AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dead souls. (soul)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: dead souls. (soul)   Lun 23 Avr - 0:17

dead souls.

Éternelle vagabonde, mes pas m'entraînent sans que je ne les contrôle véritablement. La pleine lune éclaire mon chemin d'une lueur chimérique, presque irréelle au cœur de ces ruines apocalyptiques. Ses reflets d'argent se perdent sur le bitume humide en raison de la bruine silencieuse qui tombe sur Salvation. Les minutes courent à travers mes souffles et mon indifférence effroyable m'empêchent de les sentir. Qu'est-ce que le temps ? Une plaisanterie dont je ne m'amusais plus. La damnation de mes fragilités hurle dans mon cortex et je reste sourde à ces lamentations. Le remord n'est qu'une perte de temps. Le néant a façonné mes os dans l'oubli. Je suis faite pour disparaître, pour anéantir ce monstre gémissant qui déchiquette mes muscles et ce qu'il me reste du passé. Des souvenirs, des brides d'innocence insolentes qui titillent ma mémoire fracturée. Les stigmates qui m'habitent soufflent sur les braises. J'entends le crépitement de mon squelette, l'odeur vomitive de ma chair recouverte du pêché. Tout n'est plus que compétition. Dans l'acharnement et la haine des uns contre les autres, je reste indifférente. Que le meilleur gagne. Moi, j'ai gagné la perte. Et lorsque nous n'avons plus rien à perdre, nous sommes invincibles. J'ai défiguré la vérité en me fabriquant des souvenirs. J'ai oublié ce fantôme incolore que j'étais autrefois. Mon sang bouillonne et mes nerfs déchargent cette électricité dangereuse dans mon sang. Mes pas s'accélèrent au même rythme que cette furie emplissant mes poumons.

Je ne m'étais pas rendue compte que j'avais marché jusqu'au port. Au fur et à mesure que je me rapprochais du bord, ma démarche ralentissait pour finalement s'arrêter. Je me suis assise. Et puis j'ai attrapé mon paquet de cigarettes pour laisser la nicotine s'emparer de ma trachée ainsi que de mes poumons délabrés par le vice. J'entame ma cigarette, tout en observant l'horizon déchiré par la violence de Salvation. Qui a-t-il de plus frustrant que le vide ? Mon père m'avait forcé à venir dans cette ville pour je ne sais quelle raison et il ne m'avait toujours pas recontacté depuis la dernière fois. J'étais dans cette phase d'attente insupportable et cette ville ne m'amusait pas réellement malgré tout ce qu'il s'y passait. Tout était dérisoire et répétitif. Le sang colorait les façades, la vulgarité écœurante était devenue monotone. Plus rien ne m'impressionnait et ce présent ignoble me faisait presque regretter le passé. Celui où la mort avait un véritable sens. Le temps des peurs et de l'effroi. Ce temps-là où le mal n'était pas proclamé en tant que religion mais en tant que terreur. Mes pensées futiles se perdaient en moi comme les cendres de ma cigarette dans l'air. En errant dans la ville, j'étais partie en quête de calme. Un endroit où je pouvais me poser sans que la dépravation bourdonne dans mes tympans malades. Mes multiples personnalités s'entre-choquaient. J'avais cette sensation d'avoir perdu mon identité mais qu'importe, j'avais laissé le mal m'emporter dans son incendie. Laissant ainsi brûler tout mes désirs.

Le silence lugubre du port me permettait d'échapper à cette folie meurtrière, à ces cris de perversion se perdant en écho dans les ruelles. Le lieu semblait désert, même la surface de l'eau se forçait à rester immobile. Une atmosphère de funérailles nocturnes dont mon cœur furieux s'alimentait avec délectation. Je cherchais quelque chose, sans réellement savoir ce que cela était. Je me sentais égarée, dans les artères d'un mal corrosif dont je ne pouvais plus me soigner. Comme une condamnée, chacun de mes souffles n'était qu'un rappel de mes crimes et de ces victimes qui chuchotent leur plainte au creux de mon oreille. Il n'y avait plus aucun changement à faire et je ne comptais plus me laisser amadouer par des illusions telles que la rédemption. Mon esprit est sauvage et la haine qui m'anime ne s'éteindra sans doute jamais. Mon regard caressait la surface immobile, tout en écoutant avec adoration ce silence qui me manquait tant depuis mon arrivée ici. Ma cigarette m'accompagnait et agissait comme de la morphine à mon cerveau usé par les bruits.
Revenir en haut Aller en bas
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: dead souls. (soul)   Lun 23 Avr - 17:38

La nuit est encore jeune, alors que je réfléchis non loin des quais de la ville. J’ai réussi à trouver une planque de vampires. Ceux-là sont encore jeunes mais ont déjà commis d’atroce crime. En effet ils prennent un malin plaisir à tuer et par-dessus tout ils torturent leurs victimes. Cela fait maintenant trois mois que je les recherches afin de mettre fin à leurs crimes. La seule chose qui me retient de les attaquer maintenant est que pour faire face à ce groupe je devrais sûrement avoir recours à mon arme la plus dangereuse mais la plus ultime : William. Je ne sais pas si cette fois je pourrais reprendre le contrôle sur lui une fois le combat achevé. Mais je ne peux pas laisser perdurer toute cette malfaisance. Non je dois impérativement agir, même si pour cela je dois laisser la place à William, ce monstre sanguinaire. Et puis rien ne prouve que je sois obligé de lui laisser la place pour mener à bien ce combat. Je ne le ferais qu’en dernier recours.

J’amorce alors mon entré dans leur antre quand soudain l’un deux qui m’avait repéré se lance sur moi, instinctivement je lui assène un coup au niveau de la gorge et le décapite d’une seule main. Ils sont encore de très jeune vampire et ne possèdent aucune expérience de combat. Et au vu de leur jeunesse ils ne sont ni aussi rapides ni aussi fort que moi. Je commence à croire que le sanguinaire qui sommeille en moi ne sera pas nécessaire, même si je le sens frustré de ne pouvoir participer au combat. J’affronte alors simultanément trois vampires, ce qui complique un peu la tâche. En effet je ne peux me permettre la moindre erreur. Et puis alors que le combat commence à tourner à mon avantage voilà les derniers du groupe qui se joignent à leurs compagnons. Je suis alors face à cinq adversaires. Je commence à être submergé de coup et d’attaque. Je parviens pour l’instant à protéger mes points vitaux mais à cette vitesse je vais rapidement perdre ce combat.

C’est alors que je le vois, ce coup va atteindre ma poitrine, il faut que je le part, mais avant même que je ne puisse songer à arrêter ce coup, mon bras gauche a déjà attraper le poignet de mon assaillant, puis suite à une pression que je ne contrôle pas non plus brisé le poignet du vampire. Je sens maintenant une rage que dont j’ignorais l’existence émaner en moi et je perds tout contrôle sur mon corps, je reste simple spectateur du massacre qui suis. Je me rends rapidement compte que j’assiste non plus à mon propre combat mais à celui de William. C’est avec une facilité déconcertante que lui, que nous surpassons nos adversaires. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un que je tiens quelques centimètre au-dessus du sol par le coup. Ce vampire est alors dans une posture où il est plus que vulnérable. Je lui arrache chacun de ses membres avant de le jeter sur le sol. Tout à coup je peux alors reprendre le contrôle de mon corps. Je regarde le vampire se tortiller sans pour autant pouvoir s’échapper. Je renverse un bidon d’essence qui se trouvait là, et je m’allume une cigarette, que je jette presque immédiatement dans le fluide se rependant sur le sol. J’attrape le vampire que j’ai laissé au sol un peu plus tôt et je sors rapidement en le trainant derrière moi pendant que l’antre de ces démons s’enflamme jusqu’à ne plus laisser aucune chance de survie à ces vampires.

Je m’approche alors un peu du quai insouciant de tout le tumulte qu’a provoqué mon incendie. William m’a donc laissé reprendre le contrôle après m’avoir sauvé la vie, et il m’a même laissé un témoin que je vais pouvoir interroger pour trouver la planque de leurs alliés. Je le regarde puis je lui pose alors la question. Il ne me répond pas mais il m’indique une direction avec sa tête. Je remarque alors que je ne suis pas seul sur le quai. A un bon kilomètre de moi une démone contemple l’océan, et comme si elle se sentait observé tourne les yeux vers moi alors que j’ôte la vie au vampire avant de le laisser sombrer dans les abîmes des eaux se trouvant juste devant moi.

Je pensais pouvoir passer une agréable soirée à savourer ma victoire, mais alors que je viens d’en finir avec ce groupe de vampire me voilà face à un démon. William ne me laissera pas reprendre le contrôle sur lui aussi facilement lors d’un deuxième combat. Mon corps n’est pas fatigué, mais mon l’esprit l’est après une lutte acharné pour ne pas laisser pleine possession de mon corps et de mes actes au sanguinaire. Les remous qu’a faits la chute du vampire ont cassé la sérénité plate que conférait la mer. Je me doute que la démone doit se demander pourquoi un vampire vient de tuer tout un groupe des siens. Sauf bien sûr si elle a entendu parler de Soul Abraham autre fois la sanguinaire traquant le mal afin de se racheter.

Nous nous jaugeons du regard pendant un long moment, puis chacun à notre tour nous nous approchons enfin l’un de l’autre. Je ne sais pas ce que la machiavélique jeune femme d’une beauté empoisonnée envisage, mais je reste sur mes gardes. En ce qui me concerne si je pouvais éviter un deuxième combat ce soir ce serait avec plaisir. Mais après tout, tous les démons ne veulent pas le mal, certains agissent contre le gré de leur nature afin d’éradiquer le mal tout comme moi. Je suis la preuve vivante qu’un être aussi maléfique soit-il peut rependre le bien autour de lui. Nous ne sommes plus qu’à quelques mètres l’un de l’autre, je décide de rester muet afin de lui laisser le choix d’engager ou non le dialogue, si dialogue il y aura. Je me perds pendant un bref instant dans la profondeur de ses yeux et je me vois couvert de sang. Pas du mien non, celui de mes récentes victimes. C’est alors que mon interrogation revient au galop. Comment ai-je pu reprendre le contrôle sur William avec tant de facilité. En y réfléchissant bien, ce dernier a suivi mes envies en laissant l’un deux vivants afin que je puisse l’interroger. Même si cela a été sans résultat suite à l’apparition de la femme se trouvant devant moi. Le fait est qu’il m’a plus ou moins obéi. Je ne dois plus penser à cela maintenant mais rester concentrer sur la démone, afin de pouvoir me défendre si elle tente toute attaque contre moi.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: dead souls. (soul)   Lun 23 Avr - 22:32

dead souls.

Mes neurones se détendaient. Le sifflement du vent m'accompagnait timidement et je ne cessais de fixer cet océan pour lequel ma fascination était grande. Combien de morts cachait-il en son sein ? Et combien de fantômes erraient à travers la puissance de ses vagues ? Des questions futiles qui me tourmentaient pourtant. Je fermais les paupières, comme si j'étais âgée de mille ans. Un siècle pouvait bien être passé et pourtant que je me sentais toujours aussi volatile et insaisissable. Comme si la jeunesse s'était incrustée dans mes os. Savourer les chose simples, comme le silence semblait devenir de plus en plus difficile et plus les secondes courraient, plus cette utopie disparaissait. Elle devenait invisible, inexistante. Tout comme cette âme que j'ai laissé entre les mains de Satan. Je ne sais pas exactement combien de temps je restais ainsi. Les yeux fermés, à simplement fumer. Et cela n'a guère d'importance en finalité. Mes paupières se sont ouvertes aux échos de violence que je percevais non loin de l'endroit où j'étais. Je restais pourtant immobile, toujours les rétines accrochées à l'océan. Quelques hurlements résonnent et m'agacent simultanément. Cette ville ne dort donc jamais ? Je termine ma cigarette rapidement, pour finir par jeter le mégot à l'eau. Quelques instants par la suite, une présence se fait sentir. Je n'entends rien mais je sais que je ne suis plus toute seule. J'ai tourné la tête pour chercher du regard qui était l'intrus. Mes yeux se sont posés sur lui. C'était un homme, un vampire. D'un geste impassible, je l'ai vu anéantir cet autre dont il était accompagné pour finalement le laisser s'engloutir dans les entrailles de Salvation. L'immobilité de l'eau se froisse et c'est seulement à cet instant que je me suis relevée.

Je l'observe de loin, sans pour autant m'avancer. Il m'observe à son tour, de la même façon. Mon instinct méfiant se réveille lentement sans pour autant ressentir ce que l'on désigne comme étant la peur. Cela faisait des années à présent que cette futilité ne m'avait pas frôlé. Il avance et mes jambes en font de même. Une fois arrivée à une distance raisonnable l'un de l'autre, il reste silencieux. J'en fais tout autant, tout en continuant à le détailler du regard. Ses vêtements sont souillés de sang et j'en conclu donc qu'il est la raison de ce vacarme entendu plus tôt. Je relève les yeux pour le fixer à nouveau et j'attends qu'il agisse mais il ne fait rien. Absolument rien. Ma méfiance reste présente, pour être sincère, je n'avais aucune envie de m'amuser pour le moment. Tout ce que j'étais venue chercher au port était ce calme qui ne cessait pas de me filer entre les doigts. Il était inutile, à mes yeux, qu'il tente de me réserver le même sort qu'à ces vampires stupides. J'arrêtais mon observation pour reprendre une cigarette. Après avoir apporté le tube de nicotine à mes lèvres, je l'allumais grâce à la chaleur fiévreuse de la flamme de mon briquet. Une question me démangeait. Pourquoi donc venait-il d'attaquer les siens ? La haine était décidément partout. Et mes veines abîmées ne cessaient pas de s'en nourrir. Tout en savourant la première bouffée de ma cigarette, je réfléchissais aux raisons qui motivaient cet homme pour commettre le crime envers ces congénères. Mais tout d'abord, il fallait qu'il sache que je ne faisais pas partie de son lot de bonnes actions du jour.

« Sache que je ne suis pas d'humeur à jouer. Si tu comptes me réserver le même sort qu'à cet être insignifiant, passe ton chemin. »

Il n'y avait aucune agressivité dans le ton que j'avais employé. Pour une fois, j'étais d'humeur calme et les jeux du sang ne m'intéressaient pas. Je ne savais pas comment l'homme réagirait mais au moins, il savait à présent que je ne comptais pas me battre ou laisser ma voix voler en éclats. Je ne connaissais pas exactement Salvation et pour l'instant toutes les créatures que j'avais pu y croiser ne m'invoquait que l'indifférence la plus froide qu'il puisse exister. Je ne quittais pas l'inconnu du regard, en traquant le moindre de ses mouvements. Vu avec quelle simplicité il avait assassiné ce vampire, on ne sait jamais. L'hostilité ne m'inspirait pas à cette heure-ci, je préférais sans nul doute l'insensibilité. Et à choisir, j'aurais préféré qu'il en soit de même pour cet homme aux traits qui me rappelait quelqu'un. Il était amusant de de repenser à cette personne. Un sourire espiègle s'était dessiné sur mon visage en laissant ses pensées m'envahir.

« Tu me rappelles quelqu'un, au fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: dead souls. (soul)   Mar 24 Avr - 13:17

Voilà qu’on se dévisage à présent. Elle tout comme moi ne dis rien. Mais je sens à son regard perplexe qu’elle cherche à savoir pourquoi je n’ai fait qu’une bouchée des miens. Même si l’animosité galope dans le cœur des vampires nous évitons quand même de tuer les nôtres. Encore que cela ne m’a jamais concerné. Quand j’étais William je tuais sans scrupule quiconque se trouvait sur ma route, humains, démons ou vampires. Et depuis que j’ai retrouvé mon âme je ne tue que les créatures de la nuit, et les enfants de Satan. Je n’ai qu’un seul souhait éradiquer le mal. Pourtant ma tâche n’est pas aussi simple qu’il n’y parait, car je juge au cas par cas et non pas par groupe. En effet un vampire qui agit comme moi et qui ne prend le sang des humains que pour survivre sans les tuer je l’épargnerai. Tout comme si un démon n’a pas pour ambition de détruire le monde je lui laisserai également la vie sauve.

Seulement voilà il est évident que les démons, tout comme les vampires, pour la plus part n’ont pas de conscience comme ils n’ont plus d’âmes. En ce qui me concerne c’est cette âme qui fait ma force mais également ma faiblesse. Je peux garder le contrôle jusqu'à un certain point sur mes pulsions meurtrière, ou plutôt sur celle de mon homologue appelé William le Sanguinaire, mais je sui aussi beaucoup plus naïf. Il peut m’arriver de faire confiance (bien que je sois très méfiant) à une personne qui ne le mériterait peut-être pas. Il m’est aussi déjà arrivé de sombrer dans le vice de l’amour, et de me faire exploiter par celle qui disait partager mon cœur.

Nous sommes tous deux toujours aussi immobile, si des gens passaient par là il pourrait penser que nous ne sommes que de simples statuts de cire. Il est pourtant au ressenti de la tension qui règne impossible que ce soit le cas. Nous nous évaluons chacun pour savoir qui va commencer le combat, si combat il y a, et plus principalement qui de nous deux à une chance de l’emporter. En ce qui me concerne je pense pouvoir me débrouiller sans avoir recourt au sanguinaire, seulement rien ne me garantit qu’il ne prendra pas le pas sur moi et je ne serais alors pas sûr de pouvoir reprendre le contrôle. Seulement aussi bizarre que ça puisse paraitre William se tient tranquille. Généralement quand je, ou plutôt nous sommes menacé il me le fait savoir et tente alors de prendre le dessus. Mais cette fois il est serein. Aurai-je véritablement réussi à contenir l’animal qui sommeil en moi ?

Non je ne pense pas que ce soit aussi simple. Soudain la jeune femme qui restait jusque-là immobile se met soudain à bouger ? Je redouble alors d’attention m’attendant à une attaque de sa part. Fausse alerte, la jeune femme ne fait que sortir une cigarette de son manteau. C’est alors que j’amorce un mouvement pour en sortir une également, ce que je fais, et que l’allume de la flamme ardente de mon zippo. Cependant nous sommes toujours tous les deux face à face sans qu’aucun mot n’interrompe notre combat mental. Et soudain la jeune femme me met en garde :

« Sache que je ne suis pas d'humeur à jouer. Si tu comptes me réserver le même sort qu'à cet être insignifiant, passe ton chemin. »

Il est assez bizarre de s’entendre dire cela, elle parle de jouer, c’est donc qu’elle ne me juge que comme un jouet. C’est humiliant, cependant c’est une chance inespéré. Je ne suis pas obligé de combattre et je peux donc éviter de prendre le risque de laisser William reprendre la dessus. J’obéi donc et la contourne en me répétant les mots qu’elle vient de dire quand soudain elle me reprend :

« Tu me rappelles quelqu'un, au fait. »

C’est alors que tout se brouille devant moi. Mes forces m’abandonnent et presque aussitôt reprennent contenance. Ma vision s’améliore, et mon cerveau boue, des tonnes d’images et des tonnes de souvenir envahissent ma tête. Je sens mon aura se décupler, ma force de combat ravivé, et mes yeux s’assombrirent. Un sourire s’étire alors sur mes lèvres, non, ce ne sont pas uniquement mes lèvres, ce sont celle de William et les miennes. Une sortent de fusion vient de se réaliser. Je ne saurais expliquer les raisons de cela, mais j’ai encore toute ma tête, seulement je n’ai plus de scrupule à tuer. Mais mes ambitions reste les mêmes. Je pense que William a abdiqué, et a décidé de me laisser le contrôle en contrepartie de quelques massacre, et en fusionnant nos esprit nous n’en seront que plus fort. Seulement mon état d’esprit a changé lui aussi, et les souvenirs de Will sont maintenant miens. Nous ne sommes plus qu’un, il ne nous reste plus qu’a accepté le passé de chacun et se l’approprié. Cette femme a réussi sans le savoir à réunir le monstre ainsi que le justicier. Je me retourne alors vers elle :

« Il semblerait qu’en effet nous nous sommes déjà croisé. »

J’ouvre alors ma chemise afin de lui montrer une cicatrice qu’elle m’a laissé du temps où j’étais dépourvu d’âme. Cette âme si précieuse qui jusqu’à aujourd’hui me permettait de contrôler William et qui a présent me permet de me servir des forces de notre passé afin de faire ce que j’ose appeler le bien. Nous nous sommes battus par le passé, et elle avait réussi à me porter un coup relativement critique par le passé, lors d’une mêlée. Une blessure de démon qui n’a jamais pu cicatriser convenablement. Je la jauge alors du regard pour savoir si elle se souvient de cet évènement.

Mais à présent je n’ai plus aucune raison de l’attaquer, à l’époque je m’en étais pris à elle parce qu’elle était sur mon chemin, mais maintenant je ne prends plus les armes sans raison. Je décide alors de lui annoncer que même si j’étais à l’époque obsédé par une revanche, ce n’est plus d’actualité.

« Cependant, même si la vengeance me consumait, elle n’est plus d’actualité. J’ai a présent retourné ma veste comme tu as pu le constater il y a quelques minutes »

Je laisse mes paroles pénétrer son esprit en attendant sa réaction.

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: dead souls. (soul)   Mer 25 Avr - 20:09

dead souls.

Une fusion psychique s'enclenche à l'intérieur de mon crâne. Les ombres galopent dans mon corps comme des fugitives à l'esprit arraché par la démence. L'importance du danger s'est dispersée à travers le temps. Toutes les plaies qui m'ont recouvertes autrefois se sont diluées sous le regard de mon indifférence. La haine déchire souvent mes sentiments et dans cette obscurité maladive, j'apprends tout de même à grandir. Les paradoxes qui façonnent ma mentalité me rendent floue et insaisissable. J'ai tendance à m'échapper lorsqu'on me tient entre ses doigts. C'est un second instinct, un automatisme que mes os rongés par la lumière portent en eux. Salvation n'avait pas un réel intérêt pour moi. Ce n'était qu'un passe-temps, quelque chose qui m'occuperait une fois que mon père aurait réglé ses affaires. Je ne savais pas sur quel genre de personnes j'allais bien pouvoir tomber et je ne savais pas non plus combien de temps je resterais ici. Tout ce que je savais, c'était que les minutes se consumaient dans l'incendie de mon ennui. Les traits de l'inconnu passaient dans mon encéphale en flashs intercalaires et très flous. Je cherchais son nom, sans le trouver véritablement. Il y avait quelque chose dans son allure qui m'indiquait qu'il connaissait bien les environs et que Salvation était en quelques sortes devenu son terrain. Les mouvements de l'homme s'effritent au cœur de mes iris abyssaux, mon attention s'égare dans les cavités d'un néant que je n'ai jamais véritablement dompté. Il est là, je sens sa présence mais mon esprit s'est fait la malle à plusieurs kilomètres de l'endroit où nous sommes. Peut-être même plus loin, au creux des constellations et des galaxies qui s'enchaînent secrètement.

« Il semblerait qu’en effet nous nous sommes déjà croisé. »

Je vois l'esquisse de sa silhouette se retourner pour me faire face à nouveau et les échos de sa voix réveille ma conscience. Cette annonce m'intrigue, mon impression était-elle donc vraie ? Un court instant l'effusion de mes souvenirs s'accentuait d'avantage. Les choses s'entre-mêlaient et mes yeux cherchaient dans le brouillard, un indice ou un détail qui m'aurait rappelé le vampire. Mais ce n'est qu'à la vue de cette cicatrice, dessinée le long de son thorax que la saveur de son souvenir me revint en mémoire. William. Sept lettres qui s'étaient perdues dans mon cortex durant des années pour finalement en ressortir aujourd'hui. Les coïncidences sont souvent étranges et celle-ci l'était d'avantage. À l'époque, ma furie était incontrôlable et ma démence ne faisait que renforcer mes envies particulières. Son regard se repose sur le même, comme pour m'inciter à une quelconque réaction. Je l'observe à mon tour, tout en me remémorant ce souvenir délaissé. Pourtant, j'avais beau me souvenir de tout cela, le comportement de William n'était définitivement pas le même. À l'époque, je le sentais bien plus sadique, bien plus.. criminel ? Où était donc passé le sanguinaire ?

« Cependant, même si la vengeance me consumait, elle n’est plus d’actualité. J’ai a présent retourné ma veste comme tu as pu le constater il y a quelques minutes »

Il avait répondu à la question que je me posais, comme s'il avait lu dans mes pensées. Mon regard, d'abord relativement indifférent, s'est emplit d'une malice calomnieuse et aussi d'un intérêt bien particulier. Retourner sa veste voulait-il dire avoir récupérer son âme ? Je me serais sans doute esclaffée si ma nature n'était pas aussi discrète. En levant un sourcil, je détournais mon regard du sien pour contempler à nouveau la couleur mortuaire de l'océan. Je réfléchissais ensuite brièvement à ce que cela me ferait de retrouver mon âme. De pouvoir à nouveau ressentir des remords ou qu'ils m'effleurent simplement. Quelque part, je préférais ma situation, cela posait moins de problème et me facilitait la tâche dans bien des domaines.

« Et bien, en voilà une nouvelle. Le chemin de la rédemption t'attire plus que tout ces crimes dont tu as été l'auteur ? D'ailleurs, est-ce que ton titre «  William le Sanguinaire » est encore d'actualité ? Comment suis-je censée t'appeler aujourd'hui ? »

Je fais partie de ces gens, n'ayant plus aucune foi envers la rédemption mais aussi l'Humanité. Pour tout dire, je me fichais éperdument de savoir ce que l'Homme ainsi que les autres créatures pouvaient devenir. Je ne vivais qu'en passagère, car je me savais éphémère. Tout comme ces autres dont je me suis délestée.
Revenir en haut Aller en bas
Soul William Abraham
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 90
▌Fireflies : 212
▌Date d'inscription : 15/04/2012
▌Age : 29
▌Age du Personnage : 22ans depuis 400ans
▌Métier : La chasse contre les créatures de son espèce, les démons et autres sorciers maléfiques lui occupe tout son temps.
▌Force & Pouvoir : Autrefois on l'appelait "William, le sanguinaire". Cela veut tout dire n'est ce pas ? Merveilleusement doué au combat, il serait capable de défier n'importe qui.
▌Faiblesses : Son âme d'humain l'affaiblit, l'assaille de remords et de craintes, ne le laissant jamais en paix.
▌Playlist : Pink Floyd, Iron maiden, Nirvana, The who, The guess who, AC/DC, Saez, Téléphone, louis Bertignac, The clash, EMF, Et j'en passe.
▌Citation : Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.



Feuille de personnage
CopyRight: Tear's Graph
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: dead souls. (soul)   Jeu 26 Avr - 14:45

Mon corps semble plus fort, mais mon esprit également. Pour la première fois depuis quelques années j’ai l’impression que mon corps m’appartient vraiment. Je me sens plus vivant que je ne l’ai jamais été. J’ai toujours le contrôle de mes pensées et j’ai toujours pour but d’éradiquer le mal. Seulement je n’ai plus le poids de tous les morts que j’ai pu causer sur ma conscience. Quel soulagement de ne plus ressentir cette peur et cette douleur. Autre chose encore me démarque de la personne que j’étais avant, je n’ai plus de scrupule à tuer un innocent. Si quiconque tente de me barrer le chemin je lui ferais mordre la poussière.

Je ne sais pas pourquoi William a accepté de fusionner avec moi, mais le fait est que nous ne sommes plus qu’un a présent. Ceux qui ont connu William du temps où on l’appelait la sanguinaire, vont mourir de peur en croisant mon regard qui c’est à nouveau assombri. Il me reste tout de même un doute. Si la sorcière qui m’a rendu mon âme, ou si quelqu’un dans ce monde parvient à me la reprendre, alors William sera de nouveau en pleine possession de mon corps, et çà ce moment là je pense que ses pulsions ne seront plus atténué par quoi que ce soit.

Nos souvenirs fusionnés, je sais maintenant pourquoi je connais cette jeune démone, et je lui annonce que oui nous nous sommes bien rencontrés par le passé. Un sourire mauvais sur les lèvres je lui montre ma cicatrice qui au vu de son regard lui rappelle qui je suis. Je vois qu’elle se souvient très bien de notre petite incartade il y a des années de cela. Je lis également dans ses yeux qu’elle comprend que j’ai changé. En fait techniquement je n’ai pas changé, j’ai juste retrouvé de l’humanité. Mais je suis toujours aussi dangereux, si ce n’est plus maintenant que je parviens à lier ma force à mon cerveau, je peux agir avec tactique ce que William ne faisait pas de son temps. Je décide alors de lui annoncer que j’ai depuis peu retourné ma veste et qu’a présent je persécute le mal. Mais je fais en sorte d’ajouter tout de même que la vengeance faisait partie de mon être.

Et même si elle n’est plus d’actualité, je l’obtiendrais. Mais pour l’instant je n’ai pas la tête à combattre. Surtout pas elle. Elle qui a permit à mon âme de retrouver tout son intégrité et de mettre fin à mon dédoublement de personnalité. Même si suite à cette fusion j’ai perdu une partie d’humanité je n’en suis que plus fort. Attention à tous la sanguinaire est de retour, et cette fois mes amis seront mes ennemis. Les règles restent les mêmes, quiconque m’empêchera d’atteindre mon objectif sera tué. La seule différence c’est que je ne tuerai plus pour le simple plaisir de rependre le sang. Encore une fois je peux lire dans son regard de la perfidie ainsi qu’un intérêt qui était absent jusqu'à présent. Aurait-elle compris ce qui m’a conduit à ce changement de situation ? Sûrement oui, elle n’est pas bête, mais je pense alors avoir capté toute son attention. Mais après un haussement de sourcil elle détourne alors son regard vers l’étendu magnifique sur laquelle se reflète la lune. Un spectacle des plus magnifiques.

Elle semble pensive, je ne tiens pas vraiment à briser ce silence, nous sommes deux races différentes, luttant l’une contre l’autre, deux ennemis et nous menons une discussion paisible tout en admirant la mer. C’est une chose plutôt rare. Soudain alors que je me perd dans la contemplation de la lune elle brise alors le silence :

« Et bien, en voilà une nouvelle. Le chemin de la rédemption t'attire plus que tout ces crimes dont tu as été l'auteur ? D'ailleurs, est-ce que ton titre « William le Sanguinaire » est encore d'actualité ? Comment suis-je censée t'appeler aujourd'hui ? »


Je ne sais pas si c’est la rédemption qui m’attire pour être tout à fait franc. Il est vrai qu’au début je me battais pour le bien afin de racheter tous mes crimes, pourtant maintenant que je suis de nouveau réuni avec William mes pensées m’apparaissent plus claires. Mes motivations ont changé, comme les scrupules et le remords ne m’affecte plus autant, je réalise simplement un rêve d’enfant. Etant jeune j’ai toujours voulu avoir de super pouvoir afin de rependre le bien, a présent je possède ses pouvoirs, même si techniquement c’est plus une malédiction qu’autre chose, je considère ma situation à l’inverse comme une bénédiction qui me donne alors la possibilité d’anéantir à tout jamais le mal. Je vais donc lui répondre :

« Il y a quelques minutes de ça je t’aurais dis que oui la sanguinaire à disparus. Seulement grâce à toi j’ai recouvert toutes les parties de ma personnalité et cette fois la sanguinaire est bien de retour, mais mes victimes ne seront pas les mêmes qu’auparavant. »

Je repense à ce qu’elle vient de me dire sur la rédemption, c’est très drôle en fait, pourquoi me racheter de crime que je n’ai pas commis ? Après tout je n’avais pas d’âme et je ne peux donc être condamner pour cela. Je m’esclaffe alors :

« La rédemption ? Non ce n’est pas cela que je recherche. Après tout William le sanguinaire à commis ces meurtres tout seul, mais maintenant que Will et moi sommes réuni tu viens d’assister à la naissance de Soul le sanguinaire. »

Je la regarde avec un sourire en coin, un sourire sadique et des plus déterminés. Ce même regard de fou qu’avait William, mais avec un pointe de malice en plus, cette malice apporté par le retour de mon âme qui fait justement toute la différence.

Je lui dis alors toujours du même ton froid et railleur qui est a présent devenu le miens :

« Et toi alors ma belle, que deviens-tu ? »

_________________
Pour un esprit équilibré la mort n'est qu'une grande aventure de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: dead souls. (soul)   

Revenir en haut Aller en bas
 

dead souls. (soul)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» WANDERING SOULS ★ humanity is endangered.
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Northern Salvation
 :: Le Port
-