AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Accept I and you will accept [Pv : Dawn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aube V. Moonhill
avatar

Masculin
▌Nombre de messages : 2033
▌Fireflies : 243
▌Date d'inscription : 17/09/2011
▌Age : 30
▌Age du Personnage : 26 ans
▌Métier : Leader des chasseurs
▌Force & Pouvoir : Maitrise les arts de combats et dotée de pouvoirs démoniaques.
▌Faiblesses : La solitude, la maladie et la drogue.
▌Playlist : Heaven can't wait~Charlotte Gainsbourg//Back to black~Amy Winehouse//Exil~La rue Ketanou//La mauvaise réputation~Georges Brassens//Ben~Mickael Jackson//Summertime~Janis Joplin//Revolution~Beatles//Video Games~Lana Del Rey//Lily~Pierre Perret//Rue de Panam~Les Ogres de Barback//Madworld~Gary Jules//Il y a~Vanessa Paradis//Cinq ou six anées~Jeanne Cheral
▌Citation : Dans le corps malade, l'âme se sent toute seule.



Feuille de personnage
CopyRight: Lanie
Disponible pour un Topic ?: Oui =D
RelationShips:

MessageSujet: Accept I and you will accept [Pv : Dawn]   Sam 10 Mar - 18:00


Aube V. Moonhill & Dawn Moonhill

    Nuit typique d'une femme en perdition. La lune restait sa seule alliée dans ce monde qui jouait avec sa vie comme la boule antistress malmener par les doigts de l'angoissé. Droguée, à la découverte de cette ambiance frêle mais incroyablement oppressante, elle se laissait aller à la danse de l'inconscience. Les jambes tremblantes parfois même immobiles, elle déambulait dans les rues sombres et hantées par le passé des nombreux meurtres s'étant déroulés depuis plusieurs années. Elle fût prise d'incertitudes, se remémorant le nombre incalculables de proies qui avaient finit sous terre de sa main. La substance hallucinogène lui prodiguait toutes sortes de pensées paranoïaques. La plus intense, celle de son estime, l'estime de son rôle à Salvation. Une chasseresse hors pair, certes, mais à quel prix et pour quel résultat? Les pustules purulentes s'agrandissaient ou restaient tout simplement aussi forte qu'auparavant. La bande dont elle faisait figure de chef comptait dans la foule mais l'efficacité n'était que l'égalité d'une balance entre le bien et mal. Ils diminuaient le danger, contrôlaient l'apocalypse afin de freiner la vague de la mort. Un mur fragile qui ne tenait qu'à un seul fil de soie, toujours sur la brèche, attendant la lame tranchante de la grande faucheuse si célèbre en ces temps modernes. L'envie de l'abandon engendrait la haine de sa propre personne, ajouté à cela le symptôme des sacrifices personnels, elle en perdait tous ses sens, seul le sixième, l'instinct, restait intact, encore fallait-il l'écouter...

    Aube avançait lentement, trébuchant, tombant, se relevant. Un rire éclatait parfois lorsque son cerveau lui dictait une vanne mal placée qu'elle oubliait en un claquement de doigt. Elle avait bien du mal à oublier sa soirée, Jake la rabaissait constamment. Un jeu de séduction parcheminé d'une taquinerie omniprésente, une concurrence bien en place qui les faisait grandir et paradoxalement la rendait mélancolique; sans compter sur le rajout à sa conscience déchirée l'éternelle remise en question qu'il lui infligeait. Elle gardait la face, ascendante et fière devant le mâle en quête de supériorité mais lorsque la solitude la captait, elle s'en retournait vers ses vices intimes. L'auto mutilation morale accompagnée de ses pilules sauveuses de son mal physique qui ne faisaient qu’accroître son état de zombie délirant l'englobait comme la fumée d'une cigarette tournoyant autour d'un corps qui en gardait l'odeur.
    Le voyage chimérique l'a guida sur le chemin de la reconquête d'un être cher à son cœur. Une sœur dont elle voulait retrouver l'amour, une jeune femme pour qui elle aurait donné sa vie en échange de la sienne. Dawn. Le sang des Moonhill parlait, emplissait ses espoirs de lumière, un semblant d'humanité pour ce soleil qui réchaufferait son âme de ses rayons à la chaleur rassurante et apaisante.

    Une bâtisse, un lieu ouvert qu'elle ne connaissait pas encore. Il lui semblait en avoir vu à de nombreuses reprises durant son enfance, un rêve dans lequel elle se perdait dès qu'elle en avait l'occasion. Des parents absents, une cadette trop jeune, un âge ou ce sentiment de sécurité tant recherché à présent obnubilait ses faits et gestes. Elle désirait tant une présence, quelqu'un à qui se confier plutôt que de s'inventer ses amis. Une peluche, un jouet aurait suffit mais elle n’eut jamais la joie d'un tel cadeau, d'un tel honneur, d'un tel privilège si ordinaire pour un quelconque bambin.
    Le magasin enjôleur appâtait la jeune femme mal aimée aux traumatismes dictant leurs impulsions afin de combler ce manque cruel d'un passage obligé vers l'âge adulte. Elle franchit le lieu, observatrice et rêveuse, elle s'allongea sur la premier ourson à la taille humaine, s'entoura de ses larges pattes, cajolant l’inanimé, elle lui appartenait toute entière. Les paupières se fermèrent pendant quelques secondes, un picotement au niveau de son cuir chevelu l'a dérangeait, elle n'arrivait toujours pas à calmer ses peurs. Elle engloutit une nouvelle fois son petit plaisir écorcheur et c'est à ce moment là qu'il lui sembla entrapercevoir celle qu'elle désirait tant. La belle se leva avec plus ou moins de mal, se précipitant vers l'entrée afin de ne pas laisser passer sa chance, peut être l'ultime et c'est lorsqu'elle sentit le vent sur sa nuque qu'elle ouvrit la bouche. Malheureusement, aucun son ne pût en sortir, la peluche si sécuritaire vint à lui choper les chevilles. Elle vacilla en avant, choquant son menton sur le trottoir, y laissant sa marque, elle replaça rapidement sa mâchoire et jeta un œil sur l'agresseur. Dans l'onirisme régnant, elle se débattu, secouant ses pieds afin de se délivrer de l'emprise du délire. Elle eu juste le temps d’appeler celle qui définissait le mot famille, forçant ses cordes vocales, mais la bête au poils doux revint à la charge avec plus d'acharnement que cette première introduction au combat irréel et encore inconnu.

_________________

Quand le bonheur enlace l'invisible et que tu t'aperçois
que l'ombre envahit la lumière, tu te réveilles et tu ressasses...
Pourquoi?
Le sort s'acharne et tu trépasses
jusqu'à ce qu'il ne reste que de toi,
la vie comme la mort qui passe...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/t3098-aube-v-moonhill-the-dark
 

Accept I and you will accept [Pv : Dawn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dawn Of War II
» Dawn of war 2 Retribution
» Nouvelle extension de Dawn of war 2
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
» [Achat] -U- Je cherche équipement Narrow et Dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The Third Chapter : Salvation :: 
Northern Salvation
 :: Toys'r'Dangerous
-