen de rejoindre les chasseurs. Il est important pour deux raisons que je les rejoigne rapidement. Premièrement peut-être auront-ils des informations sur le premier des notes qui se fait appeler le roi des vampires : « James Carpenter ». Ensuite si je deviens l’un des leurs ils m’enverront sûrement traquer les vampires aussi vieux que moi, et de ce fait je pourrais protéger Grace, l’amour de ma vie de tous ceux qui voudraient la voir disparaitre.

Voilà que je repense à Grâce. Encore une nuit mélancolique qui s’annonce. Je me revois en tant que celui qu’on appelait la sanguinaire, tuant et torturant tout le monde à tout va. Pas d’attache, pas de sentiments, juste du sadisme. Quand soudain j’ai aperçu cette jeune femme dans une ruelle. Je ne comprenais pas, ou plutôt William ne comprenait pas comment cette fille avait pu lui faire ressurgir un sentiment qu’il ne comprenait pas, l’amour, d’un simple regard. C’est pourquoi il s’est jeté sur elle et l’a vidé de son sang. Le plus surprenant est pourtant ce qui a suivi cet acte. En effet rongé par ce sentiment qui lui était inconnu William à fait boire à cette jeune femme de son sang. Pire encore, il l’a entrainé au combat et a fait d’elle un monstre aussi sanguinaire que lui à l’époque. Cette jeune vampire était alors tombé amoureuse du plus cruel des vampires, qui, ne pouvant plus supporter sa faiblesse devant cette femme, et ne pouvant se résoudre à la tuer, lui a brisé le cœur en l’abandonnant sans lui donner aucune explications.

Mais maintenant que j’ai retrouvé mon âme je comprends que ce sentiment bizarre que le sanguinaire ne savait identifier était de l’amour. L’amour pour cette femme est toujours présent en moi Soul, le vampire chasseur de vampire. Et il est plus omniprésent depuis que William et moi-même ne formons qu’un. Je me souviens de son odeur, de son regard meurtrier, du son de sa voix, de chacune de ses formes. A tel point que je sens encore son odeur en sortant de mes songeries. C’est alors que je prends conscience, assis sur une tombe que ce n’est pas qu’un souvenir, mais que cette odeur est bien présente. J’ouvre alors les yeux et tournent mon regard vers celle qui hante chacune de mes pensées depuis mon unification avec William. Elle est là, aussi belle, sinon plus qu’a l’époque où je l’ai connu. Je redescends la manche de mon bras afin de masquer mon compteur qui vient encore de gagner quelques années supplémentaires suite à ^mon massacre de ce soir.
Je ne peux croire qu’elle se trouve là à quelques mètres de moi alors que je l’ai cherché pendant si longtemps. Mais je ne suis pas prêt, je ne sais pas quoi lui dire. Je l’aime, c’est un fait, j’en suis conscient à présent, mais comment le lui faire savoir, et surtout comment lui expliquer les actes de William ?

Elle m’observe au loin puis semble s’adresser à quelqu’un d’invisible, pourtant je ne ressens que sa présence. Souffrirai –t-elle d’hallucinations ? Puis enfin elle s’approche de moi et prononce ces mots :

- William ...

Je ne sais que faire, je suis paralysé par la peur et par la surprise. Pourtant je reste impassible. Elle continue de s’avancer vers moi, je me lève alors et vais à sa rencontre. Nous ne sommes plus qu’a quelques mètres l’un de l’autre, nous nous faisons face et je lui dit alors de ma voix la plus douce possible, il s’agit presque d’un murmure :

-Grace …

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Grace Windsor
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 25
▌Fireflies : 2
▌Date d'inscription : 11/08/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 325 ans - 26 ans {apparence}
▌Métier : Avocate
▌Force & Pouvoir : Sadisme inné + Illustre au combat ; Rapidité d'un félin et discrétion d'un caméléon.
▌Faiblesses : Soul, sa présence, ses sentiments envers lui.
▌Playlist : Hysteria † Muse ; The Kill † 30 Seconds to Mars ; Comatose † Skillet ; One Last Thrill † Slash ; You're a Lie † Slash ; Beautiful Dangerous † Slash ft Fergie ; Breathe into Me † Red ; Call me when you're Sober † Evanescence ; Imaginary † Evanescence; Memories † Within Temptation ; Somewhere † Within Temptation ; Bring me to Life † Evanescence ; Shattered † Trading Yesterday ; The Diary of Jane † Breaking Benjamin ; Give you Hell † The All American Rejects ; Pain † Three Days Grace ; Guardians at the Gate † Audiomachine Dubstep Remix ; Hymn for the Missing † Red ; Kraddy † Android Porn ;
▌Citation : Taste me ; Drink my Soul.



Feuille de personnage
CopyRight: Delicious Coconut
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Mer 22 Aoû - 19:36

    J'ai rêvé que j'étais perdue au tréfonds de la foret. Soul avait si peur. Je tentais de fuir quelque chose d'atroce, et lui, de me sauver de cette chose. Mais lorsqu'il me retrouva, cette chose le tua.

    « Yesterday I died ; Tomorrow's bleeding. »

    Je l'aime. On aurait dit que j'étais prise au piège d'un cauchemar terrifiant, un de ceux où l'on est forcé de fuir, de courir jusqu’à ce que les poumons donnent l'impression d'exploser, sans que l'on réussisse pourtant à bouger assez vite. Je ne cavalais pas pour sauver ma peau mais quelque chose d'infiniment plus précieux. Ma propre survie ne pesait rien du tout à mes yeux, ce jour-là. Car en échouant, je perdais tout désir d'exister. Deux futurs, deux âmes sœurs... C'était trop pour une seule personne. Je compris que ce n'était pas William et Soul que j'avais essayé de réconcilier, c'étaient les deux parts de moi-même, la Grace de Soul et la Grace de William. Malheureusement, elles ne pouvaient coexister et j'avais eu tort de tenter de les y contraindre. A présent, je ne doute pas de ce que je désire, ni de ce dont j'ai besoin... ni de ce que je vais faire, là, maintenant. Mon visage ravagé par la douleur s'affaisse en une moue d'agonie intense. ; Comment pouvait-il se tenir devant moi, à quelques pas de moi? Et sa voix suave me pénétra l'épiderme. Ma bouche trésaille alors que je détourne mon regard alors qu'il prononce mon nom. Et mon inconscient se joue encore de moi, mon cœur malade m'envoit encore un mirage d'Aidan. ; Serait-ce dû à mon manque de sommeil qui marque mon beau visage mate de cernes noires ? ; Alors qu'il me supplie de m'enfuir, je secoue ma tête en léger spasme en me cramponnant à mes épaules frêles, balbutiant d'une voix maladroite.

    « Je sais ce que je fais Aidan … laisse moi, je t'en supplie ! »

    Puis je reprend comme conscience de l'endroit où je suis et avec qui surtout. Mon regard se glace tandis que mon visage se durcit. Je lance un regard noir à Soul avant de silencieusement disparaître dans la nuit, tel un Ninja Assassin. ; Dans la nuit, je chuchote presque avec mépris « Il est temps que je termine ce que j'ai commencé, Aidan. » ; quelques secondes s'écoulent avant que je ressorte subitement derrière Soul, que j'attrape par les cheveux avant de le plaquer contre un mur. Après un regard d'une seconde, je lui assène une claque, puis une seconde qu'il évite. ; Quelle sotte que j'étais. J'avais presque oublié à qui je faisais à faire, à un sanguinaire refoulé. Mais malheureusement pour lui, après toutes ces années, son élève a fini par le surpasser. ; Silencieuse, ma main emprisonne cependant ses poignets, je lui lance un regard venimeux avant de lui adresser la parole.

    « Que fais-tu ici William … ? ; Depuis quand tu es … ? »

    Revenu. Pourquoi ? Pourquoi m'avoir abandonné pendant un siècle entier. Sais-tu à quel point tu m'as blessé ? Non, et tu dois pas t'en préoccuper le moins du monde, je présume. Sois Maudit William. Tu ne ressortiras pas de cette cryptes vivant, elle sera ton tombeau. Et j'aurai enfin accompli ce pourquoi je me suis relevé malgré le gouffre dans lequel tu m'as déposé. ; M'adonnant à tous les vices possibles et inimaginables. Drogue, Sexe, Meurtre. Je suis une femme recherchée et ma tête est mise à prix. Mais qu'importe ? Personne jusqu'à présent n'a réussi à me clouer au sol. Quoique … cet Adam Leatherman, cet humain qui semble possédé comme par une entité divine, a été pour moi une cuisante et amère défaite. ; Je me méfie de lui comme la peste, alors que mes véritables ennemies sont ces fouines de chasseurs m'empêchant de faire ce pourquoi je demeure sur cette Terre : me nourrir de sang humain. ; Secouant légèrement la tête pour reprendre mes esprits, je toise William avec méfiance, attendant avec patience des explications de sa part. Oh oui, j'aurai besoin de bonnes explications avant de l'achever comme un porc qu'on égorge.
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3831-illusions-of-the-sunligh
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Mer 22 Aoû - 20:43

Lorsque que je prononce son nom je vois nettement ses lèvres tressaillir, elle détourne alors son regard. J’entends sa respiration est accéléré. Je sens que j’ai encore toute mes chances de la reconquérir. Après tout c’est à William qu’elle en veut pas à Soul. Il me suffit dans ce cas de lui avouer l’amour que Soul et que William ont pour elle et nous pourrons alors la séduire à nouveau. Je suis tellement content de la voir là devant moi, je ne sais vraiment plus comment réagir. Je ne respire pas en ce qui me concerne car je dois garder le contrôle de moi-même. Respirer pourrait me trahir. Et puis j’ai pris l’habitude de ne le faire qu’en présence d’humain, le reste du temps je ne le fais pas. Je continue de fixer l’amour de ma vie lorsque ce que je considère comme des hallucinations reprennent :
Elle s’addresse à quelqu’un qui n’est nullement présent, car si ça avait été le cas je l’aurais repéré des kilomètres. Personne ne peut masquer son aura et son odeur à si peu de distance.

« Je sais ce que je fais Aidan … laisse moi, je t'en supplie ! »

Je ne sais pas qui est ce Aidan mais il hante la seule femme que le sanguinaire et moi-même n’avons jamais aimé depuis notre renaissance. Elle secoue la tête avec de prononcer ces mots comme pour chasser une mouche. Elle reporte alors son attention sur moi, je n’ai toujours pas esquissé le moindre mouvement depuis que j’ai prononcé son nom. Je me contente de la regarder, de la contempler. Son regard ce glace, et son visage ce durcit, et elle me lance alors un regard assassin avant de commencer à disparaitre dans la nuit. Je ne peux la voir, mais je la sens et je la ressens. Tout cela est dû au talent de combattant de William. Elle tente de m’attaquer par derrière, ce n’est pas une attaque mortelle, je vais donc la laissé porter son coup, après tout elle me parlera peut-être si elle se sent en position de force. Elle m’attrape par les cheveux et me plaque contre un mur. Puis elle m’assène une claque que je n’avais pas prévu, puis elle essaie de m’en asséner une nouvelle que j’évite cette fois ci.

Elle me tient cependant les poignets, elle ne manque pas de poigne, je n’ai aucune chance de ma libérer sans risquer de la blesser. Je vais donc continuer de la laisser mener la danse pour le moment, je vois bien qu’elle à des questions à me poser. Parle donc Grace, dis-moi ce que tu as sur le cœur que je puisse te le soigner. Mais s’il te plait ne va pas trop loin je ne voudrais pas être obligé de te blesser, ou pire, de te tuer.

« Que fais-tu ici William … ? ; Depuis quand tu es … ? »

Elle persiste à m’appeler William pourtant ce n’est plus mon nom maintenant. Bien qu’il soit encore une notoriété supérieure à celui de Soul, je ne le porte pas avec fierté. Ignore-t-elle que j’ai recouvré mon âme et que maintenant je suis capable d’émotion humaine ? Elle me lance un regard empli de haine, elle n’a qu’une envie c’est de me tuer, mais elle veut avant tout que je lui apporte des explications. C’est compréhensible. Je vais devoir choisir mes mots avec soin si je ne veux pas périr de sa main. Même si je suis entièrement capable de me libérer de son étreinte et de la combattre, je ne pourrais me résigner à la blesser. Elle en revanche n’hésitera pas à me tuer. C’est pourquoi si un combat devait s’amorcer je le perdrais forcément. Je décide alors de lui répondre avec Franchise en commençant par lui dire que je ne m’appelle plus William.

« Mon nom est Soul à présent, William n’est plus. Tu veux savoir pourquoi je suis venu à Salvation ? C’est pour te retrouver et te dire ce que William n’a jamais su, et réussi à t’avouer, et ce que moi je comprends, assume et peux te dire maintenant que j’ai repris le contrôle de moi-même, et retrouvé mon âme. »

Je marque une pause, je soutiens son regard. Je la pénètre avec mon regard puis je lui dis dans un murmure amoureux :

« Je t’aime Grace. William ne parvenait pas à comprendre cette émotion c’est la raison pour laquelle il t’a fui, mais à présent que lui et moi ne formons qu’un nous pouvons te l’avouer, je, nous t’aimons»

Je ne dis alors plus rien, mais il est quand même temps que je lui rappelle qu’elle s’adresse à l’ancien sanguinaire. Je déplace alors mes mains et malgré le fait qu’elle essaie de me retenir je peux quand même les bouger à ma guise. Je ne me libère pas complètement de son étreinte mais je la contrainte à suivre mes mains, dont l’une caresse la peau de son visage. Tandis que le deuxième se libère finalement de l’étreinte de ses mains puis emprisonne ses doigts en croisant les miens avec. Je retourne alors la situation et plaque, mais avec douceur, Grace contre le mur.

« Tu sembles oublié que tu t’adresses à celui qui t’a tout appris, tu pensais vraiment pouvoir me surprendre ? Il te manque encore un demi-siècle pour pouvoir m’égaler en force, en vitesse et en habileté. »

Je marque alors une nouvelle pause avant de reprendre cette fois avec une belle voix :

« Je t’aime Grace, depuis que j’ai retrouvé mon humanité je te cherche pour t’avouer que ce William n’avait su te dire. Maintenant je ne te ferais aucun mal. Mais penses-y s’il te plait. Et si tu veux toujours me tuer ensuite, alors j’accepterai de mourir de ta main. »

Je la regarde durement, mais avec amour. Elle voit nettement dans mon regard celui que j’étais, celui qui je suis maintenant, celui que nous formons.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Grace Windsor
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 25
▌Fireflies : 2
▌Date d'inscription : 11/08/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 325 ans - 26 ans {apparence}
▌Métier : Avocate
▌Force & Pouvoir : Sadisme inné + Illustre au combat ; Rapidité d'un félin et discrétion d'un caméléon.
▌Faiblesses : Soul, sa présence, ses sentiments envers lui.
▌Playlist : Hysteria † Muse ; The Kill † 30 Seconds to Mars ; Comatose † Skillet ; One Last Thrill † Slash ; You're a Lie † Slash ; Beautiful Dangerous † Slash ft Fergie ; Breathe into Me † Red ; Call me when you're Sober † Evanescence ; Imaginary † Evanescence; Memories † Within Temptation ; Somewhere † Within Temptation ; Bring me to Life † Evanescence ; Shattered † Trading Yesterday ; The Diary of Jane † Breaking Benjamin ; Give you Hell † The All American Rejects ; Pain † Three Days Grace ; Guardians at the Gate † Audiomachine Dubstep Remix ; Hymn for the Missing † Red ; Kraddy † Android Porn ;
▌Citation : Taste me ; Drink my Soul.



Feuille de personnage
CopyRight: Delicious Coconut
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Mer 22 Aoû - 23:01

    I l est temps que je cesse de cavaler. Et pourtant, je ne parviens à coupler ma volonté avec ma motricité pour stopper ma course et faire face à mon poursuivant. Je ne parvins pas à savoir pourquoi je le fuis, mais tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. Car je crois savoir, alors qu’il n’en est rien. Je cours sans me retourner, ma respiration s’entrecoupe et là je suffoque. J’ai peur. Peur de lui faire face, et de devoir admettre certaines choses qui pourrait me mettre dans l’embarras. Le contrôle de moi-même est une aptitude que j’ai toujours développé depuis mon immortalité ? Non, plutôt mon trépas si je ne m’abuse. Tout ça pour dire, que mon poursuiveur, mon assassin, mon bien aimé me pourchassait et c’était avec désespoir que je tentais d’échapper aux entraves de la mort.

    Vous allez sûrement me prendre pour une imbécile, une timbrée ou qu’importe. Vous me prendrez sûrement pour ce que je ne suis pas. Constamment, dans ma vie, ce fut le cas. On me surestime. Me dote de qualités que je ne mérite certainement pas. On ne cesse de m’offrir de l’amour, sentiment que je ne mérites peut-être pas. Et il en fut ainsi depuis ma naissance. Il y eut un éclair, un souffle inattendu. Mes paupières se soulevèrent d'un coup. La voix d'Aidan résonnait dans ma tête, comme si celle de ma conscience Jiminy Cricket. « Grace, il est encore temps de t'enfuir ! » ; Il a raison. Mais que faire ? Partir avec le poids de mes questions sur le cœur, ou rester et devoir subir à blessure ouverte les réponses du pourquoi de mon agonie éternelle. Je suffoque, un soubresaut d'agonie soulève ma poitrine alors que je peine à daigner ouvrir la bouche pour trouver mon air -du moins, je n'ai pas le réflexe humain de respirer- ; En disparaissant dans la nuit, je crachais le venin que mon cœur a amassé durant ce siècle entier où il m'a délaissé comme une traînée.

    Alors que je maintiens ma prise de ses poignets, je le fixe avec un dégoût palpable. ; Il est là, face à moi, je sens son souffle s'infiltrer dans ma peau. Et l'amour que j'éprouvais pour lui s'est transformé en haine. Comment l'homme qui me toucha pour la première fois a pu devenir l'ennemi numéro un à abattre à mes yeux. Ma rancune était bien trop forte pour laisser mon amour prendre la dominance. ; J'avais ce besoin de lui infliger une douleur encore plus vive que celle qu'il m'inflige encore aujourd'hui. A croire que mon cœur n'avait pas cicatrisé malgré les années, voilà ma blessure se pourfendais à nouveau pour y laisser une porte grande ouverte aux infections qui pourrait me toucher ; j'étais en état de faiblesse, et avec les apparitions d'Aidan, ça ne m'aidait encore moins. D'ailleurs en parlant du loup … ; « Grace, il te fait souffrir, regarde comme tu saignes, s'il te plaît.» Je secoue la tête pour lui donner tord, avant de demander mes comptes à William. Pourquoi m'infligeait-il encore toute cette souffrance ? A croire que m'avoir détruite ne lui suffit pas, veut-il donc vérifier jusqu'où je peux encore tomber dans ce gouffre infini ?

    Je l'écoute alors qu'il entame son monologue, dont je tache de ne pas y rater un mot de sa bouche d'assassin. Je fronce les sourcils à chaque seconde, ne désserrant pas ma prise contre lui. Quelle est donc cette histoire de William, Soul ? Se moquerait-il de moi ? Il se trouve que je ne suis pas d'humeur à rire, mon humeur massacrante est très propice au meurtre, et s'il tient à son immortalité, il ne faudrait pas me chercher. ; Puis soudain, mon cœur rate une battement, avant qu'il ne s'emballe. Il m'aime ? Aidan ?! Tu entends ça, il m'aime !

    « Je t’aime Grace. William ne parvenait pas à comprendre cette émotion c’est la raison pour laquelle il t’a fui, mais à présent que lui et moi ne formons qu’un nous pouvons te l’avouer, je, nous t’aimons»

    Les yeux ravagés de bonheur, j'en oublie ma prise, et il n'eut aucune difficulté à se dégager de mon emprise. Sentant sa main caresser mon visage, la peur me saisit. Son geste était comme une marque apposé au fer rouge, c'était trop douloureux pour mon cœur meurtri. J'en tremble avant de tenter de m'extirper de son étreinte mais en vain. Il enlaça ses doigts avec les miens avant de me plaquer contre le mur. J'étais prise à mon propre piège. Il m'aime.

    « Tu sembles oublié que tu t’adresses à celui qui t’a tout appris, tu pensais vraiment pouvoir me surprendre ? Il te manque encore un demi-siècle pour pouvoir m’égaler en force, en vitesse et en habileté. »

    Sa réplique me piqua à vif, une moue renfrogné traversa mon visage. Comment osait-il me dire cela ? Je le surpasse et de bien loin. Et me rappeler le but de ma présence était une mauvaise idée de sa part. Et Aidan en profita pour me ramener à la raison : « Grace, sois raisonnable ! Il te ment, il ne t'aime pas voyons. Il se joue de toi, comme dans le passé et tu t'accroches à son fantôme décédé. » ; Je tremble de plus en plus en suffoquant face à cette révélation. Non, il ne peut pas dire la vérité. Alors que je m'étouffe littéralement sur place, si j'avais pu pleuré, j'aurai hurlé toute la douleur qui oppresse mon cœur endolori. Pourquoi me faites-vous ça ? William, et Aidan par ses apparitions pertinentes ?

    « Je t’aime Grace, depuis que j’ai retrouvé mon humanité je te cherche pour t’avouer que ce William n’avait su te dire. Maintenant je ne te ferais aucun mal. Mais penses-y s’il te plait. Et si tu veux toujours me tuer ensuite, alors j’accepterai de mourir de ta main. »

    Alors que je suis proie à une panique effroyable face à sa déclaration, je suffoque en balbutiant à voix éteinte ; prise d'effroi, je le pousse violemment avant de disparaître à nouveau dans la nuit, crachant d'autres reproches vis à vis de William.

    « Je ne vivrais pas, si tu n'es plus là … ; Non, tu mens, William ! Assassin, assassin ! Pourquoi tu m'as abandonné ? Traître. Va-t'en ! Tu dois mourir ! Assassin … POURQUOI ?! »

    Criais-je avant de réapparaître au creux de son torse. Alors que mes épaules se soulevaient en des tremblements, je hurlais à Aidan de me laisser en paix, alors que j'étais proie à une angoisse sans nom.

    « ARRÊTE AIDAN ! ; J'ai mal … j'ai peur, je me sens si seule, merde ! »

    Je lève mon visage brisé par l'agonie vers William, le suppliant de répondre à ma supplique. Mes doigts cherchant la chute de sa nuque, je vins glisser mes doigts dans sa chevelure naissante, me perdant dans de lointains souvenirs de charme avec William. ; Non, il me mentait.
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3831-illusions-of-the-sunligh
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Jeu 23 Aoû - 9:31

Après que je lui ai avoué que William et moi l’aimions elle semble à nouveau en proie à la folie. Que s’est-il donc passé ? Pourquoi la femme que j’ai aimé par le passé, et que j’aime toujours a-t-elle des hallucinations aujourd’hui ? Qui est cet Aidan qui semble être une forme de conscience ? Et pourquoi ce nom m’est-il familier ? Je vais devoir mener mon enquête sur ce dernier, enfin si je survis à cette nuit. Je n’ai pas pour projet de mourir, mais je ne partirais pas de ce lieu sans ma bien aimé. C’est soit je réussi à la convaincre et à la reconquérir, soit j’accepte la mort.

Elle me pousse alors violemment contre le mur qui explose avec l’impact que le choc viens de provoquer. Moi qui prends soin de ne pas la brusquer, elle en revanche ne me ménage pas. Elle disparait alors à nouveau dans la nuit. Je dois dire que cette technique peut-être intéressante, même si je parviens aisément à situer sa présence. Les battements de son cœur, son souffle, son aura sont des indicateurs très précis. Je peux même estimer au cm près le distance qui nous sépare. Elle me dit alors :

« Je ne vivrais pas, si tu n'es plus là … ; Non, tu mens, William ! Assassin, assassin ! Pourquoi tu m'as abandonné ? Traître. Va-t'en ! Tu dois mourir ! Assassin … POURQUOI ?! »

Elle semble complètement perdue en disant ces paroles. D’abord elle me dit qu’elle ne peut pas vivre si je ne suis pas là, ensuite elle me traite d’assassin, en m’appelant encore ne fois William. Elle ne parvient pas à différencier le sanguinaire du justicier. Elle trop au prise avec sa folie pour pouvoir comprendre mon nouveau mode de vie. Je dois lui expliquer mais avant ça je dois surtout aller droit au but et lui faire accepter que je l’aime. Je sais qu’elle me hait, mais je sais aussi qu’elle m’aime. Je le perçois sans mal, le tout est de savoir si son amour pour moi pourra combattre son envie de me tuer. Je vais devoir me montrer habile. J’ai déjà commis une erreur en lui rappelant que je suis son maître. Elle semble cependant persuadée qu’elle est en mesure de me vaincre. Elle a raison, même si mes qualités de combattant, ma force, ma vitesse et mes sens la surpasse grâce à mon âge plus avancé que le sien de plus d’un demi siècle, je ne pourrais pas lever la main sur elle et je ne pourrais donc pas décemment lui porter un coup mortelle. Je préfère mourir de sa main que de la perdre. Donc oui en somme elle est plus forte que moi pour le moment car mon amour me paralyse, mais je crois bien que le siens aussi la torture.

Elle m’ordonne ensuite de partir puis de mourir. Donc elle me dit qu’elle ne peut vivre sans moi, puis me fais comprendre que je dois partir, puis mourir. Je comprends sa folie, mais je ne sais pas comment la gérer. Est-ce William qui a provoqué tant de souffrance à cette magnifique jeune femme ? Mais à présent que je suis intègre je vais tout faire pour la sauver, et me sauver en même temps. Tandis que je mets ce plan au poing elle réapparait alors au creux de mon torse. Elle lève son visage vers le miens, d’un air suppliant pour que je lui réponde. Avant de m’exécuter je l’enlace et laisse exploser mon aura. Nous sommes dans la même position que lors de sa naissance, lorsqu’elle était terrifiée par ce qui lui arrivait. J’avais réussi à la rassurer comme ça. Je glisse ma main sous son menton et le pousse pour forcer son regard à croiser le mien. Le mien exprime tout l’amour qu’elle m’apporte.

« ARRÊTE AIDAN ! ; J'ai mal … j'ai peur, je me sens si seule, merde ! »

Encore cet Aidan, non Grace met ta confiance dans moi, pas de cet être que je me ferais un plaisir de réduire en miette s’il continue à te hanter. Je prends alors la parole tandis que nos yeux échange des émotions.

« Tu as connu William mieux que personne, mais maintenant celui que tu as connu et qui t’a fait du mal n’est plus. Je t’aime Grace et je ne peux continuer plus longtemps sans toi. »

Je marque alors une pause et me prépare à lui remettre ma vie, elle sera alors devant un choix crucial, m’ôter la vie, ou me pardonner, ou encore pardonner à William et m’aimer. Si elle ne fait aucun de ces deux choix je me donnerais le mort moi-même. Il est hors de question de continuer sans elle. Maintenant que j’ai réussi à la retrouver je me rends compte combien il a déjà été dur pour la sanguinaire de s’éloigner d’elle. Comment ferai-je maintenant que je suis capable d’émotions plus puissantes que ce que William n’a jamais ressenti ?

« Grace tu sais que la fierté du sanguinaire est sans précédent. Mais comme je te l’ai déjà dit, il n’est plus. Aujourd’hui je suis Soul, et j’accepte et comprends mes émotions. C’est pourquoi je peux te dire sans peur et sans me tromper que William t’aimait. Mais il ne savait pas géré une émotion qu’il ne connaissait pas. Mais maintenant je peux te dire que je t’aime toujours, et je suis prêt à vivre cet amour si tu me laisses ma chance »

Maintenant mettons la au pied du mur et laissons la faire le choix cruciale. Je me saisi de sa main, la place au niveau de ma gorge et pose un genou à terre. Cette position humiliante jamais William ne l’aurai prise, mais je ne suis pas que le sanguinaire, aujourd’hui je suis la fusion du sanguinaire et du vampire chasseur de vampire. Je ne suis plus celui que j’ai été pendant ma jeunesse.

« Maintenant, toi qui a connu William crois tu sincèrement qu’il ce serait mis dans une telle position de faiblesse ? Tu sais aussi bien que moi, que jamais il ne l’aurait fait. Maintenant je te demande de lui pardonner et de me faire confiance. Je t’aime, et je veux que nous partagions cet amour. Si tu n’en es pas capable, alors met fin à mes jours. Je ne peux vivre sans toi. »

Mes derniers mots sont suppliants, encore une fois jamais William n’aurait osé utiliser un tel ton pour ses dires. La mort n’a jamais fait partie de sa vision des choses. Et jamais il n’a même baissé le regard devant quelqu’un, alors devant une femme ce n’est même pas concevable. Et ça, Grace le sait.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Grace Windsor
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 25
▌Fireflies : 2
▌Date d'inscription : 11/08/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 325 ans - 26 ans {apparence}
▌Métier : Avocate
▌Force & Pouvoir : Sadisme inné + Illustre au combat ; Rapidité d'un félin et discrétion d'un caméléon.
▌Faiblesses : Soul, sa présence, ses sentiments envers lui.
▌Playlist : Hysteria † Muse ; The Kill † 30 Seconds to Mars ; Comatose † Skillet ; One Last Thrill † Slash ; You're a Lie † Slash ; Beautiful Dangerous † Slash ft Fergie ; Breathe into Me † Red ; Call me when you're Sober † Evanescence ; Imaginary † Evanescence; Memories † Within Temptation ; Somewhere † Within Temptation ; Bring me to Life † Evanescence ; Shattered † Trading Yesterday ; The Diary of Jane † Breaking Benjamin ; Give you Hell † The All American Rejects ; Pain † Three Days Grace ; Guardians at the Gate † Audiomachine Dubstep Remix ; Hymn for the Missing † Red ; Kraddy † Android Porn ;
▌Citation : Taste me ; Drink my Soul.



Feuille de personnage
CopyRight: Delicious Coconut
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Jeu 23 Aoû - 12:34

    T oute cette situation virait au cauchemar. Mes rêves les plus fous prenaient formes sous mes yeux, William m’avouait son amour pour moi. Et pourtant, cela m’angoissait. Je ne peux y croire, le voir devant et obtenir ce qu’il m’a toujours refusé, avec une extrême facilité ne m’incitait pas à le croire. ; Nos chemins se sont toujours approchés sans pour autant se croiser, alors que le sien avait bifurqué du mien pour me laisser en proie à une dépression mortelle pendant près d’un siècle ; voilà que le sillon de son chemin venait entrecouper le mien afin de me faire accepter son amour. C’était insensé. Comment William, l’homme qui ne s’intéressa qu’à moi que pour le sexe, pouvait éprouver de l’amour ? J’ai toujours su qu’il me serait inaccessible ; et alors que j’avais eu tout le temps de me faire à cette idée –soit pendant un siècle- ; il revenait dans l’espoir de me reconquérir, tandis que mon cœur s’était refermé et refusait d’accueillir son amour et surtout sa présence. ; Mes espoirs sont morts.

    « And I've lost who I am and I can't understand
    Why my heart is so broken ; Rejecting your love »

    Je ne suis pas folle, je le jure sur mon âme damnée. Je suis juste perdue, et mon insomnie chronique du moment ne m’aide pas à me sentir mieux. Je suis victime d’hallucinations envoyé par mon cerveau qui tente par tous les moyens de protéger mon cœur malade. ; Aidan, l’homme qui m’a ramassé alors que j’étais plus bas que terre. Un amant, la substitution de William en son absence. Et maintenant qu’il me revient, mon imagination d’Aidan ne fait que se manifester. On le sait aussi bien l’un que l’autre, que le retour de William, mon amour, marquera la fin de notre histoire. ; Je ne suis pas folle, je panique. Et dans la panique, je sais exactement ce qu’Aidan aurait dit, et mon cerveau me le retranscrit en hallucinations. ; Nous sommes si proches après tout … Tout ce temps passé à ses côtés, j’ai eu le loisir de me donner la mort. Mais je suis une immortelle, et c’est William qui m’a offert ce funeste cadeau. Et avec ce nouveau tatouage marquant une nouvelle ère de terreur, je sais comment m’ôter la vie si nécessaire. « Grace, tu ne pense pas sérieusement … GRACE ?! » ; Alors que j’ai poussé William avec une violence incontrôlée, je me suis à nouveau dissipée dans les ténèbres afin de ruminer mes noirs pensées.

    « Je sais comment mourir Aidan. »


    Je me doute bien que William semble perdu face à mon comportement, et il sera sûrement rassuré de savoir que c’est aussi mon cas. Je ne sais plus où j’en suis, qui dois-je croire ? Que dois-je faire ? On ne peut plus rien faire pour moi, j’ai été trop longtemps exposé au désir de m’émanciper de mon immortalité. ; Et enfin William reviens dans ma vie. Le hasard est malsain, pourquoi maintenant ? Alors que je m’accroche à lui, comme une poupée désarticulée, je le supplie de m’aider à comprendre. J’ai besoin de comprendre, mon esprit embrouillé ne m’aide pas, et surtout je n’arrive pas à discerner si tout cela est bien sincère.

    « Tu as connu William mieux que personne, mais maintenant celui que tu as connu et qui t’a fait du mal n’est plus. Je t’aime Grace et je ne peux continuer plus longtemps sans toi. »


    Tu vois, Aidan ? Il m’aime, il m’aime ! Enfin ! Après toutes ses longues années, formant des siècles, il m’aime enfin. Je sais que tu ne lui fais pas confiance, Aidan, mais je l’aime aussi moi, s’il te plaît. Protège moi pendant que je l’aimerai, Aidan , tu veux ? « Mh, si tel est réellement ton désir Grace, je te protégerai » ; Mon cerveau concevait enfin de laisser mon cœur blessé s’ouvrir pour accueillir son destructeur, mais son guérisseur. William, mon amour, mon remède et mon poison à la fois, j’ai besoin de temps, mais je ne peux résister à ton appel. Je sais que je dois faire un choix, celui de fuir ou celui de m’exposer à cœur ouvert face à William ou Soul ? Enfin, je ne comprend toujours pas cette histoire. Qui est Soul et quelle différence les distinguent ? ; Il m’englobe alors dans une aura chaude et rassurante, exactement la même qu’à ma naissance, lorsqu’il me fit vampire pour être sa maîtresse. Un sourire nostalgique traversa mon visage, mes yeux se ferment, repensant à cette scène intime entre mon créateur serrant contre lui sa création démoniaque, comme un père enlaçant son enfant.

    « Grace tu sais que la fierté du sanguinaire est sans précédent. Mais comme je te l’ai déjà dit, il n’est plus. Aujourd’hui je suis Soul, et j’accepte et comprends mes émotions. C’est pourquoi je peux te dire sans peur et sans me tromper que William t’aimait. Mais il ne savait pas géré une émotion qu’il ne connaissait pas. Mais maintenant je peux te dire que je t’aime toujours, et je suis prêt à vivre cet amour si tu me laisses ma chance »


    « Je ne sais pas William … je..j’ai besoin de temps. Je ne comprends plus rien, je ne sais plus où j’en suis. Aidan m’a promis de me protéger de toi, mais j’ai besoin de temps pour accepter. »


    Alors que je finissais mes paroles, je sentis ma main entravé sa nuque comme un étau. Déstabilisée par cet acte venant de mon bien aimé, j’essaye d’ôter ma main, mais il maintient la pression tout en se mettant à genou devant moi. Pourquoi se met-il en position de soumission face à moi ? Espère-t-il donc que je mette à exécution ma volonté ? C'est-à-dire, de l’assassiner de mes mains ? Aurais-je réellement le repos une fois mon meurtre orchestré ? Non. Comment pourrais-je vivre sur cette Terre s’il ne demeure plus ? Il est vrai que même s’il m’avait abandonné, je le savais encore vivant. Mais je ne peux imaginer demeurer s’il trépasse à mes pieds.

    « Maintenant, toi qui a connu William crois tu sincèrement qu’il ce serait mis dans une telle position de faiblesse ? Tu sais aussi bien que moi, que jamais il ne l’aurait fait. Maintenant je te demande de lui pardonner et de me faire confiance. Je t’aime, et je veux que nous partagions cet amour. Si tu n’en es pas capable, alors met fin à mes jours. Je ne peux vivre sans toi. »

    Je me fige suite à ses mots. Je ne sais que faire. Et là je sentis ma volonté glisser dans les flammes de l'Enfer qui menaçait ma puissance et mon âme damnée. Je ne peux pas … A bout de force, je tombe à genoux face à lui, lasse de m’obstiner à le haïr alors qu’il ne fera que me roucouler son amour pour moi. ; Sans même réfléchir, porter par une pulsion soudaine, je glisse ma main contre sa joue avant de venir cueillir ses lèvres en un baiser qui se veut aussi doux qu’une caresse. Voyant qu’il ne me repousse pas, je le prolonge avec fougue ; glissant une main dans ses cheveux qui m’ont littéralement manqué avec le temps. Une éternité semble s’être écouler alors que je lui volais ce baiser, je me décolle donc lentement de ses lèvres avant de lui dire d’une voix douce :

    « Tu es impitoyable. »

Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3831-illusions-of-the-sunligh
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Jeu 23 Aoû - 14:15

« Je ne sais pas William … je..j’ai besoin de temps. Je ne comprends plus rien, je ne sais plus où j’en suis. Aidan m’a promis de me protéger de toi, mais j’ai besoin de temps pour accepter. »

Cette phrase est comme un coup de poignard dans mon cœur qui ne bat plus depuis des siècles. Je vois bien qu’en plus de ne pas savoir si je suis sincère ou non elle s’embrouille dans ses pensées lorsque j’utilise la troisième personne pour parler d’une partie de moi, la seule qu’elle est connu, William. Mais pourtant je ne peux pas prendre le temps de lui expliquer cela maintenant, c’est beaucoup trop complexe. Non il faut d’abord que j’arrive à la convaincre de ma sincérité.

Je me mets alors à genoux devant elle, et je vois bien qu’elle ne comprend pas pourquoi l’impitoyable William, le plus grand tuer des derniers siècles se met dans une position de soumission devant elle. Elle ne comprend toujours pas quand je lui place la main sur ma gorge. Une simple pression de sa part et elle mettra fin à mes jours, ou plutôt à mes nuits. Je lui dis alors que je l’aime et que je veux également son amour. Je lui demande de me tuer si elle n’en est pas capable. Elle se fige à mes mots. Mais loin d’effectuer une pression sur ma nuque elle commence par tomber à genoux devant moi aussi. Nous sommes alors à nouveau face à face. J’ai une demi tête de plus qu’elle à peine. Elle commence alors à bouger sa main, je ferme les yeux, attendant qu’elle m’exécute. En attendant le moment de la fin de mon existence et de ma damnation je repense à tout ce que j’ai accompli et tout ce que j’aurai encore pu accomplir si William ne s’était pas amouraché de cette femme. Il m’a transmis cet amour que mes émotions humaines ont dévoilé au grand jour. Je ne peux plus lutter contre. Je pensais tant que je n’étais pas devant elle que je pourrais me remettre d’une éventuelle perte d’elle. Mais non ce n’est pas possible, je comprends pourquoi ces sentiments ont fait peur à William. Je pense également à mon seul ami Akkarin, il m’avait conseillé de dévoiler mon amour au grand jour et sans plus attendre. Akkarin mon ami, celui que j’avais prévu de tuer dans un premier temps, qui est devenu mon ami par la suite. Il a su me convaincre que je ne devais pas le tuer. Il est un homme cultivé et toujours de bon conseil.

Je sens alors sa main desserré son étreinte de ma gorge et glissé doucement sur ma joue. Cette caresse est la dernière sensation que je vivrais, une agréable sensation pour la fin de mon immortalité. Mais sa main glisse alors derrière ma nuque et monte dans mes cheveux, pas pour les tirer cette fois mais pour les caresser. Et c’est alors que je ressens son souffle qui se rapproche, et je sens alors ses lèvres sur les miennes. Je ne sais comment réagir, est-ce un baisé d’adieu ? Mais elle commence à approfondir ce baisé que je lui rends alors avec fougue. Je tombe alors en arrière et elle se place à califourchon sur moi pour continuer ce baisé. Ce jour est le plus beau de mon existence depuis que j’ai recouvré mon âme. Non, depuis toujours en fait. Elle se décolle alors de moi, beaucoup trop tôt à mon goût avant de me dire d’une voix complètement différente cette fois ci, dans un murmure :

« Tu es impitoyable. »

Je ne peux m’empêcher de sourire à l’évocation de ces termes pour définir ce que j’ose appeler mon charme. Elle ne bouge pas de sur moi, je pense qu’elle aime conserver ce petit avantage. C’est donc toujours sous elle que je lui murmure moi aussi :

« Si tu savais »

Nous sommes de nouveau des amants, j’ai atteint mon premier objectif qui était de reconquérir la seule femme que je n’aimerais jamais. Maintenant cependant le plus dur est à venir. Je vais commencer à lui confier que je ne suis plus un tueur d’humain. Et ensuite lui dire que je suis un tueur de vampire du virus. Peut-être a-t-elle entendu parler du Vampire chasseur de vampire ? Si c’est le cas elle va devoir avaler qu’il ne s’agit d’autre que moi. Je vais devoir lui expliquer ce qui se passe entre William et moi. Et ensuite si je le peux la convaincre de partager mon mode d’alimentation. Mais si elle ne le peut pas ce n’est pas pour autant que je la forcerai. Je l’aime quoi qu’elle fasse. Et jamais je ne m’en prendrais à elle, ou laisserai quiconque s’en prendre à elle. Elle est maintenant sous ma défense. Quiconque tentera de lui faire du mal devra en subir les conséquences, même si pour le vaincre je dois laisser le pouvoir à William.

Je lui dis alors doucement :

« Tes baisers ont un goût divins, et je resterai bien toute la nuit ici à les goûter seulement tu mérites quelques explications. Que dirais tu de m’accompagner pour boire un verre ? Il y a un bar non loin d’ici. »

C’est alors que je pose également un baiser tout de suite approfondie sur ses lèvres. Je me redresse alors en prenant soin de la soulever en même temps que moi. Je la mets debout et continue de m’embrasser amoureusement. Mon cœur qui n’a plus battu depuis longtemps maintenant se remet alors à battre à tout rompre. Je suis sûr qu’elle l’entend, quelle meilleure preuve que mes sentiments pour elle sont sincères ?

Je m’éloigne avec difficulté de ce baiser et la contemple pour la énième fois ce soir. J’attends une réponse de sa part, je lui tiens les mains avec tendresse. Mon pouce se baladant sur le dos de sa main pour la caresser tendrement. Je prie pour qu’elle accepte de m’accompagner et surtout pour qu’elle comprenne ce qui a changé en moi.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Grace Windsor
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 25
▌Fireflies : 2
▌Date d'inscription : 11/08/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 325 ans - 26 ans {apparence}
▌Métier : Avocate
▌Force & Pouvoir : Sadisme inné + Illustre au combat ; Rapidité d'un félin et discrétion d'un caméléon.
▌Faiblesses : Soul, sa présence, ses sentiments envers lui.
▌Playlist : Hysteria † Muse ; The Kill † 30 Seconds to Mars ; Comatose † Skillet ; One Last Thrill † Slash ; You're a Lie † Slash ; Beautiful Dangerous † Slash ft Fergie ; Breathe into Me † Red ; Call me when you're Sober † Evanescence ; Imaginary † Evanescence; Memories † Within Temptation ; Somewhere † Within Temptation ; Bring me to Life † Evanescence ; Shattered † Trading Yesterday ; The Diary of Jane † Breaking Benjamin ; Give you Hell † The All American Rejects ; Pain † Three Days Grace ; Guardians at the Gate † Audiomachine Dubstep Remix ; Hymn for the Missing † Red ; Kraddy † Android Porn ;
▌Citation : Taste me ; Drink my Soul.



Feuille de personnage
CopyRight: Delicious Coconut
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   Jeu 23 Aoû - 18:12

    L a Faucheuse attendait docilement son heure, alors que la Mort survolait les cryptes de Main Street Cemetery. Soul me lança un ultimatum, l’achever d’un coup sec à la nuque ou accepter son amour et écouter son histoire dans les moindres détails. A vrai dire, ma curiosité n’était pas autant piqué à vif que celle de la Femme de Barbe Bleue, mais il est vrai que je me suis toujours demandé ce qu’il lui était arrivé durant ce siècle entier. Je soupire en fermant les yeux ; il est définitivement ma faiblesse, mon William ou Soul, enfin peu importe. J’ai encore du mal à devoir l’appeler Soul, alors que je suis née dans ses bras et que j’ai vécue pendant au moins deux siècles et demi à ses côtés en tant que William, le Sanguinaire. Que lui était-il donc arrivé ? Je n’eus pas le temps de me poser la question puisque tombant à ses pieds, je pris la décision de lui pardonner ou du mois d’accepter de l’écouter et de renoncer à le tuer. Alors que je me sépare de son étreinte endiablée afin de contempler ce visage qui a hanté mes nuits en son absence ; je perçois dans ses yeux une flamme ardente qui brule au fond. A califourchon sur lui, le surplombant comme dans le passé, je le regarde.

    « Si tu savais »

    « The nightmare I built, my own world to escape »


    Oh oui, je sais à quel point je ne peux résister à son charme. Que ce soit en tant que vampire, cela nous aient tous inné, mais il a aussi son charme naturel qui fait qu’il a pu dérober mon cœur aux yeux de tous. Voila que je me perds dans des pensées douces à ses côtés, mais j’ai besoin de temps. Et je ne veux pas qu’il considère mon amour comme acquis. Je ne peux concevoir à ce qu’on se saute dans les bras, les yeux en cœurs et qu’on revive à nouveau sous le même toit, comme si de rien n’était. Non, tout se fera petit à petit, et je pense qu’il en ait conscience, car après tout, il m’a blessé. ;

    « Tes baisers ont un goût divins, et je resterai bien toute la nuit ici à les goûter seulement tu mérites quelques explications. Que dirais tu de m’accompagner pour boire un verre ? Il y a un bar non loin d’ici. »


    Gênée, je détourne mon regard alors qu’il m’embrasse langoureusement, à nouveau. Pitié William, ne me tente pas ; pas encore … Je lui laisse le loisir de me relever, ne doutant pas de sa force, tandis que je prolonge ce baiser que j’aimerai qu’il dure pour toujours, ou du moins au moins le temps de notre séparation, soit un siècle. Mon cœur s’emballe, rate des battements, s’affole et s’envole dans un florilège de sensations. Et je sens celui de William, battre en même temps que le miens, à l’unisson. Oh oui, que je l’aime. Il arrête ce baiser qui m’eut paru une seconde à peine, tout en me regardant ; puis j’ouvre la bouche légèrement tremblotante.

    « Allons où tu veux William, c’est d’accord. Mais je ne veux pas que tu considères que mon amour est totalement acquis ! Pour l’instant, j’accepte de te suivre et de t’écouter. J’ai besoin de temps ; et tu devras m’en laisser. Je..je ne peux pas, me comporter comme avant, du moins …pas tout de suite. »




    FIN DU RP !
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3831-illusions-of-the-sunligh
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Taste me ; Drink my Soul ▬ Soul. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Body & Soul
» Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know.
» Drink to forget [Livre 1 - Terminé]
» eat, drink and be wary (†) (terminé)
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Eastern Salvation
 :: Main Street Cemetery :: Cryptes
-