AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rencontre des anciens |Pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: La rencontre des anciens |Pv   Ven 15 Juin - 9:22

Un crochet du droit, je l’esquive sans mal et j’assène un coup de poing qui décapite mon adversaire. Quelqu’un m’attaque alors en traitre, mais s’était sans compter sur mes capacités de combat en aveugle, j’entends son pied qui fend l’air droit vers ma nuque, je me baisse alors et envoi un coup de pied tournoyant faisant chuter la sangsue, et à peine à t’il touché le sol que j’abats mon pied sur son crane qui explose avec la force de l’impact. Me voilà alors face aux derniers des dix vampires du clan de vampire du virus que j’ai affronté ce soir. Je sens la peur s’insinuer dans chacun de ses orifices. Il est seul face à moi. Moi Soul William Abraham le vampire chasseur de vampire, ou encore Soul le sanguinaire. Qu'il est plaisant de pouvoir laisser éclater mon côté meurtrier sans éprouver le moindre remord. Avoir pu dompter cette partie de moi me rends fier, et maintenant je suis capable d’utiliser pleinement les pouvoirs de William afin de faire régner le bien. Je ne me voile pas la face, la peur que William reprenne le dessus et que je redevienne celui connu sous le seul nom de sanguinaire refasse surface. Je ne sais pas pour combien de temps je pourrais garder mon âme. Et je ne sais pas non plus si le fait de laisser mon côté meurtrier prendre le dessus ne conduira pas à la destruction de celle-là. Mais je ne peux renoncer au plaisir du combat, et tant qu’à faire autant mettre cette puissance à profit pour servir mes objectifs. Je suis couvert de sang, mais il ne s’agit que du sang de mes congénères, ils n’ont même pas réussi à me toucher. C’est avec un sourire non dissimulé que j’assène alors le coup de grâce au dernier vampire encore debout. Heureusement que j’ai pensé à emmener des habits de rechange. Oui car après avoir dissout ce clan de vampire du virus qui s’amusait à séquestrer des humains, j’avais prévu de rentrer en contact avec Grace, la femme que j’aime, ou plutôt celle dont William est tombé amoureux et celle qu’il a abandonné après l’avoir transformé en monstre, car il n’arrivait pas à s’avouer l’amour qu’il pouvait éprouver. Je parle de William comme s’il était quelqu’un d’autre que moi-même, mais il n’en est rien, c’est juste celui que j’étais avant qu’on me rende, sans que je sache pourquoi d’ailleurs, mon âme. William n’a donc jamais pu s’avouer que lui le tuer sans peur ni remord puisse éprouver un autre sentiment que la haine. Je pense que c’est pour ça qu’il a renoncé à s’adonner aux joies de partager l’amour que Grace lui portait.

Seulement maintenant que je suis redevenu Soul, vampire puissant mais à l’âme généreuse, un monstre de la nuit capable d’assumer l’amour que je peux ressentir, et bien je sais que j’aime Grace, seulement, le traitement que lui a fait subir William a transformé cette dernière en un monstre encore plus terrifiant que William lui-même. Je pousse un peu c’est vrai, mais William me fait moins peur qu’elle car après tout j’ai partagé toute sa vie et je sais donc de quoi il est capable. J’aimerais lui avouer l’amour que je lui porte, lui dire que je veux passer le reste de mon éternité à ses côtés, seulement je n’ose pas rester trop longtemps en sa compagnie pour deux raisons. La première : je ne sais pas si elle m’aimera autant qu’elle aimait mon côté sanguinaire, et enfin elle est devenu machiavélique et je ne sais pas si je pourrais la transformer sans prendre le risque de redevenir le sanguinaire. Car il est bien évident qu’il va falloir que je lui apprenne mon mode de vie, et qu’elle s’adapte. Je pourrais accepter que contrairement à moi elle se nourrisse de sang humain à partir du moment où elle ne les tues pas. Mais pour en arriver là elle aura un long chemin à parcourir (si elle le veut bien) et moi je devrais trouver la force de résister aux pulsions qui me ronge depuis plusieurs siècles. Mais ce soir j’ai trouvé le courage d’aller la voir, seulement aurai-je la chance de la trouver, je n’en sais rien.

Je me suis débarbouiller et j’ai enfilé mon plus beau costume afin de faire bonne figure devant la femme de ma vie. Je mets le feu à l’entrepôt et je sors du bâtiment d’un simple saut. Et je pars à grande vitesse de toit en toit afin d’atteindre au plus vite le centre de Salvation. Seulement arrivé devant le café où je l’avais par cent fois déjà aperçu je ne la vois pas. J’attends alors deux heures sans qu’il n’y ait le moindre signe de son apparition. C’est alors qu’une odeur quelque peu familière arrive à mes narines. Oui je me souviens c’est le vampire ancien âgé d’environ deux cent ans que j’ai observé pendant plusieurs semaines. Je n’ai pas réussi à me décider sur cet étrange personnage, il lui arrive de tuer des humains, mais parfois on dirait qu’il fait tout pour ne pas que ça arrive, d’autres fois il le fait sans aucun remord. Je n’arrive pas à cerner sa personnalité, c’est d’ailleurs pour cela que je ne sais pas si je dois le tuer ou non. J’avoue qu’en mon for intérieur j’ai très envie de la combattre, durant mes semaines d’espionnage j’ai vu qu’il maitrise parfaitement ses dons, et le sanguinaire qui sommeille en moi meurt d’envie de mener un combat difficile. Cela fait trop longtemps maintenant que je suis obligé de m’en prendre à des petites frappes. J’ai envie de mener un grand combat contre un adversaire digne de ce nom. Mais Akkarin S. Hilfiger pourrait aussi s’avérer être un allier de taille. En effet ils ne sont plus courant les vampires ayant plus de deux cent ans. Je fais moi-même parti des derniers. Il me semble que le seul vampire encore en vie qui est plus vieux que moi est ce fameux James Carpenter. C’est d’ailleurs ce dernier qui a donné naissance Nat, le frère d’Akkarin. Que faire ? Je pense que je vais déjà commencé par avoir une discussion avec lui, je pourrais ensuite aviser.

Il ressent alors ma présence, c’est pourquoi j’apparais alors en quelques instants devant lui. Je le regarde dans les yeux. J’attends que les choses se passent. On dirait qu’une éternité vient de commencer, et ni l’un ni l’autre ne bougeons. Nous sommes parfaitement immobiles. Chacun essayant de jauger l’autre afin de savoir quelles sont ses intentions. Je ne compte pas rompre ce silence, c’est à lui que je vais laisser cet honneur. Mon cher ami où cela vat ’il donc nous mener.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Ven 15 Juin - 11:12

Par où commencer ? Ah oui, par le début bien évidemment, les évènements m’ayant amené à Venice Beach. Quel étrange nom que Venice pour une plage, on pense immédiatement à la ville dévastée par les vampires du virus incontrôlables qu’était Venise. Le lieu romantique par excellence, mais nommer une plage ainsi. Ce doit surement être pour le coté romantique, en fait toute la théâtralité de Venise commence par ses fleuves et son ambiance romantique et finit par sa destruction à feu et à sang, laissant une ville noyé dans la Méditerranée et dans le sang de ses habitants. Quoi qu’il en soit c’est un nom horriblement choisi pour un tel lieu, ce qui étonne encore plus de ma présence ici.
Il y a quelques heures à peine je me trouvais en salle à tenter vainement d’insérer dans le crane d’ignares humains la capacité créatrice de notre passé sur nos destins. La malédiction des rois d’Egypte qui voulant toujours surpasser rasait les temples de leurs ancêtres pour en reconstruire de plus magistraux, ce qi eut pour incidence de changer le niveau du Nil qui les inonda de nombreuses fois en détruisant leurs récoltes et bon nombres d’hommes. Mais ça mes élèves s’en moquent, il n’y a que le passé immédiat qui les intéressent, ils finiront comme leurs prédécesseurs. L’histoire se répète pour ceux qui ne prennent pas le temps d’étudier leur passé, car comment aller de l’avant quand on ne sait d’où on vient. Le premier mystère de l’univers n’est-il d’ailleurs pas d’où venons-nous et qui sommes-nous ?
Bref la réflexion d’un élève sur mon manque flagrant de contact humain a fini d’attirer ma curiosité et m’a poussé à lui répondre, sans doute n’aurais-je pas du. Seulement oh douce et vile curiosité tu m’animes de tes démons et le pire c’est que je m’en plais. Un conseil d’humain en a suivi un autre et bientôt tout l’amphi se prenait à me donner des conseils de sorties à faire, sous prétexte que je serais trop dans mes livres comme éloigné de la réalité. Je dois admettre que c’est vrai en partie, mais prendre du recul sur la vie et les actions des hommes loin de m’éloigner me donnent une compréhension nouvelle. Une nouvelle appréhension du monde qui m’entoure qui me plait. Quoi qu’il en soit, piqué au vif dans ma curiosité des virées étudiantes je me suis rendu avec plusieurs d’entre eux d’un pub à un autre. Je fus fort étonné de leur petite capacité à tenir l’alcool, certes leur organisme est différent, je l’ai étudié il y a de nombreuses années dans les moindres détails mais tout de même. Fut une époque où les garçons tenaient beaucoup mieux le whisky que ces jeunes imberbes qui veulent se faire appeler jeune homme.

Quoi qu’il en soit voilà comment je me suis retrouvé en plein centre de Salvation et que mes pas ont dérivées tandis que mon esprit analysait l’attitude débraillée générale de ces adolescents. Après tout peut être cherchent ils uniquement à oublier la réalité de leur existence, mais ce n’en serait que plus pitoyable. Fuir la réalité d’une vie que l’on subit de plein fouet plutôt que de l’affronter ou de chercher à comprendre. Mais après la fuite ça me connait, Nath a fui le domicile par ma faute, je suis parti en mettant tous les détails incompréhensible de ma précédente vie de côté afin de vivre mes propres expériences, d’en apprendre toujours plus sur le monde qui m’étaient inconnu.

Après de longues minutes à fixer le vide, je regarde enfin ce que je voyais. La plage, une immensité de sable blanchi par le Soleil tapant en journée, la mer s’étendant à perte de vue sur le monde que l’on a tous, c’est le cas de le dire, fuit en beauté. Ces terres devenues inhabitables pour les humains, les vampires ont suivi pour se nourrir, les chasseurs pour les exterminer et les démons pour persécuter tout ce beau monde. Quelle belle chaîne nous formons, pathétique et horriblement ennuyante. Quoi qu’il en soit, Londres me manque, ses rues humides mais vivantes, ses bibliothèques et librairies sordides regorgeant de trésors de connaissances. L’Europe et son histoire aussi palpitante qu’un feuilleton de meurtre, inceste et suicides, tout ça sur un décor médiéval romantique. Ajoutez à cela des humanistes à la plume facile et des religions naissent, se chamaillent tandis des guides endiablés se pensent les maitres du monde dont ils sont le maillon le plus faible.
En parlant de vieille Europe, je perçois une présence non loin de moi qui par son aura me parait noble. Un regard en arrière me confirme ce que je pensais, de plus cet homme ne m’est pas inconnu, j’ai énormément lu sur lui quand je me renseignais alors sur mes congénères afin d’apprendre les pratiques d’usage d’un vampire normal. Sa posture aussi droite que les femmes portant un corset il y a plus d’un siècle, son costume impeccable le signifiant dans la classe aisée immédiatement, ce regard droit qui donne à coup sûr une impression de franchise absolue. Il est là face à moi, le vampire à double face comme j’ai si souvent lu. Le Docteur Jekyl et Mister Hyde suceur de sang, plusieurs siècles de renom le précèdent. Et sa présence à m’épier depuis quelques jours me met la puce à l’oreille quant à ses intentions. Depuis quelques temps on retrouve fréquemment des quantités de vampires du virus exterminés, Soul William Abraham se ferait justicier ces derniers temps. C’est donc face au Docteur Jekyl que je me trouve, intéressant.
Je peux tenter de deviner ses intentions, soit me détruire si je représente une menace pour les humains dont il s’est fait justicier. Mais dans ce cas il a eu de nombreuses occasions bien plus favorables que celle-ci pour me détruire. Il semblerait qu’il vienne pour ce que je préfère par-dessus tout : discuter. Mais de toute sa prestance seigneuriale il me laisse l’honneur de débuter la conversation. Va-t-il me jauger à partir des quelques mots que je vais sortir ? Ça serait drôle. Oh que tout cela m’excite, loin de l’excitation sexuelle il s’agit d’un désir d’anticipation, de curiosité mêlé à une certitude, celle de voir mes réponses apparaitre dans quelques minutes.

« Enchanté peut être ? Soit. Moi qui vous croyez plus poli que cela, je suis désormais déçu. » Le titiller un peu sur ses manières me permettra de jauger son caractère d’homme du monde.
« Akkarin Hilfiger pour vous servir, mais je suppose que vous savez déjà qui je suis … Soul. » Dis-je dans une demi-révérence exagérée. Je ne sers personne si ce n’est la connaissance et les causes valant quelque chose à mes yeux sont rares.
« Votre réputation vous précède, passer de l’état vampire sanguinaire connu pour sa cruauté gratuite et sans bornes au vampire chasseur de vampires défenseur des humains, il faut dire que ce n’est pas courant. Si bien qu’on pourrait vous croire schizophrène. » Mon ton sérieux lui prouvera peut être que je pense fermement que sa santé mentale n’est pas intact, et loin d’être un reproche c’est encore une fois de la curiosité qui me vrille l’âme. Peut-être souffre-t-il simplement d’un dédoublement de personnalité, ce qui serait fortement compréhensible. Je n’ai jamais rencontré de vampire aussi âgé sans problème qu’il soit sentimentale, intellectuel ou mental.
« Je suppose que vous avez des choses à me dire, sinon vous m’auriez tué, ou du moins tenté, sans attendre. Je me trompe ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Ven 15 Juin - 19:16

Nous sommes face à face, nous nous fixons. Je me tiens bien droit comme le veux mon éducation, un regard froid et neutre à la fois. Il ne semble pas surpris, donc quand j’ai dit qu’il m’avait repéré je ne m’étais pas trompé. Plusieurs jours auparavant j’avais cru qu’il m’avait ressenti, et ce n’est plus qu’une croyance mais un fait. Mais il ne m’effraie pas du tout. Cependant quelque chose me trouble, il ne semble pas se demander qui je suis, au contraire j’ai l’impression qu’il sait qui je suis. Ce n’est pas tellement une surprise en même temps, après tout William le sanguinaire a une réputation mondiale, tout le monde où presque connaît son visage. Mais si c’est de William qu’il a entendu parler il ne restera pas comme ça inerte à attendre que je passe à l’attaque. Alors soit il est stupide soit il sait que je suis Soul le sanguinaire à présent et que je ne tue que quand l’espèce humaine est menacé. J’avais envi de lui parler dans un premier temps, mais maintenant que je suis face à lui l’envie d’attaquer se fait très ressentir, l’excitation d’un combat titanesque. Oui c’est William qui n’attend qu’une chose, affronter un adversaire à sa hauteur. Même s’il a près de 200ans de moins que moi je sais qu’il est puissant, et que ce serait une distraction acceptable, du danger et de la résistance. Tout ce qui a toujours plu au sanguinaire. Mais la raison a le dessus et j’attends donc qu’il prenne la parole, oubliant involontairement les bases de mon éducation, qu’il ne tarde pas à me rappeler.

« Enchanté peut être ? Soit. Moi qui vous croyez plus poli que cela, je suis désormais déçu. »

Ces mots ressemble plus à de la provocation qu’a des salutations, cependant je ne perçois aucune moquerie dans sa voix, une taquinerie peut-être. Je suis là pour savoir si je vais le tuer ou non et pourtant il se permet de plaisanter avec moi comme si nous étions de vieux copain. Toutefois il a raison j’ai manqué à la politesse, mais foutu pour foutu autant le laisser terminer, ce qu’il fait sans plus tarder :

« Akkarin Hilfiger pour vous servir, mais je suppose que vous savez déjà qui je suis … Soul. »

Je reste impassible, son nom je le connais déjà. C’est ce qu’il dit ensuite qui m’intéresse un peu plus. Donc il m’a effectivement repéré il y a quelques jours, je ne me suis pas trompé, et s’il se permet de jouer aux moqueries avec moi c’est qu’il doit se douter que je suis Soul et non William. Il ne semble nullement effrayé, mais ce qui me choque le plus c’est le dernier mot de sa phrase qu’il prononce après un certain temps « Soul ». Il effectue alors une mini révérence que je vois bien exagéré. Je ne dit toujours rien je tiens à le laisser finir et je n’en reviens pas qu’il sache effectivement qui je suis. Mais si c’est le cas alors il doit savoir que je ne suis pas là pour jouer. Il reprend alors son sérieux cette fois avant de dire :

« Votre réputation vous précède, passer de l’état vampire sanguinaire connu pour sa cruauté gratuite et sans bornes au vampire chasseur de vampires défenseur des humains, il faut dire que ce n’est pas courant. Si bien qu’on pourrait vous croire schizophrène. »

Il sait donc tout sur moi, en même temps il est professeur d’histoire, et maintenant que le monde a reconnu que les vampires et les démons existent, mes exploits, ou plutôt ceux de Williams ont du être recensé dans les livres d’histoire. Il a donc du lire pas mal de chose sur moi, mais il est impossible de savoir à quel point William était cruel et sans scrupule dans les livres. Déjà qu’il ne relate pas même la moitié des méfaits du monstre. En tout cas cette fois son ton est sérieux, également lorsqu’il me cite Soul le vampire chasseur de vampires, ou encore quand il me balance que je suis schizophrène. Mais cette fois je suis fixé il ne tient ses informations de moi que des livres. Il ne sait rien de la personne que je suis réellement, tout son savoir ce résume à ces maudits bouquins. Je sais qu’il lit beaucoup pour l’avoir longuement épié, mais je ne pensais pas qu’il se fiait tant à ses livres. Il est donc temps pour moi de prendre la parole afin de me présenter et de remettre les choses dans leurs contextes, cependant quand je m’apprête à prendre la parole il rajoute une fois de plus avec sérieux :

« Je suppose que vous avez des choses à me dire, sinon vous m’auriez tué, ou du moins tenté, sans attendre. Je me trompe ? »

Il sait donc les raisons de ma venu, je dois dire que c’est plutôt logique mais après tout il n’est peut-être pas aussi ignare que j’aurais pu le penser, et quelque chose me dit que d’ailleurs je suis très loin du compte en ce qui le concerne. Une lueur d’intelligence brille dans ses yeux. Cette fois il me pose une question donc je sais que c’est maintenant que je dois prendre la parole, ce qu’il me fait savoir avec son regard. Commençons par le début :

« Joli discours très cher, mais commençons par le début. Il est à ce que je vois inutile que je me présente car vous me connaissez déjà, mais ce soir c’est à Soul que vous aurez à faire, sauf si vous êtes assez sot pour tenter de m’attaquer, c’est alors à William que vous aurez à faire, il ne serait pas aussi cordiale que je le suis moi-même. »

Je marque une courte pause me permettant de lui sourire et de lui montrer que je ne plaisante pas en ce qui concerne William. Après tout il doit bien savoir de quoi il est capable, s’il à lu mes histoires il sait que ce dernier n’a jamais trouvé d’adversaire à sa hauteur et que j’ai déjà tué des vampires bien plus expérimenté que lui. Nous verrons bien où tout cela vas nous mener, mais je le sens aussi excité que je le suis :

« Schizophrène ? Je ne crois pas que c’est ce qui me définit le mieux, disons plutôt que William et moi ne faisons qu’un, mais depuis que j’ai retrouvé mon âme j’utilise le prénom que je m’étais donné pour parler de celui que j’étais, simplement pour radoucir un peu le tout. »

Cette fois c’est un sourire jaune que je lui offre, en effet il ne me donne pour le moment pas très envie de sourire, nous allons dès maintenant entrer dans la vif du sujet.

« Et non vous ne vous tromper pas très cher, je suis venu pour évaluer si oui ou non je dois vous tuer. Vous avez déjà tuer de nombreux humains, pourtant vous ne le faites pas quand vous pouvez l’éviter, c’est tout du moins ce que j’ai cru comprendre pendant les semaines où je vous ai observé »

Je lui montre bien que ça ne fait pas que quelques jours que je le suis mais des semaines, je suis persuadé qu’il ne le savait, c’est justement ce qui m’amuse.

« Alors qu’en dites-vous, je vous laisse la chance de m’expliquer qui vous êtes, d’où vous venez, et quelles sont vos intentions pour le futur, et en fonction de votre réponse, soit je m’occuperais de mettre fin à votre éternité, ou alors j’aurais une proposition à vous faire. Tout dépend de vous à présent. »

Les cartes sont maintenant jeté, la suite de notre entretien va dépendre de ce qu’il va me répondre.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Ven 15 Juin - 21:39

« Joli discours très cher, mais commençons par le début. Il est à ce que je vois inutile que je me présente car vous me connaissez déjà, mais ce soir c’est à Soul que vous aurez à faire, sauf si vous êtes assez sot pour tenter de m’attaquer, c’est alors à William que vous aurez à faire, il ne serait pas aussi cordiale que je le suis moi-même. »

Une menace accompagnée d’un sourire ? Comme c’est commode et prévisible de sa part. Du moins la menace, car le sourire lui donne du charme. Le voilà redevenu poli, il tient donc bel et bien à son image de gentlemen. J’avais visé juste, c’est une bonne chose. Car tenant moi-même à certaines bases de politesses je ne vais que plus l’apprécier. Mais pour la menace, inutile car je sais son âge et les expériences de la vie qu’il incombe. Et cette réputation à glacer le sang, du moins si j’en étais pourvu. Ce genre d’exploits est loin de m’intéresser à vrai dire, les combats, la gloire, l’adrénaline d’une lutte. Je n’en suis pas fan je l’avoue. Un livre intéressant représente à mes yeux mille fois plus que n’importe que combat contre un homme aussi fort soit-il. A moins qu’à la clé de cette lutte il y a un ouvrage qui m’intéresse. Soul est donc comme je le pensais le gentil Abraham tandis que William représente son côté maléfique, froid et cruel. Comme il est intéressant de les avoir nommées, à comparaison avec Docteur Jekyl et Mister Hyde ne fait que s’imposer à mes yeux à chaque nouvelle information. Il divise lui-même son être en deux, quelle chose Soul n’admet pas de la part de William pour s’en voir à tel point dissocier ? Quel acte a-t-il fait qui a poussé la limite à son extrémité. Tiens-le voilà qui répond à mes questions comme si il lisait dans mes pensées.

« Schizophrène ? Je ne crois pas que c’est ce qui me définit le mieux, disons plutôt que William et moi ne faisons qu’un, mais depuis que j’ai retrouvé mon âme j’utilise le prénom que je m’étais donné pour parler de celui que j’étais, simplement pour radoucir un peu le tout. »

Ah, voici le changement qui mit un mur entre ces deux hommes. Ce sourire faux qu’il me délivre désormais cache quelque chose qui ne m’intrigue que trop. Recouvrer son âme. Mais dans ce cas ce que j’ai lu sur les vampires perdant leur âme est véridique. Je n’en suis pour ma part pas victime ni Nathanaël à ce que je sais qui nous souvenons parfaitement de nos vies humaines, à quelques détails près. Mais il existe donc des vampires pour qui la seule vie en mémoire et celle-ci. C’est stimulant de parler ainsi avec Soul, j’en apprends et rien que pour ça cet entretient me satisfait. Cependant malgré avoir recouvert la mémoire, se signifier différent de ce qu’on était à ce point, soit ses actes le dégoutent à un degré incroyablement élevé, soit une chose perdue à cause de William dégoute Soul. Du moins ça serait trop simple si tout n’était dû qu’à un retour d’âme.

« Et non vous ne vous tromper pas très cher, je suis venu pour évaluer si oui ou non je dois vous tuer. Vous avez déjà tué de nombreux humains, pourtant vous ne le faites pas quand vous pouvez l’éviter, c’est tout du moins ce que j’ai cru comprendre pendant les semaines où je vous ai observé »

Voilà un aveu non dissimulé qui sonne comme un horrible avertissement, en effet je ne pensais pas qu’il me suivait depuis tout ce temps. Après tout il est étonnant que quelqu’un s’intéresse à moi, encore plus un vampire, mes congénères me trouvent trop particulier ou ennuyeux pour les incultes. Mais ceci fait, il vient de m’avertir de prendre mes dispositions en lui parlant et en le jaugeant, son pouvoir est grand, surement plus que je ne le pensais mais comme je le pensais. Ca m’est fortement égal du moment où ma vie n’est pas encore directement menacée. Il semble s’intéresser à mon rythme alimentaire, après tout il est vrai qu’il protège les humains désormais. Et me voir ainsi passer d’animaux à humains, et ce sans logique. Du moins pour lui. Ma logique est toute à fait claire à mes yeux. Mais si je veux lui expliquer je me sentirais trop gentil, ça serait si mignon que je poserais bien quelques chatons et des pâtisseries sur nappes roses autour de nous. Ecœurant n’est-ce pas ? Bref, je ne vais pas avoir le choix, dommage.

« Alors qu’en dites-vous, je vous laisse la chance de m’expliquer qui vous êtes, d’où vous venez, et quelles sont vos intentions pour le futur, et en fonction de votre réponse, soit je m’occuperais de mettre fin à votre éternité, ou alors j’aurais une proposition à vous faire. Tout dépend de vous à présent. »

Bon sang tellement de questions sur un ton si supérieur, à vrai dire ce n’est pas tant la quantité de ses interrogations mais bel et bien la manière de les dire qui me dérange. Rien que pour ça je m’en irais bien, mais me mettre à dos cet homme serait-il vraiment aviser ? Cependant quand il s’agit de me parler sur ce ton, ma colère aura vite fait de l’emporter, heureusement je me sens relativement calme. C’en est étrange d’ailleurs, peut-être les souvenirs d’errance en Venise du début du XXème siècle me transportent en un havre de paix que je m’étais créé. Les souvenirs m’emportent et me donnent le recul dont j’avais besoin. Il est temps d’être sérieux et de parler, heureusement que j’adore ça.

« Oh pitié laissez-moi cette chance ! » Je ne devrais pas plaisanter avec cet homme mais c’est dans ma nature comme dans la sienne demeure William, j’occupe mon monde ainsi.
« Bien, je suis un vampire, jusque-là tout va bien. Ensuite je viens de Salvation Ouest. Quant au futur, je prévois de me doucher et me coucher après avoir corrigé quelques copies d’abrutis finis pour me calmer. Et vous ? » J’exagère … Mais c’est si tentant, cet homme ne doit pas rire souvent, je suis sûr qu’il serait un ami de beuverie fort agréable à force de travail. Mais qui aurait le courage de s’y atteler ?
« Oh allez je plaisante inutile de tirer des yeux. Vous devriez essayer de rire entre deux élans de justice héroïque, ça détend, ce dont vous semblez avoir affreusement besoin Soul. Bon un peu de sérieux, il suffit de vos plaisanteries. Je reprends. » Fini de tergiverser il est temps de s’expliquer et d’aviser d’un combat ou non, bien que je reste intimement convaincu qu’il n’y en aura aucun.
« Je suis un vampire tout comme vous, j’ai 232 ans à mon actif si je ne me trompe pas. Ce qui revient à un peu plus de la moitié de votre âge il me semble. Mon nom est Akkarin Hilfiger frère de quelqu’un que vous devriez connaitre, comme à peu près tous les vampires avec qui j’en ai parlé en fait. » Ce qui ne m’enchante pas vraiment, loin de là. « Je suis érudit de profession et de foi, voilà pour ce qui est de qui je suis. Je viens d’Angleterre et d’un peu partout à vrai dire, j’ai beaucoup voyagé, tout en me cantonnant principalement ces deux derniers siècles en Europe, du moins jusqu’à ce que soit possible. » La partie la plus importante arrive.
« Mes projets quant au futur dépendront de ce que vous me proposerais je suppose. Bien que je ne prévoyais aucun coup d’état ni vendetta personnelle pour le moment. Une vie bien calme pour un vampire qui ne cherche aucun problème mais qui semble en trouver pourtant. » Et ce vers un regard vers lui afin de lui signifier quel est mon problème présent.
« Alors satisfait ? Ou alors dois-je faire un check up complet ? Il faudrait me le dire de telle sorte à ce que je jeûne avant. » Alors que vas-tu me proposer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Ven 15 Juin - 23:39

« Oh pitié laissez-moi cette chance ! »

Cet homme, ou plutôt cette sangsue ne peut s’empêcher de plaisanter à chaque fois qu’il ouvre la bouche, cela pourrait m’amuser si je n’étais pas en train de le menacer. Je n’ai pas tellement le cœur à rire ce soir, pourtant cela me détendrait bien, surtout que ce soir je viens de démanteler l’un des plus gros réseau de vampires du virus que je traque depuis des mois sans arriver à trouver la tête du groupe. Mais un des membres de l’équipe est venu me voir et a avoué ses crimes et m’a donné toutes les informations dont j’avais besoin, en échange de ma gratitude. Je ne l’ai donc pas tué, il a un sursit, il doit quitter la ville dans la nuit sinon demain soir il sera mort. Revenons en a notre jeune ami qui ne cesse de plaisanter, bien que jeune ne soit peut-être pas le terme qui convienne.

« Bien, je suis un vampire, jusque-là tout va bien. Ensuite je viens de Salvation Ouest. Quant au futur, je prévois de me doucher et me coucher après avoir corrigé quelques copies d’abrutis finis pour me calmer. Et vous ? »

J’esquisse un sourire sincère bien malgré moi, même si je suis tendu par rapport à la suite de ce soir, je dois dire que son sens de l’humour arrive à me toucher. C’est incroyable moi qui me pensait insensible à la plaisanterie. Ce vampire arriverait-il avec ses petits jeux à m’amuser en mon for intérieur ? La suite nous le dira forcément. Je lui lance alors un regard à glacer le sang pour lui faire comprendre qu’il n’est plus temps de plaisanter, c’est sa vie qu’il défend après tout.

« Oh allez je plaisante inutile de tirer des yeux. Vous devriez essayer de rire entre deux élans de justice héroïque, ça détend, ce dont vous semblez avoir affreusement besoin Soul. Bon un peu de sérieux, il suffit de vos plaisanteries. Je reprends. »

Il compte enfin défendre sa cause, un choix judicieux, même si je fais force de patience William lui ne l’a jamais été, et du coup le mélange de nos deux esprit nous donne très peu de patience, c’est toujours mieux qu’aucune soit dit en passant, la preuve ça lui permet de redevenir sérieux le temps de son explication.

« Je suis un vampire tout comme vous, j’ai 232 ans à mon actif si je ne me trompe pas. Ce qui revient à un peu plus de la moitié de votre âge il me semble. Mon nom est Akkarin Hilfiger frère de quelqu’un que vous devriez connaitre, comme à peu près tous les vampires avec qui j’en ai parlé en fait. »

Comme je le pensais il a bien un peu plus de la moitié de mon âge, s’était l’une des seules choses que je n’avais pas saisi clairement. Je savais de manière sûre que j’étais beaucoup plus âgé que lui mais de combien cela m’était inconnu. Il me donne ensuite son nom et son prénom que je connais déjà, je n’en ai donc que faire, puis il me parle de son lien de parenté avec Nath. Si ils sont frère ils ont peut-être le même géniteur, et je sais de manière sûre que Nat hais ce James Carpenter, peut-être est-ce également le cas de Akkarin, ce qui pourrait alors me donner un point de pression sur James et peut-être pourrai-je ainsi le débusquer et l’affronter. Même s’il est plus vieux que moi si j’ai des alliés William ne sera peut-être pas tenté de reprendre un contrôle total.

« Je suis érudit de profession et de foi, voilà pour ce qui est de qui je suis. Je viens d’Angleterre et d’un peu partout à vrai dire, j’ai beaucoup voyagé, tout en me cantonnant principalement ces deux derniers siècles en Europe, du moins jusqu’à ce que soit possible. »

Je vois il est un peu comme moi, ou plutôt comme William, nous avons tous deux voyagé un peu partout, c’est ce qui fait que le sanguinaire est connu dans la monde entier pour ses méfaits. Un doux souvenir de tous ces paysages plus magnifiques les uns que les autres. J’y pense alors il est vrai que ce soir est une nuit particulièrement clair et on peut voir le reflet de la lune se refléter dans l’eau noir et calme de cette nuit d’été. Je contemple un petit instant cette lune, et son reflet, je me délecte du spectacle. Il m’arrive souvent de ne pas sortir pour tuer mais de rester dans ma cabane ou au sommet de ma tour de guet et d’observer le calme des paysages. Un sourire s’écrit alors sur mes lèvres à la contemplation de ce spectacle si beau, mais c’est alors qu’il me sort de mes rêveries en abordant la partie la plus importante de notre conversation :

« Mes projets quant au futur dépendront de ce que vous me proposerais je suppose. Bien que je ne prévoyais aucun coup d’état ni vendetta personnelle pour le moment. Une vie bien calme pour un vampire qui ne cherche aucun problème mais qui semble en trouver pourtant. »

Il ne semble pas vraiment partagé mes idéaux, sans pour autant les contester. A premier vu il s’agit d’un vampire qui se veut de mener une vie des plus normales possible. Pourtant il n’en reste pas moins une menace pour la race humaine. Je ne pense plus à l’inviter à rejoindre mon camp pour éradiquer le mal, mais je ne renonce pas pourtant à me servir de lui pour atteindre Carpenter. Il me regarde alors avant de perdre à nouveau son sérieux. Il est impossible il ne peut donc pas s’empêcher de plaisanter, même si sa vie est en danger. Toutefois il a capitulé je pense donc qu’il ne recherche pas l’affrontement ce soir. Et plus je lui parle plus je me dis que finalement je ne serais peut-être pas obligé de l’affronter. Une chance ? Une déception ? Un peu des deux je dirais.

« Alors satisfait ? Ou alors dois-je faire un check up complet ? Il faudrait me le dire de telle sorte à ce que je jeûne avant. »

Je soupire en souriant, il ne peut vraiment pas garder son sérieux, je lui offre alors mon premier sourire amusé de la soirée, volontairement et je reprends alors les choses en main :

« Ma proposition ne vous intéressera pas, il est donc inutile que je vous l’expose, sauf si vous y tenez vraiment. Toute fois quelques questions persiste, et non des moindres. »

Je marque une petite pause pour marquer un suspens qui n’en est pas vraiment un pour la première question, je pense qu’il s’attend à ce que je lui demande son style d’alimentation et surtout à ce que je lui demande de ne plus tuer les humains, je vais donc le faire avant de vraiment le surprendre avec ma deuxième question :

« Votre style d’alimentation ? Est-il possible de vous demander de ne pas tuer d’humains, même si vous vous nourrissez sur eux. Un vampire de votre âge doit être en mesure de se contrôler. »

Je marque alors une autre pause avant de reprendre cette fois étant sûr de la surprise que je vais lire dans ses yeux.

« Vous dites être le frère de Nat, avez vous le même géniteur ? Et je parle bien évidemment de votre nouvelle vie, je n’ai que faire de votre vie d’humain pour le moment »

Je le fixe afin de pouvoir admirer le surprise dans ses yeux.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 9:05

« Ma proposition ne vous intéressera pas, il est donc inutile que je vous l’expose, sauf si vous y tenez vraiment. Toutefois quelques questions persiste, et non des moindres. »

Il n’a pas encore compris les subtilités non dissimulées de ma personne, mon caractère se résume à un seul mot : curiosité. Bien sûr que je veux savoir ce qu’il voulait, bien que j’en aie une idée déjà assez claire. Mais si je ne l’intéresse pas, il a quand même le toupet de me poser des questions sur moi. Je suppose que dans sa vie de vampire il n’a jamais rencontré d’être le surpassant, ce qui est normal pour apprendre l’humilité quel que soit son niveau. Ca expliquerait les mystères de son langage et justifierait ainsi de son attitude envers moi qu’il juge inférieur en force. Mais pour un être tel que lui quand on est jugé plus faible physiquement on l’est partout. Du moins je suppose, il serait normal et compréhensible qu’il songe ainsi. Quoi qu’il en soit autant le laisser poser ces questions avant de lui soumettre les miennes.

« Votre style d’alimentation ? Est-il possible de vous demander de ne pas tuer d’humains, même si vous vous nourrissez sur eux. Un vampire de votre âge doit être en mesure de se contrôler. »

Non seulement je suis en mesure de le faire mais en plus je vais y être obligé maintenant … Super. Devoir se contenter d’une entrecôte lorsqu’il y a des steaks. C’est une arnaque, mais je devrais bien pouvoir me nourrir de vampire du virus sans qu’il dise quelque chose, je pourrais ainsi écrire quelque chose pour avoir gouté suffisamment d’espèces différentes, plus qu’un vampire relativement âgé et j’aurais tout essayé. Changer de régime alimentaire … Et supposer que je devrais me contrôler. Il est habile dans ses paroles, c’est intéressant. Si ce n’est que ça quoi qu’il en soit, je pourrais aisément me nourrir d’animaux et me contenter de ça, après tout je ne suis pas un vampire particulièrement vorace par rapport à certains autres. Mais avant que je puisse répondre il me surprend en parlant de la seule personne dont le nom m’attire irrémédiablement.

« Vous dites être le frère de Nat, avez-vous le même géniteur ? Et je parle bien évidemment de votre nouvelle vie, je n’ai que faire de votre vie d’humain pour le moment »

Voilà, je savais qu’un vampire de sa réputation ne pouvait venir uniquement pour me dire de ne plus me nourrir d’humains, il y a toujours la question subsidiaire assenant à mon âme un coup dévastateur. Et d’ailleurs qu’aucune surprise si ce n’est une infime ne se peigne sur mon visage, il est vrai que je m’y attendais, les sentiments se peignant sur mon regard doivent être plus proche de la tristesse mêlé à la compassion. Après tout il parle de Nathanaël par surnom comme s’il le connaissait, éprouver un sentiment si déplacé que la jalousie est étrange en sachant les circonstances de notre distance. Si je lui demande comment il va me répondra-t-il ? Ne jugera-t-il pas ça étrange qu’un frère demande ainsi alors qu’il se situe dans la même ville. Cette situation familiale me tuera, du moins elle m’entravera fortement je le sens, cela viendra dans un avenir pas si lointain. Quel étrange pressentiment.
Enfin sa question prouve bien que personne n’a parlé de ma transformation, et par personne je veux bien entendu parler de Thunder. Il est le seul à savoir, ce qui est normal de la part de mon créateur. Il ne doit pas m’admettre, il est difficile de revendiquer une erreur de parcours, une faute mal calculée. Et pourtant je suis là libre comme jamais et il ne m’a jamais rappelé. Ce Soul, va-t-il répéter à tout va qui m’a créé ? S’il le fait et que cela arrive aux oreilles de Thunder, je crains de ne pouvoir éviter le combat. Non pas que je craigne de mourir, mais si je peux m’abstenir d’aller à la décharge autant ne pas m’en faire une dans le jardin. Quelque chose me revient à l’esprit il nettement dite que notre vie humaine ne l’intéressait pas "pour l’instant". Si il dit vrai je vais devoir lui expliquer clairement que ça n’a aucune importance, ce n’est pas un sujet que nous abordons fréquemment dans la famille. Et pour cause, je n’en ai parlé à personne, jamais. Je ne fais qu’y penser seul, il est inutile que des gens sache pareils détails de ma personne. Car je suis différent et s’intéresser ainsi au passé pourrait faire remonter à la surface quelque chose de fâcheux dont je ne veux pas. Sans rien avoir de précis en tête je pense déjà à esquiver ou tout du moins ne pas raconter nos vies humaines à cet homme qui reste un parfait étranger.

« Non seulement je le dis mais je le suis, notre nom de famille ainsi que traits parle pour nous non ? » En disant cela je pense immédiatement à nos yeux, c’est grâce à cela que je suis devenue un vampire, Thunder voulait que je tue Nathanaël et il ne m’a trouvé que par mon regard. Cette ressemblance m’a donné la vie mais elle pourrait bien y mettre fin si je ne prends pas garde. Soul me parait digne de confiance, ce qui est paradoxal quand on se dit qu’il est venu ici avec pour seconde intention de me tuer. Je n’ai jamais été bien rationnel alors soit, l’instinct me pousse à lui dire la vérité, du moins pour ce qui est de ma vie de vampire. Le reste est optionnel.
« Nat, comme vous l’appelez, et moi-même n’avons pas le même créateur. Vous devez connaitre le sien je suppose. » Même moi je le connais à vrai dire, James Carpenter, le vampire le plus âgé encore vivant, du moins à ce qu’on sait. S’il en est de plus âgé il est caché et ce depuis des siècles. Je sais que Nathanaël et lui ne s’apprécie pas quand à la raison je peux difficilement supposer. Mais revenons à moi. « Quant au mien, je ne vois pas quel intérêt cela peut avoir à vos yeux, tout ce que vous avez à savoir, c’est que je ne vou allégeance ou haine féroce à personne. Me venger de certaines personnes pour telle ou telle raison m’est alléchant certes mais néanmoins pas nécessaire. »

Je le regarde et me rend compte qu’il sourit, et bien cet homme a l’air enfin détendu, ce n’est pas trop tôt. Et comme je le pensais, ça lui va bien, il dégage une aura impressionnante et un charme certains, les dames doivent lui courir après. Ou peut-être les messieurs, car oui après tout qu’est-ce que j’en sais. Il est vêtu excellemment bien et a l’air propre sur lui, si il aimait les hommes ce serait bien son droit. Bon sang un vampire âgé homosexuel, voici une chose que j’aimerais voir ! Ne serait-ce que pour observer, comme c’est intéressant ! Bien qu’extrêmement peu probable, les vampires les plus vieux ayant plusieurs siècles, et en cette époque le concept même d’homosexualité était flou, mais depuis peut être en est-il un ayant changé de bord. Je m’emporte. Je ne suis évidemment pas intéressé sur le plan physique mais sur tous les autres oui. Quoi qu’il en soit j’ai moi aussi une question.

« Si je me contente de croquer un homme ou deux sans leur prendre la vie cela siérait il à sa majesté ? Quand à se nourrir de vampire du virus vu que vous les éradiquez vous-même je suppose que vous ne direz pas non à un peu d’aide, aussi minime soit-elle. Sinon les animaux me vont très bien, étant donné le fait que je ne me nourris pas souvent et en quantité plus que raisonnable. Il me semble avoir fait le tour de vos questions. De plus j'en ai une aussi, je tiens à connaître la proposition que vous aviez en tête à votre venue. » Le regard aussi tumultueux qu'un ciel orageux devrait signifier de l'excitation que je ressens face à cette curiosité nouvelle s'installant en moi. Une réponse apaiserait tout cela et me ferait redevenir barbant, alors que va t il me répondre avant que je ne devienne fou d'impatience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 14:58

La surprise que j’attendais sur son visage n’est pas aussi prononcé que je l’imaginais, toutefois elle est présente, il a juste un excellent contrôle de lui-même et de ses expressions faciales, comme tout vampire de son âge après tout. Mais peu importe c’est sa réponse qui m’intéresse par-dessus tout. Si grâce à lui je peux trouver et rencontrer ce James Carpenter alors les choses iront plus vite. La plus part des vampires le considère comme leur chef, et si j’arrive à la convaincre de se rallier à ma cause alors il pourra convaincre ses sujets, et si il vient à refuser ma proposition et bien je l’affronterais, avec la force de William et son expérience j’ai toutes mes chances, et il n’a qu’une centaine d’année de plus que moi, ce n’est pas insurmontable.

« Non seulement je le dis mais je le suis, notre nom de famille ainsi que traits parle pour nous non ? »

En effet il a raison, dans une ville comme Salvation si deux personnes ont le même nom alors ils sont presque forcément parents. Mais à la limite qu’il soit son frère m’importe peu pour le moment. Si son géniteur n’est pas le même je pourrais quand même lui demander de me présenter à Nat. J’utilise son surnom car lui aussi je l’ai observé, mais je ne l’ai pas encore attaqué, car je pense toujours que même si il hait son père il pourra peut-être me mener jusqu’à lui. Mais si Akkarin peut le faire cela me facilitera la vie, et m’emmènera alors peut-être vers un combat des plus plaisant, et ça c’est William qui sera ravi.

« Nat, comme vous l’appelez, et moi-même n’avons pas le même créateur. Vous devez connaitre le sien je suppose. »


La déception me perce bien que je n’en laisse rien paraitre, maintenant il va falloir que je demande à mon interlocuteur quels sont les rapports qu’il entretient avec son frère. J’ose espérer qu’il est au moins en bon termes avec, sinon mes chances de rencontrer Carpenter vont beaucoup diminuer. J’attends qu’il finisse de me répondre avant de reprendre. Les règles de courtoisie élémentaire que mon éducation m’a inculqué m’y oblige. Mais si la tentation de tout de suite prendre la parole est forte.

« Quant au mien, je ne vois pas quel intérêt cela peut avoir à vos yeux, tout ce que vous avez à savoir, c’est que je ne vou allégeance ou haine féroce à personne. Me venger de certaines personnes pour telle ou telle raison m’est alléchant certes mais néanmoins pas nécessaire. »

Il dit que se venger n’est pas nécessaire mais pourtant cela l’intéresse, c’est quelque chose que je dois garder à l’esprit. Son géniteur est peut-être un tueur d’humain et je devrais alors m’en prendre également à lui. Maintenant je ne sais pas s’il est heureux ou non de l’avoir connu, mais mon expérience personnelle me m’a appris que les gens sont généralement peu contents d’avoir été transformé en esclave de la nuit. Après certaines personnes comme William s’en accommode très bien. Ça me fait penser que je ne connais pas géniteur, tout ce dont je me souviens c’est que je me suis réveillé, et que alors j’étais devenu le sanguinaire. Si je retrouve celui qui m’a fait ça je lui ferai souffrir mille tourments, mais d’un autre côté il m’a donné la force que j’ai toujours voulue pour sauver le monde qui est le mien.
Alors que je lui souris il me regarde avec insistance, j’ai comme l’impression qu’il est attiré par moi. Non je dois me faire des idées, de toute façon je suis purement hétéro et cela ne changera pas, il n’y à présent plus que Grace qui compte pour moi, elle et rien qu’elle. Il faudra que je parvienne à la faire changer, satané William pourquoi a-t’ il fallut que tu la transforme en un monstre aussi méprisable que toi ?

« Si je me contente de croquer un homme ou deux sans leur prendre la vie cela siérait il à sa majesté ? Quand à se nourrir de vampire du virus vu que vous les éradiquez vous-même je suppose que vous ne direz pas non à un peu d’aide, aussi minime soit-elle. Sinon les animaux me vont très bien, étant donné le fait que je ne me nourris pas souvent et en quantité plus que raisonnable. Il me semble avoir fait le tour de vos questions. De plus j'en ai une aussi, je tiens à connaître la proposition que vous aviez en tête à votre venue. »

Il n’a donc pas compris tout le principe de ma mission. Je ne tue pas tous les vampires du virus, je fais une sélection. Certains, comme Killian par exemple sont très bien, il parvienne à se contrôler et ne tue pas d’humain. C’est cela qui me motive, ceux qui ne tue pas les humains m’indiffère. Mieux si je peux les rallier à ma cause alors les choses sont encore mieux. Il va donc falloir que je précise tout cela à mon interlocuteur. Il tient malgré tout à connaitre la proposition que je voulais lui faire. Bon après tout ça ne me coute rien de le lui proposer, il semble aguerri et avoir un homme de son intelligence de mon côté ne peut que m’être favorable.

« Vous ne semblez pas avoir bien compris ce que je fais. Je ne tue pas tous les vampires, uniquement ceux qui s’en prennent aux humains. Qu’ils soient du virus ou non m’importe peu. Seulement il est vrai que ceux qui tuent le plus sont ceux-là, ils ne savent pas pour la plus part se contrôler. Mais je ne peux vous laisser tuer n’importe qui, certains ne méritent pas la mort. »

Je marque une pause, quelque chose me dit qu’il va finir par me trouver exigeant. Mais qu’importe après tout, jusqu’à maintenant il a décidé de se plier à ce que je lui ai demandé, il cherche à éviter l’affrontement, ce qui m’arrange d’ailleurs. Maintenant que je commence à la connaitre un peu je serais désolé de devoir le tuer. Je vais donc lui faire mon offre et on verra bien ce qu’il en ressort, mais avant cela je veux savoir s’il peut m’amener à Carpenter, ou à son frère.

« En effet je connais Carpenter comme chacun de nous. Beaucoup le considère comme le roi de notre race. En ce qui me concerne je n’ai pas de supérieur. Mais j’aimerais beaucoup le rencontrer. Et lui proposer de s’allier à moi. S’il refuse alors je le tuerai. »

Je semble sûr de moi pourtant il ne sera pas si facile de vaincre un vampire de son âge. Ce sera un nouveau challenge pour William.

« Si vous ne le connaissez pas pourrez-vous m’amener à votre frère afin qu’il me le présente. Il est important que je le rencontre. »

Encore une fois je marque une pause et cette fois je vais lui faire mon offre que je réserve qu’à une sélection de gens. Pour dire vrai je n’ai tenté de ramener qu’un seul à ma cause. Mais je dois me montrer plus précis avec lui qu’avec n’importe qui d’autre. Il est plus âge que Grace et s’il décide de me rejoindre il pourrait la tuer, alors qu’il ne faut pas s’en prendre à elle. C’est la seule que j’absout de tous ses péchés par amour. J’arriverai à la raisonner, il le faut.

« L’offre que je veux vous faire est de me rejoindre dans ma lutte contre le mal. Si toutefois cela vous intéresse alors je vous donnerai les directives à suivre afin de choisir les cibles à détruire. Et comme ça vous pourrez vous nourrir du sang des vampires du virus que je vous aurais indiqué. Un homme de science tel que vous ne peut être qu’un avantage dans ma lutte contre les ténèbres. Sachez également que je ne chasse pas que les vampires comme le disent les livres que vous semblez avoir lu à mon sujet. Je m’en prends également aux démons. »

Je m’arrête alors de parler afin qu’il puisse répondre à toutes mes questions et peut-être sera-t’ il malgré tout intéressé par mon offre. Je ne parviens toujours pas à le cerner.


_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 15:49

« Vous ne semblez pas avoir bien compris ce que je fais. Je ne tue pas tous les vampires, uniquement ceux qui s’en prennent aux humains. Qu’ils soient du virus ou non m’importe peu. Seulement il est vrai que ceux qui tuent le plus sont ceux-là, ils ne savent pas pour la plus part se contrôler. Mais je ne peux vous laisser tuer n’importe qui, certains ne méritent pas la mort. »

En effet je n’avais pas compris cela, c’est vraiment un bon samaritain ce Soul. Ca cache atrocement quelque chose, vraiment. Comme si il se repentait des actes que William a commis. Quoi qu’il en soit il veut sauver les humains, et ne pourra le faire seul. Je devrais donc me contenter de me nourrir de vampires assassins ou d’hommes sans les vider entièrement. Ce qui est drôle et me fait d’ailleurs sourire et la fin de sa phrase « certains ne méritent pas la mort ». Mais qui êtes-vous pour juger de cela ? Auriez-vous créé tous ces être pourvu pouvoir ainsi décider de les reprendre ? A partir d’un homicide nous la méritons alors, mais dans ce cas ne devrais tu pas te suicider Soul ? Ou plutôt William. J’ai toujours pensé qu’on ne punie quelqu’un ayant tué en le tuant, c’est tellement paradoxale que n’importe qui peut comprendre. Et puis s’il incombe à un seul homme de décider de la mort ou non de dizaines d’autres cela le rendra fou avec le temps. Un conseil d’hommes admettons, mais quelqu’un tout seul ? C’est une pure hérésie. Trop de choses influent et entrent en compte, les sentiments personnels, le fait que personne n’est objectif tout seul, mais qu’à plusieurs on s’en approche. Bref, il n’est pas à moi de lui faire la morale. Et faire changer d’avis un homme vivant pour sa doctrine est aussi faisable que changer la rotation terrestre. Je pense comme un abolitionniste, il faut dire que l’époque de l’abolition de la peine de mort, reste pour moi une des plus belles de tous les temps. Une telle soif de compréhension des actes humains, un désir d’expliquer la valeur de la vie. Comme tout cela était beau.

« En effet je connais Carpenter comme chacun de nous. Beaucoup le considère comme le roi de notre race. En ce qui me concerne je n’ai pas de supérieur. Mais j’aimerais beaucoup le rencontrer. Et lui proposer de s’allier à moi. S’il refuse alors je le tuerai. »

C’est vraiment tout ou rien avec cet homme, soit vous êtes avec, soit contre lui. Mais dans ce cas je constitue une légère exception. Car loin de penser comme lui, je comprends et concède son avis. Voici le principe clé de ce dernier siècle pour moi, le fait de concéder un avis avec optionnellement une réfutation après. Je peux accorder un bénéfice et même comprendre des points de vue, des théories et des avis aussi lugubre, malades ou purs soit ils, mais jamais je ne les prendrais pour mien. L’acceptation des hommes entre eux commencent par là non ? Et Soul ne semble pas accepter que certains vampires ne tuent des humains. Quant à l’appellation « roi » je dois admettre l’avoir déjà parcourue, mais si zelement. En effet comme je l’ai dit, je ne voue allégeance à personne. Et cet homme n’a du titre que l’âge surement, la puissance quant à elle ne sert à rien quand on est seul. Un jour pourtant j’aimerais voir à quoi ce Carpenter ressemble, est-il vaniteux de son titre ? Se terre-t-il afin de ne rien risquer ? Ou alors est-il démoniaque et sanguinaire ? Comme tout cela m’intrigue. De plus il me semble que c’est ce Carpenter qui a insulfé son état vampirique à Nathanaël. Je commence à comprendre les questions de mon interlocuteur mais avant toute avancée le voilà qui reprend.

« Si vous ne le connaissez pas pourrez-vous m’amener à votre frère afin qu’il me le présente. Il est important que je le rencontre. »

Dans le mile, se servir de nos liens afin d’approcher Nath puis Carpenter, ce pauvre homme si il savait les relations qui résident en notre famille. Il ne prendrait pas le temps de me poser toutes ces questions. Je crains de le décevoir le pauvre, mais après tout je ne me suis jamais caché de ma liberté quelque peu solitaire. Pas le temps de l’attrister qu’il me propose enfin.

« L’offre que je veux vous faire est de me rejoindre dans ma lutte contre le mal. Si toutefois cela vous intéresse alors je vous donnerai les directives à suivre afin de choisir les cibles à détruire. Et comme ça vous pourrez vous nourrir du sang des vampires du virus que je vous aurais indiqué. Un homme de science tel que vous ne peut être qu’un avantage dans ma lutte contre les ténèbres. Sachez également que je ne chasse pas que les vampires comme le disent les livres que vous semblez avoir lu à mon sujet. Je m’en prends également aux démons. »

Je vois tout s’éclaire à présent, moi qui espérais m’amuser en trouvant un compagnon de beuverie et discussions abracadabrantesques. Me voilà pourvu d’un justicier ne se pliant pas à ses propres règles, ou du moins ne s’y étant pas plié par le passé. Soit mettons un terme à ses espoirs et aux miens.

« Je suppose que pour me poser pareille question vous n’avez jamais eu l’audace de parler à mon cher petit frère de moi ? S’il est possible de détester quelqu’un plus que vous détester les vampires se nourrissant d’humains, et bien Nath me le voue gratuitement depuis deux siècles. Ne comptez pas sur notre lien du sang afin d’obtenir quoi que ce soit. Moi-même n’y compte plus depuis mon changement en vampire. Nous sommes des étrangers l’un pour l’autre, du moins il aimerait. Quant à moi je me plais à fouiner autour de lui par curiosité, comme je le ferais pour embêter n’importe qui, sans plus. Voilà qui est clarifié concernant mon amour de petit frère. Ensuite votre offre est extrêmement généreuse, vraiment me tolérer l’accès au rebus des vampires est un honneur pour ma piètre personne. Mais je crains de devoir décliner, en effet je ne me lie à aucun organisme, groupe ou camp. La neutralité me rend impartial, je suis ce qu’on appelle un bookman. Présent au centre de conflit pour observer, noter et me repaitre de réponses aux mystères, je suis là pour témoigner de la véracité des évènements. Afin que personne n’oublie, que les questions ne soient passées deux fois. Mon camp est celui de la vérité c’est tout. Mais si vous tenez tellement aux petits humains, je ferais attention à ne plus en tuer, et à me nourrir de vampires sans les achever. » Il semble ne pas apprécier ma réponse, quoi de plus logique, il voulait surement m’avoir avec lui ou contre lui peut être. Me savoir neutre ne doit l’arranger.

« Bien je crois que si vous ne voulez pas me tuer immédiatement nous en avons fini. Moi qui pensais trouver en vous un camarade, me voilà peiné. Je vous souhaite bonne chance dans votre quête de sauvetage du monde. Mais comment un homme ayant tant tué par le passé et tuant encore pour sa justice peut-il interdire aux autre de tuer sous peine de se faire tuer. Oui je sais ça fait beaucoup de tuer. Mais je suis sûr que vous avez compris. Et ne répondez pas, c’est une question purement rhétorique, vous pensez avoir raison je le concède. Seulement posez-vous des questions ou si vous n’y pensez pas, permettais moi de le faire pour vous. Il le faut sans cesse sinon on stagne et perdure dans sa complaisance de foi. Bien vous n’auriez pas soif par hasard ? Car je rêve d’une limonade bien fraiche pour me relaxer, serait cet impudent de vous demander de vous joindre à moi ? Je promets de ne plus faire de plaisanteries même. » Du moins pendant cinq minutes. Il a réagi étrangement au mot limonade comme tout le monde d’ailleurs, un vampire de plus de deux cents ans carburant à la limonade, c’est comique. Mais véridique, par principe je ne bois qu’en bonne occasion et ne fume jamais. Je sais que mon corps ne se dégradera pas, mais j’ai tellement attendu de pouvoir vivre réellement que je ne vais pas utiliser ces drogues d’humains. Voyons si il acceptera ma trêve, après tout nous pouvons discuter avec joie, mais inutile de rester debout à se fixer. Savoir qui est cet homme serait intéressant, je suis sûr qu’il me plairait comme compagnie. Espérons juste qu’il ne me pense pas homosexuel, après tout je ne mange pas encore de ce pain-là et ne compte pas m’y atteler. Mes relations envers le beau sexe sont si plates que je n’ose risquer d’autres platitudes. Un jour peut être Akkarin tombera amoureux d’une femme plutôt que de ses livres, mais n’est pas née la femme qui saura me divertir autant et m’expliquer l’amour. Car comprendre est ce dont j’ai besoin plus que tout. Bref, Soul, mon cher Soul, allons-nous boire ou discutons nous ici comme deux sans le sous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 16:25

« Je suppose que pour me poser pareille question vous n’avez jamais eu l’audace de parler à mon cher petit frère de moi ? S’il est possible de détester quelqu’un plus que vous détester les vampires se nourrissant d’humains, et bien Nath me le voue gratuitement depuis deux siècles. Ne comptez pas sur notre lien du sang afin d’obtenir quoi que ce soit. Moi-même n’y compte plus depuis mon changement en vampire. Nous sommes des étrangers l’un pour l’autre, du moins il aimerait. Quant à moi je me plais à fouiner autour de lui par curiosité, comme je le ferais pour embêter n’importe qui, sans plus. Voilà qui est clarifié concernant mon amour de petit frère. Ensuite votre offre est extrêmement généreuse, vraiment me tolérer l’accès au rebus des vampires est un honneur pour ma piètre personne. Mais je crains de devoir décliner, en effet je ne me lie à aucun organisme, groupe ou camp. La neutralité me rend impartial, je suis ce qu’on appelle un bookman. Présent au centre de conflit pour observer, noter et me repaitre de réponses aux mystères, je suis là pour témoigner de la véracité des évènements. Afin que personne n’oublie, que les questions ne soient passées deux fois. Mon camp est celui de la vérité c’est tout. Mais si vous tenez tellement aux petits humains, je ferais attention à ne plus en tuer, et à me nourrir de vampires sans les achever. »

Alors comme ça il n’est pas en bon termes avec Nath, très bien j’irais le voir par moi-même dans ce cas. Il réfute mon offre comme je m’y attendais, après tout j’avais deviné qu’il ne voudrait se joindre à cette lutte. Pourtant je suis un peu déçu. Ce n’est pas grave je finirais par y arriver, et d’autant plus vite après ma rencontre avec le « roi ». Si il accepte mon offre alors il pourra commander à ses sujets de m’aider, s’il refuse je le tuerai et deviendrais alors le vampire le plus vieux, et je pourrais donc prendre les rênes à sa place. Qui oserait s’opposer à celui qui a tué le plus ancien ? Et de plus j’ai ma réputation de sanguinaire qui m’appuie ce qui fait que déjà actuellement peu de personnes osent s’opposer à moi. Il me dit vouloir témoigner de la véracité des évènements. C’est ce que j’ai envisagé de faire pendant longtemps, rétablir la vérité sur William et sur moi-même. Je pense que cette homme pourrait m’y aider. Mais il me dit que nous en avons fini. Pourtant cela m’intéresse, je devrais le convaincre d’écrire sur mes je. Bien attendons d’abord qu’il finisse sa tirade, je vois bien qu’il n’a pas tout dit. Quelque chose me dit qu’il compte me faire une morale. Cela m’amuse et me prouve qu’il ne me comprend pas totalement. Au moins j’ai obtenu de lui qu’il ne tue plus d’être vivants, ou mort d’ailleurs, car on ne peut pas dire que les vampires soit encore vivant. Même si notre corps fonctionne encore comme celui des humains, nous ne subissons plus la destruction de nos cellules et tout ce qui y est lié. Je décide cependant de ne pas attendre qu’il reprenne et de prendre alors la parole pour lui demander où se trouve Nath mais je me suis montré trop lent, il reprend avant que je n’ai eu le temps d’en placer une :

« Bien je crois que si vous ne voulez pas me tuer immédiatement nous en avons fini. Moi qui pensais trouver en vous un camarade, me voilà peiné. Je vous souhaite bonne chance dans votre quête de sauvetage du monde. Mais comment un homme ayant tant tué par le passé et tuant encore pour sa justice peut-il interdire aux autre de tuer sous peine de se faire tuer. Oui je sais ça fait beaucoup de tuer. Mais je suis sûr que vous avez compris. Et ne répondez pas, c’est une question purement rhétorique, vous pensez avoir raison je le concède. Seulement posez-vous des questions ou si vous n’y pensez pas, permettais moi de le faire pour vous. Il le faut sans cesse sinon on stagne et perdure dans sa complaisance de foi. Bien vous n’auriez pas soif par hasard ? Car je rêve d’une limonade bien fraiche pour me relaxer, serait cet impudent de vous demander de vous joindre à moi ? Je promets de ne plus faire de plaisanteries même. »

Comme je m’y attendais il me reproche ma justice. J’ai pourtant essayé de raisonner les gens que j’ai tués avant de les assassiner justement. Je ne suis pas un dieu c’est vrai, je n’ai pas le droit de décider de la vie ou de la mort des autres. Pourtant comment me résoudre à laisser tous ces humains sans défense ? Et les chasseurs, eux aussi ils chassent et ils tuent les miens. Non ce que je fais n’est peut-être pas très juste mais c’est pour le plus grand bien. Depuis que j’ai commencé à protéger les humains de salvation les morts ont beaucoup baissé. Mais ma lutte n’est pas terminée. Il me dit que j’ai tué par le passé, s’il savait seulement à quel point il a raison, j’ai tué plus que personnes, mais ce qu’il ignore c’est que quand j’aurais enfin réussi à sauver tous les humains, quand j’aurais pu sauver le plus grand nombre d’humain, alors je me donnerai la mort. Je me dois de mourir comme ceux que je tue, mais pas avant d’avoir terminé ma mission. Et si je meurs au cour de ma lutte et bien ce ne sera que justice. La seule chose qui m’effraie c’est de perdre à nouveau mon âme et redevenir le plus redoutable de tous.
Je n’y crois pas il m’invite à se joindre à lui pour boire une limonade. Ce pourrait-il qu’il emploi une métaphore ? Non je crois qu’il est sérieux. Il m’a fait savoir qu’il aurait bien voulu avoir un camarade. Je n’ai pas d’ami, alors pourquoi ne pas essayer ? Qu’est-ce que je risque. Je lance malgré tout un dernier regard à l’intérieur du café, toujours aucun signe de Grace, plus rien ne me retient alors et la nuit est encore jeune. Je vais accepter cela :

« Et bien je n’ai pas eu de compagnon depuis des siècles, alors pourquoi ne pas essayer. J’accepte votre invitation, mais il faudra m’enseigner le comportement à avoir. Mais avant de vous suivre je tiens malgré tout à répondre à votre question rhétorique, puis à vous faire une autre proposition qui vous intéressera sûrement. »

Voilà maintenant que j’ai accepté il me sera plus facile de continuer, et surtout de la convaincre d’écrire la biographie du sanguinaire repenti. Je reprends alors :

« Quand j’aurais terminé ma lutte, je me donnerais la mort, j’ai tué trop de gens pour pouvoir profiter du nouveau monde que je suis en train de créer. »

Je marque une pause pour le laisser comprendre toute l’importance de ce que je viens de dire. Cela montre que je ne me bat pas pour moi mais pour les autres. Pourtant il est vrai que si j’arrive à conquérir Grace je pourrais peut-être renoncé à cette mort et à ma lutte, sans pour autant tuer les humains. Mais cela n’est qu’hypothétique, William l’a tellement mal menée que la récupérer ne sera pas chose facile. Moi qui peux tuer les plus puissant des vampires suit totalement démuni face à ma fille, femme de mes rêves.

« Vous êtes intéressé par la véracité des faits n’est-ce pas ? Que diriez-vous de pouvoir écrire la vérité sur Soul William Abraham le sanguinaire repenti ? Comme ça les idioties qui figurent sur moi actuellement dans les livres deviendrait obsolète. Vous auriez l’histoire de ma vie de première main. Vous me donnerez une réponse autour du verre que vous me proposez, et s'il vous plait n'arrêtez pas de plaisanter, maintenant qu'il n'est plus question de vous tuer j'ai bien besoin d'un peu de distraction. »

Je suppose que mon offre va faire mouche, quel homme avide de vérité pourrait refuser de connaitre toute l’histoire du sanguinaire ? Je l'invite à me guider où il veut pour que nous puissions boire ensemble.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 17:58

« Et bien je n’ai pas eu de compagnon depuis des siècles, alors pourquoi ne pas essayer. J’accepte votre invitation, mais il faudra m’enseigner le comportement à avoir. Mais avant de vous suivre je tiens malgré tout à répondre à votre question rhétorique, puis à vous faire une autre proposition qui vous intéressera sûrement. »

Et ben voilà une bonne nouvelle, je vais pouvoir discuter de choses et d’autres avec quelqu’un ayant une plus grande expérience de la vie que moi. C’est follement intéressant, d’autant plus qu’il n’a pas fini.

« Quand j’aurais terminé ma lutte, je me donnerais la mort, j’ai tué trop de gens pour pouvoir profiter du nouveau monde que je suis en train de créer. »

Non mais je rêve, pourquoi faut-il que lorsque je trouve quelqu’un d’intéressant me supportant il ait des tendances suicidaires ? Le sort s’acharne réellement pour me laisser seul. Bien qu’égoïstement sa remarque me dérange, dans le fond sa réponse est tout à fait pertinente. Peut-être à sa place aurais-je résolu ainsi. C’est extrêmement logique quand on y pense, mais il est vrai aussi qu’il n’existe plus de logique quand il s’agit de vies. Alors de quel côté se ranger ? Je serais tout de même tenté de penser que mettre fin à ses jours est trop simple, vivre avec des remords n’est-il pas un millier de fois plus cruel ? C’est une forme de lâcheté que le suicide, et cet homme ne me paraissait pas lâche avant cet instant. Quand à profiter du monde, il le faut, avoir agi de cette manière ne lui empêche pas de profiter de l’éternité qui lui reste, et s’il advient qu’un jour quelqu’un le tue ou la fin de ce monde l’emporte. Et bien il sera jugé et de là il paiera pour ses meffets, se condamner soi-même n’est qu’un meurtre de plus ajouté à sa liste. Ce n’en serait aucunement une expiation permettant de retrouver un quelconque salut. Et puis surtout, n’y a-t-il plus rien qui lui donne le désir de vivre ? Personne l’aimant au point de vouloir le garder ? Sa vie serait donc aussi vide et démuni que celles d’usages chez les vampires âgés. Mais pas le temps de demander des questions qui serait gênantes et dont j’ai tout le temps de trouver une réponse.

« Vous êtes intéressé par la véracité des faits n’est-ce pas ? Que diriez-vous de pouvoir écrire la vérité sur Soul William Abraham le sanguinaire repenti ? Comme ça les idioties qui figurent sur moi actuellement dans les livres deviendrait obsolètes. Vous auriez l’histoire de ma vie de première main. Vous me donnerez une réponse autour du verre que vous me proposez, et s'il vous plait n'arrêtez pas de plaisanter, maintenant qu'il n'est plus question de vous tuer j'ai bien besoin d'un peu de distraction. »

Il a compris mon point faible le vil. La curiosité me tiraille, et il m’offre la possibilité d’en savoir plus sur des mystères concernant les vampires, et ce depuis plus de quatre siècles, car ayant le double de mon âge il a vu en conséquence le double de choses. De plus son égo semble le flatter un petit peu, il me demande tout de même d’écrire sa biographie. Certes j’ai déjà écrit quelques essais mais de là à juger ma capacité à l’écriture si poussée ? Un défi de plus pour ma personne apparemment. Je ne cherche que la vérité et si cet homme peut m’en obtenir une, je n’ai aucune raison de refuser.

« Dans ce cas suivez-moi mais concernant l’attitude à avoir, je n’ai jamais eu la bonne il me semble, me faire virer régulièrement des rades les plus miteux n’initie pas très bien. En somme garder votre franc parlé sur la qualité du lieu et du service pour moi, sinon les deux personnes à l’entrée risquent de vouloir nous faire sortir par ce qu’ils appellent la force. Et vous ne voulez pas qu’on nous reconnaissent comme vampires n’est-ce pas ? »

Ainsi il me suit et une table, près d’une fenêtre donnant sur l’entrée du bar, est choisie par mes soins, en effet j’ai remarqué le regard de Soul sur la rue depuis que nous parlons. Assis face à lui et laissant la place donnant une vision irréprochable au dehors, je pense ne pas me tromper en disant qu’en venant ici au départ ce n’était pas pour moi.

« Mais dites-moi, vous êtes beau comme un camion. Ne me dites pas que c’est pour moi ? Sinon je vais rougir je vous préviens. Parce que vous avez déjà trouvé ce qui me plait. » Dis-je d’un air sérieux sur la fin de la phrase, l’intensité de ma voix ne peut trahir ce qui est de la pure et violente curiosité.
« Je veux parler de la vérité, ne vous en faites pas. Mettre par écrit vos faits m’intéressent en effet, mais je dois y apposer ma condition c’est évident. Je ne veux être lié à vous que par cet ouvrage. Je ne tiens pas à ce que des jeunes vampires viennent à ma porte crier vengeance. Mais je crois que vous êtes d’accord avec ça. Ce qui est parfait et ne nous laisse plus donc qu’un seul sujet sur le tapis. »

D’un geste de main montrant l’expérience de trop de nuits passé dans les bars à observer les gens dans leur naturel, j’interpelle la serveuse à qui je demande ma limonade et mon interlocuteur son breuvage.

« Je crois que vous plaisez à la serveuse, si ses yeux pouvaient agir ils vous auraient violés sur place. Ah et je vais te tutoyer, par le passé il était courant de vouvoyer tout le monde certes, mais cela sonne tellement impersonnel. Je trouve que ça pose d’emblée une distance entre les interlocuteurs et que ça transforme la discussion en débat. Bref. Qui y a-t-il de neuf dans la vie quand on a plus de 400 ans ? Parce que je me sens jeune désormais grâce à toi. »

_________________


Dernière édition par Akkarin S. Hilfiger le Sam 16 Juin - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 19:28

« Dans ce cas suivez-moi mais concernant l’attitude à avoir, je n’ai jamais eu la bonne il me semble, me faire virer régulièrement des rades les plus miteux n’initie pas très bien. En somme garder votre franc parlé sur la qualité du lieu et du service pour moi, sinon les deux personnes à l’entrée risquent de vouloir nous faire sortir par ce qu’ils appellent la force. Et vous ne voulez pas qu’on nous reconnaissent comme vampires n’est-ce pas ? »

En fait pour être tout à fait franc cela fait maintenant longtemps que je me fiche qu’on sache si oui ou non je suis un vampire. Pourquoi ? Dans un premier temps parce que les gens ont trop peur de vexer un vampire, s’il y a des chasseurs dans le coin ils me connaissent et savent que je ne suis pas dangereux envers le genre humain, et s’il y a des gens qui me connaissent, ils ne sont pas assez sots pour s’en prendre à des humains alors que je suis dans les parages. Mais lui ne semble pas vouloir dévoiler son côté démoniaque donc je ferais en sorte de me comporter comme un humain.
Je suis donc mon nouvel ami jusqu’à une table que je trouve très bien choisie, près de la fenêtre. J’ai une vie irréprochable sur la ruelle et sur l’intérieur du café. Je peux donc à tout moment voir si Grace arrive bien que j’ai abandonné cette idée pour ce soir. Je pense qu’elle ne viendra plus généralement elle arrive à peine le soleil couché. Je me demande où elle peut bien être et ce qu’elle fait.

« Mais dites-moi, vous êtes beau comme un camion. Ne me dites pas que c’est pour moi ? Sinon je vais rougir je vous préviens. Parce que vous avez déjà trouvé ce qui me plait. »

Il me sort de mes rêveries, mais il a raison ce n’est pas pour lui que je suis aussi bien habillé aujourd’hui, mais je ne sais pas si je peux lui dire pour qui c’est. Après tout il y a encore une heure de ça je comptai le tuer. Est-ce vraiment judicieux d’en dire plus maintenant ? Je pense qu’il vaut mieux rester dans le floue.

« En effet j’avais un tout autre projet ce soir, mais j’ai bien peur que ce dernier ne soit tombé à l’eau… » Dis-je en consultant la carte de manière distraite. Il me faut une remontant, le fait de penser à Grace sans arrête me fatigue. Ce n’est pas tant l’amour que je lui porte qui me fatigue mais la peur. Et si jamais je ne parvenais pas à me contrôler et que je perdais à nouveau mon âme en la fréquentant ? Et si je ne parvenais pas à la ramener à la maison, et que je sois obligé de la tuer ? Ou alors est-ce que j’arriverais à vivre tout en sachant qu’elle tue des humains ? Et ça me fait alors penser que le jeune vampire en face de moi à peut-être raison. Je ne suis pas digne de savoir si les gens sont dignes ou non de vivre. C’est lorsqu’il reprend la parole que je réalise alors que je regarde la carte sans vraiment la lire, plongé dans mes pensées.

« Je veux parler de la vérité, ne vous en faites pas. Mettre par écrit vos faits m’intéressent en effet, mais je dois y apposer ma condition c’est évident. Je ne veux être lié à vous que par cet ouvrage. Je ne tiens pas à ce que des jeunes vampires viennent à ma porte crier vengeance. Mais je crois que vous êtes d’accord avec ça. Ce qui est parfait et ne nous laisse plus donc qu’un seul sujet sur le tapis. »

Je suis d’accord avec ça, après notre discussion de ce soir je ne suis plus tout à fait sûr que j’aie fait le bon choix. Je vais directement lui demander son avis ce sera plus simple, mais avant ça c’est à mon tour de jouer sur les mots, lui qui aime tellement la plaisanterie que dira-t-il avec ça ?

« Et moi qui pensait que votre invitation nous servait de prétexte afin de faire mieux connaissance afin de devenir des amis, me serai-je trompé ? Vous ne voulez qu’une relation professionnelle autour de la biographie de William ? »

Je souris alors malicieusement, sachant qu’il ne s’attendait sûrement pas à cela de ma part. Il lève la main appelant la serveuse afin de pouvoir commander sa limonade, il était donc sérieux en disant limonade tout à l’heure. Peu m’importe moi je commande distraitement le meilleur scotch de la maison et je sors une cigarette que j’allume tout en regardant dehors. Une fille ressemblant beaucoup à Grace vient de passer dans la rue. Mais ce n’est pas elle, mon odorat ne me ferait pas défauts, cette femme n’est qu’une humaine, et après tout elle n’a pas du tout la même démarche. En y regardant de plus près elle ne lui ressemble pas du tout finalement. Je pense tellement à elle que je la vois partout. Ça devient grave.

« Je crois que vous plaisez à la serveuse, si ses yeux pouvaient agir ils vous auraient violés sur place. Ah et je vais te tutoyer, par le passé il était courant de vouvoyer tout le monde certes, mais cela sonne tellement impersonnel. Je trouve que ça pose d’emblée une distance entre les interlocuteurs et que ça transforme la discussion en débat. Bref. Qui y a-t-il de neuf dans la vie quand on a plus de 400 ans ? Parce que je me sens jeune désormais grâce à toi. »

Je n’avais même pas fait attention à la serveuse, je décroche mon regard de la rue et le reporte sur mon interlocuteur avant de jeter un coup d’œil sur la jeune serveuse. Il est vrai qu’elle est mignonne mais ne fait pas le poids comparé à celle que William et moi avons choisis, je regarde alors à nouveau mon regard sur mon interlocuteur qui m’explique qu’il va me tutoyer car c’est ce qu’on fait de nos jours. Je vais donc faire la même chose. Après tout il faut vivre avec son temps.

« Ah je n’avais pas remarqué que je lui plaisait » Dis-je en toute franchise, en même temps je ne l’ai pas regardé en passant ma commande trop absorbé par mes pensées, et surtout par celle qui ne cesse de hanter mes nuits. Heureusement que je ne rêve pas sinon elle hanterai également mes journées. Il me demande ce qu’il y a de neuf depuis 400ans ? Pas grand-chose en fait si ce n’est que j’ai vu le monde sombrer petit à petit avec le retour des démons. Je réponds rapidement à sa question avant de poser une question qui m’intéresse beaucoup plus :

« Eh bien rien de très palpitant vous… tu sais. En fait j’ai vu le monde sombrer, mais je n’y faisais pas attention car j’étais encore le sanguinaire à l’époque, rien ne pouvait m’atteindre. C’est uniquement lorsque cette sorcière m’a jeté un sort qui m’a rendu mon âme que je me suis rendu compte à quel point le monde est devenu pourri »

Je marque une pause et attaque le sujet qui m’intéresse vraiment :

« Je repensais à ce que tu m’as dit tout à l’heure par rapport à ma lutte contre les forces du mal. Penses-tu que je perds mon temps et je devrais me concentrer sur des choses plus intéressantes ? Réponds-moi franchement. »

Entre temps la serveuse nous ramène nos commandes et je remarque alors qu’en effet elle me dévore des yeux. Pour jouer un peu là-dessus la gratifie d’un de mes plus beaux sourires, qui l’a fait trébucher lorsqu’elle s’éloigne. Elle ne tombe pas mais c’est tellement amusant de voir le pouvoir qu’on a sur les autres lorsque notre beauté de vampire entre dans l’action. Je reporte à nouveau mon regard vers Akkarin attendant sa réponse avec impatience.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Sam 16 Juin - 21:06

« En effet j’avais un tout autre projet ce soir, mais j’ai bien peur que ce dernier ne soit tombé à l’eau… »

Je le savais, une femme sans doute, car le savant hétérosexuel, pour qui d’autre que l’être aimé un homme prendrait il soin de lui ? Le pauvre, il semble réellement déçu, boire pour oublier semble être son plan. Et bien qu’évitant au maximum l’alcool je compatie. Peut-être plus tard commanderais de quoi oublier moi aussi la solitude. Car aussi agréable que soit mes livres, Loreleï ne sera pour moi jamais ça, et Lena … Ah Lena. Cette pauvre fille vulgaire et droguée. Allez savoir pourquoi je la désire autant. Surement des hormones trop longtemps mis de côté. Peu importe. Les femmes me sont que difficilement compréhensible malgré tout ce que j’ai pu lire sur elles. Parlons travail tiens, cela me détendra déjà plus que penser à elle.

« Et moi qui pensait que votre invitation nous servait de prétexte afin de faire mieux connaissance afin de devenir des amis, me serai-je trompé ? Vous ne voulez qu’une relation professionnelle autour de la biographie de William ? »

Comme c’est touchant, pour peu je continuerais en plaisantant sur la tournure romantique de cette phrase. Mais après avoir songé à Lena l’envie de rire me passe faisant place à des sentiments tous plus incongrus et étranges les uns que les autres. En tout cas la serveuse elle a des sentiments très distincts vis-à-vis de mon ami.
Il vient de dire qu’il n’a pas remarqué qu’elle lui plaisait, et bien ce n’est guère étonnant. A zyeuter ainsi la rue il ne risque pas de voir si un cirque s’installe au centre du bar. Je vois pourtant qu’il reprend vite ses marques et d’un regard la déstabilise au point qu’elle trébuche et manque de s’affaisser sur le sol. Impossible de me retenir de rire, la pauvre elle me sent me moquer d’elle, comme c’est triste. Finalement Soul n’est pas ennuyeux, simplement lent à répondre à mes incessantes demandes de détente. 400 ans trainés derrière soi ce ne doit pas donner le sourire tous les jours, si bien qu’il me répond.

« Eh bien rien de très palpitant vous… tu sais. En fait j’ai vu le monde sombrer, mais je n’y faisais pas attention car j’étais encore le sanguinaire à l’époque, rien ne pouvait m’atteindre. C’est uniquement lorsque cette sorcière m’a jeté un sort qui m’a rendu mon âme que je me suis rendu compte à quel point le monde est devenu pourri »

Une sorcière, voilà qui est intéressant, je me demande si elle est toujours vivante, si elle accepterait de me parler, si …
Ca suffit Akkarin, calme toi tu recommence à agir comme une machine, je dois me détendre allez. Alors comme ça il a recouvert son âme par concours de circonstances, mais s’il l’a déjà perdue y a-t-il un risque qu’il se perde à nouveau ? Je pense que oui, cela pourrait justifier de certaines réactions de sa part, l’inquiétude de perdre le contrôle en quelque sorte, que son corps agis sans qu’on le décide. Ca me rappelle ma vie humaine, quand aucune de mes pensées cohérentes ne parvenait à guider ce corps distrait. Nous sommes plus semblables que je le pensais, je peux comprendre ce qu’il ressent bien qu’aujourd’hui ce risque ne plane pas sur moi. Ce souvenir reste vivace, et je n’ose pas imaginer ma condition si je redevenais ainsi. Sans doute tenterais je de mettre fin à mes jours comme il le prévoit. Certes pour des raisons différentes, mais qu’en est-il de la raison quand le résultat est le même ? Le voilà qui reprend assez sérieusement.

« Je repensais à ce que tu m’as dit tout à l’heure par rapport à ma lutte contre les forces du mal. Penses-tu que je perds mon temps et je devrais me concentrer sur des choses plus intéressantes ? Réponds-moi franchement. »

Et bien il me demande franchement, je vais donc m’exécuter. Seulement peu de gens au fils des siècles ont partagé son avis sur leur mode de vie. Serait-il le premier ?

« Sincèrement, je pense que tout ça dissimule un fort sentiment de culpabilité envers ce qu’a fait William. Or tu dis toi-même être différent de lui, dans ce cas pourquoi paierais tu pour un homme qui se terre et dont tu as le contrôle ? Quand à te concentrer sur autre chose, je sortirais bien mon vieux discours romantique disant que la chose la plus importante dans la vie et la seule valant le coup est l’amour. Mais ceci est pure foutaise. Je dirais que sur le plan professionnel, dans ton cas protéger les humains, tu devrais laisser un temps pour tes occupations personnelles et sentimentales. Vie ! Tu es immortel mais quand as-tu fait quelque chose uniquement pour toi pour la dernière fois ? Le monde part sérieusement en sucette et tu te concentres sur tout sauf ce qu’il faudrait. Je ne te dis pas de renier tes idéaux qui dans le fond sont bons mais de t’occuper également de toi. Le reste du monde continuera de mal tourner si tu prends quelques jours. Voilà appelle-moi Dieu et nous sommes à un partout. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Dim 17 Juin - 11:37

« Sincèrement, je pense que tout ça dissimule un fort sentiment de culpabilité envers ce qu’a fait William. Or tu dis toi-même être différent de lui, dans ce cas pourquoi paierais tu pour un homme qui se terre et dont tu as le contrôle ? Quand à te concentrer sur autre chose, je sortirais bien mon vieux discours romantique disant que la chose la plus importante dans la vie et la seule valant le coup est l’amour. Mais ceci est pure foutaise. Je dirais que sur le plan professionnel, dans ton cas protéger les humains, tu devrais laisser un temps pour tes occupations personnelles et sentimentales. Vie ! Tu es immortel mais quand as-tu fait quelque chose uniquement pour toi pour la dernière fois ? Le monde part sérieusement en sucette et tu te concentres sur tout sauf ce qu’il faudrait. Je ne te dis pas de renier tes idéaux qui dans le fond sont bons mais de t’occuper également de toi. Le reste du monde continuera de mal tourner si tu prends quelques jours. Voilà appelle-moi Dieu et nous sommes à un partout. »

Il n’a pas tout à fait tort quand on y regarde bien. Mais si j’arrête de me battre pourrai-je garder le contrôle sur les pulsions meurtrière que m’impose William ? Je pense que oui tant quand mon âme est présente cela est possible. Mais dans ma tête m’occuper de moi veux pour moi dire allez à la rencontre de Grace et de la reconquérir, mais elle est devenue par ma faute aussi maléfique que William, et en sa présence je serais faible, qu’est-ce qui me prouve que William ne refera pas surface au moment où je serais le plus vulnérable, en sa présence ? Et puis je ne vois pas bien ce que je pourrais faire comme métier. Heureusement je possède la fortune familial ce qui me permet de vivre pour le moment mais à un moment ou un autre il faudra bien que je songe à gagner ma vie si je ne continue pas à traquer les miens. Je ne sais plus du tout quoi faire.

« Le soucis réside dans le fait que je ne saurais pas du tout quoi faire d’autre, je n’ai aucun ami, aucune qualification pour trouver un métier. Je n’ai qu’un seul autre but dans la vie, la reconquérir, mais ensuite, que faire de mon éternité ? »

Il m’a également dit que je ne devrais pas payer pour William, mais qui d’autre pourrait payer à ma place ? En arrivant ce soir j’étais convaincu de mes idéaux, je savais ce que je devais faire et après avoir eu une discussion avec cette sangsue je ne sais plus où j’en suis. Il m’a fait réaliser que je suis las de traquer et de tuer. D’un regard en coin je regarde le bar et je vois que la serveuse ne cesse de me lancer des regards. Après tout peut-être a-t-il raison je devrais en profiter pour m’amuser. Je n’aime que Grace mais le plaisir charnel de coucher avec une inconnue n’est-il pas ce que font tous les hommes de nos jours. Et puis cela fait tellement longtemps. Je regarde Akkarin avant de lui dire je reviens. Je me lève alors et vais vers la serveuse et je lui susurre à l’oreille de manière suffisamment fort pour que juste elle et Akkarin puissent entendre ce que je dis :

« Retrouve moi à la fermeture devant le bar, nous irons chez toi. »

Je dépose ensuite un baiser sur ses lèvres, et je la vois complètement troublé tandis que je retourne m’asseoir avec un sourire en coin. Une fois assis je m’allume une autre cigarette, je bois une gorgé de mon scotch et je dis alors à Akkarin :

« Tu as sans doute raison il est temps que je pense un peu à moi »

J’attends de voir sa réaction face à mon attitude qui change du tout au tout.

« Mais vois-tu sincèrement je pense quand même allez voir ce Carpenter, j’ai besoin de combattre, c’est la seule chose qui me fait me sentir vivant, et j’ai comme l’impression que c’est également la seule chose qui me permet d’avoir le dessus sur William. »

Mais à partir de maintenant je vais quand même m’occuper de moi, il a raison, je dois profiter de la vie, ou plutôt profiter de l’éternité.

« Et peu importe les changements qui vont suivre je tiens quand même à te raconter l’histoire de William, mais j’aimerais si possible touché un pourcentage sur les ventes, comme je n’ai pas de métier pour le moment ça ne pourra pas me faire de mal."

Il est temps maintenant de m’intéresser un peu au vampire se trouvant devant moi. C’est pourquoi je reprends alors :

« Dis-moi-toi qui a la chance de savoir qui est ton géniteur quel sentiment ressens-tu à son égard ? Sais-tu ce qui l’a motivé à te transformer en sangsue ? »

Il est vraisemblable que tous les vampires qui connaissent leur géniteur leur porte généralement allégeance, ce qui n’est pourtant pas le cas de Nath, qui lui déteste son créateur. En même temps quand on connait leur histoire il est assez facile de savoir pourquoi.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Dim 17 Juin - 13:00

Ne pas savoir faire alors qu’on a désormais l’éternité devant soi… Je dois avouer ne jamais avoir connu ça, dès ma transformation mon but a été la connaissance et les expériences humaines, des plus banales aux plus insolites. Je voulais simplement vivre pleinement moi qui n’avais fait qu’observer et à peine comprendre le monde qui m’entoure. Mais quand on a plus de quatre cents ans je peux comprendre qu’au bout d’un moment l’ennui se fait sentir, il faut alors trouver les choses qui nous font nous sentir vivant.
Mais si ce n’est que ça le problème il doit se sentir heureux, il a l’éternité pour essayer des choses et trouver ce qu’il lui faut, c’est assez plaisant comme distraction tout essayer. J’en parle en connaissance de cause. Avant de devenir professeur j’ai absolument tout fait, que ce soit dans les domaines scientifiques, théologiens, et même sportifs. Mais rien ne me donnait plus d’envie que d’enseigner, il est étrange d’inculquer des choses à des gens qui mourront rapidement, des gens dont l’espérance de vie est si insignifiante que la compréhension de mes propos ne leur est que partielle. Passionné de mystères, quand chaque jour un nouveau est posé à leurs esprits impatient et qu’une réponse vient colmater la brèche trop profonde de leur ignorance, je revis. Quel plaisir infini c’est pour moi. Cependant pour pouvoir faire cela, il m’a fallu des dizaines d’années de recherches intensives sur tous les sujets possibles et imaginables. Je me suis souviens au début, ne sachant par où commencer, je suis entrée dans la plus grande bibliothèque du monde à l’époque à New York et suis allé au rayon des livres commençant par la lettre A. Il me fallut près d’un siècle pour arriver çà Z. Et quand ce fut fait, de nouveaux livres s’étaient ajoutés, mais tellement compréhensible qu’en une semaine ce fut fait. Que de souvenirs. Mais pour ma part j’adore lire, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, quand à mon interlocuteur, il semble intelligent mais peut-être pas passionné par la connaissance au point d’y passer sa vie.
Il le dit lui-même d’ailleurs, « je n’ai aucune qualifications ». C’est presque naturel, car les qualifications se gagne en s’attelant à la tâche or la tache principal de Soul ces derniers siècles fut de tuer. Mais … Il a également dit que tuer est ce qui le fait se sentir vivant. Je tiens quelque chose, si combattre et mener une certaine justice était son exutoire, sa passion. Il aurait alors toutes les qualifications nécessaires. Et dans ce cas j’ai un métier qui me mord les lèvres d’impatience.
Quant aux amis, ils ne se trouvent pas en assassinant durant quatre siècles je peux le concéder. Mais en s’attelant à d’autres activités, comme boire un verre, discuter et même ne pas tuer des gens ! De plus Soul est quelqu’un de relativement agréable, et semble se languir de quelqu’un. Une personne à reconquérir, je peux donc deviner qu’il l’a perdu, soit en la délaissant en faveur de sa justice personnelle, soit en la blessant par William … Si tel est le cas, je comprends son air abattu en l’évoquant. Mais ne suis qu’admiratif devant tant d’ambition. En effet je n’ai jamais été ce qu’ils appellent comme « amoureux » et ne comprend pas ces sensations. Je ne sais d’elles qu’elles sont juste indestructibles et à l’épreuve des bien des choses, mais qu’elles sont aussi salvatrices que dévastatrice. Quoi qu’il en soit ce n’est pas ce qui l’empêche de se lever et de dire à la serveuse en chaleur.
« Retrouve moi à la fermeture devant le bar, nous irons chez toi. »
Voilà qui est direct et me fait rire. Cet homme est plein de surprises, au moins sa franchise est bonne à voir. Si tel est son commencement dans sa vie pour lui, soit. Je ne peux qu’applaudir des deux mains. Moi qui n’approche les femmes que par nécessité, ces êtres trop complexes répondent à mes questions et mes suppositions si simplement. Que c’en est étrange, le plaisir physique en soit rien de plus, je peux comprendre, mais je ne peux m’empêcher de trouver ça sale. Il est évident que j’ai moi-même eu recours à ce genre de choses, après tout deux cents ans d’abstinence me transformerait en moine mais tout de même. Je ne me soulage, si l’on puits dire, le plus rarement possible. Evitant au maximum de m’adonner à ce que je ne vois qu’un acte libérateur et indécent. Les femmes peuvent-elles réellement coucher sans sentiments ? Je le crois, mais c’est ce qui me débecte le plus alors. Cet acte est le summum de l’amour entre deux personnes, le lien créant la vie par amour. Et il est relayé à un quelconque besoin. Dont je suis victime comme tous mais tout de même mon recul me permet d’en être quelque peu écœuré. Cependant c’est un bon début pour Soul, un excellent même. J’espère juste pour lui que l’élue de son cœur n’est pas jalouse ou alors n’aura jamais vent de cette affaire.

« Mais vois-tu sincèrement je pense quand même allez voir ce Carpenter, j’ai besoin de combattre, c’est la seule chose qui me fait me sentir vivant, et j’ai comme l’impression que c’est également la seule chose qui me permet d’avoir le dessus sur William. »

Voilà qui confirme un peu plus mon idée de profession pour Soul, et qui m’amène à me poser des questions sur ce Carpenter, cet homme doit savoir des choses que j’ignore sur les vampires et rien que pour cela je me sens atrocement perturbé. Soul et William cohabitent mais Soul garde le contrôle de William qui obéit et se terre. Comme une sorte de démon qui aurait pris domicile dans son corps et que seul un saut magique ou une perte de contrôle ferait sortir. Cela me rappelle fortement une série de dessins animés que j’ai lus comme tout le monde à sa sortie, le phénomène était de rayonnement mondial et il n’était personne qui ne connaissait pas le nom de Naruto. Quoi qu’il en soit si Soul a besoin de voir Carpenter, j’ai juste à espérer qu’il soit prudent, l’un comme l’autre. S’ils venaient à s’entretuer … Les vampires les plus connus à être vivants seraient Nath et Thunder … Et donc irrémédiablement moi par conséquences... Je ne souhaite pas cela pour moi, mais aussi pour Soul, j’admets que je serais fortement peiné s’il passait l’arme à gauche avant d’avoir été heureux. Je me demande si son visage changera …

« Et peu importe les changements qui vont suivre je tiens quand même à te raconter l’histoire de William, mais j’aimerais si possible touché un pourcentage sur les ventes, comme je n’ai pas de métier pour le moment ça ne pourra pas me faire de mal. »

C’est évident, son histoire n’appartient qu’à lui et je suis suffisamment bien payé pour subvenir à mes besoins sans ça. De plus ce serait du vol que de le retirer des bénéficiaires. Or je ne vole pas, du moins pas quand la personne ne vient pas de le faire sous mes yeux. Sinon je le fais par vengeance interposées.

« Dis-moi-toi qui a la chance de savoir qui est ton géniteur quel sentiment ressens-tu à son égard ? Sais-tu ce qui l’a motivé à te transformer en sangsue ? »

Je vois, cette question était donc inévitable, et bien soit, je ne me cache pas vraiment. Je souhaite seulement couper contact avec la vermine qu’est Thunder. Cet homme me sort d’emblée par tous les porcs de la peau. Quoi qu’il en soit je n’ai rien à cacher.

« Pour commencer, tu peux occuper ton éternité à ce que tu as toujours fait. Mais différemment. Vois-tu, tu dis toi-même que combattre te fait te sentir vivant. Et bien si tel est le cas, il est inutile de chercher plus loin ce pour quoi tu es fait. Les professions derrière un bureau ne vont pas à tous et encore moins aux vampires en général. Quant à toi, j’ai une petite idée de ce que tu pourrais faire. Sais-tu qu’en Salvation la vermine et les conflits entres habitants n’ont pas diminués, bien au contraire. Et que ce qui se faisait à l’époque perdure. Je sais où se situe le bureau des chasseurs de prime. Inutile de me regarder ainsi, ils ne traquent que ceux dont la morale est inexistence et dont la foi est tournée vers le meurtre. Quant à tuer, tu n’y es pas forcé, l’amener de telle sorte à ce qu’il soit uniquement enfermé est possible. Ça te permettra de combattre, tout en continuant à faire la justice et sans pour autant tuer. Enfin si tu veux. Je pensais à ça et j’admets que dans ton costume de croque mort ça rendrait plutôt bien. » Voilà qui est dit concernant ce que je pensais de sa situation professionnelle passons à la sentimentale et à ce monde dont je ne connais les tréfonds que théoriques.

« Concernant ta belle, tu dois savoir mieux que quiconque comment te racheter pour la reconquérir, car je suppose que tu as mal agi. Cependant laisse-moi te dire une chose, débouler chez elle en lui interdisant de se défendre et de faire ce qu’elle faisait avant ne fera qu’envenimer la situation. Les femmes tiennent à garder le contrôle encore plus si elles sont sur Salvation et encore plus si elles ne sont pas humaines. Car je suppose également qu’elle est d’essence démoniaque. Lui faire de beaux discours de plusieurs heures aussi ne servira à rien je pense. Il vaudrait mieux dans ton cas, laisser faire ta franchise, tu es concis dans tes paroles et rate rarement le but à ce que j’ai compris. Alors dis-lui simplement la vérité. Excuse-toi si tu le désires, mais laisse lui le choix de ses actes te concernant. S’il le faut laisse lui-même du temps. En somme prouve lui que tu la respecte elle et ses choix. » Je devrais devenir conseiller matrimonial … La théorie rapporte plutôt bien finalement, car ce que j’ai dit semble logique à mes oreilles. Je suis content de mes heures passées à tenter de comprendre les relations hommes/femmes.

Voilà le concernant, il a compris que la discussion tournant autour de lui il ne savait pas grand-chose de moi. Et bien soit je vais raconter la passionnante vie de Akkarin Hilfiger … Plus palpitant que la Bible, plus meurtrier que les croisades ! Voici Akkarin Hilfiger Tome1, bientôt dans les kiosques.
… Je suis vraiment irrécupérable … C’en est grave.

« Mon géniteur n’est autre que le vampire le plus idiot que la terre ai porté, il n’est pas le plus cruel, pas le plus malicieux, pas le plus intelligent, mais il est un peu de tout ce qui le rend affreusement énervant. C’est le genre de personne que je déteste d’emblée, allez savoir pourquoi. Cependant, je n’irais jamais à le tuer, car il m’a fait cadeau de la vie éternelle. Je parle d’un certain Duncan Thunder, d’ailleurs je tiens à ce que cette conversation ne circule pas. Je préférais garder mon anonymat et aucun lien avec cet homme. A son égard je ne ressens à présent qu’un énorme mélange de désintérêt et d’ennui. Il m’ennui et pourtant je ne l’ai plus jamais recroisé, j’ai entendu parler de ses frasques mais je ne suis jamais resté les finir. Je ressens une étrange sensation à son égard, comme si il s’introduisait chez moi par la force, mais à suffisamment bonne distance pour ne pas me gêner. Ce qui le rend d’autant plus ennuyant. Quoi qu’il n’en soit jamais je ne pourrais assez le remercier de m’avoir transformé mais je ne veux absolument pas avoir à lui parler. Il est un étranger et ça me convient parfaitement. » Je parle tellement … Deviendrais je à mon tour ennuyant ?

« Il m’a transformé pour se venger de quelqu’un, seulement ça n’a pas eu l’effet escompté quand mes capacités cérébrales ont décuplé au-delà des siennes, je suis parti, sans combat ni autre. Je suis simplement parti vivre ma vie. Il doit me voir comme un échec, ce doit être pour cela que jamais il ne parle de moi. Je suis une déception de plus. En même temps en transformant un décérébré comment s’attendre à ce que les gènes de vampires au lieu de guérir n’améliorent mes capacités. La honte doit également le pousser au silence alors. Il a commis une erreur. Et l’a laissé s’en aller. Voilà tout. »

Je devine que son géniteur à lui est mort, sinon il ne serait pas l’un des vampires les plus âgés avec Carpenter, et il m’étonnerait fort qu’il ne cherche des renseignements sur Carpenter s’il était son géniteur. De plus il a dit ne pas le connaitre. Bref, je vais finir seul ce soir, vu que la serveuse continue de se tordre le cou pour regarder l’heure. Akkarin voilà ou ton désir de te faire des compagnons te mènent.

« Ah oui j’y pense, désormais sache que je te considère comme un compagnon, ami si tu préfères. Et si tu ne le fais pas toi aussi tu vas briser mon petit cœur vampirique et je vais pleurer dans mes draps de soie rose en me remémorant ces instants passés avec toi. » Il constitue un compagnon fort intéressant et surprenant. J’aime bien cet homme, j’espère qu’il ne mourra pas bêtement.

« Ah et protège toi avec cette fille, elle semble être relativement libérée, et les vampires sont sensibles à certaines maladies vénériennes. Pas toutes mais quelques-unes. Tu ne souhaiterais pas avoir de pustule à un mauvais endroit n’est-ce pas ? Quoi que ça ne me regarde pas et l’image d’effroi qui s’impose à moi me dégoute fortement, mon imagination est cruelle.
Bon sang ! Serveuse l’alcool le plus vieux et le plus fort de la boutique s’il vous plait. Faites vite !
»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Dim 17 Juin - 15:32

« Pour commencer, tu peux occuper ton éternité à ce que tu as toujours fait. Mais différemment. Vois-tu, tu dis toi-même que combattre te fait te sentir vivant. Et bien si tel est le cas, il est inutile de chercher plus loin ce pour quoi tu es fait. Les professions derrière un bureau ne vont pas à tous et encore moins aux vampires en général. Quant à toi, j’ai une petite idée de ce que tu pourrais faire. Sais-tu qu’en Salvation la vermine et les conflits entres habitants n’ont pas diminués, bien au contraire. Et que ce qui se faisait à l’époque perdure. Je sais où se situe le bureau des chasseurs de prime. Inutile de me regarder ainsi, ils ne traquent que ceux dont la morale est inexistence et dont la foi est tournée vers le meurtre. Quant à tuer, tu n’y es pas forcé, l’amener de telle sorte à ce qu’il soit uniquement enfermé est possible. Ça te permettra de combattre, tout en continuant à faire la justice et sans pour autant tuer. Enfin si tu veux. Je pensais à ça et j’admets que dans ton costume de croque mort ça rendrait plutôt bien. »

Voilà une chose à laquelle je n’avais pas pensé. Même s’il est vrai que j’avais déjà envisager de rendre une petite visite aux chasseurs afin de leur demander de l’aide dans ma traque des plus grands monstres de tous les temps, je n’avais jamais pensé à devenir l’un des leurs. Mais accepteront-ils seulement un vampire dans leurs rangs ? Pourtant il est vrai que ma condition m’apporte beaucoup d’avantage dans ma lutte. Ma force est décuplé, mon don ou plutôt celui de William pour le combat est inégalable, et tous mes sens sont plus affutés que ceux de n’importe qui, sauf peut-être Carpenter. Il a quand même une centaine d’année de plus que moi, de ce fait il a des sens encore plus développé. Akkarin me dit qu’il sait où se trouve leur bureau, il pourrait donc m’y conduire et sûrement interférer en ma faveur. De plus ma réputation me précède, aussi bien celle du sanguinaire que celle du vampire chasseur de vampire. Je vois déjà le nouveau surnom qui me sera attribué : « Soul le chasseur de prime ». En plus cette méthode m’apportera de beau combat et je ne serais plus forcément obligé de tuer ce qui me donnera un plus grand contrôle sur moi-même. Et de ce fait j’aurais moins peur de voir à tout instant William surgir et chasser mon âme. Voilà une excellente idée. Cet homme est vraiment intelligent et malin, j’ai bien fait de ne pas le tuer. J’ai bien envie d’accepter immédiatement mais je préfère le laisser terminer, surtout qu’il n’a pas encore répondu à ma question. Attendons pour voir ce qu’il va rajouter.

« Concernant ta belle, tu dois savoir mieux que quiconque comment te racheter pour la reconquérir, car je suppose que tu as mal agi. Cependant laisse-moi te dire une chose, débouler chez elle en lui interdisant de se défendre et de faire ce qu’elle faisait avant ne fera qu’envenimer la situation. Les femmes tiennent à garder le contrôle encore plus si elles sont sur Salvation et encore plus si elles ne sont pas humaines. Car je suppose également qu’elle est d’essence démoniaque. Lui faire de beaux discours de plusieurs heures aussi ne servira à rien je pense. Il vaudrait mieux dans ton cas, laisser faire ta franchise, tu es concis dans tes paroles et rate rarement le but à ce que j’ai compris. Alors dis-lui simplement la vérité. Excuse-toi si tu le désires, mais laisse lui le choix de ses actes te concernant. S’il le faut laisse lui-même du temps. En somme prouve lui que tu la respecte elle et ses choix. »

Voilà de sage parole. J’avoue que en venant ce soir dans l’espoir de voir Grace je n’avais même pas réfléchit à ce que je lui dirais. Mais j’aurai très certainement agis à l’inverse de ce qu’il vient de me conseiller. Je pense que je vais essayer sa méthode, je pourrais toujours revenir à ma méthode si la sienne échoue. Je me rappelle alors des paroles de mon père biologique :

« Fiston n’oublie jamais que les femmes aiment prendre le contrôle, arrange toi toujours pour les laisser diriger, ou fais en sorte qu’elles croient avec ce pouvoir. » Il m’avait alors sourit et fait un clin d’œil. Depuis le retour de mon âme je me souviens de ma vie d’humain aussi brève a-t-elle été. En tout cas les conseils d’Akkarin de font que rejoindre ceux que mon père m’avait donné à l’époque. Et maintenant que j’y pense le fait de rejoindre les chasseurs me permettra de chasser moi-même Grace, ou plutôt de posé mon véto sur elle ce qui me permettra de la protéger des éventuelles chasseurs qui voudrait la tuer. Et si je parviens à la ramener à la raison alors je pourrais lui apporter l’absolution vu qu’elle sera la femme d’un des chasseurs. Voilà qui est très bien, tout mon avenir commence à ce ficeler, c’est peut-être enfin la fin de ma guerre contre moi-même et de l’avancement de ma lutte. Maintenant je pense que mon interlocuteur va enfin me parler de son géniteur vampirique. Voilà qui m’intéresse beaucoup, n’ayant pas eu la chance de connaitre le miens je suis très curieux de savoir ce qu’on peut éprouver face à celui qui nous à offert l’éternité, et imposé le besoin du sang.

« Mon géniteur n’est autre que le vampire le plus idiot que la terre ai porté, il n’est pas le plus cruel, pas le plus malicieux, pas le plus intelligent, mais il est un peu de tout ce qui le rend affreusement énervant. C’est le genre de personne que je déteste d’emblée, allez savoir pourquoi. Cependant, je n’irais jamais à le tuer, car il m’a fait cadeau de la vie éternelle. Je parle d’un certain Duncan Thunder, d’ailleurs je tiens à ce que cette conversation ne circule pas. Je préférais garder mon anonymat et aucun lien avec cet homme. A son égard je ne ressens à présent qu’un énorme mélange de désintérêt et d’ennui. Il m’ennui et pourtant je ne l’ai plus jamais recroisé, j’ai entendu parler de ses frasques mais je ne suis jamais resté les finir. Je ressens une étrange sensation à son égard, comme si il s’introduisait chez moi par la force, mais à suffisamment bonne distance pour ne pas me gêner. Ce qui le rend d’autant plus ennuyant. Quoi qu’il n’en soit jamais je ne pourrais assez le remercier de m’avoir transformé mais je ne veux absolument pas avoir à lui parler. Il est un étranger et ça me convient parfaitement. »

Voilà qui est intéressant tout comme Nath, Akkarin n’aime pas son géniteur, encore que Nath lui voue une haine sans nom alors que Akkarin ne veut juste pas le rencontrer ce n’est pas la même chose. Mais quelque chose me laisse perplexe, le nom de son géniteur cela me dit quelque chose. Mais oui c’est bien sûr, Duncan a été engendré par celui qui porte le nom du roi des vampires. Est-ce que mon ami sait ça ? Je n’en sais rien mais je ne manquerai pas de lui faire savoir. Et pour ce qui est de son secret il sera bien gardé avec moi. A qui veut-il que j’aille le raconter, je n’ai pas d’ami, et c’est la seule personne avec qui je peux parler franchement. Est-ce de famille alors de ne pas aimer son géniteur ou est-ce ce Carpenter qui fait que tout le monde déteste son créateur. Pour ma part j’aurai beaucoup aimé rencontrer le miens, mais en tant que Soul pas en tant que William. D’ailleurs rien ne me prouve que mon créateur ne soit pas ce Carpenter. Il à 100années de plus que moi donc il pourrait très bien m’avoir engendré et fuis en voyant en moi le plus dangereux de tous ceux de ma race. Il va falloir que je me renseigne.

« Il m’a transformé pour se venger de quelqu’un, seulement ça n’a pas eu l’effet escompté quand mes capacités cérébrales ont décuplé au-delà des siennes, je suis parti, sans combat ni autre. Je suis simplement parti vivre ma vie. Il doit me voir comme un échec, ce doit être pour cela que jamais il ne parle de moi. Je suis une déception de plus. En même temps en transformant un décérébré comment s’attendre à ce que les gènes de vampires au lieu de guérir n’améliorent mes capacités. La honte doit également le pousser au silence alors. Il a commis une erreur. Et l’a laissé s’en aller. Voilà tout. »

Une erreur, non je ne pense pas qu’il ait commis une erreur, au contraire grâce à lui j’ai réussi à rencontrer quelqu’un qui m’a donné un but plus sein que celui que je m’étais fixé, sans pour autant gâcher mes idéaux et en me permettant de faire ce que je fais le mieux et ceux depuis toujours : combattre. Non Akkarin tu fais erreur, ton géniteur m’a rend un grand service et je lui en suis reconnaissant, et tu n’es pas aussi décérébré que tu penses le croire, tu es plus malin que la plus part des gens que je connais, c’est un réelle plaisir de pouvoir converser avec toi. Cela fait tellement longtemps que je n’ai plus eu l’occasion de partager ce genre de moment avec quelqu’un.

« Ah oui j’y pense, désormais sache que je te considère comme un compagnon, ami si tu préfères. Et si tu ne le fais pas toi aussi tu vas briser mon petit cœur vampirique et je vais pleurer dans mes draps de soie rose en me remémorant ces instants passés avec toi. »

Le voilà qui recommence à plaisanter, et je ne peux cette fois retenir un rire sincère et franc, mais avant que je ne puisse le rassurer sur ce point il reprend la parole pour me mettre en garde cette fois :

« Ah et protège toi avec cette fille, elle semble être relativement libérée, et les vampires sont sensibles à certaines maladies vénériennes. Pas toutes mais quelques-unes. Tu ne souhaiterais pas avoir de pustule à un mauvais endroit n’est-ce pas ? Quoi que ça ne me regarde pas et l’image d’effroi qui s’impose à moi me dégoute fortement, mon imagination est cruelle.
Bon sang ! Serveuse l’alcool le plus vieux et le plus fort de la boutique s’il vous plait. Faites vite ! »


Tiens, le voilà qui se met à m’accompagner pour boire cette fois. Par contre il a commis une erreur mais comment pourrait-il le savoir ? En effet avec l’âge notre capacité de guérison s’améliore et maintenant je ne suis plus sujet aux genres de pathologie qu’il vient de me citer. Mon corps les extermine tout seul. Je vais enfin pouvoir lui apprendre quelque chose. Rare sont les vampires qui peuvent savoir qu’avec l’âge nous sommes de plus en plus insensible aux risques. Par contre plus nous vieillissons plus nous sommes sensible au soleil. Bon je pense qu’il a fini c’est donc à moi de reprendre la parole à présent :

« C’est une excellente idée de rejoindre les chasseurs, je compte sur toi pour me mener jusqu’à eux et plaider ma cause. J’ai sauvé l’une des leurs une fois, c’est pourquoi il ne m’ont jamais traqué, mais je ne sais pas s’ils accepteront un vampire dans leurs camps, aussi bonne soit mes intentions. J’aurais besoin de toi pour cela. »

Passons maintenant à Grace, il a raison en tout point là aussi, je ne sais pas si je dois lui dire qu’il parle comme l’avait fait mon père biologique. Oh et puis après tout il a pourtant dit que nous sommes amis, ne peut-on pas tout dire à ses amis ?

« Tu parles comme l’avait fait mon père lors de mon vivant, et je vais suivre vos conseil. Et si toutefois cela ne mène à rien et qu’elle veut me tuer, je la laisserai faire, car vivre sans elle n’est pas envisageable pour moi. »

Maintenant je vais lui annoncer que je connais son géniteur et surtout que celui-là descend de James, je pense qu’il sera surpris de savoir cela, à moins qu’il ne le sache déjà.

« Duncan, sais-tu que ton très cher géniteur descend lui-même de celui que l’on nomme le roi des Vampires ? Je l’ai appris lorsque j’ai essayé de m’informer au mieux sur Carpenter. Par contre j’aimerais bien savoir si il est mon père, car après tout il est le dernier vampire encore en vie plus âgé que moi, et ceux d’une centaine d’année, donc ce n’est pas impossible que ce soit lui qui est engendré le plus dangereux de notre race »

J’offre un clin d’œil complice à mon ami avant de le rassurer :

« Et oui rassure toi, je te considère également comme mon ami. Je ne regrette vraiment pas de t’avoir parlé avant d’avoir tenté de t’assassiner. Qui aurait pu penser que cette soirée vire ainsi ? »

Et enfin abordons le dernier sujet qu’il ignore, le don de guérison des vampires.

« Tu fais erreur Akkarin, je ne risque plus rien du côté maladies, avec l’âge notre don de guérison augmente et nous ne sommes plus sujet à ce genre de risque. Mais comment pouvais-tu le savoir, tu n’es pas encore assez vieux pour savoir ça, et comme ton géniteur ne t’a rien enseigné tu ne pouvais que l’ignorer. »

La serveuse amène alors sa commande à mon compagnon et par le même occasion m’offre un verre sans que je ne lui demande rien. Je regarde Akkarin et l’invite à trinquer avec moi :

« A ma nouvelle vie, et une amitié naissante promise à faire de grande chose »

Cela fait bien longtemps que je n’ai plus été aussi enthousiaste. Cette soirée m’a été jusqu’à maintenant très instructive, le sera-t-elle encore ? Il me reste tout de même une question que je dois poser à la serveuse avant qu’elle ne retourne derrière le bar compter les secondes avant la fermeture :

« Dites-moi très chère, savez-vous s’il y a une maison à vendre dans le coin, je cherche à m’installer en ville très prochainement. »

Je tourne alors mon regard vers Akkarin afin de lui faire savoir que si il sait quelque chose lui aussi je serais ravi de l’apprendre. Il est temps de quitter ma cabane en forêt pour rejoindre la vie de citadin, comme je l’avais fait à l’époque de mon humanité.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Dim 17 Juin - 16:43

« C’est une excellente idée de rejoindre les chasseurs, je compte sur toi pour me mener jusqu’à eux et plaider ma cause. J’ai sauvé l’une des leurs une fois, c’est pourquoi ils ne m’ont jamais traqué, mais je ne sais pas s’ils accepteront un vampire dans leurs camps, aussi bonne soit mes intentions. J’aurais besoin de toi pour cela. »

Ça sera bien entendu avec joie, approcher des chasseurs, peut-être même en apprendre plus sur leur méthode de chasse, leur idéologie ainsi que leur esprit de clan que l’on sait tous très lié. Ils ne m’ont jamais pourchassé, quand bien j’ai tué quelques hommes pour me nourrir. Allez savoir pourquoi ? Peut-être me savoir traitant avec de jeunes humains tous les jours sans les dévorer m’a-t-il rendu digne de confiance ? Mener Soul aux chasseurs sera intéressant, mais il le sera encore plus de plaider sa cause. Pour ce faire je dois faire ami/ami avec l’un d’entre eux. Je vais essayer ça prochainement, ça m’intrigue au plus haut point. De plus je ne tiens qu’à apprendre, peut-être en leur parlant de mon statut neutre et de ma fonction de Bookman accepteront-ils de me dire certaines choses. Après tout je ne vais pas tout aller raconter au premier vampire venu. Surtout si je leur apporte un avantage comme Soul. Ils vont je pense bien évidemment accepter, après tout qui ne connais pas sa réputation. Il fait mieux l’avoir de son côté. Pour ma part, je l’apprécie fortement, et si devenir chasseur peut l’aider à se sentir mieux. Pourquoi ne pas m’y risquer ? Je n’ai rien à perdre si ce n’est mon temps. Soit je suis d’accord pour ça, mais je n’ai pas envie de l’interrompre car il continue sur le ton de confidence qui lui est propre.

« Tu parles comme l’avait fait mon père lors de mon vivant, et je vais suivre vos conseil. Et si toutefois cela ne mène à rien et qu’elle veut me tuer, je la laisserai faire, car vivre sans elle n’est pas envisageable pour moi. »

Je parle comme un père. Je ne sais pas si c’est un compliment. Cependant il est vrai que je me suis penché sur les relations de père à enfant, surtout fils par le passé. En effet mon histoire familiale étant quelque peu compliqué, dans le sens que je suis l’heureux et magique fruit d’une inceste. J’avais bien envie d’en savoir plus. Avoir un fils semble une de ces expériences extrêmement plaisantes mais totalement impossible pour deux vampires. Avouerais-je un jour que j’aurais voulu avoir un enfant ? Après tout moi-même n’ayant pas eu de réelle famille j’aurais aimé m’en faire une. Mais cela est fort impossible et beaucoup trop égoïste pour y mêler de jeunes êtres innocents.
Quoi qu’il en soit il est vraiment fou d’elle. Cette femme lui a réellement jeté un sort, car être prêt à mourir si elle n’est pas sienne, peu d’hommes en serait capable. J’ai lu quelque part que les vampires pouvaient voir certains de leurs sentiments décuplés, des sentiments tels que la haine, la passion ou même l’amour. Il est possible qu’ici ce soit le cas, et sans changer ce qu’il ressent cela ne fait que l’accentuer. Le pire dans cette histoire c’est que je peux comprendre, je pourrais lui demander de reconsidérer pareille décision. Mais un homme ayant abandonné la chose comptant le plus à ses yeux ne peut pas toujours se relever. Encore plus quand il s’agit d’une femme. Je n’ai rien perdu de tel par le passé mais j’ai pu en constater les ravages et ce plusieurs fois ces derniers siècles. Il doit considérer ça comme un honneur qu’elle le tue plutôt que ne le laisse vivre sans l’aimer. Duncan a-t-il jamais aimé une seule de ses créations ? Cette question incongrue se pose comme un cheveu sur la soupe dans mes pensées. Je ne pense qu’il soit suffisamment futé pour se rendre de compte de ça si jamais ça lui est arrivé. Comme si il devinait le fruit de mes dernières interrogations Soul reprend.

« Duncan, sais-tu que ton très cher géniteur descend lui-même de celui que l’on nomme le roi des Vampires ? Je l’ai appris lorsque j’ai essayé de m’informer au mieux sur Carpenter. Par contre j’aimerais bien savoir si il est mon père, car après tout il est le dernier vampire encore en vie plus âgé que moi, et ceux d’une centaine d’année, donc ce n’est pas impossible que ce soit lui qui est engendré le plus dangereux de notre race »

Donc Duncan a été créé par Carpenter, je souris, car là il s’agit bel et bien d’une énorme erreur. Pauvre Carpenter, avoir fait une telle énormité. Dans un sens ça m’a permis d’exister mais tout de même à sa place je m’en voudrais énormément. Pauvre homme, vivre en sachant que cette chose est de soit… Comme Nathanaël vivait en craignant être comme moi. Que de craintes pour de simples vampires. La tendance à la démesure ne tarit pas avec l’âge, ça je peux l’affirmer. Quant à l’inquiétude de Soul, j’ai nourris la même il y a quelques minutes. Après tout c’est possible, mais pourtant je me permets de douter de ce fait. Carpenter est connu pour ne rien laisser attendre, il se serait occupé de Soul immédiatement si il avait son « fils ». Du moins je le suppose. Enfin, il est bon de voir que malgré ces questions tendues et austères Soul plaisante.

« Et oui rassure toi, je te considère également comme mon ami. Je ne regrette vraiment pas de t’avoir parlé avant d’avoir tenté de t’assassiner. Qui aurait pu penser que cette soirée vire ainsi ? »

Et bien passer du statut de futur repas à ami. Comme c’est touchant, pour peu j’en aurais la larme à l’œil. Mais à peine ai-je le temps de plaisanter qu’il pique ma curiosité en mettant au grand jour une de mes erreurs.

« Tu fais erreur Akkarin, je ne risque plus rien du côté maladies, avec l’âge notre don de guérison augmente et nous ne sommes plus sujet à ce genre de risque. Mais comment pouvais-tu le savoir, tu n’es pas encore assez vieux pour savoir ça, et comme ton géniteur ne t’a rien enseigné tu ne pouvais que l’ignorer. »

Je vois, plus l’on s’avance en âge moins les maladies et risques humains ne nous touchent. En somme plus l’immortalité nous prend plus nous perdons notre humanité. Comme c’est poétique, la nature est bien faite. Et en effet, les seules connaissances que j’ai de mes confrères vampires est celle que j’ai trouvé dans divers documents. Ce qui constitue en soi mon plus grand avantage et mon grand défaut. Au moins il m’apprend des choses, et ça c’est indéniablement ce qui m’attire le plus.
Mais voici qu’arrive la fameuse serveuse qui en plus de m’apporter le verre commander en offre un à Soul. Je me sens quelque peu invisible et vexé. Moi qui me croyais un tant soit peu bel homme. Je ne suis que banalité il semblerait. Et bien trinquons quand même et le voici qui dit

« A ma nouvelle vie, et une amitié naissante promise à faire de grande chose »

Auquel je réponds.

« A ta nouvelle vie, et à ta capacité à me faire me sentir invisible avec mademoiselle la serveuse ! Je suis sûr que tu le feras encore dans le futur. »

Ce liquide me brule en réchauffant la gorge, comme il est étrange de se sentir si apaisé après un geste si anodin. Pas engourdi mais tranquillisé jusqu’à l’âme Soul nous demande à la serveuse refusant de partir et moi.

« Dites-moi très chère, savez-vous s’il y a une maison à vendre dans le coin, je cherche à m’installer en ville très prochainement. »

Voilà qui fait un deuxième pas très impressionnant dans sa nouvelle vie. Changer de décor est le conseil favori de psychologues quand il s’agit de tourner la page, de faire son deuil ou simplement d’évoluer spirituellement. Le voilà qui le fait de son propre chef. Vivant dans une maison avec piscine et environs cinq pièces pleines de livres dont une avec un lit. S’il vous plait, je suis quand même un peu ordonné. Je ne sais absolument pas comment se trouve l’immobilier en Salvation. Car dans mon cas, il s’agit d’un pur logement de fonction. Je laisse donc la serveuse citer deux trois adresses approximatives à Soul qui semble les noter mentalement et reprend à cette demoiselle voulant se joindre à nous par la force.

« Excusez-moi je vais parler de mes problèmes d’hémorroïdes alors si vous voulez bien allez servir d’autres tables. » La laissant s’éloigner je regarde Soul sourire et reprend.
« Bien enfin débarrassé, merci pour la précision concernant la santé des vampires, je l’ignorais. Je vais me mettre à expérimenter ça sur mon corps surement… Ceci sera bien sur entièrement ta faute. Quant aux chasseurs, j’accepte avec joie. Bien que je ne les connais pour la plupart que de réputation. Mon nom devrait les chatouiller assez pour qu’ils se décident à me parler, et même à me faire confiance qui sait ? Quant au reste dépêche-toi de me demander les choses sérieuses maintenant, car je ne bois pas très souvent. En plus avant de te voir je revenais d’une virée d’étudiants typiques, si bien que j’ai déjà trop bu avec eux, pour en rajouter là. Je me donne 20 minutes avant de chevaucher le bar en hurlant à la mort. » Dis-je en pointant du doigt le bar en bois lustré m’invitant déjà à m’y assoir. « Pour ma part, je ne tarderais à pas savoir où tu vivras et à passer t’embêter régulièrement c’est promis. Nous réglerons cette histoire de chasseur de bio prochainement je te l’assure.
Voilà. Y a-t-il autre chose dont tu voulais m’entretenir en venant pour me tuer ?
»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Dim 17 Juin - 17:47

« A ta nouvelle vie, et à ta capacité à me faire me sentir invisible avec mademoiselle la serveuse ! Je suis sûr que tu le feras encore dans le futur. »

Une fois de plus je m’esclaffe, je n’avais pas fait attention à ça. Pourtant je n’ai rien de particulier, mais la serveuse ne tient pas compte de ce que viens de dire mon ami. Encore un peu et elle viendrait s’asseoir avec nous. Je ne comprends pas comment j’ai fait pour la charmer aussi facilement. Encore que je me rappelle des paroles d’un démon que j’ai tué une fois. Il m’avait dit que j’étais séduisant et qu’avec l’âge ça ne ferait qu’augmenter. En effet je crois que le pouvoir attractif des vampires ne fait qu’augmenter avec l’âge. Ce Carpenter doit alors être irrésistible.
Je demande à la serveuse si elle connait des maisons à vendre dans le coin ? Je compte bien dépenser une partie de l’héritage de ma famille afin de m’installer en ville. C’est une idée qui m’avait traversé l’esprit lorsque je chassais encore les miens. Voilà que je parle au passé alors que je viens tout juste de prendre la décision de changer de vie, il faut croire que je m’adapte vite. Elle me cite quelques adresses que je mémorise me promettant d’aller les voir prochainement. IL faudra juste que le vendeur accepte de me rencontrer la nuit, et il faudra aussi que je fasse installer des vitrages anti ultra-violet. Il sera dommage que je me fasse brûler dans ma propre maison. Mais pour l’instant l’heure n’est pas à la décoration de ma future demeure. Akkarin reprend la parole en s’adressant à la serveuse cette fois :

« Excusez-moi je vais parler de mes problèmes d’hémorroïdes alors si vous voulez bien allez servir d’autres tables. »

Je ne peux retenir un sourire amusé alors qu’il reprend plus sérieusement tandis que la serveuse s’éloigne quelque peu vexé :

« Bien enfin débarrassé, merci pour la précision concernant la santé des vampires, je l’ignorais. Je vais me mettre à expérimenter ça sur mon corps surement… Ceci sera bien sur entièrement ta faute. Quant aux chasseurs, j’accepte avec joie. Bien que je ne les connais pour la plupart que de réputation. Mon nom devrait les chatouiller assez pour qu’ils se décident à me parler, et même à me faire confiance qui sait ? Quant au reste dépêche-toi de me demander les choses sérieuses maintenant, car je ne bois pas très souvent. En plus avant de te voir je revenais d’une virée d’étudiants typiques, si bien que j’ai déjà trop bu avec eux, pour en rajouter là. Je me donne 20 minutes avant de chevaucher le bar en hurlant à la mort. »

Encore une fois je rigole, alors comme ça il sort avec ses étudiants ? C’est plutôt rare de la part d’un enseignant. Mais après tout il est tout aussi rare de voir un enseignant vampire donc plus rien ne m’étonne. Il a dû leurs donné une sacré leçon sur l’alcool, car les vampires éliminent plus vite l’alcool que les humains. Je connais une bande de jeune qui doivent être dégouté que leurs professeur leurs ai donné une leçon de plus après les cours qui plus est. En tout cas il est d’accord pour parler aux chasseurs en ma faveur. Je dois lui conseiller de voir Aube, c’est celle que j’ai sauvé d’une embuscade, je pense qu’elle sera la plus favorable à mon entré dans son clan. Elle a comme qui dirait une dette envers moi.

« Pour ma part, je ne tarderais à pas savoir où tu vivras et à passer t’embêter régulièrement c’est promis. Nous réglerons cette histoire de chasseur de bio prochainement je te l’assure.
Voilà. Y a-t-il autre chose dont tu voulais m’entretenir en venant pour me tuer ? »


Il parle justement du fait qu’à la base je suis venu pour le tuer. C’est pourtant vrai nous étions tout d’abord deux vampires sur le point de s’entre tuer et maintenant nous sommes tous deux dans un café en train de discuter gentiment. En tout cas une chose est sûre j’ai réussi à me faire un ami ce soir, espérons que ce sera le premier d’une longue liste. Bon il est temps de pointer quelles sont mes objectifs : 1- Me trouver un logement en ville et donner mon adresse et une clé à Akkarin, 2- Rencontrer Carpenter au plus vite afin d’en savoir plus sur lui et découvrir si oui ou non il est mon géniteur, 3- Rencontrer les chasseurs afin de devenir l’un des leurs,-4 reconquérir le cœur de ma bien aimé -5 et enfin devenir le plus grand chasseur de prime de Salvation. Je vois que la serveuse qui vient de finir de nettoyer le bar est parti se changer, je jette un coup d’œil sur la montre, en effet il est déjà 2h du matin. Ce qui me laisse trois heures pour m’occuper d’elle avant de retourner chez moi pour ne pas griller avec le lever du soleil. Trois heures seront largement suffisante. Mais avant ça je dois prendre congé de mon ami.

« En ce qui concerne l’invisibilité dont tu fais preuve, si je parviens à mes fins avec Grace, tu deviendras le centre d’attention je te le promets, personne ne veut d’un homme qui est avec la plus belle femme du monde. »

Je lui lance un clin d’œil, effectivement mon avis n’est pas du tout objectif mais cela m’importe peu, pour moi il n’y a qu’elle. Cette serveuse ce soir va juste me servir de divertissement afin de reprendre goût aux plaisirs de la vie comme me l’a conseillé mon ami psychologue.

« Pour ce qui est des chasseurs je te conseil de rentrer en contact avec Aube, c’est elle que j’ai sauvé d’une embuscade de vampire, elle sera sûrement plus ouverte à mon admission et de plus elle a une dette envers moi maintenant. »

Je me lève en invitant mon ami à en faire de même. La serveuse élégamment habillé s’avance vers moi, je l’attrape par la taille et je m’adresse à nouveau à Akkarin :

« Quant à ma future demeure tu seras évidemment le premier à connaitre mon adresse, et ma porte te seras toujours ouverte bien évidemment. »

Je me tourne alors vers la vendeuse et je lui demande si elle habite loin d’ici, elle m’assure que non, ce qui m’arrange alors, je tends la main à Akkarin afin qu’il la serre et je lui dit alors :

« Ce fut un plaisir Akkarin, merci pour tous ces précieux conseils, et je te dis à très bientôt. »

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Akkarin S. Hilfiger
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 106
▌Fireflies : 287
▌Date d'inscription : 11/06/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 232 ans mais 28 d'apparence
▌Métier : Professeur d'histoire et littérature
▌Force & Pouvoir : La culture et le savoir aussi varié qu'insatiable dont il est victime lui permettent une maîtrise parfaite de ses pouvoirs de vampire.
▌Faiblesses : Les souvenirs de ces regards de pitié et de rejet.
▌Playlist : Queen ~ Chopin ~ L.N.D. ~ AC/DC ~ Deep Purple ~ C. Aznavour ~ The Beatles ~ J. Brel ~ Two Door Cinema Club ~ Charlie Winston ~ ...
▌Citation : « Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas. » M-L. De France



Feuille de personnage
CopyRight: Bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   Dim 17 Juin - 21:05

« En ce qui concerne l’invisibilité dont tu fais preuve, si je parviens à mes fins avec Grace, tu deviendras le centre d’attention je te le promets, personne ne veut d’un homme qui est avec la plus belle femme du monde. »

Oh flatteur je vais rougir moi. Mais l’attention que tu me promets n’arrivera pas. Car un homme pris a le don d’exciter encore plus certaines femmes, au point où ça en est effrayant. Quant aux autres, je pense que Carpenter de par son âge avancée doit être mille fois plus séduisant que moi, sans parler de Thunder dont je me rappelle le physique plus que vendeur et sans oublier mon cher petit frère dont le visage presque angélique convaincrait même les plus réticentes. Quant à la femme la plus belle du monde, je suis désolée de penser que c’est l’amour qui parle et pas toi. Car s’il existe une femme qui soit plus désirable que toutes les autres, je crois bien l’avoir rencontré récemment. Cependant je refuse de faire quelconque comparaison car essayer de voir un défaut à l’être aimé d’un homme est plus difficile que de trouver un démon de bon caractère en Salvation. Autant dire impossible.

« Pour ce qui est des chasseurs je te conseil de rentrer en contact avec Aube, c’est elle que j’ai sauvé d’une embuscade de vampire, elle sera sûrement plus ouverte à mon admission et de plus elle a une dette envers moi maintenant. »

Les chasseurs sont connus pour être des hommes d’honneur alors dans ce cas il a surement raison. Aube n’est-ce pas ? Ce nom me dit quelque chose, à chercher un peu je trouverais facilement comment la contacter. Ou alors peut être vaut-il mieux de laisser Soul s’en charger, après tout un chasseur bien qu’ayant de l’honneur n’accorde pas sa confiance facilement. Et Soul a déjà celle de cette femme, en plus son physique peut l’aider à peser dans la balance. Cette serveuse en est la preuve vivante. Les choses s’annoncent bien pour la reconversion de Soul.
Il se fait tard, Soul se lève en voyant la serveuse revenir élégamment vêtue, je ne comprends pas pourquoi d’ailleurs, vu qu’elle se retrouvera nu dès qu’ils seront seuls. Du moins je le crois. Des soucis pour rien voilà ce que se fait cette humaine, comme une trop grande partie des femmes. Quoi qu’il en soit je me lève quelque peu groggy et attend que mon ami me salue afin de me retirer me reposer. Il me tend la main que je serre chaleureusement et me dit.

« Ce fut un plaisir Akkarin, merci pour tous ces précieux conseils, et je te dis à très bientôt. »

Je souris avant de partir en disant suffisamment fort pour qu’il entende.

« Amusez vous bien surtout et ne pense pas à moi tu vexerais mademoiselle. Par contre crie mon nom ça me fera plaisir. »

Et je pars aussi nonchalamment que je suis venue, avec de nouvelles informations et un ami en plus. J’ai du travail qui m’attend dès demain. Mais tout ceci me semble excitant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3652-akkarin-s-hilfiger-in-da
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La rencontre des anciens |Pv   

Revenir en haut Aller en bas
 

La rencontre des anciens |Pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Salvation City Center
 :: Venice Beach
-