AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (pv) orphée&liam - childhood awakening

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: (pv) orphée&liam - childhood awakening   Mar 1 Mai - 20:50




"Don't believe everything happiness says. Nothing feels better then hiding these days. We bury our fears in the drinks in these tears for the days we believed we could fly. Call up you're brothers and sisters and friends. We'll go back to the place where the night never ends. We'll remember the fires. The burning car tires. Boy how in the hell did we get here ?" Chantais Jacob Hoggard, le chanteur du groupe Hedley, à la radio. J'étais affalé dans le fauteuil à écouter la seule radio qui persistait encore à mettre de la musique au lieu de parler de l'état apocalyptique de la ville. En entendant cette phrase, j'aurais voulu répondre à ce Jacob que je ne savais pas comment nous en étions arrivés ici. Cette vie était un beau gâchis, j'aurais voulu être du siècle de mes grands-parents. Ainsi, j'aurais pu vivre tranquillement ma jeunesse et mourir en paix sans devoir sortir avec des armes cachées dans la veste ou supporter le spectacle morbide que Salvation offrais. Néanmoins, il fallait se battre et j’étais prêt à tuer toute cette vermine qui avait rendu cette ville, si paisible autrefois, en un endroit maudis digne des enfers. La peur régnait et je détestais avoir peur. Je pensais à tous ces enfants qui étaient dépourvus de contes de fées, qui devaient grandir dans la terreur de mourir ou de perdre quelqu’un qui leur était cher. Je soupirais bruyamment. C’était mauvais pour moi de rester seul à la maison à cafarder, il fallait que je bouge.

Pendant longtemps j'errais dans les rues, sans aucun but précis. Je ne savais pas où je pouvais aller. Je savais que Judicaëlle était de service aujourd'hui, devrais-je aller lui rendre visite ? Je doute, elle finirait par penser que je ne suis qu'un psychopathe qui la suit tout le temps. Mes heures de marches me menèrent au parc pour enfants. Il y avait ce silence morbide sur ce terrain de jeu. Seul le crissement de la balançoire poussée par le vent rompait le silence. Le parc était mort, aussi mort que l'enfance dans cet endroit. Les jeux étaient entourés d'une herbe haute qui semblait avoir pris possession des lieux tout comme les ténèbres avaient pris possession des rêves et de l'enfance. Je me souvenais que ma mère m'emmenait souvent dans cet endroit. J'entendais encore les rires des enfants, les cris et ma mère qui m'intimais de rentrer à la maison alors que je tapais du pied pour émettre une sorte d'autorité. Je m'installais sur un banc délabré, me laissant bercer par mes souvenirs d'enfance.

Spoiler:
 

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orphée A. Highness
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 565
▌Fireflies : 33
▌Date d'inscription : 05/04/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 24 ans
▌Métier : Veterinaire
▌Force & Pouvoir : La persuasion et son charme destructeur
▌Faiblesses : Son reflet et la peur de redevenir le monstre qu'elle était.
▌Playlist : 3 Doors Down * Adèle * Billy Talent * Dirty Vegas * Nickelback * Oasis * Placebo * Red Hot * Simple Plan * Sum 41 * The All American Reject * The Fratellis * The Kooks * The Metro * The Pigeon Detectives * Tracy Chapman * Tryo * America * Amy Winehouse * Cobra Starship * Franz Ferdinand * Lil Wayne * Understones *...
▌Citation : Je n'ai jamais cherché à être connu, j'ai seulement cherché à être bien. Ray Charles



Feuille de personnage
CopyRight: Isis
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: (pv) orphée&liam - childhood awakening   Mer 2 Mai - 21:59

    Quel temps sombre, il y avait du vent, cette brise fraîche qui peu à peu se transforme en courant d’air glacial. Je frissonnais, je grelotais sans réellement savoir pourquoi. Le soleil était là lui aussi, bataillant de tous ses rayons contre ces nuages noirs. Seulement cette douce chaleur, sur ma peu ne semblait pas avoir d’effet, telle une délicate fleur qui n’éclot pas sous le soleil du printemps, ma peau restait glacial et rien ne l’a réchauffait, ni les caresses du soleil ni mes multiples couches, ni même ces étranges rougeurs que j’avais sur mon corps. D’où sortaient-elles ? Je n’en avais pas la moindre idée, et ces éternels trous noirs dans ma semaine, eux non plus rien ne semblait les raviver. Je marchais toujours plus vite, j’avais espéré que cette petite marche me ferait du bien, me changerait les idées mais rien n’y faisait je paniquais de plus en plus. J’avais si peur de perdre encore mes moyens et de replonger dans cette étrange léthargie… Elle n’était pas bonne pour moi cette transe, il me semblait que je me perdais en elle un peu plus à chaque fois. Et si un jour je ne m’en sortais pas ? Qu’adviendrait-il ? Je disparaîtrais ? Peut-être… Peut-être pas…

    Alors que les nuages ouvraient grand leurs bras pour envelopper de nouveau le soleil, je sentis un intense frisson me parcourir vigoureusement l’échine. Je ne rêvais que d’une chose, rentrer chez moi et me prendre un bon bain en compagnie d’un bon thé ? Oh oui, je m’y voyais déjà ans cette brumeuse chaleur !! Accélérant encore un peu plus le pas, je courrais presque lorsque ma course fut arrêté nette. Et par qui ? Par Liam Hawthorne. Un ami de Judi, enfin un ami, c’est seulement ce qu’ils voulaient bien croire tous les deux ! Quelque chose en moi, savait pertinemment que tout cela n’était qu’un leurre, qu’un jeu de chat et souris se courant l’un après l’autre dans le seul but de se chercher, de se tourner autour. Liam était un garçon gentil, un peu bizarre aussi mais après tout qui ne l’était pas dans cette ville ? Judi l’aimait bien et elle me l’avait présenté lors d’une sortie entre fille. J’avais tout de suite sentis cette étincelle entre eux, elle vacillait, braise prête à exploser lorsque les sentiments seraient dévoilé. J’adorais Judi et je n’avais qu’une idée, leur crier à l’un comme à l’autre que leurs sentiments étaient exactement les même ! Mais je n’avais pas le droit. S’ils préféraient garder cela pour eux, je n’avais aucun droit de prendre les devants. Puis il y avait cette pique au fond de mon cœur, quelque chose de tout petit mais avec une certaine puissance, insoupçonné cependant. Qu’était-elle ? De la jalousie ? Non, enfin… Je n’espérais pas, je n’avais pas le droit et je ne voulais pas ! Liam était un jeune homme fort plaisant mais j’étais méfiante, comme toujours…

    Décidais à mettre un peu mon grain de sel et à aider mon ami et son agréable compagnon je décidai de le suivre, de loin pour le moment, jusqu’à trouver un lieu propice à notre rencontre ! Je ne me connaissais pas calculatrice comme cas… Une autre facette de moi qui se révélait, encore une autre…
    Ce parc où entrait Liam, il me semblait lugubre, vieux relent d’un Salvation hautain, joyeux et vivant. Tout le contraire de ce que l’on pouvait observer ces derniers temps. Il était temps pour moi de rejoindre le jeune homme. Me déplaçant avec délicatesse, je fis attention à être discrète, ne souhaitant pas le déranger, mais pas trop pour ne pas le prendre par surprise. Je le voyais sur ce banc rouillé, usé jusqu’à la couenne, cette balançoire, bougeant seule au rythme du vent au rythme d’un enfant qui avait maintenant disparu… L’herbe folle me chatouillait les chevilles et rajoutait à mes frissons déjà présents. Parlant doucement je regardai le jeune homme

    ORPHEE : « Bonjour Liam. Désolé, j’espère que je ne te dérange pas ? Je viens de te voir entrer… »

    Liam me ressemblait, distant, méfiant, c’était un jeune homme sympathique mais assez étrange et me savoir dans un lieu comme celui-là en sa compagnie n’était peut-être pas une bonne idée mais après tout, qu’est-ce que je ne ferais pas pour Judi !


Spoiler:
 

_________________

Orphée Aphrodite Highness
N'acceptez aucun compromis.Vous etes tout ce que vous avez.



Avoir un secret. Et que tout le monde sache que je suis une nymphomane What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: (pv) orphée&liam - childhood awakening   Jeu 3 Mai - 14:42



But it's hard to admit how it ends and begins

En sortant de chez moi, je ne savais pas où j'allais. J'étais complètement perdu dans mes pensées, encore ces idées noires et philosophiques sur le pourquoi du comment en étions-nous arrivé ici. Je détestais ne pas avoir de réponses claires. Pourquoi étions-nous envahis ? Les enfers ne suffisaient-ils pas à ses monstres ? Il leur fallait « leur espace vital » ? Dieu que je détestais ces monstres. Ils avaient transformé Salvation. Salvation était une très belle ville avant tout ce désordre. J'avais tellement de souvenirs d'enfance ici, j'aurais aimé retourner à ces années et ne plus jamais en sortir. Je voulais être encore un enfant, ne pas me soucier et ne pas m'inquiéter.

C’est sûrement cette envie de retourner en enfance qui me mena à l’ancienne aire de jeu. Celle-ci n’était plus comme avant, la nature l’avait dévastée. L’endroit était à présent abandonné, il n’y avait plus aucun rire d’enfant. Je m’étais installé sur un banc rouillé et regardais la balançoire qui tanguait par la force du vent. Comme d’habitude, le temps était couvert, un frisson parcourut mon corps alors que je me laissais engouffré par le vent. Je fixais toujours cette balançoire me laissant enivrer par les souvenirs de cet endroit.

« Liam il est temps de rentrer ! » je fixais le spectacle devant moi, le temps c'était alors éclaircit et le parc avait pris sa splendeur d'entant « Encore un tour de toboggan maman s'il te plaît ! » je me regardais, moi, à six ans, suppliant ma mère pour ne pas rentrer à la maison. « Aller une dernière fois » dit-elle, vaincue. J'étais fou de joie de faire un nouveau tour puis, revenait dépité vers ma mère « Dit Maman, je pourrais avoir une glace ? » ma mère fit non de la tête, je la suppliais, lui faisant mes yeux de chiens battus et ses non se firent de moins en moins catégorique jusqu'à ce qu'elle dise oui « T'es la meilleure ! Je t'aime maman » ma mère sourit. Je me laissais hanté par ce souvenir jusqu'à ce qu'on vienne m'interrompre de ma rêverie.

« Bonjour Liam. Désolé, j'espère que je ne te dérange pas ? Je viens de te voir entrer... » je sursautais presque lorsque cette voix fit partir les parcelles de mon souvenir. Le temps était de retour couvert, l'herbe avait repris possession du toboggan et ma mère n'était plus là. Bien sûr que non elle n'était plus là, elle avait été tuée par ces saletés de vampire. Je posais alors mon regard sur la jeune femme. C'était Orphée « Oh salut. Non non tu me déranges pas assis-toi » l'invitais-je avec un petit sourire. Je m'entendais plutôt bien avec Orphée, mais je me méfiais tout de même d'elle, elle avait beau être une amie de Judicaëlle, je n'arrivais pas à faire confiance si facilement. Elle pourrait faire partie de ces monstres, en tout cas, elle cachait bien son jeu si c'était le cas « Que viens-tu faire ici ? » lançais-je néanmoins.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orphée A. Highness
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 565
▌Fireflies : 33
▌Date d'inscription : 05/04/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 24 ans
▌Métier : Veterinaire
▌Force & Pouvoir : La persuasion et son charme destructeur
▌Faiblesses : Son reflet et la peur de redevenir le monstre qu'elle était.
▌Playlist : 3 Doors Down * Adèle * Billy Talent * Dirty Vegas * Nickelback * Oasis * Placebo * Red Hot * Simple Plan * Sum 41 * The All American Reject * The Fratellis * The Kooks * The Metro * The Pigeon Detectives * Tracy Chapman * Tryo * America * Amy Winehouse * Cobra Starship * Franz Ferdinand * Lil Wayne * Understones *...
▌Citation : Je n'ai jamais cherché à être connu, j'ai seulement cherché à être bien. Ray Charles



Feuille de personnage
CopyRight: Isis
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: (pv) orphée&liam - childhood awakening   Jeu 31 Mai - 12:02

    J’étais fatigué… Fatigué de tous ces tracas de toute cette agitation, de toute cette vie de pure folie. Elle ne semblait jamais s’arrêter, ne jamais avoir de répits et je tentais tant bien que mal de me traîner derrière elle sans pour autant avoir beaucoup de succès. Même ma tête s’y perdait elle aussi, sans parvenir à se redressait et à se stabiliser elle s’enfonçait elle aussi peu à peu dans des abysses de fatigue. S’en sortir semblait être de plus en plus dur. J’espérais parvenir à m’en sortir rapidement sans quoi je craignais de me perdre. Et ce pour un bon moment.

    Le parc pour enfant était un lieu de souvenirs et de douleur. Il y avait eu tellement de vie dans cet endroit que le silence qui y était maintenant instauré semblait être un blasphème au lieu, une injure crié au monde ! Comment un tel endroit pouvait être si calme, si inquiétant alors qu’il avait été propice quelque années auparavant à des jeux d’enfants, à des rigolades, des bousculades à des rires aériens de petites créatures pures et innocentes.
    Plus aucun enfant n’étaient présent aujourd’hui… Seulement des herbes hautes, de la rouille, de vieux souvenirs ainsi que quelques ombres du passée oscillant entre nos deux époques. L’époque à laquelle je fais référence est maintenant complètement disparue… Plus de rire, plus d’enfant. Seulement le silence et moi. Je le perçois de loin, il y a Liam et toujours ce silence. La rue est vide, les gens disparaisse et le ciel se referme toujours un peu plus sur moi. Un ciel dangereux, un ciel orageux et lourd de représailles. Il fallait faire vite, le temps passe, il court et moi je ne peux que marcher tentant de le rattraper.

    J’entre dans le parc, il n’est pas très grand, suffisamment spacieux pour une petite vingtaine d’enfant, mais il est encore trop grand pour moi. J’ai ce sentiment de me perdre dans son immensité. Tout semble revenir… La tendresse d’une mère, les pleure d’un enfant qui vient de tomber, la main d’un autre pour le relevé, des rires, du soulagement, de l’amour… Il y a tant d’amour dans ce lieu que quiconque y entrerait ne pouvait que le remarquer ! Comment un lieu comme celui-ci pouvait tomber ainsi en désuétude ? Il avait tellement était choyé par le passé… Le présent par contre semblait totalement l’oublier. On passait maintenant outre toute la beauté d’antan. Peut-être cela expliquait-il notre situation actuelle, dans ce monde de vitesse et de folie après tout !

    Et lui est ici, à rêver, Penseur de Rodin dans ses heures perdues. Je le vois sourire… Lui aussi se souvient de ce monde perdue, de ce rêve qu’avait été la terre l’espace d’un court instant. Je le surprends malgré mon indiscrétion. Il est rare de surprendre Liam, ainsi je savoure l’instant. Je perçois cette défiance dans son regard, l’un comme l’autre nous nous jugeons, l’un comme l’autre nous restons sur nos gardes, l’un comme l’autre nous ne sommes que l’ombre de nous-même. Et pourtant, la volonté de bien faire est là.

    LIAM : «Oh salut. Non non tu me déranges pas assis-toi » «Que viens-tu faire ici ? »

    Je le regardais donc souriante, tentant de faire transparaître une légèreté de mon corps, de le mettre le plus a l’aise possible. Acceptant son offre, je pris place près de lui. Et tentant de garder un sourire le plus naturel possible je répondis

    ORPHEE : «Merci Liam ! Comment vas-tu ? Cela fait un petit moment que je ne t’ai pas vu. Je passais dans le coin pour rentrer et je t’ai vu, je ne suis dit que discuter ne me ferai pas de mal par cette sombre journée. Et toi que fais-tu ici ? Il y a des endroits plus agréables que ce parc. »

    Mes frissons refaisaient surface et cette conversation me paraissait bizarre, comme décalé, comme si quelque chose manquait… La réelle envie peut-être. Cependant j’apprécié Liam il était sympathique.
    Encore ces haut le cœur qui revienne et cette fatigue qui m’envahi. Il précède le plus souvent mes trous noirs, mais pas aujourd’hui ! Aujourd’hui je vais me battre, aujourd’hui je resterai moi-même ! J’observais le parc, les feuilles voletaient, Liam, oui j’étais bien décidé à ne rien oublier de tout cela !



_________________

Orphée Aphrodite Highness
N'acceptez aucun compromis.Vous etes tout ce que vous avez.



Avoir un secret. Et que tout le monde sache que je suis une nymphomane What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 24
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: (pv) orphée&liam - childhood awakening   Mar 12 Juin - 21:35

But it's hard to admit


how it ends and begins

La mémoire et le souvenir étaient deux processus très intéressant à étudier. En effet, lorsque je me rappelais mon enfance. Tout le paysage changeait, sous nos yeux. Pourtant, il restait le même. Notre esprit semblait dessiner le souvenir sous nos yeux. Le ciel gris était à présent éclairé par le soleil et le gris avait viré au bleu. L’herbe semblait s’être coupée par elle-même ou bien c’était-elle enfoncée dans le sol comme par enchantement. De plus, tout cela semblait réel. Je m’étais même posé la question en voyant ma mère. Cependant, les morts ne pouvaient pas revenir à la vie, il fallait être fou pour penser cela.

La scène de mon enfance se déroulait sous mes yeux. Je n’étais qu’un spectateur. Une simple personne assise sur un banc qui regardais ce petit garçon sourire et agir comme un véritable enfant. J’aurais voulu garder ce souvenir pour toujours, qu’aucun autre ne vienne entraver le bonheur de ce souvenir. Cependant, l’image de ma mère se faisant arracher la vie par un vampire revenait au galop, gâchant cette vague de bonheur que m’apportait le souvenir précédent.

J'étais perdu dans mes pensées, je ne savais pas de quoi j'avais l'air à l'extérieur. Sûrement d'un idiot au milieu d'une aire de jeu qui était à présent une décharge publique, ravagée par la nature. Cependant, je ne semblais pas être le seul à venir me réfugier ici. Une voix me tira de mes rêveries. Elle m'était familière. Lorsque je levais la tête, je tombais sur Orphée. Nous ne pouvions pas dire qu'elle et moi étions des amis, cependant, nous n'étions pas non plus des inconnus. Je la connaissait par le biais de Judicaëlle. Cependant, je me méfiais toujours d'elle et cela semblait être réciproque.

Ainsi, elle me demandait si elle me dérangeait. Je lui répondais par la négative et c’était la vérité. Je me voyais mal broyer du noir là au milieu. Il semblerait qu’elle soit venue à temps, avant que les mauvais souvenirs ne refassent surface en passant par ma mère et puis James. Je me décalais et tapotait la place à côté de moi en l’invitant à s’assoir. Je lui souriais, cependant, je trouvais toujours que quelque chose clochait chez Orphée, je ne savais pas quoi, je me méfiais. « On va dire ça va plutôt bien » je tentais un sourire « Et toi ? Tout va bien ? ». C’était des questions bateau qui faisaient la conversation. A vrai dire, j’avais du mal à engager une conversation avec quelqu’un avec qui je ne me sentais pas à l’aise.

Elle parlait du temps, qu’elle voulait discuter et qu’elle m’avait vu. Cette fois, mon sourire fut franc, c’était sympathique de sa part. Elle me demandait ce que je faisais ici « Certes, il y a plus agréable, mais bon. Disons que la nostalgie m’a guidé ici, ça m’a rappelé quelques souvenirs quand tout était encore… normal … » je baissais les yeux, me mordant la lèvre. C’était sûrement cela qui m’avait mené dans ce parc, le souvenir. Lorsque je levais les yeux vers Orphée, elle semblait pâle. Je risquais de lui poser la main sur l’épaule et lancer « Tout va bien ? Tu n’as pas l’air dans ton assiette ».
fiche par century sex.


_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (pv) orphée&liam - childhood awakening   

Revenir en haut Aller en bas
 

(pv) orphée&liam - childhood awakening

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Orphéo...... Et Orta
» The Awakening { Sacha }
» Liam L. Gibbs [ Terminé ! ]
» Rosaphir d'Orphéa
» Liam comme dans...Liam !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Eastern Salvation
 :: Jeux d'Enfants
-