AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interrupted hunting • Billie/Edwige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edwige V. Blackfield
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 816
▌Fireflies : 131
▌Date d'inscription : 10/04/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Aucun pour le moment.
▌Force & Pouvoir : Edwige a le pouvoir de contrôler le corps d'une personne simplement par la pensée.
▌Faiblesses : Bien qu'Edwige se soit forgé une véritable carapace au fil des années, elle est en fait au fond une personne qui a besoin de reconnaissance, de soutien et d'amour. C'est une jeune fille qui s'est retrouvée trop vite seule et qui a trop souvent été trahie par ceux en qui elle croyait et qu'elle aimait. De ce fait, si une part d'elle a conscience de son besoin d'affection et cherche la compagnie, une autre part l'oblige à garder ses distances, à se méfier de tout le monde, à rester seule, prudente et à ne faire confiance qu'en elle-même. La plus grande faiblesse d'Edwige est peut être cette double personnalité qui fait qu'elle a pour toute personne à la fois une puissante adoration, et une incroyable haine.
▌Playlist : Maroon 5 - 30 Seconds to Mars - Mika - The All American Rejects - Britney Spears - David Guetta - Julian Perretta - Christophe Willem - Muse - Bruno Mars - Indochine - Adèle - Tatu - The Pretty Reckless - Green Day - Linkin Park - Evanescence - Good Charlotte - Rihanna - Coldplay - Avril Lavigne - Simple Plan - Owl City - The Veronicas - Christina Aguilera - One Night Only - Leighton Meester - Pink - Fall Out Boys ...



Feuille de personnage
CopyRight: Tumblr; Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Interrupted hunting • Billie/Edwige   Mar 17 Juil - 16:01





Billie & Edwige ❥


J'aperçu furtivement sa silhouette disparaitre dans le trou que formaient les grilles écrasées et tordues qui autre fois, auraient empêcher le plus courageux de les franchir. Aujourd'hui, je m'y faufilais sans problème, prenant appuie où je pouvais pour ne pas ralentir ma course. Lorsque j'eu passé cette fausse entrée, je du malgré tout m'arrêter.
La garce ! Elle avait disparut.
Je me tournais sur moi même, observant les vieux manèges défraichis qui s'élevaient tout autour de moi comme les restes d'une civilisation antique. Les bouts de ferrailles étaient depuis longtemps apparents, là où la rouille n'était pas visible et où la peinture ne s'était pas écaillée, la mousse avait mystérieusement réussit à pousser.
Je me perdit un moment à imaginer ce qu'avait put être ce lieu lorsqu'il était encore plein de vie et de couleurs. Lorsqu'à la place de ce ciel gris et menaçant qui planait aujourd'hui sur Salvation comme une menace permanente, régnait un bleu azur sans le moindre nuage. Les gens affluaient par centaines, sourires aux lèvres, riant, mangeant des confiseries et se pressant pour s'agglutiner dans les fils d'attentes avant d'aller se faire une petite frayeur dans une des montagnes russes ou dans les maisons hantées.
J'avais repris une marche rapide mais silencieuse à travers le parc. Longeant les stands de tir et les autoboxes, parce que marcher en plein milieu du chemin, bien visible, aurait été trop idiot. C'était moi qui chassait, je me devais d'être invisible. D'autant plus que je savais que celle que je poursuivait était aussi bonne que moi. C'était normal, elle avait suivit le même entrainement, nous étions pareilles. Sauf qu'elle avait plus d'ancienneté, peut-être plus d'expérience que moi, aussi. Il n'empêchait qu'aujourd'hui, ce n'était pas moi, la proie qui fuyait la mort !
L'endroit tout entier était lugubre. A chaque pas, on s'attendait à voir sortir quelqu'un de derrière les comptoirs ou au coin des chemins qui slalomaient entre les manèges. D'une minute à l'autre, je m'attendais à ce que les lumières se mettent à briller et à ce que la grande roue se mette à tourner. Mais il n'y avait rien. Rien d'autre qu'un silence épais et pesant. Même le vent ne soufflait pas assez fort ce soir là pour faire grincer les nacelle des attractions.

Je pris un instant pour tirer sur un bout du tissus et jeter un regard à mon bras. Tous les chiffres qui y figuraient et qui m'avaient extrêmement inquiété le jour de leur apparition me rassuraient maintenant. C'était le temps qu'il me restait à vivre, et avec toutes les vies que j'avais prise, je n'étais pas prête à mourir ! Mais ça faisait aussi de moi un potentiel sujet de convoitises. Aussi, avais-je commencé à porter constamment autour de mon bras un bout de manche que j'avais découpé dans un pull noir. Je préférais rester prudente.
Il y avait quelque chose de rassurant et de très dérangeant à connaitre le temps qu'il nous restait. D'un côté, on voyait tout ce qu'on avait encore devant nous, toutes ces rangées de chiffres gonflés à bloques qui annonçaient un avenir énorme... Et puis il y avait ces secondes qui n'arrêtaient pas de s'écouler à une vitesse folle, et le risque qu'en quelques instants, on nous vole tout le temps que l'on possédait.
Ça suffisait. Je n'avais nullement besoin de m'inquiéter pour ça, et j'avais déjà perdu assez de temps. Je me remis en mouvements, levant un instant le regard vers le ciel de cendre qui, au lieu de tirer vers le bleu nuit, se remplissait de ces horribles nuages grisâtres chargés de pluie. Qu'il pleuve ! Ça m'était totalement égale. Rien ne pouvait altérer cette chasse, surtout pas le temps.
Je n'avais pas un seul instant commencé à vouloir me mettre dans sa tête ou à savoir comment elle pensait pour savoir où elle avait bien put aller se cacher - parce qu'elle était encore là, je le savais - je ne la connaissait pas assez pour le deviner, je ne la connaissait pas de cette manière. En fait, c'était comme si j'étais attirée par elle. Comme si, puisque nous partagions le même sang, elle était dotée d'une puce qui faisait que je n'avais pas besoin de réfléchir, j'avais juste à me laisser guider par mon instinct et mes pas.
Ces derniers me conduisirent vers une maison de poupées. Je m'arrêtai un moment devant. La façade était en bois et avait été peinte en rose. De chaque côté, il y avait de grandes vitrines derrière lesquelles étaient exposées sur fond de bonbons et de fleurs, de petites filles de cire, avec de longues robes, des chapeaux et de beaux cheveux bouclés. Je pris une mèche de mes cheveux à deux doigts et inspecta la manière dont ils s'enroulaient en plusieurs boucles, puis je les relâchais et franchis le seuil de l'attraction un vague sourire aux lèvres. Je passais rapidement au dessus des barrières qui avaient servait à discipliner les files d'attentes bourré d'enfants impatients et de leurs gentils parents.
Quand j'arrivais au bout, de l'eau s'étendait sur environs deux mètres de largeur. Je prenais de l'élan, atterrissais du côté du guichet, m'introduisais par la porte dont la vitre en verre avait été depuis longtemps déjà brisée. Comme conduite par je ne sais quelle mystérieuse force, mes doigts pianotèrent automatiquement sur quelques boutons et je fus soudain aveuglée par des lumières roses et violettes qui s'étaient mises à clignoter de partout. Je ne savais pas par quel miracle tout cela fonctionnait encore, mais à vrai dire, depuis que j'avais appris qu'ici on pouvait mourir, faire un séjour en Enfer, et revenir se la couler douce sur Terre pour l'éternité, plus rien ne me surprenait vraiment... Quand je me fut un peu habitué à la clarté, je sortais de la cabine et reinspectai le courant d'eau. A droite il disparaissait derrière un rideau de paillettes qui dégringolaient du plafond, tandis qu'à gauche il sortait sous une cascade de bulles. Peut-être que dans d'autres circonstances, à une autre époque, j'aurais trouver ça magnifique. Mais même si la part d'enfant en moi aurait voulut rester là, à regarder la pluie de paillette en écoutant le bruit de l'eau qui s'écoulait, ma raison d'adulte l'emporta sur le reste. Au moment même où j'allais m'enfoncer dans l'eau jusqu'aux genoux, un mouvement sur ma gauche me fit vivement tourner la tête. Une barque en bois peint en bleu, détonnant avec le reste du paysage rose sortit de l'ombre. Alors qu'elle passait devant moi sans s'arrêter ( ce qui se faisait, je le conclue, surement manuellement à partir du guichet en verre ) je sautais à l'intérieur et me laissais conduire sous l'averse de paillettes multicolores.

Je restais redressée. Maintenant que j'avais tout allumé, elle savait que j'étais là aussi. Mon embarcation m'avait conduite entre des montagnes de bonbons en cartons et des centaines de poupées articulées qui bougeaient en rythme, semblant danser. Une musique douce et gai se répandait entre les décors de châteaux des gourmandises et de nuages en fausse barbe à papa. Au bout d'un moment, je passais à côté d'un morceau de terre et en profitais pour abandonner la barque, qui continua seul son lent chemin. Après cet instant de calme, mon cœur se remit à battre plus fort. Elle était là, toute près, je le savais, je le sentais. Si seulement je pouvais m'approcher assez pour prendre le contrôle de son corps, elle serait alors totalement à ma merci, j'aurais enfin ma vengeance.
Guidée par mes pas toujours silencieux, j'évoluait entre les mannequins grandeurs nature qui ouvraient leurs bouches carrées pour chanter joyeusement en harmonie avec la musique. Cependant, au milieu de toute cette cacophonie, un bruit, aussi léger fut-il, me fit m'arrêter net. Je tournais la tête vers l'endroit d'où il provenait. Un sourire carnassier illuminait mon visage. ‹‹ Grande sœur, j'arrive... ››
Codage fait par .Jenaa


_________________
«Love is a Sacrifice too.»
They broke me too many times.
Now it's my play time.
©️ CJ.Pomme'


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3734-edwige-o-i-love-the-nice
 

Interrupted hunting • Billie/Edwige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Billie-Eve Ϟ Jesus, he knows me
» Billie
» les p'tits n'enfants c'est pas toujours gentils pv Edwige
» Edwige Ghiles ♣ Gotta Catch 'em All !
» Elle est sympa la justice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Salvation City Center
 :: Le Parc d'Attraction
-