AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Liam N. Hawthorne
Liam N. Hawthorne

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real   LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 EmptyMar 8 Mai - 21:45



And if you carry on this way.


Things are better if I stay

Ce n’était pas la chose la plus agréable que de tuer quelqu’un. Certes, ce vampire du virus était un monstre, mais il fallait se dire qu’avant c’était un humain. Ce n’était qu’un pauvre humain qui avait été malchanceux par la contamination, qu’auparavant, il avait été doté d’une âme et qu’il était comme moi, une simple personne. Je me rendais compte que le destin était mal fait, que la personne qui jouait avec nous, au-dessus de nous et nous manipulait comme des marionnettes, était un réel sadique à nous laisser endurer cela. Et pourtant, à chaque fois, je ne devais pas me laisser bercer par la pitié et je devenais un tueur, comme eux, sauf que mon excuse était que je me devais de protéger les hommes. C’est avec un mélange de rage et de tristesse que je tuais le vampire du virus, tentant de me répéter que lui n’aurait pas eu de pitié à faire de nous son repas et je ne pouvais pas abandonner Jude comme ça.

La douleur à mon bras et mon cou était presque insoutenable, mais je savais que je devais tenir. Je devais tenir pour Jude, pour mon père, mais aussi pour ma mère. La situation me rappelait tellement sa mort. La première fois où mes parents avaient considérés que j'étais assez entraîné pour aller sur le terrain. Je n'avais que treize ans. Cette fois, je n'étais qu'avec ma mère, car quelqu'un devait s'occuper de la boucherie. Je l'avais suivie dans les bois, elle traquait ce vampire depuis des mois m'avait-elle dit et elle m'avait prévenue qu'il était redoutable. Je n'avais pas pris attention à ce qu'elle me disait, j'étais trop excité à l'idée de chasser pour la première fois. Je me souvenais de ce jour comme si c'était hier, j'étais derrière elle et je fermais la marche, jetant des coups d’œil derrières moi, brandissant l'arbalète dans tous les sens, prêt à tirer au moindre mouvement. Puis, ma mère s'était arrêtée, de sorte que je ne l'avais pas vu et que je lui avais foncé dedans. Elle m'avait regardé et demandé d'attendre ici en montant la garde, j'avais acquiescé et avait pris mon rôle très à cœur en regardant partout sans comprendre que c'était la dernière fois que je l'avais vue vivante. Un cri avait retentit dans la forêt. Je me souviens l'avoir appelée, pris de panique et j'avais couru dans la direction où elle était partie. Elle gisait là, sur les feuilles alors que le vampire la défaisait du sang qui la tenait en vie. Pris de rage, j'avais tiré sur le vampire avec mon arbalète, celui-ci l'avait évité et puis, nous nous étions lancés dans un combat au corps à corps avant que je ne le tue. Puis, j'avais essayé de ranimer ma mère. En vain, elle avait perdu beaucoup trop de sang.

A présent, c'était la même frayeur qui s'était emparé de mon corps. Et si Jude ne se réveillait pas ? Et s'il était trop tard. Je détestais devoir penser à cela. J'entreprenais de lui faire du bouche à bouche afin d'envoyer de l'air dans ses poumons et qu'elle dégage d'elle-même toute cette eau. Elle restait toujours inconsciente. Je l'appelais. Elle ne pouvait pas me laisser là, elle n'avait pas le droit. Cela en devenait presque un drame à la Roméo et Juliette, car si elle mourrait, je me sentirais comme Roméo, j'aurais l'envie de me tuer pour partir avec elle, je le pouvais, j'avais ce qu'il fallait en arme. Je répétais ce que je faisais plusieurs fois, voulant croire dur comme fer qu'elle viendrait à se réveiller. Je ne lui laissais pas d'autre choix, elle avait intérêt à se réveiller. J'étais pris de panique. Je ne voulais pas prendre le risque de la perdre, car cette idée m'était inimaginable. J'étais têtu et c'était un combat avec la mort que je menais. Elle ne l'emmènerait pas, je n'allais pas la laisser me la prendre, pas comme elle avait pris ma mère. Pas comme elle avait pris la famille de Jude. En un instant, je voyais ma vie future si Jude venait à reprendre conscience.

Je me disais que même si mon père allait avoir du mal à accepter qu'elle ne soit ni chasseuse et qu'elle connaisse notre secret, il finirait par l'accepter au fil du temps et puis, je prendrais soin d'elle en veillant qu'elle ne manque de rien et à ce qu'elle soit heureuse. J'entendais son rire qui résonnait dans ma tête alors que je tentais de la réanimer. Il fallait qu'elle se batte. Je savais qu'elle pouvait. Et puis, elle décupla mes espérances alors qu'elle se mit à tousser. Je la mis sur le côté, elle toussa plusieurs fois. Elle était vivante ! Elle revenait à elle ! Elle essaya de parler, mais sa voix n'était qu'une voix rauque, preuve qu'elle avait encore de l'autre dans les poumons. Puis, elle ouvrait les yeux, je lui adressais un sourire pour l'encourager et j'avais posé ma veste autour d'elle afin qu'elle n'ait pas froid, car j'avais remarqué qu'elle tremblait. Soudain, elle sembla revenir complètement à elle lorsqu'elle remarqua mes blessures.

J’avais beau l’intimer de rester tranquille, elle s’activait de me faire un garrot, plus inquiète que jamais. Moi, j’étais beaucoup plus inquiet pour elle. Elle venait de frôler la mort et elle s’inquiétait pour des égratignures. Certes, elles me faisaient souffrir, mais je préférais lui mentir en lui disant que ce n’était rien. Je savais qu’elle allait subir l’effet du contrecoup et la voir s’activer ainsi m’inquiétait. Elle pouvait flancher d’une minute à l’autre. Je lui répétais de se calmer et que je n’allais pas mourir que ce n’était qu’une blessure et je la rassurais en lui disant que le vampire n’avait pas saigné. Puis, je l’allongeais. Une intuition me disait qu’elle me cachait qu’elle n’allait pas bien, je ne savais pas pourquoi, je le sentais. J’allais chercher un t-shirt et l’imbibait d’eau froide. Je revenais vers elle en le roulant en boule et le poser contre sa marque sur sa joue. Je ne savais pas d’où je sortais tous ces gestes de secours. Alors, elle m’inquiéta à nouveau. Je la vis s’évanouir, le contrecoup sûrement. Alors, je m’emparais de ses jambes pour les lever, posant ses chevilles sur mon épaule. Je n’avais jamais su pourquoi il fallait lever les jambes de quelqu’un qui s’évanouissait, mais je le faisais sans me poser de question.

Je regardais autour de nous, le soleil commençait à tomber. Il fallait partir d’ici et il fallait que j’emmène Jude voir quelqu’un, je n’étais pas médecin et encore moi secouriste. Alors, j’enfilais mon jean et mis mes armes dans mon sac à dos que je me lançais sur l’épaule et je pris Jude dans mes bras. Je ne savais pas si le garrot allait tenir contre le poids, mais peu importait, il fallait regagner un endroit sûr avant le coucher du soleil. Malgré mes bras meurtris, je pris sur moi et avançait dans la forêt en direction de chez moi, là, j’appellerais quelqu’un qui pourra m’aider.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
A. Judicaëlle Jenkins

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 26
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real   LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 EmptyMer 9 Mai - 17:31

❧ You love me real or not real ? - Real


    « Liam & Judicaëlle ❧ »



    Je n'arrive plus à respirer. Le choc ? J'essaie de me calmer. Pourquoi mon coeur s’emballe-t-il ? Je n'arrive plus à le calmer, je veux le calmer, je veux me sentir mieux, j'ai peur. Je me sens partir. Je ne sais pas ou je vais. Mais je pars. Mon esprit me quitte. Je ne meurs pas, je ne crois pas, ou alors le contre coup serait réellement violent. Je tombe dans les pommes. J'ai cette impression atroce ! J'ai la vision d'un lac, et je suis sous l'eau. Je n'ai plus d'oxygène, je veux remonter. Mais j'ai du mal, je peine à montrer jusqu'à la surface. Puis lorsque j'y parviens.. Une épaisse couche de glace m'empêche de prendre de l'air. Je me débats, encore et encore, je ne sais pas si c'est le cas en vrai, si Liam galère à me calmer. Je tape, et j'essaie de crier, mais rien ne sort de ma bouche. Je me sens prisonnière, et je vais mourir parce que je n'ai plus d'air.

    Puis d'un coup plus rien. Comme si tout était calmé. Ma vision de glace me bloquant l'accès à l'oxygène n'est plus là. J'ai la bouche sèche comme pas possible. Je sens toujours des fournis dans mes extrémités. Je sens un mouvement. J'ouvre doucement les yeux. J'ai envie de vomir. Encore cette fichue nausée que je pensais apaisée. Je comprend assez vite que je suis dans les bras de Liam. Et qu'il marche. Ou va-t-il ? Je ne suis même pas habillée ! Il oubliait mes affaires.. Je ne veux pas les laisser, lui aussi, lui non plus n'est pas habillé ! J'ai pas vraiment la force de bouger. Je me sens totalement vidée de tout. J'essaie pourtant de lui dire, histoire qu'il ne s'en rende pas compte trop tard.

    - Liam..

    Ma voix ressemble à un murmure, un cris murmuré, je ne sais pas vraiment comment le dire, mais ma voix est éteinte c'est sur. Je ne sais même pas si il m'a entendu. Je retente au cas où.

    - Liam.. mes vêtements..

    J'ai en plus froid, je suis enroulée dans sa veste, mais cela ne suffit pas, mon corps est trempé, et gelé, ilme faut des vêtements secs. Ils sont sec en plus. Je sens ma main sur un truc mouillé. Je tiens toujours le tee-shirt de Liam. Je ferme fort mes yeux puis je les ouvre d'un coup. Il fait encore un peu jour, mais la nuit arrive à grand pas. Je ne suis pas éblouie. Je relève doucement la tête pour éviter d'avoir le tournis. Je vois Liam, le visage fermer, avancer. Il doit avoir mal. Oui je repense à son bras. Je lui ai fais un garrot. Et je vois son cou aussi. Je retire son tee-shirt trempé de ma joue et je le pose dans son cou pour nettoyer la plaie.

    - Arrête Liam, ça va.. Liam !

    J'essaie de lever la voix. Elle monte pas très très haut ce qui doit être minable. Je me redresse dans ses bras pour passer les miens autour de son cou, je regarde l'état de son bras. Je resserre avec le peu de force que j'ai le garrot, pour ne pas que la plaie saigne d'avantage. Je ne sais pas si je fais bien de faire ça, mais je le fais, j'ai trop peur qu'il se vide de son sang. Je ne veux pas qu'il soit blessé ou qu'il lui arrive un truc ! Liam ne s'arrête pas, je reconnais le trajet du retour vers la ville. Je fronce les sourcils.

    - Liam ! Arrête toi, je veux descendre ! C'est passé !

    Je mens, mais je trouve que je mens très bien. Je me sens faible bien sûr, mais je veux qu'il récupère nos habits, il me raccompagnera chez moi ensuite, on risque d'être attaqué comme ça, et je ne veux pas que cela se reproduise !

[/quote]

_________________

we protect each other
« You love me. Real or not real?"
I tell him, "Real »

mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Liam N. Hawthorne
Liam N. Hawthorne

Féminin
▌Nombre de messages : 147
▌Fireflies : 39
▌Date d'inscription : 25/04/2012
▌Age : 25
▌Age du Personnage : 22 ans
▌Métier : Boucher
▌Force & Pouvoir : Pouvoirs d'exorciste (mais niveau très faible : 4/10) † force physique (maitrise aussi bien une arbalète qu'un couteau) † sens aigüe pour la manipulation
▌Faiblesses : Son niveau d'exorcisme † sa générosité † sa sensibilité
▌Playlist : 30 Second To Mars - This is War † Three Days Grace - Animal I Have Become † Framing Hanley - Hear me now † Elton John - Your song † Three Doors Down - Here without you † Arctic Monkeys - Crying Lightning



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real   LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 EmptyMer 9 Mai - 21:50



I'm late and I must hurry

Je savais que je devais la calmer. Je faisais de mon mieux, lui demandant d'arrêter de bouger et de s'allonger. Je sentais que ce fameux contrecoup allait arriver et j'étais prêt à l'anticiper. Cette fois, je serais prêt à être là pour elle. Je me disais que si je m'étais empressé de lui emboîter le pas pour aller chercher nos affaires, nous n'en serions pas là, elle n'aurait pas frôlé la mort. Je me sentais tellement coupable de cela. A présent, je ne la quitterais pas, même pas trois secondes, je redoutais une nouvelle attaque et qu'on menace de me la reprendre. Je ne voulais surtout pas qu'on me la reprenne alors que je venais à peine de la trouver. Je ne laisserais pas faire cela. Jamais.

Alors, ce fameux contrecoup arriva et je la vis s’évanouir. On ne pouvait rien contre cela, mais je m’improvisais en apprenti secouriste en lui levant les jambes. Je ne savais plus la raison pour laquelle cela était utile. A vrai dire, au lycée, je n’avais pas trouvé l’utilité de participer aux cours de secourisme et j’avais préféré en sécher la majorité pour aider mon père à la boucherie ou m’entraîner. En prenant son pouls, je remarquais que celui-ci s’accélérait comme si elle paniquait. J’essayais de lui parler, de la rassurer comme pour lui montrer que j’étais présent et que je m’occupais d’elle. Pourtant, celui-ci ne se calmait pas.

Je jetais alors un œil au soleil. Je fus alors pris de panique en voyant que celui-ci allait bientôt se coucher, j'avais une heure pour rentrer en sécurité, pas une minute de plus. Alors, je m'empressais d'enfiler le peu de vêtements qui me restaient entre ma veste dont j'avais entouré Jude et mon t-shirt tremper. Peu importe, je devais arrêter de réfléchir et me dépêcher. Mon bras me faisait souffrir le martyr et pourtant, je ne pouvais pas attendre que Judicaëlle reprenne conscience. Alors, malgré la souffrance, je la pris dans mes bras, j'étais tellement inquiet et pressé que je n'avais plus conscience que Jude était presque nue et que ses vêtements étaient restés dans l'herbe.

Je fronçais les sourcils, tentant de respirer à chaque fois que la douleur était trop grande. Il fallait que je tienne, il le fallait pour Jude. Ainsi, je pris la direction de Salvation en traversant la forêt. Je jetais souvent un regard nerveux sur le soleil. S'il faisait nuit, nous étions fichu avec tout ce sang qui attirerait les vampires. Je me concentrais dans mon pas que je veillais à être rythmé sans pour autant bousculer Jude afin qu'elle ne vomisse pas. Puis, j'entendis une voix s'élever. Je baissais les yeux, Judicaëlle reprenait doucement conscience, mais je n'avais pas entendu ce qu'elle m'avait dit. Elle semblait répéter ensuite sa phrase. Ses vêtements... Alors je pris conscience de mon erreur, j'en rougis de honte, quel idiot j'étais, je nous faisais perdre du temps. J'avais oublié ses vêtements dans ma course. « Bon sang, désolé... » Je me mordais la lèvre et calculais le temps que je pouvais mettre pour retourner à la cascade, j'aurais pu courir, mais je refusais de laisser Jude là et je ne voulais pas la faire courir. Le contact avec mon t-shirt trempé dans mon cou me ramena à moi et elle tentait de lever la voix.

Elle voulait descendre. Je ne considérais pas qu'elle puisse descendre et marcher maintenant, surtout s'il fallait se dépêcher d'aller reprendre ses vêtements. « Pas maintenant, je ne te laisse pas courir » je répondais simplement. Néanmoins, je la reposais doucement en veillant à ce qu'elle tienne debout. Je vis qu'elle perdait l'équilibre « T'es pas encore en état de marcher, monte sur mon dos ». Je n'attendais pas de réponses, sachant très bien qu'elle allait protester. Le temps pressait néanmoins, je lui fis comprendre en jetant un œil au soleil qui commençait à se coucher. Je la pris sur mon dos, la douleur se faisait moins ressentir ainsi et marcha à grand pas en direction de la cascade.

Arrivé au point de retour, je la reposais doucement « ça va aller ? » m'inquiétais-je alors que ses pieds retrouvait la terre ferme. Je vérifiais un instant si elle tenait debout et allait chercher ses vêtements. Je revenais vers elle en les lui tendant « Pardon pour ça, il fallait se dépêcher, dans la course, j'avais oublié. Je me sens idiot » marmonnais-je alors qu'elle se rhabillait.
fiche par century sex.

_________________
When I look into your eyes it's like watching the night sky or a beautiful sunrise. There's so much they hold. And just like them old stars. I see that you've come so far to be right where you are. How old is your soul ? I won't give up on us even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. And when you're needing your space to do some navigating. I'll be here patiently waiting to see what you find


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
A. Judicaëlle Jenkins
A. Judicaëlle Jenkins

Féminin
▌Nombre de messages : 292
▌Fireflies : 76
▌Date d'inscription : 13/04/2012
▌Age : 26
▌Age du Personnage : 21 ans
▌Métier : Serveuse + vendeuse de gibier
▌Force & Pouvoir : ditributeur de douleur → elle envoie des douleurs aussi bien physiques que mentales, pour elle, c'est facile d'envoyer la douleur d'un coup de couteau, un coup de feu, d'une brûlure, d'une noyage, d'une crise cardiaque et même d'une afreuse migraine. Logiquement elle ne peut pas tuer, à moins que la victime ne résiste pas et en meurt, ce qui ne s'est jamais arrivé. + grand agilité, sportive et tire à l'arc.
▌Faiblesses : son orgeuil, son arrogance, sa fierté et Liam ♥
▌Playlist : Taylor Swift "Safe & Sound" ♣️ Arcade Fire "Abraham's Daughter" ♣️ Globus "Orchard of Mine" & "A thousant death" ♣️ Carla Gugino & Oscar Isaac "Love Is The Drug"
▌Citation : Et puisse le sort vous être favorable



Feuille de personnage
CopyRight: bazzart et tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real   LIAM ♣ You Love me real or not real ? - Real - Page 2 EmptySam 12 Mai - 0:31

❧ You love me real or not real ? - Real