AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can't change for you [Lysandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christian Bell
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 31
▌Fireflies : 2
▌Date d'inscription : 14/08/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 27 ans en apparence, mais 226 ans réellement
▌Métier : Il est musicien.
▌Force & Pouvoir : Il possède les mêmes pouvoirs que ceux de son espèce. Méfiant de nature et très agile de son corps, il ne tombe jamais dans un piège.
▌Faiblesses : Lysandra est sans doute sa seule faiblesse.
▌Playlist : Thirty Seconds To Mars - Hurricane ; Birdy - People Help The People ; Amélie Couvreur & Jérémie Golfier - All The Moon ; Adele - Turning Tables ; Backstreet Boys - Incomplete ; Basto - Again And Again ; Bruno Mars - It Will Rain ; Calvin Harris feat. Ne-Yo - Let's Go ; Calvin Harris feat. Rihanna - We Found Love ; Cascada - Summer Of Love ; Cher Lloyd ft. Mike Posner - With Ur Love ; Cher Lloyd ft. Astro - Want U Back ; Chris Brown - Don't Wake Me Up ; Coldplay ft. Rihanna - Princess Of China ; David Guetta ft. Sia - Titanium ; Flo Rida - Whistle ; Florence + the Machine - Never Let Me Go ; The Fray - Heartless ; Jennifer Lopez ft. Pitbull - Dance Again ; Maroon 5 ft. Wiz Khalifa - Payhone ; Nickelback - Lullaby ; Sarah Brightman - This Love ; The Script - Before The Worst ; Birdy - Shelter ; Simple plan ft. Sean Paul - Summer Paradise ; Usher - Scream ; Wiz Khalifa - Work Hard, Play Hard ; 3 Doors Down - Here Without You ....
▌Citation : Je songeai que quand on a laissé passé le bon moment, quand on a trop longtemps refusé quelque chose, ou que quelque chose vous a trop longtemps été refusé, cela vient trop tard, même lorsqu'on l'affronte avec force et qu'on reçoit avec joie. A moins que "trop tard" n'existe pas qu'il n'y ait que le "tard", et que ce "tard" soit toujours mieux que "jamais"? Je ne sais pas.



Feuille de personnage
CopyRight: ARYAC
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: I can't change for you [Lysandra]   Lun 20 Aoû - 18:54

Contrôler sa soif n'était pas une mince affaire pour notre beau vampire. L'envie de s'abreuver lui prenait aux tripes, à longueur de temps depuis ces cinq derniers jours, si bien que l'envie de vider une jeune inconnue était plus forte que tout, plus forte que son obsession. Christian avait arrêté de se nourrir tout simplement parce qu'il était hanté jour et nuit par cette humaine qui tentait tant bien que mal de le changer, de changer sa véritable nature d'être sanguinaire. C'était elle son obsession et il ne pouvait se permettre de devenir un autre, d'éprouver une once de sentiment à l'égard de tous, même à l'égard de lui-même. Il était devenu ce qu'on avait fait de lui, un vampire, un immortel, damné à souffrir de la soif de sang quotidienne, de l'envie de tuer et de prendre plaisir à le faire. Jamais il n'aurait été un humain, un simple et pauvre petit humain, innocent, vulnérable, faible. Il a été plongé dans les Ténèbres dès sa naissance, ce qui ne lui a pas facilité la tâche pour apprécier la compagnie des Hommes, il les haïssaient plus que tout au monde et encore plus depuis qu'il a été transformé par sa génitrice, Lockwood, morte et tuée par Duncan Thunder, son ancien compagnon et ami. Christian a tout appris de leur vécu, vivant avec eux pendant plusieurs années avant de partir et de créer sa propre indépendance, il voulait être livré à lui-même. Le vampire ne voulait plus vivre aux dépens de ce couple morbide et furibond, il voulait parcourir le monde, seul avec sa haine, sa souffrance et tous ses remords. Il voulait découvrir de nouvelles choses, apprécier davantage la nature, Ô, il idolâtrait la nature et c'était bien la seule chose qu'il aimait dans ce bas monde, il respirait les paysages, contemplait les arbres, caressait les herbes, il se laissait bercer par la silence de l'air frais qui frôlait sa peau immaculé, froide et cela malgré l'inconvénient de ne plus pouvoir observer le soleil et ceci depuis plus de deux siècles maintenant. Il s'adonnait donc à l'aventure, mais aussi à la vengeance, après avoir appris la mort de sa créatrice, il ne pensait plus qu'à exterminer son assassin et il était prêt à beaucoup pour parvenir à ses fins, quitte à y laisser sa vie -ou du moins, sa mort- le jeune homme savait que s'en prendre à Duncan était risquait, ce vampire était unique, il n'en connaissait pas deux comme lui, aussi cruel et machiavélique, ce qui pourrait ressembler davantage à Christian étant donné qu'il a été son élève et qu'il a ainsi assimilé toutes ses techniques d'attaques et de défenses. Il ne laisserait donc rien au hasard afin de renvoyer Duncan aux Enfers.

Le quartier centre était le plus peuplé et sans doute le plus malfamé des quartiers de Salvation, hanté, que ce soit par des démons que par des vampires, tous à la recherche d'une âme à prendre, à arracher. Pour ce qui était des humains, ils ne faisaient plus escale ici désormais, préférant s'exiler ailleurs, là où l'aspect apocalyptique était moins important. Highway to Hell, qui au jour d'aujourd'hui ressemblait davantage à une petite ruelle interlope, sans dessus-dessous, parsemé de runes et autres débris que d'une rue qui faisait office d'un grand nombre de personnes. Elle pouvait donner la chair de poule à beaucoup d'humain venant y séjourner. La nuit venait de tomber, c'était préférable pour un vampire de s'aventurer dans l'obscurité, le soleil était désagréable pour leur peau, elle se déshydratait et finissait par brûler s'ils restaient trop longtemps face à ce faisceau lumineux. C'était donc là que se trouvait Christian, espérant trouver de quoi se rassasier et attiser ses crocs. Il ressentait la douleur de la faim parcourir la totalité de son corps, le poussant à agir comme un véritable vampire, comme il était censé agir. Cette soif de sang qui lui tiraillait les veines à mesure qu'elle l'obligeait à s'exécuter. Très peu de jeunes femmes prenaient la peine de faire un tour dans cette avenue, avec l'Apocalypse, rare étaient-elles. Cependant Christian n'était pas dupe, il savait qu'une petite humaine se trouvait quelque part, il pouvait sentir sa respiration, l'odeur de son sang à des kilomètres de lui. Il ressentait la chaleur de son corps, les battements de son coeur incertain. Elle se cachait, elle avait peur, elle était horrifiée et ne semblait pas vouloir rester, mais n'avait pas d'autre choix que se camoufler, elle était au courant qu'un vampire rôdait dans les alentours et ne ferait qu'une bouchée d'elle, c'était certain. Voilà la raison de sa terreur, de son épouvante et surtout de son agitation, même si Christian savait qu'elle restait confinée entre deux murs, il discernait particulièrement bien ses mouvements entre eux, elle remuait nerveusement afin d'être bien dissimulée. Le jeune homme ne se laissait pas tenter plus longtemps, il mourrait de faim, un état d'euphorie lui attaquait ses sens, il ne pouvait attendre, son sang l'appelait. Décidé et entrain à agir, il laissait son odorat prendre le dessus et l'amener là où se cachait la demoiselle en détresse. Elle ne le remarqua pas avant qu'il l'ait extraite de son combiné, son cri resta enfuit au fond de sa gorge à la vue du vampire et de son visage littéralement modifié : ses canines particulièrement pointues étaient sorties comme par enchantement quant à ses yeux ils étaient ingurgités de sang. Même si la rue était peu éclairée, Christian voyait très bien la physionomie de cette femme qui lui faisait face, bouche entre-ouverte, des larmes coulant à flots sur ses joues avant de s'abattre aux pieds du vampire, les yeux rougis et les tremblements prouvant sa panique. Tout ce qu'il aimait chez ses proies, ressentir qu'il faisait peur lui donnait d'autant plus de force pour tuer de sang froid; de plus avec l'arrivée de ce compte-à-rebours incorporé sur le bras gauche, il ne se gênait pas de décimer une vie, chaque jour, lui permettant d'augmenter les chiffres à chaque meurtre, Christian se faisait donc un malin plaisir à prendre des vies pour accroître la sienne. C'était donc avec un dernier regard pour sa victime qui suppliait mainte et mainte fois de lui épargne sa vie, qu'il encra ses crocs méthodiquement dans sa veine jugulaire avant de s'abreuver incontestablement et inlassablement. Il pouvait sentir son sang chaud coulait dans sa bouche, débordant par moment sur ses fines lèvres avant de laisser tomber la carcasse d'un coup d'un seul sur le sol froid.

Son regard d’assassin n'avait pas changé, ses yeux toujours rouges et ses canines toujours sorties. Il avait encore faim, il ne cessait d'avoir faim à cette minute précis, il se devait de trouver une nouvelle personne, rapidement, mais alors qu'il s'apprêtait à déguerpir, il huma l'odeur d'un nouveau sang, mais un sang qu'il connaissait sur le bout des doigts. Ce parfum qui volait dans l'air jusqu'à infiltrer ses sinus, cette respiration qui se faisait de plus en plus proche. NON ! Ce n'était pas possible, il hallucinait, encore parce qu'il était en manque, elle ne pouvait être ici. Comment aurait-elle pu savoir que Christian se trouvait actuellement dans cette vieille ruelle ? Et comment pouvait-elle y poser pied, seule, alors qu'il lui avait dit de ne jamais venir ici, jamais ? Était-elle inconsciente des dangers qui l'amenait ici ? Voulait-elle se faire tuer ? Christian était devenu ingérable, furieux. Il avait faim et sa bien-aimée, sa Lysandra était présente. Il ne pouvait savoir s'il résisterait à l'envie de boire de son sang, lui qui voulait tellement la protéger des malheurs qui l'entourait et principalement de lui, mais la passion l'incitait toujours à prendre des risques chaque jour, il ne pouvait s'éloigner d'elle même si on le lui ordonnait. Le vampire n'aurait pas la force de la laisser partir, mais à cet instant précis il aurait tellement aimé qu'elle parte en courant, parce qu'il ne se faisait pas confiance, parce qu'il était épris de son odeur si enivrante, si délicieuse. Il ne lui aura fallu que quelques secondes avant de se retrouver face à la belle. Les traits du visage de Christian étaient restés les mêmes que lorsqu'il s'était attaqué à la blonde. Le visage d'un vampire, d'un assassin, d'un damné. Il ne connaissait que trop bien la réaction de sa douce vis-à-vis de sa physionomie, il était tellement rare qu'elle le voit sous ce jour, cela n'était arrivé que deux ou trois fois depuis leur rencontre, il n'aimait pas lire dans le regard de Lysandra le dégoût qu'elle pouvait éprouver en l'observant. Christian inclina doucement sa tête sur le côté en sortant les crocs tout en admirant sa dulcinée de ses yeux rouges, du sang apparaissait sur la commissure de ses lèvres, il ne lui tarda pas avant d lécher ce bien. « Lysandra. » Ce simple prénom le faisait frémir de plaisir, il était obnubilé par cette humaine, cette instable humaine qui lui faisait littéralement tourner la tête. « Tu as oublié ce que je t'ai dis ? » Sa voix n'était pas celle qu'elle appréciait et il le savait. Son ton était froid, irritant, âcreté mais d'une telle suavité que cela pouvait en être déconcertant pour certain. Il se rapprocha dangereusement de Lysandra, il n'était plus qu'à quelques petits millimètres d'elle, il pouvait d'ailleurs sentir son souffle chaud sur sa peau, ses yeux chocolats profonds incrustés dans son regard rouge de rancoeur. Pour le moment il ne voulait qu'une seule chose, s'abreuver d'elle, il avait tant attendu avant de se nourrir et de par sa faute, c'était cette femme qui venait l'obséder qui l'empêchait de se rassasier. Tout était de sa faute, elle n'aurait pas dû l'émouvoir à ce point, il n'aurait pas dû tomber sous son charme. Il devait rester ce vampire irascible, machiavélique parce que c'était ce qu'il était, mais elle a débarqué, de nul part et a fini par le chambouler, radicalement. « Tu ne dois jamais mettre les pieds ici. » Il maintenait son envie de toutes ses forces, il parlait pour éviter de penser au désir de sang incontestable, sa voix était crue si bien qu'il marmommait entre ses dents contenant férocement ses sens. « Va t'en Lysandra ! Je t'en prie, ne m'oblige pas à te faire de mal. Va t'en ! Maintenant ! » Il poussa l'humaine en même temps qu'il prononça ces mots. Il ne voulait pas s'en prendre à cette dernière, c'était ce qu'il craignait le plus, lui faire du mal. Il ne pourrait se le pardonner, comme il ne peut se pardonner d'avoir tué son frère et sa petite-amie, Esmée alors qu'il n'était qu'un jeune humain sous les ordres d'une grande lignée de vampires qu'il le contrôlait. Il ne pouvait se permettre de tuer encore une personne qui comptait pour lui. Elle devait fuir, vite et sans plus attendre avec qu'il ne fasse quelque chose d'irrémissible.

_________________
❝Humanity is the greatest
weakness of a vampire❞
These wounds won't seem to heal. This pain is just too real. There's just too much that time cannot erase. When you cried I'd wipe away all of your tears. When you'd scream I'd fight away all of your fears. I've held your hand through all of these years, but you still have all of me
Revenir en haut Aller en bas
Lysandra Moore
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 36
▌Fireflies : 7
▌Date d'inscription : 04/08/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 25 ans.
▌Métier : Journaliste débutante, rédigeant un journal traitant des évènements étranges se déroulant sur Salvation.
▌Force & Pouvoir : Elle a la capacité de lire dans les pensées d'autrui.
▌Faiblesses : Son coté de fonceuse a ses points positifs, comme ses points négatifs. A trop vouloir jouer avec le feu, elle peut très facilement s'y...brûler.
▌Playlist : BIRDY ▲ skinny love ; FLORENCE AND THE MACHINE ▲ never let me go ; BON JOVI ▲ it's me life ; FLIPSYDE ▲ someday ; JENIFER ▲ serre-moi ; KELLY CLARKSON ▲ stronger ; HALEY JAMES SCOTT ▲ halo ; DHT ▲ listen to you heart ; FLORIDA ▲ whistle ; KID CUDI ▲ pursuit of happiness ; MARILYN MANSON ▲ sweet dream.
▌Citation : « Dans les moments vraiment flippant de l'existence, on est tout seul. On est tout seul quand l'amour s'en va, tout seul quand les flics débarquent au petit matin, tout seul face au médecin qui nous annonce un cancer, tout seul quand on crève.. »



Feuille de personnage
CopyRight: © Queen G. & tumblr
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: I can't change for you [Lysandra]   Mar 21 Aoû - 21:23




I can't change for you.
JE NE SUIS QUE LE FANTÔME DE TON REGARD.
L'amour n'est rien qu'un flot qui nous submerge d'un seul coup, sans qu'on ne puisse se rendre compte de ce qui nous arrive. Nous sommes d'un seul coup portés par une émotion, une sensation nouvelle et puissante. Trop puissante parfois. Mais, dans n'importe quel monde, l'amour nous est indispensable. C'est comme une drogue, dès que l'on y goûte, on ne peut plus s'en passer. Tout le monde tombe dedans, c'est impossible de ne pas passer par ce chemin caillouteux et difficile de passage. Lysandra y était tombée dedans … Irrévocablement. Elle n'était jamais tombée amoureuse auparavant, du moins, pas de cette manière ni de cette force. Elle n'avait jamais ressenti les battements de son coeur aussi puissants lorsque l'être aimé était présent. C'était comme une drogue mais dure cette fois. Cette drogue qui vous fait plus de mal que de bien. Parce que Christian n'était pas une bonne personne, du moins, pas en apparence. Lysandra le savait parfaitement et elle vivait avec. Bien sur, c'était une chose qui l'a rongé bien plus qu'elle ne se l'avouait. Il l'attirait comme un aimant et en sa présence, elle ne pouvait plus gérer. Il lui faisait perdre littéralement ses besoins. La belle le savait que c'était mal pourtant et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle s'était promis de mettre fin à cette relation dangeureuse qui lui coûter beaucoup. Impossible. Elle ne pouvait se résoudre à perdre, dans un sens, sa raison de vivre. Etrange quand on pense que l'être aimé est mort finalement. Mais c'était la personne qui l'a tené en vie malgré tout.
L'amour né dans un regard et meurt dans un souffle. Christian avait rendu son souffle depuis bien longtemps maintenant et la vie de Lysandra ne tenait plus qu'à trois chiffres maintenant … 360. C'était le nombre exact de levé de soleil qu'elle verrait avant que son coeur de cesse, une dernière fois de battre, avant qu'elle ne rende, à son tour, son dernier souffle. Et autant dire que l'idée de mourir maintenant, n'était pas des plus réjouissante. Elle ne l'était pour personne de toute façon, sauf pour les déprimer de la vie, ceux qui ne veulent plus vivre dans la misère et la peur constante. Lysandra avait beau eu avoir mille malheurs, elle voulait vivre, encore longtemps. Elle tenait à sa vie, à tout ceux qui l'entourait et encore à Christian. Un an semblait tout à coup bien court mais la belle n'y pensait pas trop. Elle cachait cette marque sur son avant bras avec un haut à manches longues, histoire de se dévier de cette réalité brutale et dure. Elle n'en avait encore parlé à personne de son entourage, même Christian. Lysandra ne voulait pas l'inquiéter, il avait déjà tant à faire avec lui même. Sans doute dans des intentions désespérés par cette mort qui l'a suivé, la porteuse de virus avait dans l'idée d'aller se promener, en cette nuit morbide, grisée par un ciel nuageux sans lune, dans le quartier le plus malfamé de Salvation. Ses pas l'avaient guidé lentement mais surement sur le bitume bien plus noir que ceux des autres et il faisait tout à coup plus froid. Un buée fine sortait d'entre ses lèvres à chaque souffle et des frissons lui parcouraient lentement l'échine remontant au creu de son cou. Ce lieu était morbide et pourtant, il l'attirait plus que tout. Comme si un appel certain se faisant entrendre au loin et sonner fortement dans ses timpants. Le danger avait toujours attirer Lysandra, aussi bien que Christian l'attirait. Il était le danger absolus. Ce dont elle avait besoin en fin de compte, par peur de vivre une vie des plus vides, laissant derrière sa mort un néant. Elle s'entoura lentement de ses bras et avança, d'un pas assuré le long du ruelle peu éclairer. Personne ne se promenait ici, tout était vide.

Soudain, alors que le silence régnait, un cris féminin se fit entendre juste dans le coin de la ruelle que la belle empruntait. Lysandra sursauta d'un coup d'un seul, s'arrêtant nette dans ses pas, elle entrouvit alors la bouche, surprise que ce silence apaisant et à la fois effrayant soit troubler. Un cris. Un seul et unique cris qui semblait vouloir dire tellement de chose. La peur, la peine. Elle resta immobile quelques minutes, stoïque et incapable de faire le moindre geste, comme tout à coup tétanisée par ce qu'elle pouvait découvrir si elle continuait à avancer. Mais ce n'était pas la peur pour sa vie, plus pour ce qu'elle allait voir. L'inconnu. Pourtant, pas du genre à se laisser effrayer, la porteuse de virus reprit doucement sa marche, intriguée tout à coup. Il fallait qu'elle sache, qu'elle voit de ses propres yeux la scène. Oh, elle savait déjà ce qu'elle allait voir. Un monstre mettant fin à une vie et ça lui torder déjà le coeur. Mais la brunette savait pertinament qu'elle ne pouvait aider la jeune femme prise au piège. C'était trop tard et Lysandra n'avait pas la force nécessaire pour lui venir en aide. Après, ce n'était qu'une humaine, bien que le venin de l'enfer coulait dans ses veines, sans jamais ne lui prendre sa vie. Il se contentait seulement de survivre en elle. Le lieu du supplice se rapprochait lentement à chaque pas qu'elle faisait, retenant son souffle, elle continuait tout de même de marcher, ses membres commençant lentement à trembler. Le froid n'existait plus à présent et le silence avait repris sa place dans la ruelle. Seul les battements de son coeur résonnaient. Elle pouvait, elle même, les entendres se battrent comme pour lui signaler qu'elle devait prendre ses jambes à son coup et partir. Mais la curiosité était bien trop puissante. Elle voulait savoir. Dans un geste peut assurer, elle décroisa ses bras, tirant une fois de plus, sur les manches de son haut afin de couvrir l'objet du supplice, ce nombre qui indiquait la vie qu'il lui restait. Puis Lysandra se stoppa juste au coin de la ruelle. Elle ferma doucement les yeux et inspira un bout coup, se donnant le peu de courage qu'il lui restait à présent. La belle fit un pas puis deux, tout en aillant les yeux clos puis, une fois qu'elle fut dans le coin, elle les ouvrit lentement. Supplice, peur, peine, rage. Une tonne d'émotions la submerga soudainement lorsque son regard se porta sur le prédateur qui venait juste de prendre la vie de cette pauvre fille. Cet homme qu'elle ne connaissait que trop bien. Son coeur fit un rattement et elle cru, sur le coup, que la vie allait lui échapper. Mais ce n'était qu'un mirage, un vieu tour que lui jouer son cerveau. Surprise et choquée, sa bouche ne formait à présent plus qu'un « O » tandis que ses yeux dévisageaient cet être. Christian. Impossible. La vérité lui sautait eux yeux et pourtant .. L'amour ne partait pas. Il était encore là, persistant dans son être comme une vieille épine qu'on ne pouvait arracher. « Lysandra. » C'était bien son nom et pourtant, elle ne réagissait toujours pas. Bien que Lysandra savait pertinament quel être était Christian, la vue de son âme lui était encore impossible. Il venait juste de tuer une jeune femme et elle, elle restait là, totalement immobile et incertaine, encore folle amoureuse de ce succube. « Tu as oublié ce que je t'ai dis ? » Lysandra ne le connaissait pas, elle ne le reconnaissait tout simplement pas. Comme si un autre homme, au physique de son amour, était face à elle, près à lui bondir dessus pour éteindre le peu d'humanité qu'il lui restait déjà. Il s'approcha d'elle et soudainement, la belle eut un moment de lucidité, elle se cripsa, comme pour essayer de fuir mais ses jambes restaient impassibles. Elles ne bougeaient tout simplement pas, ne répondant plus à son cerveau. Son souffle s'accéléra et elle avala durement sa salive. Ce n'était pas du dégout, non, c'était une chose que Lysandra ne pouvait pas comprendre. Elle voyait Christian face à elle mais n'avait pas l'impression que c'était lui pour autant. « Tu ne dois jamais mettre les pieds ici. » Et rien qu'avec cette phrase, elle vu et ressentit de nouveau le Christian dont elle était amoureuse. Le protecteur, celui qui veillait sur elle. Lysandra secoua légèrement la tête et cligna des yeux, comme pour reprendre conscience de ce qui se passer. Elle bagaya légèrement avant de pouvoir prononcer une phrase distincte. « Je … Je sais mais j'avais besoin de prendre l'air et … Et je suis arrivée ici. » Elle fixa de son regard marron les yeux de son vampire puis fronça doucement les sourcils, incertaine de ce qu'elle allait dire. Mais il le fallait, tout simplement. « Christian … Qu'est ce que tu as fais ? » Elle connaissait bien entendu la réponse, mais elle voulait l'entendre de sa bouche à lui, comme s'il allait la rassurer, lui dire qu'il le fallait, que cette pauvre femme était finalement la seule fautive de son acte de cruauté.
Seulement, son être aimé disparu aussi vite qu'il était arrivé et dans élan, sans doute, de peur et d'adrénaline, il la poussa sur le sol, la priant de bien vouloir partir avant qu'il ne fasse quoi que ce soit, pouvant lui nuir. Lysandra tomba littéralement à la renverse, choquée une fois de plus par son aggrésivité. Elle lâcha un léger gémissement de douleur, le bitume étant des plus durs contre sa peau, encore fragile. Une larme glissa subitement de son oeil, s'écrasant contre ses lèvres rosées. Elle n'avait même pas remarqué qu'elle pleurait. Peine et peur mélangés. « Christian arrête ! » Cria-t-elle, au bord du supplice, le priant de redevenir son Christian finalement. Ces paroles voulaient simplement dire ça. Elle fixa un moment le vampire, les yeux humides puis se releva doucement du bitume, tapotant ses vêtements. Elle avala une fois de plus sa salive et recula de quelques pas, baissant les yeux. C'était trop d'un seul coup, trop pour elle. Lysandra n'arrivait pas à le voir comme cela. « Arrête … Je t'en supplis ... » Elle le priait encore, ne pouvant supporter, au bord de la dépression, sans le moindre doute, prête à donner tout ce qu'il voulait pour qu'il cesse. Qu'il cesse d'être le monstre que tout le monde veut le voir être. Mais la colère grondait dans le creu de son ventre, montant et brulant ses veines. Elle ne pouvait se laissant submerger par tant d'émotions à la fois, devenant littéralement folle. Son point faible. Lysandra se contenait, prise entre la tristesse et la rage. Cette forme de bipolarité qui l'a tué chaque jour un peu plus. Elle releva tout de même son regard vers lui, le fixant de ses prunelles marrons. « Ne sois pas Lui ! » Lui … L'autre, le monstre, celui dont elle avait peur mais qui l'attirait irrévocablement aussi.

_________________



    Love the way you lie

    L'amour tourmente et fait souffrir; l'amour n'est qu'un soleil trompeur, une drogue qui nous empêche de voir le réel. Nous croyons toujours aimer quelqu'un pour ce qu'il est, nous n'aimons en fait, à travers lui, que l'idée de l'amour.


Revenir en haut Aller en bas
 

I can't change for you [Lysandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Salvation City Center
 :: Highway to Hell
-