AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: /hot jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 13 Mai - 1:00

You don't have to look above the stars

Cette nuit-là, on ne voyait pas les étoiles. Le ciel était si noir qu'on aurait cru à une immense voute capable de nous aspirer en une fraction de seconde. Arbalète à la main, j'avançais à pas de loup dans la forêt à côté de Salvation. L'air était accompagné d'une brise légère et emportait tous les sons avec elle. Tous mes sens étaient aux aguets, guettant le moindre bruit, la moindre respiration, le moindre mouvement. J'étais prêt à tirer à la moindre occasion. Je n'aimais pas être obligé de chasser seul, ce n'était pas prudent, mais mon père se devait de se reposer. Ainsi, je continuais mon avancée. Je sentais une présence autour de moi, j'étais observé, je le sentais.

J'aurais souhaité ralentir mon rythme cardiaque, celui-ci s'affolait et faisait trop de bruit à mon goût. J'étais repéré, mais il fallait que je le trouve quand même. Un coup d’œil à droite puis à gauche. Alors, d'un coup, je la sentais, la présence, elle était derrière moi. Je me retournais et alors, je restais planté devant le spectacle. Ma mère était derrière moi, néanmoins, elle était complètement différente de la dernière fois où je l'avais vu lorsque j'avais douze ans. Son visage serein et souriant avait laissé place à un sourire carnassier. Sa pose était elle-même plus féline, comme si elle était prête à bondir. « Maman... » Lâchais-je dans un murmure presque inaudible. Elle sourit encore et là, je vis ses canines pointues, j'en frémissais tout comme ses yeux rouges « Liam » m'a-t-elle répondu d'une voix que je ne reconnaissais pas. Je me protégeais avec mon arbalète, ce n’était pas elle, ce n’était pas possible, il fallait que je la tue. Puis, je clignais des yeux, elle n’était qu’à deux centimètres de moi. Mais cette fois, ce n’était plus ma mère, mais Judicaëlle et en une fraction de seconde, elle planta ses canines aiguisées dans mon cou.

« Non ! » je me réveillais en sursaut en hurlant. A bout de souffle, une goutte de sueur perlait sur mon front. Je regardais autour de moi, complètement perdu. Il me fallut un temps avant de comprendre que cela n’était qu’un cauchemar et que je m’étais assoupi sur le canapé. Ma respiration revint à la normale et je m’allongeais à nouveau dans le canapé. Je n’avais pas beaucoup dormi la veille, mon père et moi étions partis à la chasse. A cette heure-ci, il devait être parti rejoindre ses amis au bar du coin. Je me calmais enfin et m’assoupis à nouveau. Cette fois, je ne fis pas de cauchemars, un sommeil sans rêve tout simplement.

Ce fut la sonnerie de la porte d’entrée qui me réveilla. J’ouvrais difficilement les yeux et me redressais en m’étirant. Je balançais la couverture par terre. Il était clair que dans cette maison, il n’y avait aucune présence féminine. Cela se remarquait par les pièces qui étaient constamment dérangés, les canettes de bières trainant sur la table et l’évier sur lequel la vaisselle s’accumulait. Avec mon père, nous étions présents pour tuer des démons, mais lorsqu’il fallait s’adonner aux tâches ménagères, c’était autre chose. En me dirigeant vers la porte, je me grattais la tête, n’ayant pas encore émergé de mon sommeil et shootais dans une bouteille d’eau vide. J’ouvrais et alors, je tombais sur Judicaëlle, je me fendais d’un sourire malgré le fait que j’étais encore un peu endormi « Hey » je me penchais pour l’embrasser un moment, rassuré qu’elle ne se soit pas réellement transformée en vampire. Et alors, j’émergeais complètement. « Merde » murmurais-je en constatant que la maison était sens dessus dessous. Je lui adressais un petit sourire désolé « Je suis très content de te voir, mais désolé du bazar, j’aurais su que tu venais, j’aurais rangé » je me grattais la tête et m’étirais à nouveau. Et rangeais discrètement certaines affaires alors qu’elle me suivait dans le salon.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 


Dernière édition par Liam N. Hawthorne le Mar 15 Mai - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 13 Mai - 2:05



Liam & Jude
you don't have to look above the stars


La flèche s'envole. Elle vole et s'atteint sa cible. Comme toujours un faisant. Les bête qui valent un bon prix à la boucherie. Celle qui me permette de manger, de vivre. Car j'ai un boulot minable, j'ai arrêté mes études bien trop tôt pour m'occuper de ma petite soeur après la mort de mes parents et résultat, elle est décédée. Je n'ai même pas su la protéger ! Je m'en veux toujours autant, même après presque deux ans. Je revois régulièrement dans mes rêves une situation, ou seul le faite que je sois assommée change. Je me bat avec agilité et je tus les vampires qui l'attaquent. Si seulement cela pouvait être la vérité. J'aimerais tellement retourner en arrière. Mais je n'ai pas ce pouvoir, il faudrait peut-être que je trouve un démon capable de le faire, mais là encore je ne supporterais pas de demander de l'aide à un démon, c'est hors de question. Question de fierté surement ! Je suis le genre de personne qui ne veut de l'aide de personne, même pas de celle de son petit ami. Je peux très bien me débrouiller seule, certes il y a quelques exceptions, mais généralement je ne demande pas d'aide, en tout cas cela me coûte de le faire. Je déteste ça. J'ai toujours réussi toute seule et je ne vois pas pourquoi cela changerait.

J'avance donc dans les bois, la nuit ne va pas tarder. Je sais que j'arriverais en ville sans le soleil. Je suis armée et je l'ai fais plusieurs fois. Je regarde le ciel, et je frisonne, il n'y a pas d'étoiles. Je déteste ça. Je passe ma main sur ma joue, celle qui avait juré au bleu après une altercation avec un vampire du virus, donc Liam m'a sorti. Je ramasse la bête. Je la met dans le sac en toile épaisse que je traine accroché à ma ceinture. Il y en a deux et je décide que pour aujourd'hui je ne tuerais pas d'autres animaux. Je prend le chemin du retour en espérant toujours trouver une personne à la boucherie. Je prend soins de ne pas me tacher avec le sang. Je referme le sac et je rentre ville. Durant tout le temps où je ne suis pas en ville mon arc et tendu, près à visé la chose, bête, personne qui me fera face.

J'arrive à boucherie. Je vois le père de Liam, la boucherie semble fermée, mais je frappe à la porte d'entrée. Il me fait un signe pour entrer ce que je fais de suite. Nous échangeons des banalités pendant qu'il observe mes bêtes. Elles sont belles d'après lui. Et il donne la même somme que d'habitude. Je lui demande si Liam est ici et il me répond qu'il est sans doute chez eux. Je le remercie et je sors. Je me demande si Liam lui a parlé de cette après midi que nous avons passé, si son père est au courant pour nous deux. Surement pas. Son père ferme la boutique juste après que je sois partie, mais il me prend pas la direction de son chez soi. Il a surement des choses à faire ou alors il va chasser, je ne sais pas comment cela se passe entre eux, pour leurs parties de chasse. Si on peut appeler ça partie. Je passe chez moi pour me changer. J'enfile des vêtements de villes plus confortables propres. Je détache ma tresse, j'ai noté qu'il aimait lorsque je les avais détaché, je parle de Liam bien sûr, l'après midi où tout à commencer, il m'avait fait un compliment. Je l'ai retenu, je n'oublie rien sur lui.

Je décide d'ailleurs d'aller chez lui, chez Liam. Son père ne semble pas avoir prit la direction de chez lui et j'espère qu'il n'est pas rentré ! Je prend une besace ou je met une couteau tout de même, il ne faut pas sortir la nuit sans arme, j'en ai fait les frais une fois alors je ne fais plus les mêmes erreurs. Mais Liam n'habite pas tellement loin et j'y suis rapidement sans avoir eu besoin de sortir mon arme de fortune. Je sonne chez lui. Il vient m'ouvrir, j'ai l'impression de l'avoir réveiller, pourtant il n'est pas extrêmement tard, je lui souris. Il m'embrasse après m'avoir saluer.

- Salut toi.

Je crois qu'on peut vraiment dire que nus sommes en couple, il y a peu j'hésitais, je ne savais pas trop comment considérer notre relation, maintenant je nous vois comme une couple c'est sûr, et puis je l'aime.. j'ai encore un peu de mal à me l'avouer, j'ai toujours eu du mal avec les sentiments, mais je le sais au fond de moi. Liam prend conscience que c'est le bordel chez lui, je souris, un sourire légèrement taquin. Je ne viens pas pour voir l'intérieur de chez lui, juste pour voir la personne qui y est en ce moment c'est à dire lui. Au moins il est très content de moi ce qui me touche.

- Excuse moi, je voulais te faire une surprise, j'ai vu ton père sortir, je me suis dis qu'on serait tous les deux.

Je lui souris. Il me fait entrer tout de même. Le bazar m'est totalement égale en plus.

- Tu sais je suis pas là pour le désordre mais pour toi ! Mais dis moi tu dormais non ? Je t'ai réveillé ?

Je me mord la lèvre inférieur, c'est trop mignon. Il rangeait quelques affaires sur mon passage jusqu'au salon. Je prix place sur le canapé en posant mon sac aux pieds de celui ci.

- Arrête de ranger.

Je l'arrête en l'attrapant par le bras et en le tirant pour qu'il s'assoit à coté de moi. Je l'embrasse. Il m'avait manqué !

- Tu m'as manqué.. c'est pas trop niais de dire ça ?

Je souris. Je déteste les sentiments pour cette raison, je ne veux pas devenir niaise, je ne veux pas être faible, quoi que je le suis déjà, mais il ne le sait pas. Enfin peut-être que si j'en sais rien enfaîte ! Je l'embrasse doucement.

- Alors cette journée ? Tu as chassé ?


Je ne suis pas sûre que ce soit la question appropriée, mais je veux savoir, je ne supporte pas d'être dans l'ignorance.

_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 13 Mai - 17:45

I'm goin' down on my knees for you

Mes cauchemars devenaient presque une habitude, pourtant, j’étais sans arrêt déboussolé au réveil. Celui-ci me marqua, en me réveillant en sursaut, j’avais encore la vision horrible de ma mère et de Judicaëlle en vampire et moi, incapable de les tuer. Je restais longtemps assis dans le canapé, ne réalisant pas encore que ce n’était qu’un cauchemar, que ce n’était pas la réalité. Je tentais de me concentrer sur quelque chose de concret afin de me ramener à la réalité comme le duvet de la couverture entre mes doigts ou l’horloge qui émettait un « tic-tac » incessant. Cela me ramena à la réalité et je pu enfin me calmer avant de m’allonger à nouveau et sombrer dans le sommeil.

Je ne sais pas combien de temps s'est écoulé entre le moment où je me suis rendormi et celui où la sonnerie à la porte me réveilla. J’eus du mal à émerger et à me sentir réveiller, les yeux plissés, les cheveux en bataille. Je posais mon regard sur l'horloge, j'avais dormi tout l'après-midi. Je m'étirais, faisant craquer toutes les parties de mon corps et relâchais mes bras en poussant un long soupire. Enfin, je me décidais de me lever du canapé non sans shooter dans bouteille d'eau vide. Je tentais encore de sortir de mon sommeil lorsque j'ouvrais la porte pour savoir qui venais, cela pouvait être soit mon père qui avait oublié ses clés ou encore notre vieille voisine qui nous apportait une part d'un de ses bons repas qu'elle nous mijotait de temps en temps à mon père et moi. Pourtant, ce n'était aucun des deux qui se trouvaient sur le pas de la porte.

Judicaëlle se trouvait là devant moi. Et je fus rassuré qu'elle ne fût pas un vampire comme dans mon cauchemars. Rien qu'à sa vue, un sourire fendait mon visage. Sa présence me faisait toujours cet effet, j'avais sans cesse cette envie de sourire, de rire. En somme, d'être de bonne humeur. Je la saluais avant de me pencher pour l'embrasser. A vrai dire, nous n'avions jamais parlé de notre situation, si nous étions réellement en couple ou non. Cela coulait de source pour moi. Je ne préférais pas compliquer la chose. J'étais amoureux d'elle depuis deux ans déjà et elle m'aimait. C'était aussi simple que ça. Nous nous aimons. Je souris à cette pensée en me disant que la fille qui faisait chavirer mon cœur depuis des années, m'aimait en retour.

Seulement, il y avait un point noir à ce tableau. Le bordel dans lequel se trouvait la maison. Depuis la mort de ma mère, mon père et moi ne prêtions pas réellement attention aux bouteilles qui s'accumulaient sur la table et le sol tout comme la vaisselle dans l'évier et les vêtements qui jonchaient le sol. Il nous arrivait de ranger lorsque nous recevions des invités, mais cela était rare. Seul notre voisine venait chez nous, en proie à une crise de ménage pour nous nettoyer l'appartement, mais a par cela, l'endroit demeurait ainsi. Alors, je rougis de honte. Je ne voulais pas présenter la maison à Judicaëlle dans cet état, alors je m'excusais. Néanmoins, elle me dit qu'elle voulait me faire une surprise, je souris « Eh bien elle marche et en plus, elle fait plaisir » je lui caressais le visage « Oui, il passe sûrement la soirée avec ses quelques amis ». Malgré le désordre, je la fis entrer, mais elle me répondait qu'elle n'était pas là pour voir le désordre mais pour me voir, cette remarque me fit sourire de plus belle. Elle avait dû remarquer ma mine endormie et mes cheveux décoiffés, car elle me demandait si elle m'avait réveillé « Oui, j'ai dormi toute la journée, mais ne t'en fais pas, il fallait bien que je me réveille un jour » je lui fis un clin d’œil.

J'étais en proie à une crise de rangement, remettait en place quelque truc sur mon passage alors que je l'emmenais dans le salon. La maison était plutôt petite, le salon servait à la fois de salle à manger où une petite table trônait dans un coin contre le mur et de l'autre côté s'étirait un canapé au style assez vieillot tout comme le fauteuil à côté, il y avait ainsi une petite télé et une table sur laquelle se posait une radio. Il y avait quatre portes, l'une menait dans une petite cuisine encore plus dérangée que le salon. L'autre menait dans une minuscule salle de bain et les deux autres étaient celle de nos chambres à mon père et moi. C'était un endroit plutôt petit et vieux, mais pour rien au monde je ne changerais de maison, c'était l'endroit où j'avais grandis et où les souvenirs flottaient à chaque pas comme le petit trou dans le fauteuil qui rappelait l'époque de mes onze ans où James, mon meilleur ami et moi avions voulu faire comme les grands en essayant de fumer. La sensation de la fumée dans ma gorge m'avait tellement dégoûté que j'en avais lâché la cigarette qui était tombé sur l'accoudoir du fauteuil pour former un trou par la brûlure.

Jude s’installa sur le canapé, je m’occupais de retirer la couverture alors que sa main me retint le bras. Elle me demandait d’arrêter de ranger, j’obéis et me laissais tirer sur le canapé. Je m’installais contre elle, l’embrassant tendrement. Puis, ce qu’elle me dit me fit rire « Non ce n’est pas niais, de plus, tu m’as manqué aussi » lançais-je avant de capturer à nouveau ses lèvres comme si je ne pouvais me passer de ses baisers. Nous étions tous les deux d’accord sur un point, je refusais moi aussi de devenir un couple complètement niais qui se lance dans des tirades complètement ridicule pour se dire qu’ils s’aimaient. Je n’étais pas ainsi, la simplicité restait la mieux. En passant ma main dans ses cheveux, je remarquais qu’elle les avait détachés. Je souris, la dernière fois, je lui avais fait un compliment sur le fait qu’elle était très belle lorsqu’elle les lâchait, elle semblait s’en être souvenu ce qui me fit sourire. Et puis, elle me demanda si j’avais chassé « Oui cette nuit avec mon père, c’est pour ça que je n’ai rien fait de la journée à part dormir » je lui adressais un petit sourire et remis en place une mèche de ses cheveux « Et la tienne ? ».
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 13 Mai - 21:40



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




Je souris en voyant la tête de Liam. Apparemment il est surpris. Bon ok c'était peut-être le but de passer à l'improviste. J'espère que je ne le dérange pas. Il était peut-être avec des amis à lui ou je ne sais pas avec qui. Heureusement je ne dérange pas il faut croire. Mais en regardant son visage de plus près, je constate qu'il semble se réveiller. Je souris d'autant plus, car je viens de le réveiller. Je me sens un peu bête, le pauvre à peut-être chasser longtemps aujourd'hui. Apparemment cela ne le dérange pas d'avoir été réveillé par moi. Il semble plutôt content même, gêné aussi vu qu'il n'avait pas prévu pas venu il n'a pas rangé la maison et cela semble l'embêter. Moi je m'en fiche pas mal qu'elle soit rangée ou pas. Je sais qu'il n'y a pas de présence féminine dans cet appartement. Alors je me doute que cela ne peut pas être parfait, surtout en chassant la nuit et en travaillant dans une boucherie la journée.

Il finit par me faire entrer. Je me dirige vers le canapé. Il range tout ce qui traîne sur mon passage, je le regarde vers avec un sourire, il ne s'arrêterait pas si je ne lui disais pas d'arrêter, je suis là pour lui et non pour les désordre qu'il peut y avoir, je ne suis pas maniaque moi même, alors je ne suis pas chiante sur ça ! En tout cas je suis contente car ma venue lui fait plaisir. Il me précise aussi qu'il a dormi toute la journée et qu'il fallait bien qu'il se réveil à un moment. Je ne le savais pas marmotte, voilà que j'apprends à le connaître. C'est plutôt mignon.

Je m'installe sur le canapé et il s'affaire toujours à ranger. Je décide donc de l'arrêter et de l'attraper pour qu'il vienne près de moi. Non mais ! Je ne suis pas venue pour le regarder ranger son salon/ salle à manger ! Il s'installe donc contre moi à mon grand bonheur. Je lui dis qu'il m'a manqué, et j'ai vraiment peur de paraître trop niaise. Il est hors de question que je sois une de ses filles dépendantes à leur petit ami en leur roucoulant des belles paroles à longueur de temps. Je n'ai pas vraiment l'impression qu'en disant que je lui ai manqué je fasse parti de cette catégorie, mais je demande toujours. Apparemment cela lui convient, je ne pense pas qu'il apprécierait une relation comme ça aussi. Je souris et je lui rend son baiser. J'aime ses lèvres, lorsqu'elles m'embrassent elles sont à la fois pleine de passion et de tendresse, j'en frissonne. Pourtant il ne fait pas froid du tout chez lui ! Je retire d'ailleurs ma veste et je pose mon sac au pied du canapé. Histoire d'être plus à l'aise avec lui. Liam tout contre moi passa sa main dans mes cheveux et m'envoya un sourire. Il a remarqué le geste. Logiquement je passe mes journées les cheveux attachés soit en queue de cheval, soit en tresse. C'est plus pratique pour moi lorsque je chasse et au travail, lorsque je serre les cheveux attachés c'est mieux aussi. Je lui demande alors une banalité, comment sa journée c'est-elle passée. Et surtout s'il a chassé. J'ai toujours besoin de savoir lorsqu'il le fait. Alors je pose la question. Son père n'est pas là, je peux donc le faire, sinon je dois faire comme si je n'étais au courant de rien, sinon Liam passerait un sale quart d'heure. Il me répond donc qu'il a chassé toute la nuit. Je soupire, je déteste quand il chasse, je m'inquiète. J'aimerais être là, mais il me l'interdit, un jour je trouverais un moyen de l'accompagner, mais pour l'instant, je laisse passer l'épisode de l'attaque du vampire aux chutes d'eau. Je pense que c'est encore trop frais pour redemander ! Il me demande comment la mienne c'est passée, je lui souris avant de répondre.

- Oh et bien tout à l'heure j'ai abattu deux gros faisans que j'ai vendu ensuite à ton père pour un bon prix ! Et avant ça et bien j'ai servi toute la journée, j'ai eu le droit à une cliente casse pieds, elle n'arrêtait pas de renvoyer ses plats. Puis elle a fini par le renvoyer son café brûlant sur mon tablier par mécontentement, je l'aurais bien claqué, mais je suis partie, j'ai pas envie de perdre mon travail. Sinon, la routine..

Oui c'est vrai que cette vieille peau a dépassé les bornes. Je ne suis pas responsable de ce qui se cuisine, je ne vais que l'apporter. J'ai conscience de ne pas travailler dans un 5 étoiles, mais je sais aussi parce que j'y mange également, que la nourriture est loin d'être mauvaise ! Alors celle ci c'est vraiment prit pour la reine d'Angleterre ou je ne sais quoi. Je soupire en repensant à elle. Il est claire que si elle se repointe, je ne la servirais pas.

Je retire mes bottes, je ne suis pas le genre de personne mal à l'aise chez les gens, enfin, là c'est surtout que je suis seulement avec Liam, je serais surement différente si son père était dans notre dos, mais ce n'est pas le cas, Liam pense qu'il est sorti voir quelques amis. On a donc du temps pour nous deux et j'aime bien cette idée. Je l'attire contre moi doucement et je l'embrasse. J'ai l'impression d'être une adolescente. On s'embrasse en catimini pour ne pas être vu par les parents.. Pourtant on a plus de 20 ans, nous sommes des adultes.. mais j'aime bien quand même l'idée. C'est mignon. Je n'ai aucune expérience en matière de sexe, ou quoi que se soit, je n'ai jamais eu de petit ami avant Liam, je n'avais d'ailleurs jamais embrassé personne. Je sens nos corps se coller. En l'ayant attirer sur moi, il s'est allongé aussi sur mon corps. Je passe ma main derrière sa nuque alors que le baiser prend de plus en plus de passion. Je ressens aussi un nouveau truc en moi. Je n'avais pas ressenti ça encore, enfin je ne crois pas. Des fourmillements dans le coeur, des papillons qui s'envolent. Du chaud et du froid. Un tas de mélange.. et je crois qu'on appelle ça désire. Sur le coup je suis déroutée et je coupe court au baiser, qui était pourtant si plaisant. Je ne change pas pour tant de position. Je regarde Liam et je me mord la lèvre. Je crois que j'ai envie de lui.. envie d'aller plus loin, mais j'ignore si pour lui c'est le cas. Nous sommes adultes.. je pense que le passage, je veux attendre encore, n'est plus à notre âge, mais je me trompe peut-être.

- Ton père ne rentrera pas tout de suite donc..


Donc mes lèvres retrouvent instantanément les siennes avec passion et désire. Je crois que mon coeur tellement fort qu'il va sortir de ma poitrine.




_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Lun 14 Mai - 21:58

I'm goin' down on my knees for you

J'étais tellement heureux de la visite surprise de Judicaëlle. A vrai dire, je n'avais le souvenir qu'elle ait souvent mis les pieds chez moi. Cela venait sûrement du fait que je n'étais pas très à l'aise lorsque mon père était présent. J'avais beau avoir vingt-deux ans, j'avais parfois l'impression de n'être qu'un adolescent. D'abord par le fait que je vivais encore chez mon père, néanmoins, si je le voulais, je me serais déjà trouvé un appartement. Pourtant, je me sentirais tellement mal de laisser mon père seul et puis, la présence de chacun nous rassurait, nous ne ressentions plus de solitude lorsque nous étions tous les deux. De plus, je me voyais l'obligation de veiller sur lui. Comme si je refusais qu'il lui arrive la même chose qu'à ma mère, je ne supporterais pas de le perdre lui aussi.

Malgré la zizanie semée dans l'appartement, je la laissais entrer. Je n'étais pas du genre maniaque, mon père non plus, nous nous ressemblions assez sur ce point-là. A vrai dire, c'était plus par flemmardise que par manque de volonté que nous ne rangions pas. Je faisais parfois l'effort lorsque nous avions des invités, à part ces exceptions, l'appartement était en bazar pendant 365 jours par ans. Certains pourraient même penser que nous ne retrouvions par là-dedans, mais c'était le contraire, nous savions parfaitement où trouver nos affaires. Et par pur esprit de contradiction, lorsque tout était rangé, nous étions incapables de nous y retrouver. Pourtant, j'étais gênée de montrer cela à Jude, ainsi, je commençais à ranger quelque truc, de sorte que l'appartement soit beaucoup plus présentable, mais elle m'arrêtait en m'attrapant par le bras en me disant d'arrêter de ranger.

Comme je ne pouvais rien lui refuser – sauf exceptions – je m’arrêtais aussitôt de ranger pour le rejoindre aussitôt sur le canapé et me coller contre elle, lui attrapant la main afin d’entrelacer mes doigts avec les siens. Je regardais nos mains pendant un certain temps jusqu’à ce que Jude me demande si j’avais chassé. Je ne pouvais m’empêcher de sourire. C’était un peu une guerre de ce côté-là. Elle dédirait venir avec moi, mais je n’étais pas prêt à la laisser risquer sa vie. J’avais bien vu ce que cela a donné aux chutes d’eaux, j’ai manqué de la perdre. Rien que cette idée me fit frissonner. J’étais content qu’elle ne remette pas le sujet sur le tapis, elle connaissait mes faiblesses et je savais pertinemment qu’elle en abuserait. Je ne devais en rien la sous-estimer.

Puis, je lui demandais comment s’était passé la sienne. Elle me racontait qu’elle avait vendu du gibier à mon père. Devant son histoire de cette cliente atroce, je ne pouvais m’empêcher de pouffer. « Elle n’a jamais mangé de la nourriture horrible dans ce cas, je ne sais pas comment tu arrives à tenir, je l’aurais déjà rembarré à ta place » ajoutais-je avec un grand sourire. J’étais conscient que ce job et la chasse l’aidaient à vivre et qu’elle ne pouvait pas se permettre de se faire renvoyer. Mais si elle venait à devoir quitter son job, je pense que je serais capable de l’aider, par exemple en suppliant mon père de l’embaucher à la boucherie. Avec un regard de chien battu et des promesses, cela pourrait sûrement marcher. Je souris à cette pensée.

Je la regarde retirer ses bottes et sa veste. J’appréciais le fait qu’elle soit aussi à l’aise avec moi. Ce qui était drôle, c’est qu’elle était très différente en présence de mon père. Mais j’aimais regarder ces sourcils se froncer comme si elle surveillait ses paroles. Je me laissais tirer contre elle, goûtant à nouveau à ses lèvres. C’était comme si je ne m’en lasserais jamais. Ses baisers provoquaient en moi tous ces sentiments que je n’avais jamais ressentis, comme si je redécouvrais quelque chose avec Jude. De plus, mon père n’était pas là, il était tellement rare que nous nous retrouvions dans une pièce intime sans quelqu’un pour nous surveiller. Nous étions comme des adolescents, à s’embrasser en cachette, calculant le temps entre les allées et venues de mon père. Mais ce soir, il était avec ses amis, il devrait rentrer tard. Cette idée d’intimité avec Jude fit naître de nouveaux désirs en moi. Alors que nos baisers se faisaient plus passionné, je m’allongeais sur elle et collait mon corps au sien. Je passais ma main dans ses cheveux, appréciant la fougue de ses baisers qui me faisaient perdre pied.

J’étais ce qu’on pouvait appeler un novice dans cette matière-là. En effet, malgré ce qu’on pouvait penser, je n’avais jamais réellement eu de petite amie et j’étais trop romantique pour me lancer dans le sexe sans sentiments avec une fille. Ainsi, ces pulsions étaient complètement nouvelles et cela me troublait. Je savais que nous étions adultes à présent et je n’étais pas tellement d’accord avec la règle qu’il fallait attendre. Pour moi, cela se passait au moment venu, lorsque les deux personnes s’aiment et se font confiance. Alors, Jude détacha ses lèvres des miennes. Mon corps demandait plus, j’étais presque incapable de le contrôler. Cependant, je lui adressais un sourire, caressant sa blessure qu’elle s’était faite aux chutes d’eau, du bout des doigts. Et puis, ce qu’elle me dit me troubla. Pensait-elle comme moi ? Que le moment était venu ?

Je me laissais emporter à nouveau par ce baiser. C’était indéniable, j’avais envie de Jude. Elle me rendait fou. Ce sentiment de désire était nouveau et pourtant, je le comprenais. Cependant, je ne voulais pas la brusquer ou lui faire du mal. Je voulais que le moment soit aussi beau pour tous les deux. Alors, je rompais le baiser « Jude, je ne sais pas si je saurais m’arrêter si on continue ainsi ». J’étais à bout de souffle, mon cœur menaçant l’arrêt cardiaque. Puis, je me mordais la lèvre inférieure, gêné du prochain aveu que j’allais lui faire. Je caressais ses cheveux « A vrai dire, je suis novice dans cette matière-là » j’en rougissais.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mar 15 Mai - 15:37



Liam & Jude
you don't have to look above the stars



Je lui raconte brièvement ma journée. Oui cette vieille peau de vache qui m'a renversé et presque ébouillanté avec son café ! J'étais énervée à ce moment, je l'aurais bien claqué, mais mon patron me regardait, son regard disait " Contrôle Judicaëlle ou je te vire sur le champ ", et j'ai besoin de mon boulot de serveuse minable pour vivre. Et en plus j'ai trop de fierté pour demander de l'aide à mes proche, non sérieusement, je crois que cet après midi je me suis surpassée. Je suis quelqu'un d'impulsif et non de patient, la vieille bonne femme a bien eu de la chance. J'étais dans un bon jour. Je suis partie et j'ai arrêté de la servir, mon patron prenant le dessus en me disant que je m'étais bien comportée. Pour une fois qu'il me sort un compliment celui là ! Je le prend volontiers !

Enfin bon maintenant que je suis là, je n'ai plus aucune raison d'être énervée. Je me suis changée. Oui parce que en plus je dois porter une tenue spéciale pour servir, le genre de truc réellement ringard ! Vous savez les petits uniformes qui ressemblent limite à des uniformes de soubrette ? Et bien c'est un peu près le même genre, la couleur vert d'eau et affreuse, et hors de question que Liam me voit dans cette tenue, j'espère même qu'il ignore à quoi elle ressemble. Je n'ai pas écopé du truc dans les cheveux, mon patron me demande seulement de les attacher car ils sont longs et que c'est plus je cite " hygiénique " pour servir. Il n'a pas tort et de toute façon je les attache tout le temps. Enfin bon, voila ce que je dois faire pour avoir une paye ( minable ) à la fin du mois. Mais au moins j'ai un toit correcte et je me nourris convenablement. C'est à dire que je mange souvent à la brasserie où je bosse. C'est déduit de mon salaire, le patron me fait un prix aussi. Heureusement, je n'aurais plus de paye sinon.

Mais je suis avec Liam et je l'embrasse. Je me laisse porter par la sensation de bien être que ses baisers me procurent. Je dois même l'arrêter de ranger pour l'avoir rien qu'à moi. Je l'attire contre moi, m'allongeant sur son canapé, lui sur moi. Je sens mon coeur s'accélérer à chaque fois que ses lèvres goutent les miennes. Je suis enivrée par ce désir qu'il me procure. Je le laisse aller en moi, il monte, bientôt il sera à un point de non retour. J'ai terriblement envie de lui. Je sens que c'est réciproque. J'angoisse un peu à l'idée de le faire. Je sais que nous sommes des adultes, mais c'est une premier pour moi. Et je ne sais même pas si lui a de l'expérience. Je suppose qu'on sait tous les deux comme faire, nous ne sommes pas non plus stupides. Mais est ce le bon moment.. Je crois que je suis prête, mais je ne sais pas pour lui.. Pourtant l'excitation continue de monter, le désir aussi. Nous sommes l'un contre l'autre et nos baisers se font de plus en plus.. désireux.. passionnés, amoureux. Je sens mon pouls s'accélérer. Je sens mon souffle devenir haletant.

Liam coupe le baiser.. J'essaye de m'accroche à ses lèvres car je ne veux pas qu'elles me quittent. Je me mord la lèvre lorsqu'il prend la parole. Je ne suis pas sûre de pouvoir m'arrêter aussi.. Je sais maintenant qu'il a autant envie de moi que moi j'ai envie de lui. Il est à bout de souffle.. comme moi.. C'est dingue l'effet qu'il me procure ! Je ne voudrais autre chose pour rien au monde. C'est lui. C'est ça l'amour.. Ma raison n'aura justement pas gagné, mes sentiments l'ont emporté !

- Chut.. continue de m'embrasse.. je lui chuchote..

Je le vois se mordre la lèvre comme moi. Je souris amoureusement, totalement sous l'emprise de son corps, de son regard.. Il caresse ma joue, celle blessée, elle va largement mieux. Et d'ailleurs mon patron m'a bien sermonné, et m'a conseillé de la soigner au plus vite pour pas faire fuir les clients. Je crois qu'il ne mesurait pas qu'il aurait pu perdre son employé. Je frisonne à ce contact. Puis il m'avoue une chose, je le sens un peu gêné de me le dire, mais j'apprécie.. je me sens rassurer.. mieux, l'angoisse diminue.. Je sens sa main me passer dans mes cheveux, tombant sur le coté..

- On sera deux alors..

Mes bras l'enlacent pour le serrer contre moi. Nos lèvres se heurtent une nouvelle fois. Le désir reprend le dessus. Je ne me contrôle plus très bien, j'ai vraiment envie de lui, et je ne sais pas réellement comment gérer ça. C'est en même temps frustrant et plaisant.. Il m'en faut plus. Je me redresse à l'aide de mes bras.. Sans rompre pour autant notre baiser. Je retire mon gilet pour être en débardeur, j'ai chaud ! Je m'assoie sur lui à califourchon.. collant nos deux corps encore habillés. Je coupe le baiser à la grande surprise de Liam. Je le regarde avec un petit regard malin. Je me mord encore une fois la lèvre.. Puis.. je retire mon haut.. laissant à Liam le plaisir de découvrir plus de mon corps, même si je n'ai pas la première fois qu'il le voit .. puisque nous étions en sous-vêtements aux chutes d'eaux.. mais cette fois la situation est belle et bien différente !



_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mar 15 Mai - 21:36

I remember tears streaming

down your face when I said

I’ll never let you go.


Je l’écoutais me raconter sa journée, un petit au coin des lèvres. Parfois, je pouffais alors qu’elle me contait sa mésaventure avec une cliente difficile. Je savais que ce n’était pas rose tous les jours au restaurant et que c’était tout ce qu’elle avait pour vivre. A vrai dire, je n’avais jamais mis les pieds dans ce restaurant. Une fois, j’en avais eu l’idée, sauf que j’avais peur que Judicaëlle ne pense que j’étais un pervers psychopathe qui la suivait partout. Alors je m’abstenais, ne désirant par me faire passer pour un fou. De plus, je savais que j’aurais été capable de rester toute la journée dans ce restaurant rien que pour la regarder en passant de tables en tables, apportant les plateaux, se montrant aimable. Cette pensée dessina un sourire béat sur les lèvres.

Seule Jude parvenait à me faire sourire ainsi, bien que j'eus l’habitude de sourire, jamais je n’affichais aux autres un sourire béat. J’étais certain que ce sourire me donnait l’air d’un idiot voir d’un attardé mental. Mais je ne pouvais le retenir, il se dessinait tout seul sur mon visage. De plus, depuis l’épisode à la chute d’eau, j’étais dans la lune. J’étais pire que ces mecs dont j’avais l’habitude de me moquer, ceux qui sifflaient joyeusement, souriaient avec un air idiot et était incapable de concentration. Ces derniers temps, c’était cela. A la boucherie, il m’arrivait de siffler joyeusement alors que je coupais la viande pour les clients. D’ailleurs, les habitués me faisaient remarquer que j’étais bien joyeux ces derniers temps. L’autre jour, une vieille dame avait clamé haut et fort que si je me comportais ainsi, c’était parce que j’étais amoureux. Mon père s’était tournée vers elle et moi, j’avais rougis jusqu’aux oreilles. En effet, le bruit a eu l'air de courir avec cela et on me posait des questions, je veillais à nier lorsque mon père pouvait entendre et en voyant mes sourires gênés, ils ont dû comprendre que je ne voulais pas en parler devant mon père. Lorsque la vieille dame m'avait demandé si je l'étais, j'avais cligné des yeux comme pour dire oui, elle m'avait souri et fait mine de se coudre les lèvres comme pour dire qu'elle ne dirait rien. Son geste m'avait fait rire. Contrairement à Jude qui détestait son boulot, j'appréciais le miens, enfin, quand la clientèle était sympathique comme cette vieille dame.

Ainsi, je m'étais allongé sur elle. Nos baisers se faisaient de plus en plus intenses, de sorte que j'avais du mal à respirer tant mon cœur martelait contre ma poitrine. Les baisers de Judicaëlle me transportaient. De plus, l'idée que mon père puisse nous surprendre dans la minute était assez excitants. Je sentais cette vague de désire monter en moi, s'emparant d'abord de mes lèvres et parcourait le reste de mon corps. Je frissonnais. Elle me rendait fou. Cela devait se ressentir dans mes baisers qui se faisaient plus passionnés et mes mains qui passaient dans ses cheveux, lui caressais le visage. Je voulais toujours plus, bientôt, je savais que ses lèvres ne me suffiraient plus, je voulais connaître chaque parcelle de son corps. Alors, je décidais de la prévenir. Jamais je ne voudrais la brusquer ou risquer de lui faire du mal. Je m'en voudrais trop de la forcer à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas. Je lâchais ses lèvres ce qui ne semblait pas lui plaire parce qu'elle tentait de s'accrocher à nouveau aux miennes, cela m'arrachait un sourire. Haletant, je tentais de reprendre mon souffle afin de parler correctement, la prévenant que je ne saurais pas m'arrêter en continuant ainsi. Pourtant, elle m'intima de me taire et de continuer de l'embrasser. « A vos ordres » lançais-je, d’humeur taquine.

Je me mordais la lèvre. Il y avait le choix, c'était soit me calmer sur ma lèvre inférieure en la mordant ou me jeter littéralement sur Jude pour lui arracher ses vêtements. Des instincts que je ne connaissais pas prenaient possession de mon corps, ce qui était vraiment effrayant, car j'avais l'impression de ne plus avoir aucun contrôle sur ce que je faisais. Comme un animal qui me possédais et dont la seule envie était de se régaler de sa nouvelle proie. J'étais effrayé, c'était la première fois qu'une telle chose m'arrivait. De plus, Jude semblait vouloir plus que de simples baisers elle aussi, je ne savais même pas si c'était la première fois pour elle aussi. Je me sentais soudain chétif et ignare. Je sentais qu'il fallait que je la prévienne de mon manque d'expérience dans cette matière. Je bredouillais quelques mots, gêné de cet aveu. Pourtant, Judicaëlle me répondait que nous étions deux. Je compris qu'elle aussi était inexpérimentée. Nous apprendrions tous les deux. C'était le plus bel acte qu'il soit - encore mon côté romantique qui reprenait le dessus.

Nos lèvres se rencontrent à nouveau. L'animal reprit le dessus. J'avais tellement envie d'elle que c'était effrayant, comme si je ne pouvais contenir ma passion et pourtant, avec ce flot de sentiment, j'avais peur de la casser tellement mes sentiments étaient forts. Elle retirait son gilet. Moi aussi j'avais chaud et pourtant je frissonnais. Alors qu'elle s'asseyait sur moi, je passais mes mains sur ses hanches, l'embrassant avec fougue, voulant lui montrer tout l'effet qu'elle me faisait. Et elle me rendait fou, fou de désire. Je passais mes mains sous son débardeur, appréciant le contact de sa peau nue et chaude. Elle coupait le baiser, je me retrouvais à rechercher ses lèvres à nouveau, je ne voulais pas qu'elle m'échappe, pas maintenant. Son regard me coupe le souffle, je ne l'avais encore jamais vu celui-ci. Son visage était aguicheur, je perdais presque la tête alors qu'elle retirait son débardeur, je soufflais « Bon sang, tu veux me rendre fou ». La dernière fois que je l'avais vue en sous-vêtements, c'était aux chutes d'eaux, je me souvins de l'effet que cela m'avait fait, mais là, c'était encore différent. Elle s'offrait ainsi à moi, je ne pouvais pas résister.

J’avais chaud, extrêmement chaud. Je retirais mon t-shirt. Mon cœur menaçait la crise cardiaque alors que je l’attirais à nouveau contre moi, je passais mes lèvres dans son cou puis sur son épaule. Mes mains découvraient sa peau nue, lui caressant les bras et je passais mes doigts le long de sa colonne vertébrale alors que je reprenais possession de ses lèvres. Ma respiration était plus forte, je devenais fou.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mer 16 Mai - 9:24



Liam & Jude
you don't have to look above the stars



Mon débardeur tombe au sol. Je me mord la lèvre. Je vois l'effet que je vais à Liam. Je suis plutôt satisfaite au moins on ressent la même chose en ce moment. On pourrait presque dire que nous sommes en symbiose. Je sens nos coeur battre à l'unisson. J'en frissonne. Je souris à la réplique de Liam. Oui le rendre fou, comme il me rend folle de lui en ce moment, c'est un peu le but. Nous avons une soirée pour nous, j'ai bien l'intention d'en profiter. Son père voit des amis ? Et bien qu'il reste où il est encore un moment, nous n'avons pas terminé ici. D'ailleurs nous ne faisons que commencer à vrai dire. Et je suppose que le désir que je ressens pour mon compagnon ne va qu’accroître. Il grandit déjà.. c'est impression.. mais c'est plaisant alors je le laisse m'envahir, c'est lui qui commande, ce n'est plus moi.

Je me jette pratiquement sur ses lèvres. Elles m'appartiennent, il m'appartient. Liam a percé mon coeur, il est la flèche qui empêche l'hémorragie, si on la retire, je meurs. Il est miens et pour un moment, car je ne le laisserais pas partir, il ne lui arrivera rien, je ferais mon possible, quitte à vendre mon âme au diable, je ne sais pas, mais en tout cas croyez moi, que je compte bien le garder encore un bon moment ! Il retire lui aussi son haut. Je peut redécouvrir son coeur, sa musculature, celle qui entretient surement avec ses entraînements pour la chasse aux démons. Je me mord la lèvre.. la seule façon convenable de retenir mon désir. Parce que sinon nous serons comme des bêtes je crois. Liam m'attire contre lui. Notre peau entre en contact. Nous sommes brûlants, ses lèvres caressent mon cou, ses mains mon dos. Je bouillonne. Je frôle la mort par désir. Je ne sais pas si c'est possible, mais j'ai vraiment l'impression que mon coeur va exploser, je ressens un tas de trucs nouveaux, tellement plaisants, je me laisse porter par mes envies, mes plaisirs, par eux.

Je respire difficilement, je suis haletante, je tente de calmer ma respiration pour pouvoir suivre, j'y parviens seulement à moitié, je suis trop prise pour me concentrer sur un stupide détail comme celui ci. Je me laisse donc contrôler par mes émotions. Je romps un baiser, Liam s'y accroche, j'en souris.. Je ne le quitte pas des yeux.. Je le rend déjà fou alors que je suis à moitié déshabillée.. alors voyons ce que cela fait si je quitte mon pantalon. Je me redresse, et je me met debout, je ne le quitte pas des yeux, je déboutonne doucement mon jean et je le fais glisser sur mes jambes. Je suis en petite tenue devant lui. Avant de me rassoir sur lui, je pose ma main sur sa ceinture, je la défais.. puis à son tour, je lui retire son jean. Ils étaient en trop de toute façon. Je me remet à califourchon sur lui.. Il ne faut plus grande chose pour que nos corps soit réuni, mais n'allons pas trop vite.

Je me colle à lui, il m'enlace de ses bras.. Je ressens aussi bien physiquement que mentalement le désir qu'il a pour moi. Nos lèvres une fois encore se trouvent, c'est de plus en plus chaud, oui, on bouille presque ! Mon corps désireux de plus fait des petits mouvements de bassins contre Liam.. L'excitation prend le dessus.. les sentiments que j'éprouve pour lui n'ont jamais aussi forts.. Je laisse échapper déjà des petits soupires de plaisir. Je caresse son torse si parfait à mes yeux.. je ne pourrais plus m'arrêter, que personne ne nous arrête. Pourtant je romps deux secondes un baiser fiévreux.

- C'est toi qui me rend folle.. Liam..


Car c'était totalement ça.. j'étais folle de lui.



_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mer 16 Mai - 21:26

Take a bite of my heart tonight


C'était mieux que dans mes rêves. Beaucoup mieux. Je me souvenais même de cette fois où j'avais rêvé de Jude, dans le même contexte. Je m'étais réveillé très en forme ce jour-là et je l'avais croisée à la boucherie. Rien qu'en me souvenant d'elle dans mes rêves, j'en avais rougit jusqu'aux oreilles et j'étais incapable de la regarder dans les yeux sans me sentir extrêmement gêné.

Jude me montrait un visage que je ne connaissais pas. Cette moue sexy qu’elle fit lorsqu’elle retira son débardeur. A peine l’avais-je vu qu’une envie folle de lui sauter dessus pour lui arracher ses vêtements me pris. Je luttais contre moi-même pour ne pas le faire. Je me devais de lutter contre l’animal qui sommeillait en moi, qui menaçait de s’échapper. Je me mordais la lèvre jusqu’à sang pour me retenir. A la place, je lui dis qu’elle voulait me rendre fou. Et elle y parvenait.

Je ne manquais pas un seul centimètre de sa peau, la détaillant dans les moindres détails. Je voulais connaître le moindre grain de beauté, la moindre tâche de naissance. Je voulais qu'elle m'appartienne, qu'elle soit mienne. J'étais pris d'une telle possessivité qu'elle m'effrayait au départ. Tout ce que je ressentais me terrifiait. Moi-même je ne me reconnaissais plus. Moi qui était d'habitude maître de moi-même, je ne contrôlais plus rien, pas même les sons qui sortaient de ma bouche. Il m'arrivait de sortir un grognement lorsqu'elle se séparait de mes lèvres, quémandant encore plus. J'étais pire que l'un de ces junkies qui désiraient de la drogue. Les lèvres de Judicaëlle étaient ma drogue. With a taste of your lips I'm on the ride. Je ne voulais m'en détacher pour rien au monde.

J'ai soudain très chaud, je bouillonnais. La chaleur était insoutenable et je n'arrivais plus à respirer, haletant. Je ne savais pas que de simples baisers pouvaient être aussi fort et pouvait amener le désir jusqu'ici. Je retirais mon t-shirt, l'envoyant dans la pièce. Je regardais un instant Jude, me délectant de son visage. Je voulais enregistrer chaque minute de ce moment, gardant son regard dans ma mémoire. C'était comme si j'apprenais à la connaître au fur et à mesure, que je découvrais ses faces cachées. Et ces faces-là me rendaient encore plus fou. Non, correction, j'étais fou. Fou d'elle. Je la collait contre moi, tenant à être le plus proche d'elle possible et passait mes lèvres dans son cou. Cela eu son effet, j'entendais sa respiration saccadée, je n'étais pas le seul à perdre complètement pied. Je brûlais de désire. Jude s'était transformée en proie, j'étais l'animal qui désirait faire d'elle son repas. You're just a cannibal and I'm afraid I won't get out alive.

Elle se détache de mes lèvres. Je pousse un nouveau grognement réprobateur, n’appréciant pas que ses lèvres quittent les miennes. Calme Liam, calme. Alors, elle se mit debout devant moi et défit son pantalon. Je me mordais la lèvre, je n’avais qu’une envie : me jeter sur elle. Je détaillais son corps. Ses courbes parfaites, ses cheveux ondulés et en bataille qui retombaient sur ses belles épaules nues. Elle le laissait tomber. Il n’y avait rien de plus beau que le corps d’une femme, je m’en rendais compte seulement maintenant. Elle s’avançait vers moi et défis ma ceinture. Je l’aidais à retirer mon pantalon.

Alors qu'elle revenait sur moi, je l'enlaçais. C'était comme une connexion, chacun anticipait les mouvements de l'autre. Une osmose parfaite entre deux êtres. Je frémissais sous ses caresses et sentait l'excitation prendre part de tout mon corps alors que Jude fait des mouvements de bassins contre moi. Je lâche un long soupire entre deux baisers. J'étais presque en proie à une fièvre terrible. Je désirais beaucoup plus, je savais très bien où tout cela nous menait. Elle interrompit un baiser, je lâchais un nouveau soupire. Je la rendais folle. Un sourire canin fendait mon visage. Puis, je passais ma main sous sa cuisse afin de la porter. Je la soulevais et poussait la porte de ma chambre et refermais derrière nous.

Délicatement, je la posais sur mon lit et vint sur elle et nous nous lançâmes dans une sorte de combat sous les draps pour savoir qui aurait le dessus. Je reprenais le dessus, lui bloquant les bras, j’étais hilare et essoufflé « T’es piégée, maintenant je vais te manger ». A ces mots, je m’emparais de ses lèvres. Je descendais mes baisers dans son cou, sur sa poitrine, son ventre. Je caressais ses cuisses puis remontait à ses lèvres pour lui donner un baiser passionné. Je reprenais mes mouvements de bassins, m’emparant de ses cheveux.

L'excitation était de plus en plus forte, mon cœur menaçait d'exploser et je ne contrôlais plus mon corps. Je me délectais de ses lèvres et de sa peau, cherchant à enregistrer chaque parcelle de sa peau. Soudain, ma conscience m'indiquait un danger, je l'intimais de partir dans un grognement. Néanmoins, elle ne voulait pas partir. Je l'ignorais cependant en continuant d'embrasser Jude. Soudain, une voix retentit depuis le couloir. « Liam, t'es là ? Je passe juste chercher une vieille photo pour la montrer à Joe ». Je me figeais, frustré d'être interrompu. Je regardais Jude, je pourrais toujours faire semblant de ne pas l'entendre, d'être absent. Mais je savais que si je ne répondais pas, il passerait vérifier ma chambre. Je passais mon doigt sur les lèvres de Jude « Reste là, ne bouge pas » lui chuchotais-je tendrement. Je me levais, oubliant complètement la tenue dans laquelle j'étais - vêtu d'un simple boxer et une légère bosse. Je sortais de la chambre, veillant à la refermer. « Je suis là papa, j'allais prendre une douche » lançais-je pour justifier ma tenue. Je filais dans la salle de bain et tentais de me calmer comme dans le lac.

Au bout d’un moment, je me calmais et ressortait. « Liam qu’est-ce que tu fiches en sous-vêtements ? ». Je regardais mon père. En nous regardant, nous nous ressemblions beaucoup, le même menton carré, les mêmes cheveux bruns. A vrai dire, mon père était une réplique de moi en plus vieux et en plus fatigué. Je cherchais un mensonge et lançais « Bah… Je faisais des pompes alors j’avais chaud et bah… Voilà ». Il arquait un sourcil, visiblement pas convaincu. « Je crois que la photo est dans ta chambre … » celui-ci s’avançait vers la porte « NON ! » criais-je, désespéré « Je veux dire… Je suis certain qu’elle était dans la cuisine la dernière fois, si tu parles de celle de toi et maman… Je l’ai vu il n’y a pas plus d’une heure » je me grattais la tête. « T’es bizarre mon fils, un problème ? » je me mordais la lèvre. Je ne voulais pas qu’il apprenne pour Jude et moi, pas dans ces conditions-là alors qu’elle était à moitié nue dans mon lit. De plus, j’étais complètement frustré d’avoir été coupé et je parlais presque sur un ton agressif.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Jeu 17 Mai - 1:02



Liam & Jude
you don't have to look above the stars



Je sens.. comme un million de papillon dans ma poitrine. Ils s'envolent. Ils tentent de s'envoler. Ils veulent parcourir mon corps. Ils finissent pas le faire. Ils ont un nom bien précis. Généralement je crois qu'on les appelle le désir. Oh oui, c'est le désir que me procure Liam. C'est donc ça, ce sentiment qui m'était si inconnu il y a quelques minutes, qui devient si plaisant maintenant. Je ne l'avais jamais ressenti, pas aussi fort, car au lac, j'avais eu du désir pour lui aussi, mais pas autant que maintenant. Maintenant que je crois que c'est le summum.

Mes lèvres forment une union avec celles de Liam. Nos langues dansent un ballet. Je n'ai pas envie que cela cesse. Je suis loin d'être rassasiée de lui, j'en veux plus, toujours plus. Je le veux lui, je ne l'ai pas complètement eu. Il n'y a aucun doute à avoir. Je l'aime et je pourrais toujours essayer de me raisonner, impossible, je le veux lui et personne d'autre. Sérieusement, Liam est l'homme parfait, je n'ai pas connu d'autres personnes aussi bonne que lui. Et je ne veux pas dire bonne au sens.. enfin vous voyez, Liam est juste un mec exceptionnel ! Il m'aime ! Il faut le faire pour arriver à m'aimer avec le caractère pourri que je possède. C'est presque du suicide, et pourtant il est toujours là, depuis deux ans. Deux ans d'amitiés qui se changent en amour.. je me demande depuis combien de temps il m'aime.. Je ne me pose pas la question plus longtemps, je préfère l'embrasser le reste viendra plus tard. J'ai tout le temps de lui demander, il ne va surement pas disparaître comme ça.

Je retire donc mon jean. Je sentais bien ses lèvres réprobatrices à l'idée de quitter un simple instant les miennes. Mais c'est aussi difficile pour moi que pour lui. Il m'aide à retirer le sien, puis je me recale à califourchon contre lui. Sentant de toute part son désir pour moi. Cela a pour effet de me frissonner, de m'exciter que plus. Comment rester de marbre en même temps, face à un tel Apollon, je crois que je me le ferais vite voler s'il n'était pas à moi.. Oui parce qu'il a pris mon coeur, alors je décide qu'il est à moi, car j'ai le sien, et moi seule possède la clé pour y accéder. La clé de tous les sentiments qu'il m'expose ce soir. Je ne peux qu'en faire autant, je ne me serais jamais crus aussi démonstrative par des gestes, comme quoi.. parfois un être peut changer tout.

En tout cas je sens ses lèvres sur ma peau, je ne saurais décrire l'effet qu'elles me font. Mon dieu, c'est si agréable, elles sont si douce, j'ai l'impression d'être caresser par de la soie. Je sens ses mains soutenir mes jambes. Il me porte. Je me laisse totalement à lui. Je lui appartiens, qu'il fasse ce qu'il veut. Je ne cesse de l'embrasser, et il nous conduit dans sa chambre. J'en garde un vague souvenir, j'ai dû y entrer une ou deux fois. Pas depuis que nous étions en couple, son père était toujours présent, et on ne voulait pas risquer d'être découverts. Je sens ses bras sur ma peau,il me dépose délicatement. Les draps se ferment sur nous. J'essaie tant bien que mal de me mettre sur lui, mais il ne me laisse pas faire, et voila qu'une petite bataille s'enchaîne, je suis morte de rire, mais je capitule finalement.. Il rigole autant que moi, et lorsqu'il parle mon rire raisonne dans sa chambre. Il a fermé la porte. On ne sait jamais, quoi que mes vêtements traînent un peu partout dans le salon. Il m'a piégé donc, et veux me manger, oh mais oui, je suis à lui, qu'il m'avale même ! Il s'empare de mes lèvres presque voracement. Je répond au baiser. Je n'en peux plus, mon coeur menace d'exploser, il ressent trop de chose, trop de bonnes choses, il m'a pas l'habitude. Et puis mon souffle se fait court, je suis haletante. C'est l'effet Liam Hawthorne mesdames !

C'est à son tour de commencer des mouvements de bassins contre moi. Je ne retiens pas le petits soupires, voir cris qu'il me fait pousser par désir et plaisir. J'essaie quand même de ne pas être trop bruyante, il a des voisins. Mais bon de là qu'ils entendent.. Je frisonne, tout mon corps est en manque il lui en faut plus. Ses baisers glissent dans mon cou, sur ma poitrine jusqu'à mon ventre, je ris presque car je suis chatouilleuse, mais ils me provoquent un tel plaisir, une telle jouissance, que ce petit rire est largement marqué par un gémissement. Je l'incite à continuer ses baisers, ses caresses, je ne veux pas qu'il cesse, c'est si agréable, si bien. Je suis bien dans ses bras, je ne me suis jamais sentie aussi bien, j'ai l'impression d'être à ma place, j'ai l'impression que c'est là que je dois être, et nulle part ailleurs. Nous étions bien partis pour quitter encore des sous-vêtements et surement se retrouver nus.. je l'aurais découvert nu pour la première fois. Seulement une voix a retenti dans le couloir de l'appartement. Je sursaute car je ne m'y attendais pas. Je reconnais bien la voix du père de Liam. Mon coeur loupe un battement. Je sais que Liam ne veut pas qu'il sache pour nous, à cause de la chasse aux démons. Et je ne m'oppose pas à ça, il me l'a dit et demandé alors je le suis.

Liam dépose son indexe sur ma bouche pour pas que je fasse de bruit puis me dit de ne pas bouger. Il se lève, en caleçon, et j'avoue profiter de la vue. Je l'entend parler à son père assez bien. Je me demande si son père a entendu les gémissements que nous pouvions à cause de l'excitation. Liam essaie de trouver une excuse à sa tenue qui tient plutôt la route. Puis M. Hawthorne désire entrer dans la chambre. Je déglutis. Je suis presque nue dans les draps, et il ignore ma venue, je crois que je me ferais jeter dehors, en sous-vêtements sans rien pouvoir faire, j'aimerais éviter. Je me lève précipitamment, je cherche une cachette, je me fous dans la penderie que je ne ferme pas totalement, je suis claustrophobe, et je ne crois pas qu'enfermer serait une excellente idée pour rester discrète.

Je les entend parler Liam essaie de le faire aller au salon. Je grimace en me tapant le front ! Non ! Il y a toute mes affaires en vrac et son père va forcément capter, à moins qu'il ne les voit pas. Dans ce cas nous serions de beaux chanceux ! Je prie presque au fond de moi, mon coeur bat toujours vite, c'est toujours l'effet Liam. Je me sens tout de même carrément frustrée ! Moi qui pensait que nous irions plus loin, voila que mon presque beau père gâché notre soirée.. Liam voudrait-il reprendre là où nous nous étions arrêtés. J'aimerais bien ! J'entends des bruits de pas, ils s'éloignent, je soupire, mais je ne bouge pas, pas tant que je n'ai pas entendu la porte d'entrer claquer.

- Liam.. c'est quoi ses vêtements dans le salon ? tu m'expliques ? Il y a une fille sous mon toit ?


Je sens, un certain agacement dans la voix du boucher. Je déglutis. Il n'est pas agacer, il semble énerver.. ou je ne sais pas trop. J'ai peur d'un coup. J'entends des bruits de pas, j'ignore si Liam fait barrage, il ignore que je suis cachée. La porte s'ouvre et je retiens mon souffle. Les draps sont en chantier, il faudrait être bête pour ne pas comprendre. Je me sens d'un coup beaucoup trop nue comparé à tout à l'heure, ou je n'avais qu'une idée, nous faire quitter nos vêtements.

- C'est quoi ce cirque Liam ? Il faut que tu m'expliques elle est où ?


Je ne bouge pas, je pense que Liam a compris que j'étais dans son armoire. Je crois que son père ne capte pas. Ou si mais il ne veut pas faire un scandale devant la copine de son petit ami, c'est à dire moi, mais ça il l'ignore. Je me demande s'il refuserait de m'acheter mes bêtes s'il était au courant, je n'espère pas.

J'entends la porte claquer. Je passe ma tête, la chambre est vide, je m'installe sur le lit en boule entourée du draps. J'entends des haussements de voix et je m'en veux, car c'est un peu - beaucoup - ma faute si Liam se fait engueuler.. je n'aurais peut-être pas dû passer le voir, apparemment il devait s'entraîner.. et moi je l'ai séduis.. enfin nous étions deux certes mais bon, je ne peux m'empêcher de culpabiliser !



_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Jeu 17 Mai - 23:33

I just want your extra

time and your kiss

Tout était si nouveau pour moi. Je ressentais toutes ces choses qui m'effrayaient et m'excitaient à la fois. Il faisait chaud, je ne savais pas si c'était dû au chauffage dans l'appartement ou si c'était Jude qui me faisait cet effet là, mais je brûlais. Mon corps était littéralement en feu. Néanmoins, c'était un feu agréable, il m'emportait et me berçait. Les lèvres de Judicaëlle s'étaient transformés en une sorte de poison, elles n'avaient pourtant pas l'effet de me tuer, plutôt d'animer en moi quelque chose que je ne contrôlais pas. Si nous devions mettre un mot dessus, je l'appellerais excitation.

Je laissais nos vêtements au salon. Passant ma main sous sa cuisse, je la portais jusqu'à ma chambre afin d'être installés plus confortablement. Parce qu'il fallait avouer qu'un canapé, ce n'était pas l'idéal, surtout pour une première expérience. Je poussais la porte derrière moi et déposais Jude délicatement sur le lit. Alors, je me posais sur elle pour attraper ses lèvres, elle ne semblait pas être d'accord sur qui aurait le dessus. Pourtant, je n'étais pas prêt à renoncer. Nous nous lançâmes dans une sorte de bataille en roulant sur l'une l'autre. Elle riait, mes poils se hérissaient sur mes bras. Son rire avait l'effet d'accélérer mon rythme cardiaque, de l'embrasser, de la dévorer. Alors, je roulais sur elle et lui bloquait les bras afin qu'elle ne bouge plus, comme un félin qui attrapait enfin sa proie. Je riais moi aussi, amusé par la situation, profitant de chaque moment.

Je ne pus retenir mes mots alors que je lui disais que j'allais la manger. La manger ? Pourquoi disais-je cela ? Non, habituellement on disait à l'autre qu'on l'aimait et pas qu'on allait le dévorer. De plus, cela était assez étrange vu la situation dans laquelle était Salvation, avec ces vampires. Pourtant, je ne contrôlais pas ce que je disais. J'avais l'impression d'être drogué, fou. Judicaëlle me rendait ainsi, elle me faisait sombrer dans la folie. Oh fou ! Ça je l'étais ! Fou d'elle plus précisément. Je ne me passais plus de ces baisers, souhaitant rester ainsi pour le reste de ma vie, que le temps s'arrête et qu'il nous laisse profiter de ces moments de bonheurs. J'aimais tellement voir Jude rire, c'était d'ailleurs le plus beau son, il a eu le don d'avoir encore plus envie d'elle. Mes baisers et mes mouvements semblaient faire son effet, car elle poussait des petits gémissements entre deux baisers, il m'arrivait de pousser de long soupire bruyant. Je lâchais presque des gémissements alors que nous ne faisions que nous embrasser. Ses sous-vêtements me génèrent rapidement, je voulais la voir nue, connaître un peu plus son corps.

Mes mains glissèrent sur sa poitrine, mes lèvres sur son ventre. Elle riait, elle était chatouilleuse apparemment. Un petit sourire malin se dessina sur mes lèvres et je commençais à la chatouiller ce qui entraîna ses rires que j’étouffais en l’embrassant à nouveau. Alors, mon cœur cessa de battre littéralement lorsqu’une voix retentit dans le couloir. Je reconnaissais cette voix entre mille, c’était mon père. Je commençais alors à paniquer, ne sachant que faire. Il semblait seulement de passage, si je restais là sans faire de bruit, peut-être partirait-il ? Ou peut-être viendrait-il vérifier dans la chambre et j’étais dans de beaux draps – c’était le cas de le dire.

Je comptais présenter Judicaëlle à mon père en tant que ma petite amie, mais le moment n’était pas propice à une rencontre dans ce contexte-là. Je me voyais très mal l’emmener dans le salon alors qu’elle était presque nue, moi de même en la présentant l’air de rien. Je ne savais pas comment mon père pouvait réagir. Je n’avais jamais eu ce problème de la petite amie, puisque je n’en avais pas eu avant. Il fallait bien qu’un jour, je lui dise que j’en avais une, mais pas aujourd’hui, pas dans cette situation.

Je demandais à Jude de rester là et de ne pas bouger. Je voulais lui faire comprendre que je m’occupais de tout, qu’elle n’avait pas à s’inquiéter. Alors, je me levais, j’oubliais que j’étais en sous-vêtements et que le désir que je ressente pour Jude se voyait. Je le remarquais rapidement et me glissait dans la salle de bain, feignant de prendre une douche. J’essayais de me calmer, de souffler, de penser à des choses peu ragoutante et l’image de Jude dans mon lit revenait – c’était beaucoup plus dur que je pouvais l’imaginer. Mais au bout d’un moment, je parvins à me calmer. Je ressortais de la salle de bain, mon père me demanda ce que je faisais en sous-vêtements – s’ils savaient. Écoute papa, actuellement je suis sur le point de ne plus être puceau alors si tu pouvais juste t’en aller, je pourrais finir mon affaire, sans rancune. Néanmoins, j’inventais très vite une excuse en disant que je faisais des pompes et que j’avais chaud. Ce n’était pas ma meilleure excuse, je pouvais faire beaucoup mieux je le savais. Pourtant, j’étais complètement frustré d’avoir été coupé en plein élan et ma capacité de concentration était très faible.

Visiblement, il n’était pas convaincu. Je me mordais la lèvre. J’avais beaucoup de mal à mentir à mon père, il me connaissait si bien. Il supposait que la photo qu’il cherchait était dans ma chambre. Il se dirigeait vers la porte, j’hurlais, à bout de nerfs, sur le point d’exploser. J’inventais une excuse, comme quoi je l’avais vue dans la cuisine. Mon père me fit remarquer que j’étais bizarre. Je lui adressais un sourire pour le rassurer. Nous étions dans le salon. Soudain, je me souvenais de nos vêtements éparpillés partout. Je priais pour qu’il soit assez aveugle pour ne pas les voir. Mais visiblement, malgré mes prières, dieu n’existait pas car il tomba dessus. Il avait compris. « Je… bah… Je… ». J’étais incapable de dire quoi que ce soit d’autre. Il se dirigeait à grand pas vers ma chambre. Je me mis devant la porte « Non vraiment papa, c’est pas une bonne idée, c’est vraiment le chantier ». Mais il me poussa sur le côté. Je voyais déjà la scène, Jude dans mon lit, les draps en chantier. J’étais mort. Néanmoins, plus personne ne se trouvait dans mon lit, je me demandais où Jude c’était cachée, mon père me demanda ce qu’était ce cirque « Mais arrête, j’ai dormi toute la journée, je n’ai pas encore eu le temps de faire le lit ». Je soupirais, j’espérais que c’était de bons arguments.

Visiblement, mon père se résigna à chercher, à mon grand soulagement et sortait de ma chambre. « Et t’as dormi toute la journée ? Même pas tu t’es entraîné ? » il était fou de rage, il criait. Je soupirais, j’étais si frustré que j’en devenais agressif « Mais c’est bon papa ! On a chassé hier soir, je n’ai pas le droit à un peu de repos ?! » Répondais-je du tac-o-tac. Mon père levait les yeux au ciel « Mouai, tu te reposes vachement » je soupirais et croisais les bras. « De toute façon, t’es jamais content ». Mon père partait dans la cuisine et récupéra des affaires ainsi que ses clés « Très bien, dans ce cas je dors chez Joe ce soir, tu sais te débrouiller tout seul » je me mordais la lèvre « Papa… » il semblait vexer, quelque chose nouais ma gorge « Non, tu as 22 ans, tu sais comment gérer ta vie ». Il claqua la porte et referma derrière lui. Je restais un instant dans le salon, j’irais m’excuser lorsqu’il rentrerait et puis, je lui présenterais Jude en bonne et due forme. Je détestais m’engueuler avec mon père. Je retournais dans la chambre et découvrait Jude allongée en boule dans le lit. Je vins m’allonger à ses côtés et passait mes doigts sur son épaule « Désolé pour ça… » Soufflais-je, distrait. Après cela, je doute qu’elle veuille recommencer là où nous nous étions arrêté.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Ven 18 Mai - 0:54



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




Je me cache dans le placard. Je me sens tout à coup sérieusment débile, on ne voit ça que dans les films et encore. Je ne sais pas comment j'ai pu penser à un tel truc.. Mais en même temps j'ai bien fait, le père de Liam est entré dans la chambre. Je vois mal comment expliquer ça après. Moi en sous-vêtements sur le lit.. et son père.. surement furieux. Monsieur Hawthorne n'est pas un homme facile j'ai l'impression, pourtant il est claire qu'avec moi il est très serviable et agréable, je suppose que je lui rapporte de bonnes bêtes, donc de l'argent. Mais je me demande comment il réagirait en me voyant à moitié nu dans le lit de son fils. Certes nous sommes des adultes, mais je suis tout de même sous son toit, et je sais qu'il est aussi très exigeant avec mon petit ami. Petit ami.. ce mot raisonne dans ma tête.. j'ai donc un petit ami. J'aurais toujours pensé finir ma vie seule, avec mes flèches, mon carquois et mes pauvres bestioles mortes. Franchement ma vie aurait surement dû ressembler à ça et pas à autre chose, je ne crois pas mériter une autre vie, j'ai laissé mourir mes proches sans rien pouvoir faire, qu'est ce que je mérite de mieux ? Rien, l'enfer devrait s'ouvrir à moi.. Pourtant j'ai Liam.. mon seul espoir d'un vie meilleure, d'une véritable vie. Je risque de le perdre sans cesse, mais je fais avec. Je l'aime, je crois que je n'ai jamais aimé une personne autant. Je l'ai su le jour où il m'a fait ce tarif pour m'aider, mais impossible pour ma raison de l'admettre, mon coeur capitulait au début, il y croyait, que l'amour faisait trop souffrir, il n'avait pas tort, seulement ce qui me faisait souffrir c'était de ne pas être auprès de lui. J'ai compris ça aux chutes d'eaux. Au moment où j'ai tenté un baiser, une approche.. puis que j'ai failli le perdre, j'étais trop bien avec lui, si jamais je l'aurais perdu je ne m'en serais pas remise, cela n'aurait fait que me prouver ce que je me disais depuis le début, je porte la poisse.

Cette impression de mal chance descend petit à petit au fur et à mesure que notre relation évolue avec Liam, il me donne confiance en moi, il m'aide à y voir claire en moi, il m'a avoué qu'il voulait m'aider pour ce soucis.. ce problème, ma folie.. mon dédoublement de personnalité. Mes absences.. il veut autant que moi en trouver les causes.. on trouvera ensemble j'en suis presque sûre aujourd'hui. En tout cas, je réfléchis à tout ça rapidement dans la penderie de Liam, assez remplie finalement. J'entends également la conversation avec son père.. il semble ne pas trop comprendre, je crois qu'il renonce à chercher la moindre présence féminine. La porte se referme.. Je regarde discrètement et il n'y a plus personne. Je frisonne.. je culpabilise car en ce moment même le père de Liam lui crie dessus. C'est tout de même ma faute, enfin moi je le vois ainsi, car si je n'étais pas venue à l'improviste il ne se serait surement pas fait remonter les bretelles. Je m'enroule dans les bras, en boule. Je crois que notre moment magique est rompu pour de bon.. je doute que Liam veuille faire quoi que ce soit après cette altercation. Ce que d'un coté je comprendrais, mais je suis déçue, cela aurait dû être l'instant magique, on aurait dû le partager, mais finalement non.. le froid s'installe.. j'ai toujours envie de lui.. je n'attend qu'une chose qu'il revienne, mais à mon avis je vais devoir partir..

Je sursaute lorsque j'entends à nouveau une porte claquer. J'ai de la peine pour Liam, son père est tellement dur avec lui.. il n'a pas beaucoup de liberté.. son père serait-il près à voir son fils grandir ? Je me le demande.. je sais que Liam est la seul chose que Monsieur Hawthorne possède depuis al mort de son épouse, mais Liam devrait pouvoir vivre normalement un peu.. oui ok, c'est le coté super protectrice qui ressort, je déteste toujours autant l'idée qu'il chasse et sans moi.. je ne veux pas qu'un jour se soit son père qui m'informe de la mort de son fils.. imaginez qu'à ce moment j'ai fais des enfants de lui.. je ferais comment moi.. pour vivre sans l'homme que j'aime.. Bon d'accord je vais surement un peu vite, mais pourquoi pas ? Je ne sais pas si notre amour tiendra le coup, on peut toujours tester, j'ai l'impression que c'est incroyablement fort ce que nous ressentons. Je crois en l'avenir de notre couple. Et puis nous commençons juste, je ne veux pas tomber dans la routine. Je ne veux pas penser à l'avenir, pas tout de suite en tout cas.

Liam entre à nouveau dans la pièce. Il s'installe près de moi. Je frisonne à son contact. Il s'excuse, et je ne comprend pas vraiment pourquoi. Je me retourne et je lui souris timidement, je me sens aussi rougir. Je ne comprend pas spécialement pourquoi.. surement parce que c'est passé à l'instant, ou ce qui pourrait se produire par la suite.

- Tu n'as pas à t'excuser, c'est plus à moi de le faire.. si je n'étais pas venue..

J'esquive un petite sourire, je culpabilise.. il s'est fâché avec son père par ma faute, par ma simple présence. Je me cale dans ses bras, c'est si bon de les retrouver, même après quelques instants.. Je le regarde dans les yeux. Je me mord la lèvre..

- Liam je t'aime..

Je crois que c'est la première fois que je le lui dis clairement. Je veux dire, la vraie phrase, les vrais mots. C'est la première fois que je lui dis clairement mes sentiments. A la grotte j'ai dis je t'aime, mais c'était différent, là, il doit ressentir tout ce que je ressens.. Du coup, je me glisse sur lui, allongée et je retrouve ses lèvres.. je l'embrasse passionnément.. D'ailleurs ce baiser relance immédiatement l'envie que j'ai pour lui, elle n'était pas réellement partie de toute façon.. et la voila de retour.

- Je t'aime.. je répète..

J'esquive un nouveau sourire en rougissant, j'ai peur d'être niaise ou trop amoureuse..



_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Ven 18 Mai - 14:26

I just want your extra

time and your kiss

On pouvait dire que j’avais l’habitude de voir mon père furieux. Pourtant, je ne pouvais pas lui en vouloir. Il souhaitait faire son rôle de père, m’élever. Mais j’avais l’impression qu’il ne se rendait pas compte que j’étais adulte à présent et que je restais à la maison simplement pour veiller sur lui. Il était malade, il me le cachait, mais je l’avais compris. Ses quintes de toux étaient de plus en plus violente au fil du temps, parfois, il partait s’enfermer dans la salle de bain, notre voisine venait avec quelques remèdes. Cela semblait le calmer, mais seulement pour une courte durée. Lui comme moi nous cachions des choses afin de protéger l’autre. Certes, il était dur, mais il se montrait ainsi pour me protéger, pour que je sois meilleur, que je ne me fasse pas tuer. C’était compréhensible.

Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de lui en vouloir d’être aussi furieux à ce moment-là. Il avait très bien compris mon petit manège, il n’était pas bête et il me connaissait mieux que quiconque. Néanmoins, alors qu’il avait poussé la porte de ma chambre, Jude n’était plus là. Je savais qu’elle s’était cachée quelque part, je m’en voulais de lui imposer cela. Mon père tourna les talons et commença à me faire un bon nombre de reproches. Le ton montait, lui aussi était têtu.

Alors, je lui lançais qu’il n’était jamais content. Mes paroles semblèrent le blesser, je les regrettais aussitôt. Son visage se décomposait, il semblait déçu. Ma gorge se noua, je détestais être en froid avec mon père. Je voulais qu’il parle à nouveau, que cette querelle cesse. Il se dirigea dans la cuisine, je le regardais un instant et plongeais mon regard dans le vide, cherchant mes mots pour m’excuser. Pourtant, rien ne venait. J’étais sans voix. Il m’en voulait, je le sentais. Je réussis simplement à l’appeler. Il me mit dans les dents que j’étais un adulte – tiens, il s’en rendait compte seulement maintenant ? Puis, il claqua la porte. Je restais là, sans bouger. Entre la colère et la tristesse. Cela faisait bien cinq minutes que je restais planté au milieu du salon lorsque j’étais assez calme pour retourner dans la chambre.

Judicaëlle était allongée dans mon lit, roulée en boule, elle semblait perdue dans ses pensées. Je refermais la porte, tentant d’évacuer toute cette pression. Enfin, je me décidais de la rejoindre, m’allongeant à ses côtés. Je glissais mes doigts sur son épaule, appréciant le contact avec sa peau douce. Je me sentais horriblement mal qu’elle ait dut entendre ma dispute avec mon père. Habituellement, lorsque Jude était à la maison, mon père se tenait tranquille et restait agréable. Cela devait être l'une des premières fois qu’elle l’entendait hausser la voix. Elle se retournait et m’adressa un petit sourire, je lui répondais avec un sourire timide. Je m’excusais et lui caressais tendrement le visage.

Je secouais la tête à sa réponse. Elle ne terminait pas sa phrase. Quoi ? Si elle n’était pas venue, je me serais ennuyé. Je l’aurais sûrement appelée afin de vérifier qu’elle ne s’était pas transformée en vampire comme dans mon rêve. Peut-être serais-je même allé la voir. Dans tous les cas, ce serait la même situation. Je ne regrettais absolument pas qu’elle soit venue. Cependant, je doutais qu’elle veuille reprendre là où nous nous en étions arrivés. J’avais toujours envie d’elle, de l’embrasser, lui murmurer que je l’aimais dans l’oreille, de sentir sa peau nue contre la mienne. Oui, malgré tout, j’avais toujours envie de cela. « Arrête, il aurait trouvé autre chose à me reprocher, ça n’a rien à voir avec toi. Mais je m’en veux que tu aies entendu ça et t’avoir mise dans cette situation… embarrassante » je me mordais la lèvre puis lui souriais.

Je la serrais dans mes bras, respirant son doux parfum. J’aimais tellement son contact, j’aimais tout chez elle. Pourquoi ne lui avais-je pas avoué mes sentiments plus tôt ? Allez savoir. Alors, elle plongea son regard et me dit ces mots, ces mots qu’elle n’avait pas encore dit. Mon cœur s’emballa. Je sentais l’accent de la sincérité dans sa voix, la passion qu’elle ressentait, c’était comme si je lisais dans ses yeux tout ce qu’elle n’avait jamais dit. Je restais sans voix, ému. Je pris son visage entre mes mains, posant mon front contre le sien et murmurait « Je t’aime aussi, je t’ai toujours aimée ». Je devais me retenir pour ne pas lui crier, canaliser mes émotions, ne pas paraitre fou. Mais j’étais fou d’amour pour elle, ce depuis deux ans et cet amour ne faisait que grandir.

Je la laissais se glisser sur moi, je passais ma main dans ses cheveux, répondant avec fougue à son baiser. Je balayais la dispute avec mon père, oubliant tout ce qu’il avait autour. J’étais piégé dans une bulle de bonheur et je ne voulais en sortir. D’ailleurs, je sens que Jude n’est pas contre reprendre là où nous en étions arrêter. Je passais mes doigts le long de sa colonne vertébrale, rendant le baiser encore plus passionné.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Ven 18 Mai - 23:26



Liam & Jude
you don't have to look above the stars



Alors que le ton montait pour Liam, je me glissais de nouveau dans les draps. Je me repliais en boule, je n'aime pas le faite qu'on lui crie dessus. J'ai presque envie de me lever et de hurler un gros " stop ", mais de un le père de Liam ignore qui est la fille qui se trouve chez lui, de deux je suis en sous-vêtement et comme présentation officielle on trouve mieux ! Et de trois, je ne pense pas que Liam apprécie mon intervention, ni son père d'ailleurs, dans un sens c'est logique, cela ne me regarde pas tellement, et je me vois mal m'immiscer dans leurs affaires alors que je partage tout juste la vie de Liam. Bref, cette idée part comme elle est venue. Je déteste les cris, mes parents n'ont jamais levé la voix sur moi. Ils n'ont pas tellement eu le temps, mon père est morte je n'étais qu'une gamine et ma mère était dans un état horrible à cause de sa maladie. Elle restait tous les jours au lit, elle gardait ses forces pour nous dire combien elle nous aimait. Elle refusait de prendre de gros traitement, elle avait trop peur de devenir folle à cause de médicaments, ou même de nous oublier, je crois que c'était ça, ça plus grande peur, mourir sans savoir qui nous étions. Alors la maladie a pris moins de temps que prévu pour la tuer, et lorsqu'elle est morte c'était le jour de mon anniversaire. Comme si elle avait attendu le plus longtemps possible, mes 18 ans, pour nous laisser, car à 18 ans je pouvais avoir la garde légale de ma petite soeur, je suppose qu'elle savait qu'on ne supporterait pas d'être séparées. Elle nous a fait dans un sens un beau cadeau, parce que les sentiments et l'amour c'était la seule chose qu'on pouvait se permettre, j'avais pourtant arrêté mes études, commencé à chasser et j'avais même trouvé ce boulot minable que j'exerce toujours et que je ferais surement toute ma vie si je ne veux pas dormir dehors ou mourir de faim. Je pourrais très bien me reposer sur Liam, mais il en est hors de question, j'ai une fierté et une indépendance, il est hors de question que je dépende de lui, je le fais déjà dans un sens, puisque c'est son père et lui qui m'achète mes gibiers, et sans ça, j'aurais beaucoup de mal à finir le mois, c'est déjà serrer, alors si je n'avais pas cette prime de braconnage, je crois que je n'aurais déjà plus l'électricité ou des trucs comme ça. Remarque tant que j'ai un toit. Je me souviens qu'un hiver on nous avait coupé le chauffage parce qu'on avait payé en retard. Il faisait presque 5 degrés dans l'appartement, je mettais des bougies un peu partout pour que les flammes nous réchauffent, nous dormions toutes habillées. Heureusement la misère n'a durée que quelques jours pas plus. J'ai demandé une avance et je l'ai envoyé aux compagnies, dans la journée il faisait de nouveau chaud.

Je n'entend plus de cris. La porte a claqué et j'en ai sursauté. Au bout de quelques minutes Liam ouvre la porte de sa chambre et la referme pour me rejoindre dans les draps. Je me retourne face à lui et je me cale dans ses bras, comme si je ne l'avais pas vu depuis plusieurs moi. Même peu de temps il m'a manqué. Il s'excuse, je ne vois pas tellement pourquoi, il n'a pas à le faire, cela arrive à tout le monde et c'est de ma faute de toute façon. Lorsque je lui sors cela, il me répond que c'est faux et que de toute son père aurait bien trouvé autre chose à lui reprocher, je ne sais pas si je culpabilise moins ou pas, je décide que si.. pour lui faire plaisir. Je me cale ensuite sur lui et je l'embrasse. Un doux baiser passionné. Un baiser que nous n'avions pas beaucoup expérimenté. Un baiser plein de sentiments, plein d'envie, d'avenir, de promesses.. il signifie enfaîte beaucoup. A la fin de celui ci, je regarde tendrement Liam, je lui souris légèrement.. puis une phrase connue, belle et simple sort de ma bouche. " Je t'aime ". Dans un contexte comme celui la, je ne l'avais jamais dis. Et c'est là que mes mots prennent un sens, une importance. J'aime Liam plus que tout, et je ferais je crois n'importe quoi pour lui. Je me demande encore une fois dans ma tête si penser comme ça ce n'est pas bon pour les gamines, mais je ne crois pas, les gamines ne savent pas ce que cela peut-être l'amour, je le découvre moi avec Liam.

Alors que mes espoirs de continuer la soirée sur notre bonne lancée s'étaient envolés, je le vois revenir en courant.. Ce baiser déclenche chez nous quelque chose de très fort je crois. Liam que Liam me répond, je sens mon coeur louper un battement, il m'a toujours aimé, et moi j'ai attendu.. Je l'ai surement fait attendre aussi. Je décolle mes lèvres des siennes mais elles ne s'éloignent pas trop..

- Ah oui ? Il faudra me raconter ça..

Ma voix est éteinte par un baiser, mes lèvres sont aimantées aux siennes. Et j'ai vraiment envie de lui. Je crois que c'est presque plus fort que tout à l'heure. Il me racontera après.. nous avons tout le temps.. si j'ai bien compris le père de Liam ne reviendra pas tout de suite, il dort chez un ami à lui. J'ai presque envie de penser tant mieux, mais je n'ose pas pensant que c'est déplacé vis à vis de mon petit ami. Je sens ses doigts dans ma colonne vertébral et j'en frisonne. Je finis par me redresse en l'attirant à moi. Je ne quitte pas ses lèvres. Mes mains trouvent mon dos pour ouvrir mon soutient gorge.. après tout, je crois qu'il sera vite de trop. Je le détache et je l'envoie balader dans la chambre, je ne sais pas trop où. Ma poitrine se colle contre le torse de Liam.. Cette fois plus rien ne pourra nous arrêter, il faudrait nous tuer !


_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Sam 19 Mai - 21:23

Baby love don't run

A cet instant, je me demandais pourquoi je lui avais caché mes sentiments si longtemps. J’aurais pu les lui dire très vite. Mais au lieu de cela, j’ai attendu deux ans. Deux longues années, effrayé à l’idée d’être repoussé voir même qu’elle soit dégoutée par mes aveux. Cependant, ce n’était pas les moments qui manquaient pour que je lui avoue mes sentiments. Lors de ces après-midi passés aux chutes d’eau, a parlé de tout et de rien. Je me demandais même comment elle avait fait pour ne rien deviner. Je savais très bien que je rougissais lorsque nos regards se fixaient plus de trois secondes et je n’ai jamais pu dénier cette envie de lui sauter dessus lorsqu’elle souriait. Comment n’avait-elle pas deviné que j’étais amoureux d’elle depuis tout ce temps.

Si elle ne m'avait pas embrassé aux chutes d'eaux, aurais-je finis par faire le premier pas ? Ou aurais-je été coincé dans le mutisme pendant des années, sans jamais oser lui parler de mes sentiments. Peut-être aurait-elle trouvé quelqu'un d'autre et j'aurais dû réprimer mes envies de meurtre. De plus, lorsque je m'occupais de Judicaëlle à la boucherie, a peine était-elle sortit que certains clients me taquinait et me clamant que nous ferions un beau couple. J'avais toujours du mal à ne pas sourire lorsqu'ils disaient cela. Il fallait que je me retienne ou mon père allait le voir. De plus, comme Judicaëlle passait quelque fois à la maison, j'avais peur de se que pensait mon père, s'il pensait que nous étions ensemble ou non.

Son « je t’aime » m’avait laissé sans voix. J’avais senti dans sa voix l’intensité dans ses sentiments. A présent, il n’y avait plus aucun doute qui brouillait mon chemin, je ne voyais plus d’obstacle. Je serais incapable de trouver des mots pour décrire tout ce qu’il se passait dans ma tête à ce moment-là. Si nous étions dans un film, c’était le moment où il y aurait cette musique extrêmement romantique suivit d’un gros plan sur les deux acteurs qui se bouffaient des yeux. Le genre de séquence devant laquelle toutes les filles pleurent. Pourtant, il n’y avait pas de tristesse dans ce que je ressentais, non, tout n’était que positif. Je nageais dans un océan de bonheur – oui, ça c’était niais comme réplique.

Je lui répondais la même chose, insistant sur le fait que je l’avais toujours aimée. Je l’embrassais à nouveau. Il y avait tellement de choses dans ce baiser, comme une promesse, le scellement d’un pacte. Alors que tout semblait mort quand à nos projets, la flamme se raviva. A vrai dire, elle ne s’était jamais réellement éteinte, il fallait simplement la réchauffer, la raviver. C’est ce que fis ce baiser. Mon envie de Jude reprit le dessus. J’en oubliais ma dispute avec mon père. Tout ce qui comptait à présent c’était Jude. Entre deux baisers, elle me demandait de lui raconter tout cela. Un éclat de malice pouvait se lire dans mes yeux, il n’était pas question que je lui raconte que j’étais amoureux d’elle depuis si longtemps, elle pourrait avoir peur.

Je la fais taire par un nouveau baiser, plus fougueux cette fois-ci. Je me redressais, passant ma main sur sa nuque pour l’embrasser avec ferveur. Nos corps collés l’un à l’autre, nos lèvres suivant le mouvement de l’autre. Puis, elle se détacha de mes lèvres, je les attrapais à nouveau, ne voulant plus m’en séparer. Cependant, elle se décolla de moi et retira son soutien-gorge. Mes yeux balayèrent son corps, mon envie d’en connaître plus se faisait beaucoup plus forte. Je caressais son ventre plat, son dos nu. L’animal se réveillait à nouveau en moi et, d’instinct, je lui mordais légèrement l’épaule, cela ne fit même pas de marque. Lorsque j’ai dit que je voulais le dévorer, ce n’était pas qu’une simple métaphore. Je la fis basculer afin de prendre le dessus et je me décidais enfin de lui répondre « Si je dois t’en parler, je serais forcé de te tuer ». Lançais-je avec un sourire joueur. Je passais mes mains sur ses hanches et remontait découvrir sa poitrine qu’elle m’offrait, je l’embrassais à nouveau avec voracité.

Bientôt, dans mes caresses, je fus gêné par son dernier morceau de tissu. Je le lui retirais, l’arrachant presque. Je passais mes lèvres sur chaque parties de son corps, n’en ratant aucun parcelles. J’avais remarqué qu’elle était chatouilleuse au niveau du ventre. Je notais cela pour moi-même, voulant trouver des choses afin de l’embêter.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 20 Mai - 1:34



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




Je me redresse quelque peu, mes lèvres ne quittent jamais les siennes. Elles sont soudées et surement pas prêtes de se séparer. Je ne veux pas qu'elles se séparent, enfaîte je ne veux pas me séparer de Liam. Tout mon corps demande plus. Il réclame du Liam encore et encore. Impossible de le rassasier pour le moment. Cet effet est tout simplement incroyable, j'ai l'impression d'être droguée, alors que je suis consciente de ce qui se passe. Lucide peut-être moins, car mon esprit est totalement embrouillée par le désir et l'envie qu'il me procure par ses baisers. Ses doux baisers qu'il entreprend sur ma peau, et qui me font frémir. Mon coeur menace l'arrêt cardiaque à chaque moment, je ne l'ai jamais senti battre aussi fort, et donc je ne me suis jamais sentie aussi vivante ! Comment ne pas l'être dans un moment pareil. J'ai avec moi l'homme que j'aime, nous nous apprêtons à nous unir d'une belle façon. Il serait difficile de vouloir mourir à cet instant. Je crois que beaucoup de personne rêve de ce moment. Personnellement je n'y avais jamais songé jusqu'à ce que nos baisers débutent sur le canapé.

C'est Liam qui éveille ça en moi, personne d'autre. Je côtoie pas mal d'hommes dans mon métier, mais aucun ne me fait l'effet qu'il me fait. C'est indescriptible. Chaque baiser, chaque caresse sur moi, pour moi, me font revivre, j'ai envie de me battre, je ne vis plus pas nécessité mais pour lui. Je ne vis plus pour satisfaire ma fierté, car je suis bien incapable de tenter quoique ce soit sur ma propre personne. C'est lui mon moteur, celui qui fait tourner ma machine coeur, il est mon carburateur. Je l'ai compris il n'y a pas si longtemps. Surement trop tard encore une fois. Il est vraie que n'importe qui aurait pu nous imaginer ensemble, surtout lorsque nous étions à la boucherie, ou que nous parlions dans la rue, aux chutes d'eau. On nous a déjà pris avant pour ce que à l'époque nous n'étions pas. J'aurais surement dû avoir la puce à l'oreille, mais j'étais obnubilée par le travail, ma survie, l'argent pour vivre.. je ne pensais pas à grand chose. J'essayais surtout de me reconstruire et de ne plus rien ressentir pour personne. Je ne voulais plus aimer, plus apprécier, je n'avais plus envie de rien. La mort de ma soeur m'avait anéanti à l'intérieur, pourtant à l'extérieur les gens continuaient de voir Judicaëlle, fille brave et forte, l'image que je continue de donner, seul Liam connait le vraie femme que je suis maintenant. D'ailleurs il ne veut toujours pas me répondre, depuis combien de temps il a commencé à m'aimer..

- De toute façon je saurais et je survivrais.. Monsieur ne peut pas vivre sans moi..

Je souris, le regardant avec malice. Puis je l'embrasse encore.. et encore. En tout cas, nous n'avons rien perdu de notre envie. Je le désire peut-être même d'autant plus maintenant, qu'il m'a fait languir. Je retire mon soutien gorge. Lui dévoilant une partie de moi qu'il n'avait jamais vu auparavant. Ma poitrine, je me recolle assez rapidement contre lui pourtant. Sentir sa peau contre le mienne est étrange, je n'aurais jamais imaginé le faire avant, mais c'est si agréable.. Son torse parfait épouse mes courbes. Ses mains caressent mon corps.. Et.. je sens comme s'il me mordillait l'épaule. Je ris quelque peu repensant au faite qu'il voulait me manger, il disait vrai. Mon rire cependant s'étouffe dans un baiser langoureux comme ceux que nous échangeons depuis qu'il est revenu. Des baisers pleins de promesse et surement d'avenir. J'espère qu'on aura un avenir plus sûr.. je déteste le monde dans lequel nous vivons. Comment avoir une famille.. comment être sûr que notre enfant vivra heureux. Si tentait que nous ayons des enfants. Parfois je me dis que c'est bien les enfants, puis je me rappelle la mort de ma soeur, elle n'était pas fille, mais j'ai ressentis ce que ma mère aurait surement ressenti.. je l'élevais lorsqu'on arrachait sa vie. Je ne veux pas que cela se reproduise cette fois avec la chaire de ma chaire.. Je n'aurais surement jamais d'enfant.. pas de ce monde. Si Liam en veut.. il faudra qu'il aille voir ailleurs.. quoique je sais que s'il insiste je lui céderais.. pour lui.. Enfin nous n'en sommes surtout pas là !

Notre étreinte devient de plus en plus.. passionnée. Je sens ma culotte échapper à mon corps sans que je ne puisse résister. Je me mord la lèvre. Je sens son contact partout sur mon corps, et je ne peux m'empêcher de lâcher des gémissements de plaisir. J'essaie de les garder pour moi mais rien à faire ! C'est à moi de retirer son dernier vêtement. Il est en trop lui ! Histoire que nous soyons à égalité ! Cela me dévoile son anatomie complète, un corps sculpturale, parfait. Je déglutis.. je crois que je vais mourir de désir ce soir.. je brûle de l'intérieur ! Je le veux.. Il est à moi.. J'ai encore du mal à y croire.

- Pouf, et dire que tu m'appartiens.. je chuchote en l'attirant de nouveau à moi.

Il est sur moi et nos deux corps sont collés l'un contre l'autre. Le moment fatidique arrive. Je le regarde.. dans les yeux.. Nos lèvres se frôlent.. Nous sommes sur le point de ne faire plus qu'un.. lorsque je pense à une chose essentielle ! Je le repousse doucement.. lui volant un baiser au passage.

- Liam, tu as de quoi te protéger..

Pas question de tomber enceinte par mégarde, je suis bien trop jeune pour devenir mère, et en plus je serais un abominable mère. Mes enfants me détesteraient car je les surprotégerais ! Je vois Liam se redresser et partir en chercher. Je le regarde, admirant son corps. J'attends nue sous les draps qu'il revienne à moi !




_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 20 Mai - 15:18

Let me love you

Elle voulait ma mort, c’était certain. Je perdais de plus en plus pied, ne me rendant même pas compte de ce que je faisais. Tout ce que je savais, c’était que je voulais lui montrer à quel point je l’aimais, à quel point je la désirais. Seulement, je la désirais tellement que j’avais peur de la casser. L’animal s’était à nouveau réveillé, il avait pris le contrôle de mes mouvements. Nos baisers étaient fiévreux, a un tel point que j’avais l’impression de cuir. Mes lèvres ne rataient pas un seul endroit de son corps, je voulais le connaître par cœur, connaître ses petits secrets. Je voulais aussi connaître ses faiblesses, les endroits qui la faisaient frémir. Lorsque j’en trouvais un, je m’y attardais, je souriais contre sa peau lorsqu’elle échappait des gémissements.

Si on m’avait dit deux heures plus tôt que j’allais me retrouver dans cette situation, je ne l’aurais pas cru. Bien sûr, j’étais un homme, je pensais au sexe et ce bien avant de connaître Jude. Seulement, je n’avais jamais pensé que cela me transformerais en animal et surtout que j’allais l’expérimenter avec Judicaëlle. La seule fois qu’elle m’avait faite cet effet était la dernière fois aux chutes d’eaux, lorsqu’elle s’était découverte pour la première fois devant moi. Mais ici, c’était complètement différent, je n’avais pas à cacher mon désire et je la désirais encore plus cette fois. Je voulais qu’elle soit mienne, qu’elle m’appartienne. Je ne me savais pas aussi possessif, à croire que je découvrais moi aussi de nouvelles facettes de ma personnalité.

Elle retirait son soutien-gorge, m’offrant ainsi sa poitrine. J’avais l’impression d’être l’enfant qui entrait dans un magasin de friandise, ne sachant pas où poser son regard tellement il voulait goûter à tout ce qu’il trouvait. Jude était ma proie, la pauvre gazelle prise au piège par le lion. Je comptais en faire mon repas, me délecter de sa chair. Je lui mordais l’épaule en la faisant basculer sous moi. Je lâchais un grognement de félin, me transformant en mâle dominant. Ses lèvres avaient l’effet d’accélérer mon pouls, de me rendre accro. Ses lèvres étaient ma drogue, mon opium. Elles me rendaient fou, elles faisaient ressortir quelque chose enfouis en moi, une sorte de folie. Elle me rendait fou, je voulais la dévorer. « Mais si je te mange, tu seras quand même avec moi donc je pourrais vivre » lâchais-je entre deux baisers.

J’étais à bout de souffle, mon cœur s’emballait et ses sous-vêtements freinaient mes caresses. Je lui arrachais presque son dernier morceau de tissu. La découvrant nue pour la première fois, je la détaille pendant un long moment, ne ratant pas une seule miette de ce spectacle, je me mordais la lèvre inférieure et me jetais littéralement sur elle. Nos lèvres se retrouvèrent et je l’embrassais langoureusement, mes mouvements de bassins se faisant beaucoup plus intense par l’excitation. Je gémissais entre deux baisers. Puis, je lui mordais la lèvre inférieure, lui lançant un regard plein d’envie. Judicaëlle entrepris de me retirer le dernier tissu qui nous gênait.

Malgré tout, j’étais gêné de me montrer entièrement nu devant elle, j’en rougis même. Néanmoins, la remarque que Jude me fis rire « Hm, parce que tu as posé des droits ? » la taquinais-je. Alors, je me remis contre elle et laissais une marque rouge au-dessus de sa poitrine, comme pour marquer mon territoire « Maintenant, c’est toi qui m’appartiens ». Je me mordais la lèvre et l’embrassais à nouveau. Puis, nous sentions que nous voulions encore plus. Ma faim n’était pas rassasiée, la mienne non plus. Je voulais toujours plus.

De quoi me protéger, je devais avoir cela. Planqué dans mon bazar. Je me mordais la lèvre, je n’avais pas prévu de faire l’amour avec Judicaëlle avant un bon moment, ainsi, je n’avais rien préparé. Seulement, comme me le disais mon père, il n’était jamais trop tôt pour prévoir. Ainsi, bien avant de sortir avec Jude, j’en avais. Seulement, il fallait les trouver. Je l’embrassais une dernière fois avant de me lever, je me grattais la tête. Il fallait vraiment que je range ma chambre, je cherchais entre les vêtements, fouillait un peu partout, pressé de retourner auprès de Jude et enfin m’unir à elle. Après quelque minutes de recherche, je trouvais la boîte et brandit un préservatif comme si je venais de trouver le st graal. Je retournais me coller contre Jude. Je n’étais pas très doué pour ça, mais après plusieurs essais, j’arrivais à l’enfiler.

Je lui donnais un nouveau baiser fiévreux et demandait la permission dans un regard qui en disait long, je voulais que le moment soit parfait. C’était une grande première pour nous deux, c’était si glorifiant de partager cela. Les débuts furent maladroit, cependant, j’entrelaçais mes doigts avec ceux de Jude, l’embrassant pour atténuer sa souffrance, lui murmurait des mots d’amour, des choses pour la rassurer. Nos lèvres se frôlaient et tout devenait beaucoup plus intense. Au bout d’un moment, la douleur fit place au plaisir. Je ne lâchais pas ses mains, nos regards se croisaient alors que des gémissements s’échappaient de ma bouche.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 20 Mai - 18:24



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




Nos corps étaient en parfaite symbiose. Ils bougeaient ensemble, comme si c'était une évidence, comme si cela ne pouvait être autrement. Nos baisers ne cessaient jamais, comment pourrait-on arrêter de se droguer ? Je crois que je suis dépendante .. ma drogue c'est lui. Une sorte héroïne à l'état pure. Il me shoote de son amour inconditionnel. Il me donne sa force de vivre, sa soif d'amour et de désir.. J'ai envie de lui et c'est la première fois que je ressens une telle chose. C'est si.. intense, si concentrée.. j'ai l'impression de ne pas laisser tout sortir tellement j'en ressens des choses.. J'ai l'impression aussi de ne pas pas les comprendre.. c'est tellement nouveau que cela devient perturbant. Je ne sais pas si c'est bien ou mal de désirer autant une personne. En tout cas rapidement mon dernier sous vêtement termine au sol.. retiré avec soin soin par Liam. Me voilà dévoilée.. C'est la première fois qu'un homme me voit nue. Je suis devant lui, mon corps est à lui.. il l'observe avec envie.. je ne ressens pas vraiment de gênes. Je ne suis pas tellement pudique, et je ne vois pas pourquoi je devrais l'être avec Liam.. Il m'a vu en sous vêtement.. alors maintenant il fallait bien passer à l'étape supérieur.

Nos corps se rapprochent, moi je trouve que son caleçon est en trop, comme l'était ma culotte. Je lui retire avec assez d'empressement je dois avouer. L'excitation me fait faire des gestes assez rapide.. désireux.. imprécis. Je ris encore à sa réponse.. mon rire encore une fois s'étouffe dans un baiser.. Je décolle très légèrement mes lèvres des siennes pour lui répondre.. Une dernière fois.

- Alors mange moi..

Oui qu'il me mange, si de cette façon je peux être avec lui pour longtemps sans se soucier de ce qu'il peut arriver, qu'il le fasse, il n'y a pas d'importance ! Je suis toute à lui ! Je le serais un moment. Notre ébats devient langoureux, passionné. Nous échangeons des caresses un peu plus intimes, des choses que jamais je n'aurais imaginé faire avec lui quelques semaines auparavant, avant l'incident aux chutes d'eau. Je suis à bout de souffle, je respire plus rapidement, plus fort.. J'ai chaud aussi, tellement chaud, je ne savais pas que c'était possible d'avoir aussi chaud. Mon corps est en train de bouillir. J'ai l'impression que je ne répond plus de moi même, que c'est lui qui contrôle, l'instinct animal je crois que c'est comme cela qu'on appelle ça. Il pourrait y avoir une pluie de météorites je crois que cela ne nous empêcherait pas de continuer. Nous avons été une fois interrompu, pas question que cela se reproduise. Je ne veux plus qu'on se refroidisse. Je suis prête, je sais que c'est le bon moment et la bonne personne, j'en suis convaincu. Lorsque le dernier sous-vêtement de Liam se retrouva au sol lui aussi, je ne pus m'empêcher de commenter la chance que j'avais.. du faite qu'il soit tout à moi.. Et il en rit.. Je souris aussi à sa réplique..

- Non pas encore mais après ça j'y cours !

Liam se repenche sur moi.. embrasse ma clavicule laissant une marque, je souris, oui je lui appartiens maintenant ! Je lui ai toujours appartenu, on était surement fait pour se rencontrer, pour se sauver, pour s'aimer. Je me mord la lèvre.. puis celle ci heurtent les siennes pour un baiser presque violent de désir.

- J'étais déjà toute à toi..

Il se cale contre moi, nous sommes peau contre peau, et aucun vêtement ne peut nous déranger ! Pourtant nous ne formons pas encore qu'un, bientôt, on le sait tous les deux, le désirs est bien trop fort. Pourtant je pense à une chose essentielle, la protection. Il nous faut de quoi nous protéger, il est hors de question que je tombe enceinte. Pas maintenant et pas comme ça. Je ne veux pas avoir d'enfants, je pense que je n'en aurais jamais. Ce monde est bien trop dur, je ne veux pas avoir peur de perdre mon enfant alors qu'il va simplement à l'école. Les démons et vampires sont des monstres qu'il ne faut pas sous-estimer ! De plus Liam risque beaucoup trop sa vie, je ne me vois pas continuer d'élever notre enfant alors que lui n'est plus là.. si jamais il lui arrive quelque chose.

Liam part alors en quête d'un préservatif, après m'avoir embrasser une dernière fois. C'est horrible, j'ai l'impression qu'il m'est une fois encore arraché, je voudrais le récupérer et que nous faisions l'amour, seulement il nous faut des préservatifs. D'ailleurs, je pense à une chose.. s'il a des préservatifs c'est qu'il a déjà envisagé de le faire avec une fille ? Ou même que finalement il l'a expérimenté ? Il m'a pourtant dis que c'était sa première fois tout comme moi et je le crois. Mais l'idée qu'il est pensé le faire avec une autre fille m'agace, je suis jalouse.. Je change cette idée, je le regarde se lever, enfaîte je l'observe bien, vous ne pouvez pas imaginer à quel point il est bien fichu.. tout en muscle ! Je le vois d'abord de dos alors qu'il recherche ce qu'il nous faut pour continuer. Je ris quelque peu, il est adorable. Moi je me rince presque les yeux. Il est beau de partout, son dos musclé.. je descend sur ses fesses.. et je me sens rougir sous l'effet. Il se retourne victorieux avec LE sésame. J'ai une magnifique vue sur le devant de son corps. Je déglutis, son torse parfait, ses abdominaux sculptés par ses entraînements que son père lui ordonne de faire.. Mon dieu, c'est le cas de le dire, j'ai un dieu en face de moi.

Il ne tarde pas pour "enfiler" le préservatif et à me rejoindre dans le lit. Il se recale contre moi. Je l'embrasse, et notre regard se croise, plein d'amour et de tendresse. Je me mord à la lèvre, c'est le moment.. C'est le moment où nous allons nous unir. Le moment qu'aucun de nous ne pourrait oublier. Je sens ses mains serrer les miennes. J'entrelace fort ses doigts, sachant une certaine angoisse.. Du regard il comprend qu'il peut aller plus loin.. Doucement il entre en moi.. Je me mord la lèvre.. je ne pensais pas avoir si mal.. il paraît que c'est normal.. Je ne retiens pas mes gémissements.. je serre ses mains.. Et plus il entre en moi, moins j'ai mal.. ce qui était maladroit devient plus sûr. Liam m'embrasse et me murmure de belles paroles pendant notre échange. Nous ne formons plus qu'un. Nos lèvres se resoudent, tout devenait largement plus intense, plus fort. Liam aussi gémit, ce qui me rassure, il prend sur plaisir au moins.. Je serre toujours ses doigts.. ne voulant pas les laisser. Tout s'accélère, aussi bien les mouvements qu'il fait en moi, que les battements de coeur, ou encore ma respiration. J'ai chaud, j'ai l'impression d'avoir fait du sport pendant un long moment. Nos deux corps deviennent vite moites. Je tremble.. je ne sais pas pourquoi.. l'effet de l'amour je dirais. Mon dieu ce que je l'aime..



_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Dim 20 Mai - 21:51

I'm burning up for your love

Je ne me savais pas aussi possessif. Il fallait croire que ma relation avec Judicaëlle me changeait. Moi qui avais l'habitude de prôner le partage et la générosité, lorsqu'il s'agissait de Jude, cela ne comptais plus. Elle était à moi, elle m'appartenait et je ne laisserais personne me l'enlever. De sorte à laisser ma marque, je lui laissais une marque sur la clavicule. Le genre de choses que je n'aurais jamais osé faire auparavant. Mais comme j'étais dans une phase transformation, on ne pouvait pas me blâmer d'être possessif envers ma petite amie qui réveillait en moi une forme de bestialité.

Nos baisers étaient plus intenses, ils réclamaient plus. J'étais prêt à donner plus. J'étais déjà fou, comme drogué par le corps de Judicaëlle. Si je me séparais plus de quelques secondes de ses lèvres, je sentais un état de manque et les retrouvait aussitôt. Je tremblais de partout, rongé par le désir et l'excitation. Je n'étais plus moi-même. C'était un autre Liam que Jude avait devant elle. Un Liam qui était prêt à la dévorer. Elle avait donné son accord. Je voulais son corps, je voulais ses lèvres, je voulais sa chair. Je désirais tout ce qui venait d'elle. C'était deux ans de retenue qui explosaient en moi. Je ne me reconnaissais plus. Entre les grognements, les morsures et les gémissements, j'étais quelqu'un d'autre. J'étais possédé.

Possédé. Oui. C’était ça le mot. Mais je n’étais pas possédé par ces démons que je chassais. C’était Jude qui me possédait, qui était responsable de l’état dans lequel je me trouvais, qui réveillait tellement de choses en moi qui m’effrayaient. Parce que oui, d’un autre côté j’avais peur. Peur de ne pas être à la hauteur des espérances de Jude, peur de ne pas me retrouver par la suite, peur de lui faire mal. Cette dernière était la principale, je ne voulais pas qu’elle souffre par ma faute, je savais que la première fois était douloureuse et pourtant, j’espérais qu’elle ne vienne pas à ressentir cette douleur, je m’en voudrais, pourtant, il fallait passer par là avant que le réel plaisir vienne.

Nous sentions que le moment était venu, qu'il était temps de passer à l'étape supérieure. Elle me demandait de la protection. Je comprenais parfaitement, elle ne voulait pas tomber enceinte et je ne voulais pas d'enfants. De plus, nous étions beaucoup trop jeunes pour endosser le rôle de parents, un accident était si vite arrivé. Je ne supporterais pas de mettre au monde un enfant alors que survivre était déjà rude à Salvation, j'avais déjà entendu Jude dire qu'elle non plus n'en voulait pas. Nous étions encore une fois d'accord sur ce point. Je savais qu'une boite de préservatif traînait dans le coin. Le problème était de savoir où.

Je le lançais dans une recherche intense de la tant désirée boîte. Je sentais le regard brûlant de Jude sur moi, un moment, je me retournais pour lui adresser un petit sourire taquin. Puis, je retournais à ma recherche. Finalement, je la trouvais cachée sous une pile de vêtements. Je me tournais vers Jude et la brandit comme si c’était la chose la plus miraculeuse qui soit. Très peu habitué, je l’enfilais maladroitement avant de rejoindre Judicaëlle. Nos lèvres se retrouvent comme si cela faisait des mois qu’elles ne s’étaient pas rencontrées. Les baisers de Judicaëlle étaient à la fois doux et passionnés. Un mélange savoureux dont je me délectais avec joie.

Je lui lançais un regard tendre, comme pour demander la permission, lui laissant encore le choix de refuser. Cependant, j'avais le feu vert. Je serais ses doigts entrelacer avec les miens et les passaient au-dessus de sa tête. J'anticipais les moments où la douleur se lisait sur son visage, à ce moment, je l'embrassais ou lui murmurait des mots pour la rassurer, lui dire que je l'aimais. C'était donc ça qu'on appelait faire l'amour. Malgré les débuts maladroits, au fil du temps, nos gestes devenaient plus sûres. La douleur laissait place au plaisir. Ma respiration se faisait de plus en plus saccadé, je ne pouvais retenir mes gémissements, elle non plus, j'étais rassuré que tout n'était pas que souffrance. Je veillais à ce qu'elle n'ait plus mal. Frôlais ses lèvres alors que nous mouvements devenaient de plus en plus intense et rapide. Mon cœur martelait si fort contre ma poitrine, j'avais du mal à respirer et lâchais des gémissements plus fort. Au final, je me fichais si les voisins entendaient ou non.

Je tremblais, nos corps devenaient moites. Je descendais mes lèvres dans son cou pour y laisser une nouvelle marque. Je murmurais son prénom. J’avais l’impression de courir un marathon, j’étais essoufflé et j’avais extrêmement chaud. Je brûlais, ma passion me consumait. Enfin, je me laissais tomber à ses côtés, à bout de souffle. Le moment était parfait, je n’aurais jamais imaginé mieux que Jude. C’était indéniable, je l’aimais plus que tout. Je ne lâchais pas sa main, je lui caressais tendrement le visage et l’enlaçais, mon cœur refusais de se calmer tandis que je posais mes lèvres contre son épaule nue. « Mon dieu… » lâchais-je entre deux souffle, il n’y avait pas de mots pour décrire le moment.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Lun 21 Mai - 19:43



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




Il parait qu'on se souvient toujours de sa première fois. Qu'elle se passe à n'importe quel âge, avec n'importe qui, il parait qu'on grave ce moment dans notre mémoire que si un bon souvenir on le raconte à enfant, pour leur expliquer, des trucs comme ça. Moi je sais que j'en m'en souviendrais. Aussi bien parce que c'est un moment parfait que par l'arrivée imprévue de son père. Ma cachette dans sa penderie et tout ce qui va avec. Dans un sens je ne veux pas d'enfants, alors je ne vois pas à qui je pourrais le raconter. Orphée si elle me demande, c'est une des seules personnes en qui j'ai confiance pour confier se genre de chose. Je ne crois pas avoir d'autre véritable amie. J'évite de trop m'attacher, la mort est proche de tous, Salvation est la mort. Nous sommes à l'entrée de l'Enfer, alors forcément elle rode, et elle prend la première âme qu'elle peut attraper.

Après avoir placer le préservatif, Liam se cale sur moi. Je nous sens tous les deux légèrement nerveux. Nous marquons une page de notre histoire, un moment important, à nous de le rendre parfait. Quoi que pour le moment il l'est. Du regard il comprend qu'il a mon accord pour aller plus loin, c'est ce que l'on veut tous les deux. Pourquoi attendre? Alors doucement il me pénètre. Si on m'avait dis que faire l'amour pour la première fois était si douloureux, je ne l'aurais peut-être jamais fais. Je me retiens de gémir, enfaîte non, je gémis.. j'ai mal, mais je ressens aussi du plaisir à avoir mal. C'est assez étrange et je ne sais pas tellement comment décrire ça. J'essaie de ne pas montrer que j'ai mal, mais je crois que Liam le lit que mon visage. Il essaie de me faire oublier la douleur en m'embrassant, je l'entend également me chuchoter qu'il m'aime.. des mots doux.. ils font du bien à entendre. Je serre forts ses mains, puis la douleur commence à passer. Même si nos débuts sont légèrement maladroits, on prend de l'assurance, on se met en confiance, et moins j'ai mal..

Liam accélèrent les mouvements de bassins, les vas et vins qu'il fait en moi. C'est là que le plaisir m'enivre totalement, nous sommes unis.. Je ne retiens plus mes gémissements, lui non plus, c'est impossible.. Nos lèvres se frôlent sans se heurter, il accélèrent au point que mon coeur bat plus que fort. Ma respiration est plus que saccadée. Je gémis, le plaisir qu'il me procure est incomparable ! Comment le comparer à quelque chose que j'ai déjà vécu en même temps.. Liam se débrouille plutôt bien.. Je l'entends murmurer mon prénom, je suis incapable de parfait, je n'ai pas assez de souffle. Cependant je m'accroche à lui telle une noyée désespérée ! Mes mains étaient dans son dos, et à mon avis elles y lavaient des traces.. Bien sûr le griffer n'est pas vraiment volontaire. Plus les mouvements de Liam étaient intenses et forts plus nous gémissions ne pouvant retenir notre plaisir, oui c'était impossible.

Puis dans un soupire comment, un plaisir ultime synchronisé notre ébat prit fin. Liam laisse une seconde marque dans mon cou, que j'allais probablement devoir cacher pour aller travailler, mon patron aurait vite fait de me traiter de trainer ou quelque chose dans le genre, il est hors de question qu'il pense ça de moi. Je l'embrasse une dernière fois avant qu'il se retire de sur moi. Il s'allonge sur le coté, m'attirant contre lui. Nos corps tremblent, je tremble comme une brindille. Un espèce de contre coup ? Peut-être bien.. Je n'ose plus tellement bouger. Je regarde le plafond.. avant j'avais le vu de Liam maintenant il est près de moi. Il ne lâche pas ma main, et moi non plus. Il caresse mon visage.. je le laisse faire, mon coeur ne se calme pas.. j'essaie de réaliser ce qu'il vient de se produire. Une énorme erreur. C'est ce que j'aurais pensé il y a quelques semaines, seulement j'ai décidé de capituler. De l'aimer et pour de bon, oh ça oui je l'aime. Je ne regrette pas, je ne crois pas.. j'avais réellement envie de lui. Mais j'ai peur des conséquences.. peur d'un coup qu'il m'échappe, peur qu'il meurt, que ce soit ma faute. Un tas d'angoisse m'envahit. J'en ai presque envie de pleurer, car elles viennent gâcher mon moment. Je les chasse le plus vite possible, je ne veux pas que Liam s'enquit. Je vais bien et je n'ai jamais été aussi heureuse, j'ai juste un problème avec moi même. Liam semble ravie de notre moment, il embrasse tendrement mon épaule dénudée. Je me décide à bouger, je me tourne vers lui et je souris, tout en me calant dans son bras, je ne lâche pas ses doigts.

- Merci
je lui souffle..

Oui, je le remercie d'avoir été si doux, si beau, si attentionné. Tous les garçons ne doivent pas être comme ça. Je pose tendrement mes lèvres sur les siennes, puis ma tête tombe sur son torse. J'enroule mes jambes aux siennes de façon à être collée contre lui, on ne peut pas me l'enlever, et je sais de cette façon là que je ne rêve pas. Je regarde par la fenêtre la nuit est noire, totalement noire, pas une étoile ne brille à mon grand regret. Je déteste les ciels comme celui ci. J'aime regarder les étoiles, je me dis que l'une d'elle est ma soeur, une autre mon père et enfin une dernière ma mère. Et parfois lorsque je suis seule chez moi je leur parle, j'ai l'impression d'entendre leur voix me répondre, cela peut paraître totalement stupide, mais cela m'aide à ne pas me sentir trop seule. Certes maintenant j'ai Liam, mais je ne pense pas pouvoir cesser ce petit rituel, j'ai pris l'habitude, et je ne voudrais pas qu'ils pensent où qu'ils soient que je les oublie. C'est impossible.

Je redresse la tête pensant à une chose qu'on a abordé tout à l'heure. Liam m'avait même dis que s'il me l'avouait il devrait me tuer. Je lui avais répondu qu'il ne le ferait pas puisque maintenant je lui étais indispensable. Ce qui peut paraître un peu prétentieux certes ! Mais je m'étais dis que je ne lâcherais pas l'affaire. Je veux savoir depuis quand il a des sentiments pour moi et comment ils sont arrivés ! J'ai le droit après tout.

- Dis je n'ai pas eu ma réponse.. j'aimerais que tu me racontes comment tu es tombée sous mon charme, que je pensais jusqu'alors inexistant .. et puis depuis combien de temps tu me caches ça .. dis moi s'il te plait..

J'ai de quoi le faire avouer.. tout ce qu'il faut d'ailleurs !


_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Lun 21 Mai - 21:51

[quote="Liam N. Hawthorne"]
I'm burning up for your love

La première fois. J’en avais entendu parler tellement de fois. Mon meilleur ami était complètement obsédé par cela, de sorte que lorsque nous n’étions que des ados dont les hormones étaient en ébullitions, nous passions nos journées à regarder les filles passer. James avait inventé un tas de jeu pour deviner quand il perdrait sa virginité, avec qui et à quel âge. C’était majoritairement des jeux de hasard, comme « Si cette fille se retourne sur moi, ce sera elle » ou encore « Si je traverse le passage clouté sans toucher les bandes noires, ce serait pour bientôt ». Je riais souvent de ses bêtises, j’y participais même. Mais souvent, le jeu de hasard me mettait avec une vieille de 53 ans, donc je préférais ne pas y croire – histoire de me rassurer. Cependant, lorsque Judicaëlle serait partie, je n’avais plus James pour en parler, il était mort, je devais me faire à cette idée. Sa famille l’avait tabassé à mort sous mes yeux. Un jour je tuerais le démon qui lui avait fait subir cela. Il m’avait volé mon ami, le seul en qui j’avais confiance. Je ne pourrais même pas lui parler de Judicaëlle. Cependant, j’entendais son rire résonner dans ma tête, alors que je lui dirais que j’étais amoureux, il m’aurait bousculé en riant aux éclats et me lancerait quelque chose du genre « Espèce de tapette sensible va », je l’aurais bousculé en retour en lui lançant « Espèce de gros dur insensible » et nous aurions éclaté de rire ensemble.

Alors que j’embrassais Jude, en levant la tête, je tombais face à cette photo de lui et moi. Je baissais le cadre de sorte que je ne vois pas cette photo qui ramenait tous les mauvais souvenirs. Je voulais faire de ce moment quelque chose de parfait. Pour moi, ce n’était pas rien. C’était une preuve de confiance et d’amour surtout. N’appelions pas cela « faire l’amour » ? A vrai dire, c’était plus que ça, c’était une promesse. Une promesse d’avenir et je jubilais de penser que je pourrais avoir un avenir avec Jude. Je ne savais pas si ce serait pour une longue période ou si cela viendrait par se terminer. Je ne préférais pas m’en inquiéter pour le moment, profitant de l’instant présent. Montrant à Judicaëlle à quel point je l’aimais. A quel point je tenais à elle. J’étais prêt, j’en étais certain. J’appréhendais qu’elle vienne à le regretter, qu’elle ne veuille plus de moi après cela ou pire, qu’elle disparaisse, qu’il lui arrive quelque chose. Je ne m’en remettrais pas si cela venait à se produire.

Je me montrais maladroit au départ, ne sachant pas comment m’y prendre. Cependant, mes instincts finirent par me guider. La douleur fit place au plaisir. La maladresse fit place à des gestes plus confiants. Tout était beaucoup plus intense, je ne pouvais m’empêcher de lâcher des gémissements. Le plaisir s’emparait de mon corps et je veillais à ce que ce soit la même chose pour Jude, car je n’étais pas tout seul, il fallait se le rappeler. Il m’arrivait de gémir son nom. Mon cœur semblait frôler la crise cardiaque, je ne savais pas que c’était aussi physique et émotionnellement fatigant. Tout ce flot de sentiments qui s’emparaient de moi, ceux que je retenais depuis si longtemps éclatait à ce moment. Je sentais ses mains s’accrocher à mon dos et me griffer, au lieu de me faire souffrir, cela m’apportait du plaisir. Il faudrait juste que j’explique à mon père les marques dans mon dos. Je n’étais pas le seul à me transformer en animal, car Jude devenait elle aussi une tigresse.

Puis, dans un ultime gémissement, je me laissais tomber à ses côtés. J’avais du mal à respirer, je tremblais. Cependant, je refusais de m’éloigner de Jude, tenant à garder un certain contact. Je lui caressais tendrement le visage. Dieu ce que je l’aimais. Même dans mes rêves les plus fous, nos ébats ne valaient pas celui-ci. Notre première fois, ce dont nous nous souviendrons toute notre vie. J’embrasse son épaule nue, sa peau était si douce et chaude, j’aurais pu l’embrasser pendant une journée entière. Elle me remerciait, j’arquais un sourcil « Et tu me remercie de quoi au juste ? » lançais-je avec un petit sourire. Elle posait sa tête sur mon torse, je souriais bêtement en lui caressant les cheveux. Mon souffle finit par reprendre un rythme normal tout comme mon cœur. Je regardais un instant le plafond beige. J’avais du mal à me dire que c’était fait, je n’étais plus le « stupide puceau » comme m’appelait James autrefois.

Jude relançait le sujet sur le fait que je l’aimais depuis longtemps. Je soupirais. Je ne voulais pas me lancer là-dedans. J’avais peur de sa réaction, ne sachant pas ce qu’elle allait dire si je lui avouais que je l’aimais depuis le début, que lorsqu’elle me souriait, je voulais goûter à ses lèvres, lui dire que je l’aimais, la garder pour moi. « Non arrête, c’est vraiment… C’est la honte… » Bredouillais-je, soudain gêné par la conversation. Il allait me falloir plus qu’un s’il te plaît pour me convaincre de cela « Un charme inexistant hein ? Tu n’as visiblement aucune idée de l’effet que tu as sur moi. Quand tu es entrée dans la boucherie pour la première fois, j’ai manqué de me couper un doigt juste parce que j’ai croisé ton regard… J’étais incapable de te quitter des yeux. Et lorsque j’ai eu l’occasion de te parler, je ne t’explique pas dans quel état j’étais à l’intérieure, tu m’aurais vu faire la danse de la joie. Et puis… J’ai découvert qui tu étais réellement, à l’intérieur et j’étais conquis… ». Je me mordais la lèvre, découvrant que je lui déballais l’histoire de mes sentiments.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mar 22 Mai - 20:09



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




J'ai encore un peu de mal à me dire que je ne fais plus partie des femmes qui sont vierges. Je ne suis plus inexpérimentée. Je suis passée de l'autre coté, j'ai encore un peu de mal à me dire ça. Que j'ai passé ce cap si important dans l'histoire d'un couple. J'ai encore aussi du mal à me dire que je forme un couple avec Liam. Que nous sommes tous les deux ensemble, qu'il partage les même sentiments que moi. Il me faudra surement un peu tas pour l'assimilé, je m'étais toujours imaginé finir seule, dans mon vieil appartement. Et pourtant ce n'est pas ce qui arrivera. Surement pas en tout cas, après l'avenir est incertain. J'ai remercié Liam. Je ne sais pas vraiment pourquoi.. Je dirais parce qu'il m'aime, qu'il prend soin de moi, qu'il m'a fait vivre un moment parfait..

Alors qu'en un dernier souffle Liam se couche à coté moi, je suis toujours ou presque dans les étoiles où il m'a mené. Je regarde le plafond réalisant ce qui vient de se produire. Une erreur ? Je ne sais pas, le temps me le dira, si je souffre oui elle en aura été une, mais je ne peux pas le savoir maintenant. En tout cas tout de suite, là maintenant je me sens bien, heureuse et épanouie. Je finis par me caler contre Liam, qui lui caresse mon visage avec tendresse. Je remercie Liam. Je ne sais pas vraiment pourquoi.. Je dirais parce qu'il m'aime, qu'il prend soin de moi, qu'il m'a fait vivre un moment parfait..

- Parce que tu m'aimes .. et que c'était magique je lui chuchote en me cachant quelque peu.

Je regarde à travers la fenêtre, la nuit est sombre, sans étoile. Je n'aime pas ce genre de nuit, on ne peut même pas y voir sans éclairage, la lune ne peut pas nous aider. Il fait nuit noire. Je frisonne en pensant que peut-être des personnes meurent dans les griffes de démons, ou vampires et que logiquement Liam les sauve.. Cette nuit je me sens presque égoïste de le garder pour moi, il devrait chasser avec son père.. mais je suis là, et il ne me quitte pas. J'aurais pu proposer qu'on y aille tous les deux, mais je doute qu'il accepte, la dernière fois qu'on a abordé le sujet même pas 10 minutes plus tard, je me suis faite attaquée par un vampire du virus et j'ai failli y laisser ma vie. Il m'a sauvé la vie aux dépends de la sienne. Je regarde discrètement sa cicatrice, celle que j'ai recousu, il aurait surement dû à l'hôpital, mais il a refusé sur le moment. Je me souviens lorsque je l'ai recousu il saignait beaucoup, et j'avais du mal à garder la bile qui remontait de mon estomac. Et surtout j'avais un mal fou à le voir se retenir de crier parce que je passais une aiguille dans sa peau à vif !

J'avais fini par lui donner un calment après et il était resté avec moi, nous avions dormir sur le canapé dans les bras de l'un et de l'autre. Son bras avait encore une grosse marque, une grosse griffure. Mon visage, enfin ma joue a désenflée, elle reste encore violet bleu rouge.. je ne sais pas trop, une variante des trois je dirais, mais elle n'est presque plus douloureuse. En tout cas cela m'a valut une belle remontrance de la part de mon patron, qui je cite " ne veut pas d'une boxée " dans son bar. J'ai évité de lui raconter la scène et toute façon je ne suis pas sûre qu'il m'aurait crus, tout le monde connait l'existence des vampires ou des démons, mais chacun l'accepte, il fait partie de ses personnes qui ne croient que ce qu'elles voient. Il n'a donc du jamais croisé la route d'un fils de Satan. En même temps il faut avouer qu'il est plutôt imposant et je pense que cela dissuade quand même, même pour un monstre.

Je relance un autre sujet que celui de la chasse, celui des sentiments de Liam pour moi. Je veux savoir depuis combien de temps il m'aime. J'ai l'impression qu'il a honte de m'avouer cela et j'avoue ne pas bien saisir pourquoi.. Il est normal je dirais que je sache, on doit partager un maximum de chose et je veux savoir, de toute façon, s'il ne veut pas j'ai des arguments imparables prêts à l'emploi ! Il commence par refuser, je m'apprête à contrer mais il continue du coup je l'écoute avec attention.

Je me sens rougir, je n'étais absolument pas consciente de l'effet que je lui faisais. Je m'étais toujours imaginée sans un véritable charme. J'avoue que j'ai du mal à imaginer que je puisse en avoir et qu'il puisse avoir séduit un homme, Liam. Je ne trouve pas ça très classe de tuer des animaux pour vire, ou encore de servir dans un bar pourri où les clients nous traitent plus bas que terre. Mais apparemment cela avait suffit à Liam. Dans ce qu'il me dit, je comprend qu'il est tombé amoureux de moi, le premier jour où j'ai mis les pieds dans la boucherie, avec mes faisans morts en main car à l'époque l'idée de les mettre dans de la toile de jute ne m'était pas venu à l'idée. Teddy était à l'école je m'en souviens j'étais partie la chercher juste après ça avec un peu plus d'argent et je lui avais offert une écharpe qu'elle n'a jamais quitté après.

Je le regarde déblatérer alors qu'il ne voulait rien me dire à la base. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres, je me sens flatter.. Je le regarde avec le plus d'amour possible, il regarde le plafond. J'embrasse la commissure de ses lèvres et je repose ma tête contre son torse faisant glisser mes doigts sur celui ci.

- Depuis le premier jour où tu m'as vu ? C'est ça ? Tu sais tu peux me le raconter, c'est plutôt mignon.. et flatteur, je ne me moquerais pas promis, je veux des détails moi !


_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mar 22 Mai - 21:34

After all my strength is gone. In you I can be strong

J’avais encore du mal à faire la différence entre la réalité et le rêve. J’avais cette impression que Judicaëlle pouvait disparaitre en quelques secondes, ainsi, j’ouvrirais les yeux pour découvrir que j’étais seul dans mon lit. Je découvrirais que tout ce qui s’est produit n’était qu’un simple rêve. Si cela arrivait, j’aurais sûrement cherché sa présence en m’endormant à nouveau pour la retrouver. Tout cela s’approchait bien plus du rêve que de la réalité, je ne savais pas ce qui pouvait en différencier. Je ne réalisais pas, du moins, pas encore, que Jude et moi avions réellement partagé un moment intime. Je ne réalisais pas non plus qu’elle m’aimait, cela semblait tellement improbable. Comment une femme comme elle pouvait-elle s’attacher à moi ? Je voulais y croire, je voulais m’y accrocher. Cependant, j’avais cette phobie de me réveiller et de ne pas la retrouver. J’avais peur qu’elle ne m’ait jamais réellement embrassé, ainsi, notre relation serait toujours la même : de simples amis.

Néanmoins, nous n’avions jamais été de simples amis. Peut-être m’avait-elle toujours considéré ainsi, mais pour moi, il y a toujours eu plus. Sa présence m’a toujours apaisé, je réprimais sans arrêt mes envies de l’embrasser, de lui dire que je l’aimais. Pourtant je n’en avais jamais été capable, j’avais toujours eu peur. Peur de son rejet, peur que notre amitié perde quelque chose et je ne voulais surtout pas perdre Jude. Je pense que si je venais à la perdre, je ne m’en remettrais pas. Vivre sans Judicaëlle, ce serait comme vivre sans organes vitaux. – un peu inutile et futile comme comparaison, mais je ne saurais trouver d’autre mot pour décrire ma vie sans Judicaëlle. De plus, je refusais de me lancer dans des comparaisons tels que : elle est le soleil qui amène la vie en moi, ou ces choses bien trop niaises que j’avais l’habitude d’entendre chez ces « romantiques à deux sous ».

Elle me remerciait. Je ne comprenais pas de quoi elle me remerciait, alors je lui posais la question. Sa réponse me fit sourire, elle me remerciait de l’aimer. Je trouvais ça adorable qu’elle dise cela, si je ne me serais pas retenu, j’aurais sûrement gloussé en me cachant dans ses cheveux. Cependant, je n’en fis rien. C’était « magique » selon elle. Alors, elle se cachait. Mon dieu, elle voulait réellement me voir ramper à ses pieds et sourire comme un idiot devant ce joli visage qu’elle désirait cacher. Il y avait quelque chose que j’aimais le plus chez Judicaëlle, c’était le fait qu’elle apparaisse froide auprès des autres et lorsque nous étions tous les deux, elle montrait un autre visage. C’était ce visage qui l’embellissait, celui que mes yeux capturaient pour toujours comme une photographie. Elle montrait sa vrai personnalité avec moi, j’avais parfois l’impression de lire en elle comme dans un livre ouvert malgré la part de mystère qu’elle avait. Si on me demandait ce que je préférais physiquement chez Judicaëlle. Je dirais son sourire, elle avait le plus beau sourire de la terre. Vous savez, celui un peu timide, qui n’osait pas réellement se montrer, mais qui faisait pétiller ses yeux. C’était ce sourire que j’aimais.

Enfin, elle relançait le sujet du moment où j’avais commencé à l’aimer. Je me sentais tellement honteux de lui dire que cela faisais deux ans que je la chérissais, que je rêvais d’elle, que je ne pensais qu’à elle, qu’à nos rencontres aux chutes, à nos discussions. Alors que je refusais, la minutes d’après, je commençais à lui raconter l’histoire, lui caressant les cheveux. Jude semblait captivée par mon histoire, comme si je lui racontais le plus beau conte de fée qu’il soit. Elle demandait plus de détails. Alors, elle me dit qu’elle trouvait ça mignon, je rougissais malgré moi. « Dis plutôt que tu veux flatter ton égo, maintenant que j’ai dit que tu avais beaucoup de charmes » lançais-je, soudain d’humeur taquine. Cependant, je me lançais à nouveau. « A vrai dire, on ne peut pas dire que je sois tombé amoureux le premier jour. Mais lorsque tu es arrivée à la boucherie, tu avais beau avoir des animaux morts dans les mains. Tu m’as captivé. Je voulais savoir qui tu étais, te connaître, te parler. Savoir ce qui se cachait derrière ce beau visage… Appelle plutôt cela un coup de cœur pour le moment » je me remémorais un instant ce souvenir en jouant avec ses cheveux alors que je continuais mon récit « Non… Je ne suis pas tout de suite tombé amoureux, disons que ça s’est décuplé au fur et à mesure du temps. Lorsque j’ai découvert que tu n’étais pas juste jolie. Tu m’as touché, par l’histoire de ta famille, par la façon dont tu débrouillais, par la force de ton caractère et pourtant… J’ai vu autre chose derrière la carapace et c’est là que mon cœur t’appartenait… » je fis une pause « Tu te souviens cette après-midi où je t’ai emmenée aux chutes d’eaux pour la première fois ? ». J’attendais sa réponse avant de continuer « Eh bien, on parlait et puis il y avait cette fleur que je trouvais aussi jolie que toi. Et quand je l’ai coincée avec ta tresse, tu m’as souris... » Moi-même, je souriais en plongeant mon regard dans celui de Jude, l’embrassant sur le front. « Tu ne m’avais jamais souris auparavant et je te promets, mon cœur s’est arrêté de battre pendant une seconde. Tu as volé mon cœur comme ça, en souriant simplement, en étant toi… J’étais conquis. J’ai même dû me mordre la lèvre pour ne pas te sauter dessus et t’embrasser… J’avais trop peur de gâcher notre amitié ». Ses doigts se baladaient sur mon torse, je la pris pour entrelacer mes doigts aux siens, regardant ceux-ci, pensif. « Et toi, pourquoi m’as-tu embrassé l’autre jour ? Est-ce que tu me cachais ces envies depuis longtemps ? » je lui adressais un petit sourire.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mer 23 Mai - 14:28



Liam & Jude
you don't have to look above the stars




Je bois ses paroles. J'écoute son récit, j'écoute ce qu'il a à me dire. Je voulais savoir comment il était tombé amoureux de moi et depuis quand il me le cachait. Je voulais des détails en somme, j'ai bien le droit de savoir logique non ? Alors lorsqu'il refuse une nouvelle fois, je suis presque frustrée mais il enchaîne et se rattrape en se vendant presque. J'écoute avec un demi sourire parce que j'aime ce qu'il raconte. Apparemment j'ai un charme, j'ignorais que je pouvais lui faire autant d'effet. C'est bon à savoir. J'aime assez, puisque son récit est assez élogieux, je n'ai pas tellement l'habitude qu'on me fasse des compliments pourtant mais je suis une femme et j'aime lorsque l'on m'en fait. Je crois même qu'à part ma famille avant, il est la seule personne à m'en avoir fait. Je suis trop bête de ne rien avoir remarqué avant. J'aurais dû voir que je lui plaisais et au lieu de cela j'ai préféré jouer les aveugles et je ne me suis pas avouée les sentiments qui arrivaient pour lui.

Je ris lorsqu'il me raconte qu'il a faillit se couper le doigt en me voyant entrer avec mes poulets sauvages morts. Je n'aurais jamais crus cela moi en rentrant. Sérieusement j'avais à peine 19 ans, ma mère était morte depuis moins d'un an et je pensais juste me faire de l'argent pour ma soeur et moi, histoire que nous puissions vivre tranquillement sans être dans le manque ou le besoin. Mon salaire de serveuse n'était pas énorme, d'ailleurs il ne l'ait toujours pas, mais je n'ai plus Teddy, à mon grand regret, donc j'ai moins de charge. Plus d'école, plus de vêtements, moins d'alimentation. Cela compte on ne s'en rend pas compte.

Il continue, m'avouant que ce n'est quand même pas le premier jour qu'il est tombé amoureux. Je me dis que c'est logique, les coups de foudre n'existent pas ou que dans les vieux Walt Disney que ma soeur regardait. " Un jouuur mon prince viendra.. ", la belle au bois dormant n'avait rien compris de la vie je crois. Certes il est venu mais on ne sait pas ce qu'ils sont devenus.. A mon avis l'amour parfait n'existe pas, c'est impossible, personne ne peut être l'exactitude de ce que l'autre désir. Les défauts on en a tous. Alors après ses défauts on les aime ou pas, on vit avec ou pas. Je connais certain défaut de Liam et je les apprécie, cela lui donne du caractère. Un mec n'ayant que des qualités ce n'est pas un véritable homme.. vivre avec la perfection cela doit être insupportable.

J'apprends alors que mon physique lui plait, que mon caractère beaucoup aussi.. mais que mon histoire l'a touché. J'ai peur qu'il ressente de la pitié pour moi, je n'en voudrais pas pour tout l'or du monde, je ne veux pas que les gens viennent me plaindre en disant " oh ma pauvre chérie, orpheline, tu n'as plus personne " c'est faux, je ne suis pas seule, enfin dans un sens oui, mais je sais que j'ai un ou deux amis sur qui je peux compter et maintenant j'ai Liam, donc mon Moi devient surement un Nous. Je ne suis pas sûre puisque c'est la première fois que je ressens un truc pour quelqu'un. J'ai un peu de mal à me dire que je l'aime. Pourtant c'est le cas, j'aime Liam, mais je crois que j'ai peur de le dire, surement parce qu'à ce moment là mon rêve prendrait fin et je me retrouverais seule encore.

Je me sens bêtement rougir, j'ai eu le droit à l'histoire que je désirais, et cela me touche. Liam est quelqu'un d'attentionné. Il mentionne que mon sourire est surement la chose qu'il préfère chez moi. Du coup j'en ris, le rendant surement heureux ! Il me rappelle la première fois que je lui ai souris, un sourire qui lui était véritable destiné, pas ceux qu'on fait pour remercier ou dire bonjour ou au revoir. Notre première sortie à la cascade, notre lieu de rendez vous. Je tresse souvent mes cheveux, et ce jour là c'était le cas, et il a glissé un fleur dans celle ci. En le regardant faire, j'ai relevé les yeux vers lui et j'ai souris, je passais un bon moment. Notre amitié a toujours été parfaite, nous étions sur la même longueur d'onde. Certes j'avais ce petit truc que j'arrêtais en moi dès qu'il se lançait. Je ne voulais pas à la base tomber amoureuse de lui, mais il a su lui aussi me séduire, et puis j'ai commencé à l'aimer, à me haïr de l'aimer d'ailleurs, mais je n’ai pas résisté. D'ailleurs maintenant c'est à moi de répondre.. il veut avoir depuis quand je lui cachais mes sentiments. Je rougis encore plus, mais j'ai l'attention de répondre, il l'a fais donc c'est à mon tour. Il entrelace nos doigts et je le regarde faire. Je me mord la lèvre, ne sachant pas par quoi commencer, car c'est tellement compliqué. Puis je me lance.

- Pour savoir.. il fallait que je sache si ce que je ressentais pour toi c'était bien de l'amour..

Je marque une pause pour commencer le récit qu'il attend.

- Tu vois, après la mort de ma soeur je n'étais jurée de ne plus m'attacher au gens, je porte malheur, toutes les personnes que j'aime, elle finissent pas disparaître. Mon père, puis ma mère et ma soeur. Pourtant je dirais qu'il a un peu moins d'un an, il m'a fais un super prix pour la viande que je ramenais tu te souviens ? J'ai vu ton regard.. tu semblais vouloir m'aider faire de ton mieux et un truc s'est passé. On était pourtant déjà ami, mais là quelque chose m'a fait comprendre que je ressentais plus. J'ai voulu arrêté ça, j'ai voulu t'éviter aussi, mais je te croisais toujours à la boucherie, et je n'arrivais pas à t'ignorer. Mais j'avais tellement peur de t'aimer, parce que je ne voulais pas qu'il t'arrive un truc. Je sais que cela peut paraître bête, mais je voulais peut-être te protéger. Puis on s'est retrouvé aux chutes d'eau comme souvent. Tu m'as rejoins dans l'eau, on était proche, j'ai voulu savoir si ce que je ressentais, était une bonne chose.. et j'ai ressenti tellement de chose que j'en ai déduis que je ne faisais rien de mal. Bon après j'ai vraiment crus être maudite avec ce vampire.. mais c'est toi qui m'a sauvé.. Sans toi je serais morte..

Je relève la tête vers lui.

- Aujourd'hui je sais que.. - je marque une pause - je t'aime.. j'aurais toujours peur de te le dire, parce que j'aurais toujours peur de te perdre.

Je me met à rire.

- Moi qui m'était juré de ne pas tomber dans la niaiserie.. c'est stupide oublie désolée..

Je recale ma tête sur son torse et je regarde nos mains liées. Je me sens affreusement niaise et amoureuse, j'ai l'impression d'avoir 15 ans.. Pourtant ce que j'ai dis, je le pense..

[

_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    Mer 23 Mai - 16:56

I can't breathe without you

C’était vraiment étrange pour moi de déballer mes sentiments ainsi. Ce n’était habituellement pas mon habitude, j’étais du genre à tout garder pour moi, à les consumer sans en parler à personne. Pourtant, c’était Jude qui me le demandait. Elle devait commencer à connaître mes faiblesses, car j’ai eu du mal à lui refuser cela. Alors, je me lançais dans mon récit. Judicaëlle semblait absorbée par mon récit, elle souriait même. Je lui parlais de la première fois que je l’avais vue, ma petite remarque lui arrachait un rire, je souris de plus belle, jouant avec ses cheveux, tournant l’une de ses mèches autour de mon doigt. Je lui expliquais néanmoins que je n’étais pas amoureux depuis le premier jour. On pouvait appeler cela un « crush ». En effet, selon moi, le coup de foudre n’existait pas, on ne pouvait pas tomber amoureux seulement en croisant le regard de quelqu’un, il fallait connaître cette personne. Ou s’il existait, il ne durait pas. Croyez-vous réellement que le prince de la belle au bois dormant est tombé amoureux de Aurore rien qu’en la voyant dormir ? Soyons sérieux.

Je lui dressais le portrait que je me faisais d’elle. En plus de son sourire, c’était sa personnalité qui avait piégé mon cœur. A la fois sa force et sa sensibilité. Mais ne vous y méprenez pas, certes, à mes yeux, Jude était parfaite, mais elle avait tout de même ses défauts. Celui qui me posais le plus de problème était sûrement son obstination, lorsqu’elle avait une idée, elle ne sortait pas jusqu’à ce qu’on lui dise. La preuve, elle n’avait pas lâché l’affaire pour savoir depuis combien de temps j’étais amoureux d’elle. Et puis, j’étais surpris qu’elle ne relance pas le sujet de venir chasser avec moi. Je ne m’en plaignais pas, l’épisode aux chutes d’eaux l’avait peut-être calmée, je l’espérais. Il n’était toujours pas question qu’elle vienne avec moi.

Elle semblait néanmoins apprécier les compliments. Je lui parlais de son sourire, ce que je préférais chez elle. A ce moment là justement, un sourire se formait sur son visage. Moi-même, je ne quittais pas le mien, je commençais à avoir mal aux joues d’ailleurs à force de sourire d’un air béat. Je lui parlais de la première fois que je l’avais emmenée aux chutes d’eaux. La fois où le coup de cœur s’est transformé en amour. Nous discutions, comme d’habitude, de tout et de rien. Je parcourais mes doigts sur l’herbe verte, baignée par le soleil. Alors, ma main avait heurté quelque chose, je m’étais penché pour cueillir la fleur et en regardant Judicaëlle, je l’avais trouvée aussi jolie qu’elle. Je voulais faire quelque chose, je ne me voyais pas offrir une fleur comme ça alors que Jude n’était qu’une amie à l’époque. Au lieu de lui offrir directement, j’avais coincé la tige de la fleur dans sa tresse. Elle avait touché la fleur et avait plongé son regard dans le mien. Elle m’avait souri pour la première fois. Pas l’un de ces sourires polis, mais ceux qui venaient du cœur. Le sourire qui faisait pétiller ses yeux. Je gardais cette image dans ma mémoire.

Elle rougissait à mes mots, je trouvais ça adorable. Il fallait que je me reprenne ou j’allais finir par me transformer en Enuque. Je voulais bien être sensible et romantique, mais il y avait une limite et je refusais de tomber dans la niaiserie, je désirais garder ma part de masculinité. Pourtant, il n’y avait rien de mal à être tendre avec sa petite amie et de trainer dans une bulle de bonheur avec elle. J’entrelaçais mes doigts avec les siens. Je voulais savoir pourquoi elle m’avait embrassé l’autre jour, je voulais savoir si elle aussi avait partagé pendant longtemps mes sentiments sans que je ne m’en rende compte. Elle me répondait qu’elle m’avait embrassé pour savoir si c’était bien de l’amour. Je ne parlais pas, j’attendais la suite, j’étais intrigué. Je secouais la tête, elle pensait porter malheur. Je crois qu’elle m’en avait déjà parlé une fois « La vie est parfois mal faite, mais tu ne peux pas te rendre responsable de ça. Certes, c’est dur, mais je doute que ta famille voudrait te voir te faire un blocage à cause de leur mort. Je ne les ai pas connu certes, mais ils auraient sûrement voulu te voir continuer de vivre et être heureuse ». Lui expliquais-je d’un ton doux, lui caressant les cheveux.

Elle me racontait qu’elle avait commencé à ressentir quelque chose il y a moins d’un an. Elle me situait le moment, je hochais la tête pour lui dire que je m’en souvenais. Je savais que Jude avait du mal à vivre convenablement avec son boulot et la chasse, j’ai voulu l’aider. Elle m’en avait déjà parlé, elle avait beaucoup d’impôts en retard. Je lui avais acheté ses bêtes pour plus chers. Je ne perdais pas une miette de ce qu’elle me disait. Puis, elle parlait de la dernière fois aux chutes d’eaux ou nous n’avions jamais été aussi proches. Elle me parlait que je l’avais sauvée, de toute façon, je n’aurais pas accepté qu’elle meurt, même la vengeance n’aurait pas suffi à me calmer. Puis, elle continuais. Alors comme ça, elle avait peur de me perdre, cela me fit sourire car je ressentais la même chose « Tu sais, moi aussi, j’ai l’impression que tu vas disparaitre dans un nuage de fumée d’une minute à l’autre et que je vais me réveiller pour me rendre compte que ce n’étais pas rêve, que tu ne m’aimes pas réellement, que je ne pourrais pas faire ça » A la fin de ma phrase, je l’embrassais tendrement. Alors, elle se mit à rire, celui-ci était contagieux, car je pouffais. « Non je n’oublie pas, tu n’es pas niaise, tu es mignonne ». Je prenais son visage entre mes mains et l’embrassais encore. Alors, je me redressais « Je vais prendre une douche… » je me décalais sur le côté, ne lâchant pas sa main, je lui lançais un regard que je voulais séducteur « … Tu me rejoins ? Si c'est un rêve, autant que j'en profite ».
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: /hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars    

Revenir en haut Aller en bas
 

/hot\ jude&liam | you don't have to look above the stars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un kit pour Jude SVP.
» BRIDES: Mirlande Manigat gagne 7% alors que Jude ne decolle pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Northern Salvation
 :: Dead Gardens
-