AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Dim 18 Mar - 13:10

♦ SOLEDAD & LENA ♦



« La pire drogue, c'est l'amertume, elle empoisonne la vie, mais conserve son homme. »
[ Pierre Baillargeon ]


- Y a bien la dose que je t'ai demandé ?
- Ouais, vérifie par toi même blondine.. Alors aujourd'hui tu me payes en liquide ou en nature ?
- Devine..

Il n'a pas encore posé les mains sur elle qu'elle se sent déjà souillée. Telle une catin elle se vend. Son corps n'est qu'un objet pour arriver à ses fins. Comme il l'a toujours été. Une silhouette élancée, une poitrine généreuse, des jambes interminables. Poupée de bas étage qui se livre à des pratiques malsaines. Elle a appris à se déconnecter quand les mains effleurent ses courbes. Des mains calleuses, des mains rêches, avides et perverses. Envie de dégueuler sur ces êtres infâmes. Pire que les créatures de l'ombre, ces pourritures qui profitent et la prennent pour un déversoir. Poupée de chiffon. Elle étouffe dans ce tombeau de sensualité. Elle ne l'a pas demandé. Mais elle l'a, et autant s'en servir. Exploiter la faiblesse de ces pauvres mecs.

Pendant un instant, Lena s'en va et quitte ce mur contre lequel elle est plaquée. Evasion. Good bye connard. Fais-toi plaisir. Elle pense déjà à la sensation de la poudre blanche se faufilant dans ses narines et atteignant son cerveau pour satisfaire ce vide constant. Elle imagine déjà la seringue s'enfoncer dans son bras déversant son venin horriblement grisant. Elle en avait assez pour un mois, et de toute sorte. Oui, elle le sent déjà vagabondait dans ses veines cupides et insatiables. Plonger son être dans un état de totale indifférence au monde qui l'entoure. Dépendance enivrante. Mourir en planant, c'est ça qu'elle aimerait. La drogue serait son tremplin vers ce stupide monde où des gosses ailés en culottes courtes traversent les nuages.

Ziiip. Le son de sa braguette. Son bourreau et messie s'écarte et se rhabille déjà. Il a fait ce qu'il avait à faire. A présent elle retrouve sa liberté et le contrôle de son corps. Lena ferme lentement sa chemise à carreaux et descend sa jupe en jeans. Voilà qui est plus convenable. Pas même un regard vers son dealer. Elle prend déjà son paquet de cigarettes et en cale une entre ses fines lèvres. Plus un réflexe qu'une envie. Briquet près de l'extrémité, elle allume et enfin, elle se sent revivre. Comme une bouffée d'air frais. Elle respire. Elle lance un bref « salut » au porc rassasié. Et il ne l'est jamais bien longtemps. Tant pis, une autre greluche peinturlurée viendra combler son manque. Pour ce qui est de Lena, elle allait combler le sien immédiatement.

Tac tac tac. Ses talons résonnent dans la ruelle sombre et s'entrechoquent régulièrement avec le bitume. Tac tac tac. Elle accélère un peu, trop impatiente d'avoir sa dose quotidienne. Elle continue son chemin vers son lieu de travail. Elle a encore le temps. Le soleil se lève à peine. Mais elle sait que les clients affluent déjà. Des espèces de renégats en tout genre. Elle n'a jamais su trouver son bonheur dans l'alcool, eux si. Pitoyable. Et mieux encore, les complots qui se font de bon matin. Enfin bref, on se croirait dans « Godfather ». Elle jette sa clope sur le sol et ne prend même pas la peine de l'écraser. Levant le visage vers le ciel, elle prend un bain de soleil fraîchement éveillé. Elle arrivera tout juste à l'heure pour l'ouverture du bar. L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Un bref signe de tête vers ses collègues, Lena file déjà aux vestiaires. Ca sert à rien de mettre le verrou. Ici, tout le monde se dope. Ou presque. Elle se dirige vers le seul minable banc près des casiers et s'agenouille devant. Amstrame gramme pic et pic et collé gramme, bourre et bourre et ratatame, amstrame gramme. Elle tombe sur la coke. Sa préférée. Pas la plus puissante pourtant. Elle pose le petit caillou blanc sur le banc et à l'aide de sa carte bleue, l'émiette. Elle profite, elle savoure. Elle sniffe. Enfin ! Le nez dans la neige. Elle se délecte de son déclin. Hmmm. Elle se tape le trait jusqu'à la dernière poussière de coke.

Elle se relève, range son essence, sa substance vitale et s'essuie le nez d'un geste. Elle est prête pour affronter cette superbe journée. Un sourire narquois aux lèvres, elle se dirige vers son casier pour y déposer quelques affaires pas trop personnelles. Les hommes sont des vautours. Elle assure ses arrières.


Dernière édition par Lena M. Nelson le Dim 25 Mar - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Soledad M. Menendez
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 725
▌Fireflies : 227
▌Date d'inscription : 19/02/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 23 ans
▌Métier : Serveuse
▌Force & Pouvoir : Capable d'insuffler la folie à ses victimes
▌Faiblesses : Sa dépendance à la drogue
▌Playlist : Amaranth de Nightwish • Angels de Within Temptation • Le tunnel d'or d'Aaron •
▌Citation : " Je ressens de violentes pulsions, j'ai l'impression de glisser vers le fond. Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau. Envoutée par des idées folles, soudain mes envies s'envolent. Le désir devient ma prison à en perdre la raison."



Feuille de personnage
CopyRight: Cyrine
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Dim 18 Mar - 15:08

Il était tôt, mais j'avais proposé de travailler dès la première heure au bar où je servais, afin d'en sortir plus tôt. En effet, la nuit n'était pas mon amie. Je devais me méfier de chaque ombre, de chaque rue silencieuse et sinueuse. Je devais me protéger. J'avais le chic pour m'attirer les ennuis, et ces derniers temps les ennuis relèvent du mortel. Il se peut qu'en tant normal, je sois un aimant à torture, mais depuis ma 'relation' avec Duncan, les tortures se multipliaient. J'étais devenue la faiblesse que les opposants de Duncan attendaient depuis longtemps, j'étais celle qu'il fallait blesser pour toucher Duncan. J'étais assez mitigée sur cet avis, car même si mon cas était particulier pour le Vampire, je savais qu'il ne serait pas prêt à donner sa vie pour moi. Ou du moins, c'est ce que je ressentais, et je savais qu'il était impossible d'en discuter avec lui, il savait couper cours aux discutions gênantes, donc. Toujours est-il que travailler le matin, c'était un bon choix.

Enfilant avec rapidité ma veste, je réprimais un soupir lorsque mon croisa regarda l'heure déjà bien avancée. J'allais être en retard. Traversant les rues d'un pas décidé, je profitais cependant du soleil avant de pénétrer dans le bar où je travaillais. Ce n'était pas un travail très valorisant, mais il me plaisait. C'est dans ce genre d'endroit que l'on côtoie tant d'espèces sans craindre pour sa vie. Les gens venaient se divertir, boire, discuter, draguer, mais tout ça dans une sorte de respect mutuel, peu importait leur race. Et à côté de ce respect, persistait le travail dur qui me permettait de me rassurer chaque jours: si l'on pouvait survivre ici, on survivait partout. Car malgré l'ambiance calme du bar, quelques tensions persistaient. Les Démons continuaient de surveiller les Vampires, les Vampires les Humains, et vice versa. Sauf qu'ici, ils le cachaient, ou du moins essayaient. C'était un boulot à double tranchant en fait: il apportait une certaine paix entre les races un temps, mais pouvait très vite tourner au cauchemars si un geste, un regard était inapproprié ou mal perçu. J'avais déjà essuyé plusieurs bastons, entre autre.

Souriant aux barmans et barmaids déjà présents, j'avançais vers les vestiaires pour enfiler mon 'uniforme' de la serveuse sexy qui souvent me faisait soupirer. Le genre vulgaire ne me convenait pas plus que ça, mais ça plaisait aux clients et ça faisait vendre. Bon. Une fois vêtue, je m’apprêtai à quitter le vestiaire lorsque je remarquais de la poudre blanche sur un coin d'un banc. Certes, tout le monde ne pouvait pas deviner de suite de quoi il s'agissait. Mais voila, j'avais été assez longtemps dépendante de ces choses pour les reconnaître entre milles. M'avançant lentement, je sentis mon poux s’accélérer alors que ma respiration, elle, semblait saccadée et ralentie. Je passais distraitement un doigts sur la poudre que je passais ensuite sous mon nez. Aucun doute, c'était bien de la coke. Aïe. Clignant des yeux, je me forçai à faire demi tour et à oublier ce moment d'égarement. Après tout, ce n'était pas nouveau, beaucoup se droguaient ici. Mais j'avais toujours voulu l'ignorer pour me protéger et aujourd'hui, j'avais été confrontée à la réalité. Inspire. Expire. Inspire. Expire.

Bien, j'entrai dans la salle principale du bar et me mettais à ma place, prête à servir les premiers clients qui venaient d'arriver. Seulement, j'avais le teint pâle et les mains tremblantes, et dès que je servis mes premiers verres, deux finirent par terre. Le patron leva la voix et c'est déboussolée que je me retirai, figée dans un coin des vestiaire. Je détestai me voir ainsi, ce pourquoi j'avais arrêté la drogue en premier lieu. Recroquevillée sur moi même, mes tremblements se firent plus forts, si bien qu'on finit par entendre mes dents s'entre choquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3417-soledad-ou-comment-y-per
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Dim 18 Mar - 22:59

Et paf. Casier fermé, verrouillé, accoutrement débile enfilé. Comme d'habitude, de quoi faire de la femme un simple objet. Sexe, sexe, sexe. Y avait que ça dans la tête de ces mecs. Pourquoi pas une tenue de soubrette tant qu'on y est ? On en était pas si loin si on regardait bien. Mini-robe moulante, décolletée à souhait. Tout ça pour servir des verres aux pochtrons qui s'aventuraient par là. Blondine se dirige vers un miroir fracturé au centre pour être sûre qu'il ne restait aucune trace de poudre. Elle passe ses doigts dans ses cheveux de blé pour les coiffer un peu et s'apprête à rejoindre le bar pour faire son devoir. C'est-à-dire se montrer aguicheuse avec les clients et leur servir leur bibine adorée.

Lena sort tranquillement des vestiaires et se faufile derrière le comptoir. Ses collègues masculins la reluquent comme d'ordinaire. Routine affligeante. Elle soupire, exaspérée et se met à faire un minimum de nettoyage. C'est crade ici. Rien à faire, à croire que la saleté s'est incrustée dans chaque recoin. Un véritable taudis. Les murmures excités qui se muent en brouhaha assourdissant. De plus en plus de monde. Elle regarde la petite fourmilière à la merci du patron s'affairer et les clients qui, entre différentes races, se regardent en chien de faïence. Pas d'altercations de prévues aujourd'hui. C'est calme, presque convivial. Et bam. Fracas et bris de verre. Elle ne l'avait pas vu venir ça. Ici, personne ne se presse, personne ne casse jamais rien.


- Tu peux pas faire attention imbécile !

Un client agresse la serveuse qui venait de faire tomber les verres à ses pieds. Leur contenu s'est déversé sur ses précieuses chaussures. Tu parles.. Ses fringues étaient tellement mangés par les mites que même son corps semblait bouffer de partout. La clientèle de « Let's have a drink », à l'image du bar : sale et odieux par moment. Ta gueule petit con. Lena le fusille du regard. La serveuse a l'air perturbée. Livide, ses mains tremblent, elle le voit d'ici. L'expression peinte sur son visage lui rappelle le sien quand elle manque de dope. C'est peut-être ça le problème. Elle détaille le corps de la brunette. Tout à fait à son goût. Délicieuse même. Mais sans aucun doute inaccessible. Elle n'est pas trop fraîche, et enjouée. Bisounours et compagnie. Non. Il y a quelque chose de cassé en elle. C'est ce qui lui met la puce à l'oreille.

- Eric, remplace moi une minute tu veux ?

La serveuse a déjà disparu dans les vestiaires, sans même avoir ramassé la casse. Lena s'y met histoire que le patron ne vienne pas faire chier le monde avec ses remontrances. Fais pas ci fais pas ça. La demoiselle récupère les bouts de verre et éponge les coktails qui s'étendent sur le sol froid. Une fois le désastre nettoyé et le client calmé, Lena fixe la porte des vestiaires, hésitante. Qu'est-ce qu'elle en a foutre de cette minette après tout ? Mais elle y mettrait sa main au feu, c'est le manque qui avait dû provoquer un tel trouble chez la brunette. Manque d'alcool, manque de drogue ou peu importe. Si c'était de dope dont elle avait besoin, Lena pouvait aisément exploiter cette petite faiblesse pour s'en mettre un peu dans les poches. Comme quoi, y a du bon à en avoir toujours plus sur soi. Sourire hypocrite aux lèvres, blondine finit par se décider et va doucement ouvrir la porte des vestiaires. Elle s'approche du coin où la serveuse s'est réfugiée. Pauvre moineau désorienté. Elle en aurait presque pitié.

- T'as besoin de te soulager.. Un p'tit trait ça te ferait pas de mal j'crois.

Factice compassion. Hypocrisie dissimulée par un voile de sympathie. Empathie surjouée. Lena manipule son nouveau jouet. Potentielle source de revenus réguliers, du moins elle espère. D'abord la confiance. Se montrer compatissante et réconfortante. Ensuite être la confidente. Créer une sensation de totale dépendance. Attendre qu'elle revienne chaque jour pour une dose plus importante. La plumer. La détruire. L'entraîner vers le fond où ses ailes ne lui seront plus d'aucune utilité. Parce que le pire dans tout ça, c'est qu'elle va aimer. Elle ne voudra pas s'en sortir. Juste planer. S'envoler. S'évader. C'est ça joli petit moineau, Lena va t'aider à prendre ton envol.
Revenir en haut Aller en bas
Soledad M. Menendez
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 725
▌Fireflies : 227
▌Date d'inscription : 19/02/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 23 ans
▌Métier : Serveuse
▌Force & Pouvoir : Capable d'insuffler la folie à ses victimes
▌Faiblesses : Sa dépendance à la drogue
▌Playlist : Amaranth de Nightwish • Angels de Within Temptation • Le tunnel d'or d'Aaron •
▌Citation : " Je ressens de violentes pulsions, j'ai l'impression de glisser vers le fond. Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau. Envoutée par des idées folles, soudain mes envies s'envolent. Le désir devient ma prison à en perdre la raison."



Feuille de personnage
CopyRight: Cyrine
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Lun 19 Mar - 19:11

Voila longtemps que je ne m'étais pas sentie ainsi. J'avais mal à la tête, la peau gelée, mes mains tremblaient, et tout ça, je savais que c'était mental. Mon corps ne réclamait plus sa dose depuis des mois, lui, il avait apprit à s'en passer. Non, c'était bien la tête qui n'allait pas. Pourtant pleine de volonté, c'était comme si toute ma détermination s'envola tout à coup. Pouf. J'avais du mal à croire que j'étais capable de résister à des tortures bien pires provoquées par Démons ou Vampires assoiffés de sang et de vengeance, mais que je perdais si facilement la partie face à la drogue. Pathétique. Je tentais de retrouver mon calme, lissant ma jupe de mes doigts tremblants. Il fallait que j'y retourne, que je répare mon erreur et que je propose au patron de travailler plus tard dans la journée pour le dédommager. Un claquement de porte me fit sursauter, et je craignais de voir le boss arriver, mais c'est une jeune femme aux cheveux dorés qui entra. J'ouvris de gros yeux, désarmée. Dès le début, elle sembla savoir pour mon ancienne addiction, et c'est d'un ton des plus naturel qu'elle me dit:

-T'as besoin de te soulager.. Un p'tit trait ça te ferait pas de mal j'crois.

J'ouvris de gros yeux. C'était donc sa coke que j'avais découvert sur le banc? Donc, je me retrouvais face à une dealeuse, qui me proposait toutes sortes de drogues dans un sachet qu'elle venait de déposer devant moi. Merde, le cauchemars. Je fis la moue, indécise. Si j'en prenais, j'allais encore faire du mal autour de moi, je ne sais pas qui était cette blonde, mais elle n'avait aucune idée de l'étendue de mes pouvoirs, surtout lorsque je suis shootée. Ca craint, mais comment résister? Je tendis donc une main vers son sachet et prenais de l'héroïne. Moi, mon kiff de droguée, c'était de prendre la drogue par intraveineuse et, tendant mon bras, je préparais l'héroïne avant de me l'injecter dans une de mes veine encore gonflée par mes anciennes injections. Tant pis. En un rien de temps, je m’apaisais, et mes mains ne tremblèrent plus. Je connaissais bien les effets de cette drogue, et je l'avais choisi en connaissance de cause, car j'avais d'abord cherché à me relaxer. Mais dans moins d'une heure, je savais que j'allais somnoler, et qu'ensuite viendraient les nausées. Mais tant pis, pour juste cette fois. Je pris une bonne inspiration, que c'était bon. Je souris à la bondinette. Je repoussais la drogue vers elle.

-Merci. J'imagine que c'était pas un geste gratuit. Je connais trop bien les dealer pour savoir qu'ils ne pensent qu'à leur gueule.

Le pire, c'est que même sans l'influence de la drogue, j'lui aurai lancé cash et de la même manière ce que je venais de dire. Car en effet, derrière son air angélique, j'étais persuadée que se tramait déjà la manière dont elle allait m'avoir grâce à la drogue. C'est dommage de dire ça, mais je m'étais tant droguée qu'à présent ce milieu sale n'avait plus aucun secret pour moi. Je lui indiquais que j'avais mon sac dans mon casier et que j'irai chercher l'argent dès que j'aurai assez de force dans les jambes pour me relever. Il faudrait attendre à eu près 5 à 10 minutes, le temps que les premiers effets de la drogue ne disparaisse. J'espérais que le fait que je lui ai parlé si franchement lui ferait comprendre que je n'étais pas novice en la matière, et que donc elle pouvait avoir une autre considération pour moi. Je débutais donc la conversation.

-Moi c'est Soledad. Ca fait un moment qu'on travaille ensemble, mais je sais même pas ton nom.

Allait-elle se braquer, ou pendre la situation à la légère et me répondre comme elle répondrait à une vieille amie? Du genre je me fiche de ta gueule mais pour cette fois, j'veux bien faire comme si on allait bien s'entendre. Bienvenu dans le monde des dépendants.
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3417-soledad-ou-comment-y-per
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Lun 19 Mar - 20:07

Lena sourit quand ses yeux de biche se posent sur elle. A quoi bon attendre qu'elle réponde, la blondine sait très bien que la serveuse ne va pas refuser. Le plus fort des anciens drogués ne pourrait pas résister face au choix qui s'offre à lui. Elle le sait, elle a déjà essayé de se sevrer une fois. Pour Sam. Elle n'avait pas fait long feu. De toute manière, Sam mort, elle n'avait plus aucune motivation, plus aucun instinct de survie. C'était lui sa bouée de sauvetage. Sans lui, elle se noie. Entraînée dans les abîmes de sa décadence. Elle ne cherche plus à remonter à la surface aujourd'hui. Qu'importe les belles paroles des imbéciles heureux et des optimistes complètement allumés. Et elle croit voir son reflet dans le regard perdu et avide de la brunette face à elle.

Gourmande en plus de ça. La demoiselle choisit l'héroïne. Good choice. Lena voit très bien qu'elle a l'habitude. Réflexe. Se droguer c'est comme apprendre à faire du vélo, on en oublie jamais la pratique. Il suffit d'avoir le guidon entre les mains et on sait immédiatement comment s'y prendre. Elle n'a pas besoin de chercher sa veine bien longtemps, elle la trouve d'emblée. La barmaid regarde le visage de l'inconnue s'apaiser à mesure qu'elle pousse sur le piston. Elle sait que la substance se fraye déjà un passage dans les veines asséchées par le manque. Elle semble soulagée. Lena aurait presque de la sympathie pour elle. Entre dopées, on se comprend. « Merci. J'imagine que c'était pas un geste gratuit. Je connais trop bien les dealers pour savoir qu'ils ne pensent qu'à leur gueule. »

Lena reprend sa drogue et la remet dans son soutien-gorge. En sécurité. Son rire cristallin fait écho aux paroles de la brunette. Elle lui plaît bien. Elle n'a pas froid aux yeux. Pas si fragile que ça le moineau. Soit. La barmaid la regarde un instant sans répondre. La charité c'est pas son truc. Et même si la petite serveuse change des bécasses qu'elle croise généralement dans le domaine, Lena n'est pas du genre à cracher sur de l'argent. Surtout quand on vient de taper dans ses doses. Non. On a rien sans rien. C'est ça son crédo. Rien n'est gratuit dans la vie. Surtout quand on est damnée par ce putain de virus. Un sourire entendu étire lentement le coin de ses lèvres.

- Disons que je deale de temps à autre. Mais je peux le faire plus souvent pour toi si tu en as envie. Mais sache que de nos jours, y a pas que les dealers qui ne pensent qu'à leur gueule. C'est une leçon que j'ai bien vite retenue.

Sa mère, ses parents adoptifs, son oncle. Tout le monde. On vit dans un univers où l'égoïsme est une qualité. Où l'égocentrisme est une valeur. Où la manipulation est un principe. Elle sait que la serveuse va la payer. Aucune inquiétude là-dessus. Lena n'est pas du genre à tabasser ceux qui ne la payent pas en temps et en heure. Elle sait qu'il lui suffit de pointer son gun sur la personne pour que la balle atteigne directement son cœur. Pouvoir et malédiction. Elle pense soudainement à Sam. Elle va avoir besoin d'un peu plus qu'un simple trait de coke. « Moi c'est Soledad. Ca fait un moment qu'on travaille ensemble, mais je sais même pas ton nom. » Lena sort subitement des brumes de ses pensées. Soledad. Bienvenue dans mon enfer chère Soledad. La blondine n'a pas trop envie de répondre. Les rares fois où elle fait connaissance c'est dans son lit, et elle ne dit jamais son prénom. Mais bon, elle a une cliente potentielle. Alors elle fait l'effort.

- Et bien enchantée Soledad. J'm'appelle Lena.
Revenir en haut Aller en bas
Soledad M. Menendez
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 725
▌Fireflies : 227
▌Date d'inscription : 19/02/2012
▌Age : 23
▌Age du Personnage : 23 ans
▌Métier : Serveuse
▌Force & Pouvoir : Capable d'insuffler la folie à ses victimes
▌Faiblesses : Sa dépendance à la drogue
▌Playlist : Amaranth de Nightwish • Angels de Within Temptation • Le tunnel d'or d'Aaron •
▌Citation : " Je ressens de violentes pulsions, j'ai l'impression de glisser vers le fond. Si j'ignore d'où vient ce fléau, j'adore l'avoir dans la peau. Envoutée par des idées folles, soudain mes envies s'envolent. Le désir devient ma prison à en perdre la raison."



Feuille de personnage
CopyRight: Cyrine
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Mer 21 Mar - 14:16

Les premiers effets de la drogue sont là, et c'est totalement détendue que je souris à la blonde qui venait de me répondre. Elle avait raison, rien n'était gratuit, rien n'était bienveillant aujourd'hui. Qu'elle réclame de l'argent pour de l'héroïne, je comprenais. Après tout, il avait fallu aller chercher cette drogue, et bien souvent les gros dealers sont les plus gourmands, alors j'imagine qu'elle avait dû donner ou de sa paye ou de son corps dans l'affaire, alors oui, je comprenais qu'elle ne fasse pas ça par charité. Et en plus, elle me proposait de devenir ma dealeuse, bah voyons! Je lui souris tendrement en faisant non de la tête.

-J'suis sevrée.

Un rire m'échappa, effet de la drogue ainsi de la connerie que je venais de dire. Certes, j'étais une sevrée, mais une sevrée qui venait de s'enfiler de l'héroïne dans les veines. Bon. On resta un moment sans rien dire, se regardant dans le blanc des yeux, comme pour se tester, tenter de percer si oui ou non, on pouvait avoir confiance en l'autre. Apparemment, je ne devais pas lui faire bien peur puisqu'elle me donna son prénom. Je lui fis un signe de tête comme pour la saluer et, me relevant, allais d'un pas lent vers mon casier. Il me fallut une minute de réflexion pour retrouver mon code, puis cherchais mon porte monnaie. Je retrouvais là les effets les plus forts de la drogue: habitués, on y est moins sensibles, mais voila des mois que je n'avais pas touché à ces cochonneries, alors une simple dose me donnait le tournis. Je me rappelais encore du cout de l'héroïne et sortis l'argent exact de mon sac avant de le lui tendre.

-Il me semble que les prix n'ont pas changé?

Je m'assis ensuite sur le banc où la poudre de l'ancien snif de Lena était resté et, d'un geste distrait, passais mon doigts sur la coke avant de le porter à ma bouche. Que l'on m'arrête je vous prie! Secouant la tête, je tentais de reprendre mes esprits. Je lâchais un long soupire et me remit sur mes longues jambes, j'avais une affaire à régler. En effet, le patron devait encore chercher qui avait été responsable de se grabuge, et j'allais lui donner le nom de la coupable. Faisant un signe de tête à la dealeuse, je réajustais mon uniforme avant de retourner dans la salle principale du bar. Je cherchais le patron des yeux, mais n'étant pas là, je demandai à un serveur où il se trouvait.

-Dans son bureau.

J'ouvris de gros yeux. Personne ne l'avait alerté? Je laissais balader mon regard autour de moi, rien. Tout avait été nettoyé, et la tranquillité du lieu s'était rétablie. Le serveur me glissa à l'oreille que c'était une certaine blonde qui avait nettoyé pour moi. Je souris en reconnaissant la personne qui aurait bien pu s'en charger. Peut-être que Lena n'était pas qu'une dealeuse à l'affut de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3417-soledad-ou-comment-y-per
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Jeu 22 Mar - 20:30

« J'suis sevrée. » Etrange son sevrage. Elle venait de se faire un sacré shoot il y a quelques minutes. Lena venait de détruire tous ses espoirs de s'en sortir. Des mois d'effort réduits à néant par un simple et unique coup de piston. Des particules minuscules qui contrôlent vos envies, vos gestes quotidiens, votre vie. Vous faites tout en fonction de la dope. Si vous bossez, c'est pour la payer. Si vous baiser, c'est pour vous la procurer gratuitement. Si vous mourrez c'est l'aiguille plantée dans le bras. Stigmates de toute une génération. La blondine savait très bien que Soledad n'arriverait plus à résister avant un long moment, si ce n'est jamais. En tout cas, c'était comme de croire au Père Noël. Illusions et mirages. On croit pouvoir y arriver. On croit ne plus jamais ressentir ce putain de manque qui vous tiraille le bide et qui vous brûle les veines. Mais la vie est une ordure, notre corps un déchet.

La brunette glousse sous l'effet euphorique de l'héroïne qui lui chatouille les vaisseaux et se propagent dans chaque parcelle de son être. En particulier l'esprit. Lena sait bien qu'après un certain temps de sevrage, la drogue agit comme au premier jour. Et si elle se sevrait parfois, c'était uniquement pour ça. Retrouver cette sensation exceptionnelle. Un feu agréable qui embrase votre corps et déchaîne tout sur son passage. Casser la routine lassante et ce réflexe sans ressentir l'effet tant recherché. En ce moment, blondine doit se faire plusieurs shoot pour réussir à décoller un instant. Plaisir à forte dose.

Lena n'a plus rien à dire. Elle sait que Soledad lui reviendra un jour. Elle le voit dans chaque éclat de ses iris marrons. Elle ne demande que ça mais se persuade qu'un jour, elle sera une fille bien. Une nana qui n'a plus besoin de cette poudre à la con pour éprouver la joie de vivre. Illusions, toujours et encore des illusions. La barmaid observe Soledad. Visiblement, elle tient tout juste sur ses frêles jambes. Un oiseau chétif qui apprend à voler. La serveuse se met à farfouiller dans son sac pour trouver la somme qui lui est due. « Il me semble que les prix n'ont pas changé ? ». Lena s'approche, et prend la liasse de billets que la brunette lui tend. Elle fait le compte. Parfait.


- C'est exactement ça. Au plaisir de te revoir Soledad.

Lena range l'argent dans le bonnet de son soutien-gorge. Elle sent son cœur battre contre les billets fraîchement gagnés. Elle reste un instant dans la pièce et regarde la serveuse passer ses doigts délicats sur la poudre prisonnière des rainures du banc. Oui. Elle lui reviendra, elle en est certaine. Lena laisse Soldedad sortir la première et s'en va fouiller dans son casier pour prendre du papier et un stylo dans son sac. Utilisant le mur comme support, elle écrit quelques mots destinés à la brunette. Sortant des vestiaires quelques minutes plus tard, Lena fait en sorte de passer près de la demoiselle pour lui glisser le mot dans la poche de son uniforme. Un murmure au creux de l'oreille.

- Comme ça, si une envie te vient, tu sais où me joindre.

La barmaid retourne à sa besogne et commence à préparer de nouveaux coktails pour les clients impatients. Certains sont déjà raides, écroulés sur leur table, ronflant comme des porcs. Ils reprendront bien vite connaissance et redemanderont vodka, whisky, gin et autre. C'est ça leur quotidien. A défaut se faire un shoot, ils se saoulent pour oublier dans quel monde on vit aujourd'hui. Peuplade de créatures des enfers et Salvation qui suinte les larmes visqueuses de désespoir. Du coin de ses yeux océan, Lena voit Soledad lire son petit papier.

Le Père Noël existe :
Lena M. Nelson
06.89.07.45.89




PS : Le numéro est totalement mis au hasard xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   Dim 25 Mar - 0:59

[ SUJET CLOS ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ Nose in the snow ♦ Pv. Soledad [ Topic Clos ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dessin de Snow'
» Présentation de Dark'Snow Day
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Ann Snow
» Dashing through the snow...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Western Salvation
 :: Let’s Have A Drink
-