AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Beautiful Prey » Louve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erin Greenlake
avatar
    Même avec un miroir, je refuse de te partager.

Féminin
▌Nombre de messages : 4836
▌Fireflies : 346
▌Date d'inscription : 19/04/2011
▌Age : 26
▌Age du Personnage : 159 ans sous un physique de 23 ans.
▌Métier : Patronne du Green's Pies.
▌Force & Pouvoir : Tous les pouvoirs qui sont de nature démoniaque, de plus je les maîtrise à merveille. Ancienne démone des 7 péchés capitaux, le mien étant la gourmandise.
▌Faiblesses : Démétri Graham est ma plus grande faiblesse. Je lui porte un amour fou, au point de me réserver corps et âme pour lui. Mon extrême jalousie fait de moi une femme possessive et dangeureuse ayant le but de tuer toute femme qui s'approche de trop près de mon démon.
▌Playlist : Keane_ NOTHING IN MY WAY • Lana Del Rey_ BLUE JEANS • Coldplay_ TALK • Rihanna_ YOU DA ONE • Katy Perry_ THE ONE THAT GOT AWAY • Lana Del Rey_ WE BORN TO DIE • Coldplay_ IN MY PLACE • Coldplay_ THE SCIENTIST • Pony pony run run_ WALKING ON A LINE • Gotye_ SOMEBODY THAT I USED TO KNOW • Lana Del Rey_ VIDEO GAMES • Keane_ SOMEWHRE ONLY WE KNEW • Tinie Tempah_ WRITTEN IN THE STARS • Florida_ GOOD FEELING • David Guetta ft Florida & Nicki Minaj_ WHERE THEM GIRLS AT • Lucenzo_ KUDURO • Coldplay_ PARADISE • Nicki Minaj_ STARSHIPS
▌Citation : « La trahison est la seconde nature des femmes. »



Feuille de personnage
CopyRight: l'air du temps & Arya C.
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: « Beautiful Prey » Louve   Jeu 12 Avr - 22:51


« Méchanceté s’apprend sans maître. »


    S'instruire tout en se divertissant... foutaises. Ce bâtiment n'avait plus rien d'accueillant, autrefois son environnement aux airs élégants et chaleureux était un repère pour n'importe quel être vivant. Moi-même, démone vivant depuis des siècles j'y avais trouvé un refuge. Admirant la simplicité de mes pensées à s'introduire dans l'un de ces nombreux bouquins. Effaçant pour quelques heures des souvenirs meurtriers de mon existence. Cachant pour la centième fois un caractère de criminelle et un plaisir monstrueux. Les sangsues avaient trouvé encore un moyen de tout envoyer en l'air. Ils s'étaient appropriés de cet endroit, se prennant pour les rois du monde. Mettant fin à mon plaisir personnel et à quelques tasses de thé dont le nectar réconfortait mon corps. J'avais poussé la porte d'un air nonchalant, essayant d'abstruser des connaissances et des rumeurs qui avaient parcouru un long chemin pour venir jusqu'à mes oreilles. Je pris un air décontracté, comme si de rien était, malgré les signes flagrants que les employés essayaient de faire parvenir jusqu'à moi. Les vampires étaient des créatures auxquelles je ne pouvais plus supporter l'existence, sauf exceptions mais les humains avaient leur première place dans ma liste noire. Aucune pitié ne submergeait mon esprit, aucune reconnaissance, aucune envie d'aider autrui. Ils étaient dans le pétrin, c'était leur problème. J'avais assez de problèmes pour un petit mètre 64. Un coup d'oeil suffit à ces misérables de me laisser en paix. Pas la peine de me regarder avec des airs de chien battu, leur sentence était irrévocable de toute manière. Cherchant un livre comme à mon habitude, je ne pus m'empêcher d'observer les deux femmes qui se tenaient derrière le bureau. Celle qui venait de parler était une brune de taille moyenne, d'une trentaine d'années environ. Devant le mutisme de sa compagne, elle fit quelques pas et s'installa sur la chaise à côté du bureau. L'autre, plus jeune et plus jolie, réprima un mouvement d'impatience. C'était moi qui commençait à perdre patience. Je m'installa sur l'un des fauteuils, dans une pièce mal éclairée dont les murs servaient de point d'appui à de belles oeuvres d'art. Je plongea mes yeux bleu clair dans mon livre, essayant de laisser derrière moi la scène que j'avais imaginée et qui était sûrement en train de se produire dans la pièce d'à côté. Petites fleurs dont l'innocence n'a jamais été touchée, perdent leur raison en se laissant abandonner à de telles créatures, plus immondes encore que les toillettes de Let's Have a Drink. Je me laisse perturber assez facilement, mais c'est ma vilaine curiosité qui me pousse à me mêler dans des choses qui ne me regardent certainement pas. Je reposa mon livre sur mes genoux et me concentra sur les éventuels bruits. Je pus percevoir des cris, des os qui se brisent, le sang qui glisse doucement pour finir sa route sur le sol, des voix qui supplient la fin de ce supplice. Haussant les sourcils, me dirigeant d'un pas régulier faisant exprès de claquer mes talons sur le carrelage fraîchement nettoyé, je pousse la porte d'un coup de pied pour admirer un spectacle dont la plupart n'aimeraient pas en être les témoins.

    Les corps qui gisent sur le sol, entourés d'une marée de sang dont les langues vampiriques absorbent son contenu. Des larmes salées coulant sur des visages inconnus mais purement humains, des visages féminins dont le maquillage a coulé. Des mèches de cheveux partant dans tous les sens, tenues par des mains puissantes. Des sourires et des éclats de rire qui vous provoquent des frissons, vous laissant mal à l'aise. De longs doigts trempés dans ce nectar rouge, pénétrants les bouches des vampires, frôlant les lèvres de leurs victimes. Eh bien dites! ça ne ressemble plus à un salon de thé tout ça... Posant les mains sur mes hanches, essayant de prendre un air hautain et impressionnant malgrè ma petite taille, lançant des regards meurtriers à chaque individu qui prend son pied, je claque le talon contre le sol et hausse les sourcils, prennant une mine boudeuse.

    « Finit le spectacle. Veins of Glass propose des boissons bien plus rafraîchissantes. Vous êtes désespérants, regardez-vous, réduits à des prédateurs ne sachant plus où chercher leur proie. »

    Des éclats de rires encore plus vifs envahissent la pièce. Des regards moqueurs me prennent comme cible. Certes... j'avais oublié ce détail, ils ignorent ma vraie nature. Aucune envie de la dévoiler, cherchant des sous-entendus qui pourraient leur faire dresser les cheveux sur la tête.

    « Vous trouvez ça drôle ? Vous rigolerez moins si je décidais de changer le menu. Sachez que je suis en rupture de stock ! Changer la recette n'a aucun inconvénient. »

    Je tourna les talons, faisant preuve de réalisme. Je fais peut-être partie des démons les plus puissants sur cette Terre, mais je ne suis pas inconsciente au point de me prendre pour une héroïne et de combattre contre une dizaine de vampires assoiffés. Prête à partir de ce lieu peu convenable, mon chemin se vit barré par cette si jolie blondinette aux airs faussement innocents. Je souris malicieusement, cette fois-ci je lui recommenderais quoi ? Un de ses cousins ? J'éclatais de rire de ma propre bêtise et croisa les bras sur ma poitrine, faisant preuve de supériorité.

    « Fais demi-tour princesse ! Ta naïveté pourrait en prendre un sacré coup. »

_________________

    When she was just a girl, she expected the world. But it flew
    away from her reach and the bullets catch in her teeth. Life goes
    on, it gets so heavy the wheel breaks the butterfly. Every tear
    a waterfall. In the night the stormy night she'll close her eyes.
    She'd fly and dreams of Paradise. Mrs. Lovett

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t2468-je-suis-erin-et-je-suis-
B. Jewell Blackfield
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 1054
▌Fireflies : 278
▌Date d'inscription : 15/03/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : Bien qu'âgée de 31 ans, la jeune femme n'en parait que 21..
▌Métier : Chasseuse de primes, Billie excelle dans le domaine de la traque et de la discrétion.
▌Force & Pouvoir : Tous les pouvoirs propres aux démons, ainsi que son éducation de chasseuse.
▌Faiblesses : La maladie dont elle est victime, et qu'elle ne peut contrôler. Ainsi que les sentiments fraternels qu'elle éprouve pour sa soeur malgré toutes ces années.
▌Playlist : Placebo ♦️ 30STM ♦️ Coldplay ♦️ U2 ♦️ Linkin Park ♦️ Scorpions ♦️ The Pretty Reckless ♦️ The Rasmus ♦️ Hoobastank ♦️ Maroon 5 ♦️ The Fray ♦️ Scary Kids Scaring Kids ♦️ Poets Of The Fall ♦️ Simple Minds ♦️ One Republic ♦️ Limp Bizkit ♦️ Good Charlotte ♦️ Red Hot Chili Peppers ♦️ Nickelback ♦️ Breaking Benjamin
▌Citation : L'intelligence artificielle n'est rien, comparée à la stupidité naturelle.



Feuille de personnage
CopyRight: Tennessee, Pink.Friday et Tumblr
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: « Beautiful Prey » Louve   Mer 25 Avr - 0:03

Elle avait revêtu sa jupe noire et plissée, laissant entrevoir les muscles fins et saillants de ses jambes lorsqu'elle marchait. Louve était sortie de chez elle dans l'optique de se distraire, de se changer les idées. Afin d'apporter un regard différent sur sa vie. Eclairer ses doutes. Doutes qui s'assombrissaient de plus en plus, qui en devenaient brumeux. Nuage poussiéreux dont elle ne voyait plus le bout. Autrefois, il avait été là pour lui tendre la main, pour tout dissiper par ce seul et simple geste. Il avait été la lumière de ses nuits trop sombre. Le soleil de ses jours trop gris. Il avait tout été pour elle. Désormais, elle s'était perdue. Egarée. N'ayant plus cette épaule sur laquelle se reposer, cette épaule sur laquelle pleurer. Elle ne pouvait plus se blottir, se serrer contre son corps ardent. N'avait plus accès à ses bras forts entre lesquels elle ne craignait rien. Il était vrai de dire que ce n'était que lorsque l'on avait plus rien, que l'on réalisait la valeur de ce que l'on avait perdu.
Elle aurait voulu crier aussi, mais aucun son ne sortait de sa gorge sèche, contenu comme pour la faire souffrir un peu plus. Son antre tout entier brulait. Cette douleur ne pouvait être décrite avec de simples mots. Il aurait fallu que vous la voyiez, les traits de son visage, défigurée tant la tristesse qu'elle éprouvait à ce moment-là était grande. La tristesse et la douleur sont et seront toujours des émotions difficiles à exprimer. Ce sont des choses, qui, lorsqu'elles sont véritables et profondes, sont gardées pour soi. Et l'on se cache derrière un masque, pour se protéger des autres péripéties de la vie à venir.

Elle savait qu'aujourd'hui ne serait pas un jour comme les précédents. A nouveau, elle souffrirait, mais son malaise ne disparaitrait pas. Paradoxalement, il grandissait au fur et à mesure que son absence se faisait longue. Réalisant qu'il ne reviendra jamais à elle. Qu'elle rentrerait toujours pour se retrouver seule, sans personne pour l'écouter, sans personne qui ne puisse partager ses rires et consoler sa tristesse. Elle continua cependant à marcher, suivant la rue nébuleuse éclairée par ce seul nuage que le soleil arrivait encore à traverser. Le regardant comme si elle désirait l'atteindre, le rejoindre, rejoindre celui qui avait tout été pour elle dans l'au delà. Mais c'était impossible.
Elle espérait un signe, n'importe quoi qui puisse lui redonner de l'espoir. Mais tout n'était qu'enchainement, un enchainement de défaites et de malheurs. Elle refusait d'admettre qu'elle était effrayée. Mais nous avons tous un tas de raisons qui nous font craindre la vie future, surtout lorsque nous devons l'affronter seule...

Chacun de ses pas résonnait sur le sol dur et froid, elle ne les contrôlait plus et ils semblaient la mener où bon leur semblait. Au fur et mesure qu'elle s'avançait, des souvenirs lui revenaient. Elle se souvenait de cette nuit. La nuit où la lune avait éclairé la rue de son anémique lumière, s'étendant sur le bitume continuellement humide. Elle se souvenait de ce banc, sur lequel ils s'étaient assis, main dans la main. Là où la peur n'avait pas sa place. L'un des rares instants de bonheur dont elle se souvenait encore, et qu'elle chérissait plus que tout. La où seul leur amour avait compté. L'espace de quelques heures, elle s'était sentie entière et revivre. Sensation magistrale et majestueuse alors qu'ils étaient deux.

Elle maudissait ses mots, ces maux qui étaient la conséquence de sa retenue. Elle s'était retenue, empoisonnée. Gardé les mots pour elle. Elle avait tout gardé. Et c'était une fois qu'elle avait fait le sermon de ne plus penser à lui qu'elle avait envie de tout lui hurler. Mais elle ne fera pas, ne le fera jamais. Continuera à s'empoisonner, encore et encore. Puisque peu importait, désormais qu'il n'était plus. Il ne reviendra plus une troisième fois la hanter. Malheur ou bénédiction ? Elle l'ignorait. Malgré cela, elle souffrait encore de son absence, douleur qui venait et revenait continuellement. Pieu profondément enfoncé dans son coeur qui n'en sortait plus. Pression sans aucun répit. Jamais elle ne pourrait lui dire ce qu'elle avait pu ressentir alors qu'il était encore auprès d'elle. Cette sensation que rien ne pouvait l'atteindre, qu'à deux ils auraient pu tout surmonter. Cela n'avait été que de piètres mensonges dont il l'avait bercée.
Maintenant, elle allait attendre, continuer d'attendre. Jusqu'à ce qu'un signe espéré lui fasse ouvrir les yeux, la libère de son emprise. Emprise qu'il n'avait cessé d'exercer sur elle même après sa mort. Une des seules choses qui lui restait encore intacte de lui.
A tisser leur amour ils avaient perdu leur temps. Mais elle y avait cru l'espace d'un instant, et cela avait suffit à la faire souffrir indéfiniment. Aujourd'hui, elle fuyait la douleur comme elle l'avait toujours fait. Voilà ce qu'ils étaient devenus. Couple fantomatique qui déjà avant la mort de Stefan était annonciateur de sa fin.

Désormais, Louve avait Aidan sur qui s'appuyer. Mais rien n'était comparable. Elle ignorait tout de cet homme. Il était tellement différent de Stefan. Ce dernier l'hantait toujours encore, elle qui avait l'impression de pouvoir l'entendre, parler à travers elle. Il lui dictait ses faits et gestes. Ses droits comme ses interdits. Et être avec Aidan était interdit. Pur égoïsme de sa part, lui qui l'avait laissée seule face à elle-même. Car de tout ce monde, c'était probablement d'elle-même dont elle avait le plus peur.
Louve avait l'impression de devenir folle tant toutes ses pensées s'entremêlaient les unes aux autres en un chaos infernal. Doutant affreusement de ce qui était bien, ce qui était juste et ce qui ne l'était pas. Elle avait peur de souffrir encore, car elle savait au fond d'elle qu'ellene pourrait plus le revivre. Le voir mourir une seconde fois sous ses yeux. Elle y perdrait sa conscience. Son âme. Se perdrait elle toute entière. Elle avait toujours aimé des hommes qui n'étaient pas faits pour elle. Des hommes au fond tous déjà morts. Abonnement perpétuel contre lequel elle n'y pouvait rien et qu'elle ne pouvait stopper par sa simple volonté.

Un bruit peu commun attira son attention, la ramenant brusquement à la réalité. La forçant à se tirer de ses pensées. Une odeur sanglante, hideuse et putride. Elle releva sa tête blonde, et ses yeux se posèrent sur le bâtiment qu'elle avait tant aimé autrefois pour y avoir passé des heures entières. Se plongeant dans les livres, tous capables de la transporter ailleurs, loin de ce monde de crimes. Mais tout cela était bien loin désormais, aussi loin que lui semblaient être ces mondes chimériques. La réalité était que ce bâtiment était devenu depuis deux ans le repère des sangsues, êtres sans coeurs et voraces. Les murs en étaient devenus noirs, aussi noirs que les coeurs de ses habitants. La peinture autrefois belle et vive était décrépite, et s'écaillait en formant un tas de poussière devant chacune des façades.
Louve savait qu'en poussant la porte de cette bâtisse, elle courrait certainement à sa perte. Mais elle n'avait jamais eu froid au yeux, et n'avait jamais reculé devant rien. Elle ne comptait pas le faire devant cet obstacle, bien que plus imposant que les autres. Elle se battrait jusqu'au bout même pour défendre une cause perdue d'avance. Et puisqu'il fallait bien qu'elle meure un jour, comme tous les autres humains restants sur cette Terre. Triste minorité. Autant mourir couteau en main. Partir avec l'esprit d'avoir donné sa vie pour quelque chose de juste était ce qu'elle désirait. Ne rien regretter avant de Le rejoindre là-bas.
Elle exerça une petite pression sur la lourde porte de bois. Moisissures qui s'y étaient déjà logées. Celle-ci grinça malgré tout. Annonçant une entrée dont elle se serait volontiers passée. Et c'est alors qu'elle s'attendait à se retrouver face à des vampires qui l'auraient probablement sentie bien avant qu'elle ne franchisse le seuil de la porte, qu'elle croisa la route d'Erin. Démone, patronne du Green's Pies. Dont la recette de sa spécialité ne lui était pas inconnue.

« Fais demi-tour princesse ! Ta naïveté pourrait en prendre un sacré coup. » dit-elle d'un ton faussement supérieur. Air que Louve ne pouvait supporter. Elle avait beau être puissante, son égo était surdimensionné, même pour elle. Assurance qui la perdra tôt ou tard. Erin se jouait de son statut, de son âge et de son expérience face à elle. Pathétique du haut de son mètre soixante. Sa moue visiblement exagérée ne fit que la rendre encore plus ridicule à ses yeux.

« C'est adorable de ta part de t'en faire pour moi, mais je me passerai de ton inquiétude. Si tu voulais bien me laisser passer avant de retourner à tes petits fourneaux, tu serais un véritable amour. » répondit Louve sur le même ton qu'elle avait employé et la même expression, se jouant volontairement d'elle afin de lui montrer à quel point son attitude était risible. Vilénies qu'elle ne laisserait probablement pas passer si facilement, qui lui resteraient en travers de la gorge. Pauvre enfant qui malgré tout ce temps n'avait et ne grandirait jamais. L'Elue jouait avec le feu, mais elle était d'humeur taquine et jouissait d'avance de la réaction de la démone.

_________________
« I don't wanna live that way »
You can get addicted to a certain kind of sadness. Like resignation to the end. Always the end.
I'm waiting for someone who'll make me feel like I've never been before..
Revenir en haut Aller en bas
 

« Beautiful Prey » Louve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rp avec une louve/sorcelière agile?
» Qui veut n'rp avec Sun, la louve à la queue de feu?
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Luvia, une louve pas comme les autres
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Eastern Salvation
 :: Librairie
-