AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dwight Arlington ● Fool of Damnation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dwight Arlington
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 1752
▌Fireflies : 0
▌Date d'inscription : 18/09/2009
▌Age : 27
▌Age du Personnage : 25 ans lors de sa Damnation; 222 en réalité
▌Métier : Jeune directeur de l'hôpital de Salvation
▌Force & Pouvoir : Tous les pouvoirs associés aux êtres démoniaques
▌Faiblesses : Elle, et les méandres de cette enfance chaotique qui fut mienne
▌Playlist : Undisclosed Desires - MUSE } Unleashed - EPICA } Monster - SKILLET } The Haunting - KAMELOT feat SIMONE SIMONS } I Own You - SHINEDOWN } Better than Love - HURTS } Hurricane - 30 SECONDS TO MARS } Not Strong Enough - APOCALYPTICA } The End of Me - APOCALYPTICA } A Dangerous Mind - WITHIN TEMPTATION } Faster - WITHIN TEMPTATION } Lost and Damned - KAMELOT } Serenade of Self Destruction - EPICA } My Name - SHINEDOWN }

▌Citation : '' I want to exorcise the demons from your past I want to satisfy the undisclosed desires in your heart ''



Feuille de personnage
CopyRight: Cryingshame ; Tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Dwight Arlington ● Fool of Damnation   Sam 14 Jan - 21:17



Dwight Arlington


feat Gaspard Ulliel
©️ Cryingshame

Prédéfini demandant un niveau
{ } très bon {x} bon { } assez bon { } normal
Il est important de reformuler les réponses pour ne pas proprement « copier » ce qui est écrit dans la fiche du personnage prédéfini

Groupe ♦️ Démons ; Master of Puppets
Age ♦️ 222 longues années se sont écoulées depuis sa naissance. Son existence de mortel c'est quant à elle, arrêtée à l'âge de 25 ans.
Date et Lieu de Naissance ♦️ 17 août 1789, dans une petite ville non loin de Londres qui aujourd'hui n'existe plus et dont le nom n'évoque plus rien à personne.
Profession ♦️ Dwight est le directeur de l'hôpital de Salvation.
Orientation sexuelle ♦️ Hétérosexuel
Pouvoir/Force ♦️ Il possède tous les pouvoirs communs aux êtres démoniaques, il fait néanmoins partit des plus puissants. L'âge ça aide pour se faire respecter.
Ses faiblesses ♦️ Les souvenirs de son enfance torturée. Les enfants abandonnés ou maltraités le troublent, et évoqué sa propre enfance arrive à le déstabiliser. De plus, Elle fait aussi partit de ses plus grandes faiblesses, la plus évidente pour certains. Celle qui peut aisément l'affaiblir.
Particularité ♦️ Il fut l'un des démons des Sept Péchés Capitaux, le sien étant la Colère. Dwight est aussi l'un des seul démons à ne plus posséder son âme, détruite par Satan en échange du retour d'Isobel. Cette perte a d'ailleurs entraîné un changement de caractère, le rendant plus violent, et influence aussi l'image que peuvent lui rendre les miroirs. Reflets répugnants qu'il est le seul à voir d'ailleurs.

Partie 2; Heaven and Hell; .::. Links


Redéfinir les liens dans vos mots, vous pouvez présenter cela de la manière que vous souhaitez, avec des icons par exemple. Evitez toutefois de mettre un gif à chaque description de relation, cela peut faire ''beugger'' certains ordinateurs s'il y en a trop.

    ◇ ISOBEL S. TURNER; feat Katie Cassidy Elle n'aurait pu être qu'un simple jouet dont je me serais lassé une fois utilisé. Il n'en fut rien. Mon monde se résume à sa seule présence, sans elle il s'effondre, me plongeant dans un chaos encore plus sombre que celui dans lequel je me trouvais avec Elle. Pièce maîtresse d'un échiquier branlant qui se retrouve privé de son Roi. Son absence me détruit. Chimère voluptueuse qui me hante, même dans mes méfaits. Présence qui m'était vitale et que dont je ne peux me défaire. Le démon a pourtant réussi à La détruire dans un accès de colère que je regrette amèrement à présent. J'ai massacré des chasseurs, supplié le Diable en personne de détruire mon âme pour qu'Elle me soit rendue. Maîtresse de mes ténèbres, sans Elle cela n'a plus d'importance...
    ◇ JEZABEL WINCHESTER; feat Olivia Wilde Enfermé dans l'illusion qu'Elle pouvait être comme Sally. Aveuglé par sa beauté illusoire, je me suis perdu dans ma propre folie. Allant jusqu'à prononcer des vœux dont la simple pensée me brûle la langue. Promesse faite dans l'espoir de voir un mariage perdurer le plus longtemps possible sans jamais être entaché par le malheur. Vile créature que tu es. L'illusion s'est brisée, forçant mes yeux à voir l'affreuse vérité dissimuler sous ses traits singuliers. Usurpatrice qui aura eu le malheur de devenir ma marionnette, le pantin servant à assouvir mes élans de fureur. Rôle du mari battant son épouse que j'ai endossé sans le moindre remord. M'éloignant un peu plus d'elle à chaque coup. Elle m'a laissé seul avec mes démons, poupée de chiffon fatiguée de subir sans réagir. Folle me reprochant mes accès de folie, alors qu'elle n'est pas mieux au fond. J'avais commencé à le briser, elle lui aura porté le dernier coup, à ce mariage de pacotille. Libéré de ton tortionnaire, te crois-tu vraiment à l'abri de sa démence? Ma chère épouse, les choses qui m'ont appartenu, m'appartiennent encore. Et même si je la déteste plus que tout, j'ai la faire intention de lui faire regretté son éloignement.
    ◇ STEFAN BLACKHEART; feat Jared Padalecki Il m'est tout simplement impossible de rester plus de quelques minutes face à lui sans que je ne veuille le détruire. Il est le seul qui a le droit aux faveurs de Satyne. Il est celui qui occupe toute la place dans son cœur, et cela me rend profondément malade. Mon plaisir personnel? Me rapprocher de lui, le berner pour mieux le détruire, car il le sait, contre moi il ne peut rien.Vengeance mise en suspens qui me hante, la voir succomber brise mes reins et attise ma haine. Notre prochaine rencontre ne se soldera pas par un vulgaire échec, je m’en suis fait la promesse.
    ◇ NATHANAËL W. HILFIGER; feat Jared Leto Les amitié les plus fortes, celles que l'on considère comme acquises, sont les plus facile à briser. Il fut un frère pour moi, la seule créature que j'aimais réellement. La lame de sa trahison est encore profondément plantée dans ma chair, refusant de laisser la plaie se refermer. Je le hais. Je souhaite sa souffrance autant que j'ai besoin de lui à nouveau. La limite entre la haine et l'amitié est faible je le sais, il serait aisé de tout effacer pour retrouver ce que nous avons si stupidement perdu. Mais je ne peux lui pardonner sa traîtrise et je n'ai aucunement l'intention de me montrer tendre avec lui, même si le blesser risque de me faire plus de mal que je ne le pense
    ◇ SOHAN GOLDWYN; feat Alex Petyffer Il y a des créatures qui ne méritent pas qu'on s'intéresse à elles. D'autres en revanche, attirent et fascinent. Sohan fait partie de cette catégorie là. Porteur du virus dévoré par ses propres ténèbres qui s'accroche désespérément à sa Lumière par crainte de perdre le contrôle. Le libérer de ses tourments, je l'ai souhaité dès notre première rencontre. Je ne désire qu'une chose, voir le Mal qui le dévore, le consumer sans retenu. Son pouvoir ne sera qu'un atout, et il sera aisé de le manipuler. Tout aurait pu être parfait, le plan semblait sans faille.
    Et pourtant. Je sens que je commence à me prendre d'affection pour ce porteur du virus si tourmenté, et qu'il me devient alors difficile de lui faire du tort. L'amitié qui l'unit à moi est plus forte que mes sombres intentions. L'évidence m'effraye, mais je serai même capable de détruire l'un des miens si l'envie de lui faire du mal ou de le rallier à notre cause traverse son esprit démoniaque.

    ◇ AZAEL B. KINGKANE; feat Mat Gordon A l'heure où je pensais ne plus revoir les ombres de mon passé ressurgir voilà que cet homme vient se glisser sur ma route. Ombre, il n'a fait que me poursuivre, tiraillant mes nerfs jusqu'au jour où il a eu le courage de me faire face. 'Petit frère', lien du sang qui me laisse sans voix à chaque fois que j'y repense. Sa haine à mon égard m'amuse, m'inquiète aussi. Panique qu'il aura été le seul à provoquer, le seul qui aura pu l'admirer et qui peut s'en vanter. Je le hais, sans trop savoir pourquoi. Je l'admire tout autant, et pour le moment la curiosité surpasse tout le reste. Famille quand tu nous tiens…
    ◇ FAUST MATTHEWS; feat Jonathan Rhys Meyers Je lui ai volé sa vie, j'ai assisté à sa mise à mort, y prenant un grand plaisir. Je suis à présent celui qui le contrôle et qui "l'éduque". Il me déteste, je le sens et je devine les noirs desseins qui animent son cœur vide. Je le hais autant que lui, et pourtant je serai bien incapable de le détruire. Je l'ai façonné de mes mains, j'ai fais de lui ce tueur implacable. Une part de moi est allée se réfugier en lui, le jour où j'ai pris son âme. Je le vois comme un frère, et comme un ennemi redoutable. Le jour où je n'aurai plus aucun contrôle sur lui, le pire sera à prévoir j'en ai bien peur
    ◇ TARA G. LOCKWOOD; feat Kate Beckinsale Cette jolie brune m'intrigue. La relation qu'elle entretient avec mon ancienne épouse, et ma douce Elue démoniaque me fascine et me perturbe. Je suis incapable de savoir quelle est la nature de ce lien qui s'est tissé entre ces demoiselles. Je n'ai rien contre le fait qu'elle pervertisse Satyne, mais qu'elle maltraite Jezabel, cela me plaît moins en revanche. Je suis curieux, et j'ai la ferme intention de découvrir le petit secret de ces trois créatures.
    ◇ CASSANDRE RIVERS; feat Gemma Arterton Elle n’était qu’un jeu, une créature charmante avec laquelle je voulais me divertir un peu. Séducteur insatiable qui fut battu sur son propre terrain, elle m’a repoussé sans la moindre gêne. Rejet qui meurtrit mon orgueil, me poussant à la revoir pour achever ma sombre tâche. Rencontres hasardeuses qui devinrent de plus en plus nombreuses, la belle se faisant désirer, sa résistance attisant ma convoitise. Malgré tout, elle m’intrigue, son comportement changeant au gré de ses humeurs titillant ma curiosité. Je suis certain que ses airs de poupée ne sont qu’un leurre. En plus de vouloir la faire céder, je rêve de savoir ce qu’elle peut si bien cacher…
    ◇ CALEB MILFORD; feat Francisco Lachowsky Bassesses, sourires hypocrites. Je le prenais pour un incompétent, un psychiatre de bas étage juste bon à éprouver de la compassion pour des êtres qui ne la méritaient pas. Le découvrir sous un jour beaucoup plus noir me fit changer d'avis, machiavélisme sans failles qui me poussa à prendre le jeune homme sous mon aile. En faire un disciple, un allié. Amitié fragile qui ne mit pas longtemps à être réduite en cendres, son affreuse manie à vouloir aider tout le monde le poussant à faire d'Elle une potentielle patiente. Renvoyé sans la moindre hésitation et avec mes remerciements, je regrette amèrement de ne pas avoir pu lui faire payer plus avant sa bêtise. Une bévue que je me suis promis de rattraper si me route venait à croiser de nouveau la sienne.
    ◇ JAMES CARPENTER; feat Jake Gyllenhaal Une haine physique. Ils n'ont jamais pu se supporter, joutes verbales qui les amènent à se heurter en permanence. James rêve de détruire le démon, gloire suprême, quand Dwight s'interroge sur ce qui le pousse à ne pas réduire l'indigent en fumée rapidement. Succube civilisé qui met sa patience à rude épreuve avant d'en venir aux mains. Son combat hargneux avec Isobel risquerait toutefois fort de changer la donne, si Arlington en venait à découvrir les dégâts qui en ont découlé la sangsue pourrait terminer en tas de cendres plus tôt que prévu.
    ◇ VESPER CONNELY; feat Rachel Weisz Une confrontation plus dangereuse que les autres. Je l'ai sous-estimé au premier abord, croyant pouvoir aisément prendre le dessus sur ce qui à mes yeux n'était qu'un vulgaire obstacle. Mon erreur de jugement failli m'être fatale. J'ignore qui elle est, d'où elle vient et ce qu'elle pouvait vraiment me vouloir. Toujours est-il qu'après un tel échec, je pensais ne plus jamais la revoir. Et pourtant, sa présence se fait parfois plus pressante, dérangeante. D'une certaine manière son manège me rappelle celui de quelqu'un d'autre, approche discrète dont le but semble être le même qui m'intrigue et me pousse à vouloir en savoir plus sur cette créature, des plus charmante.
    ◇ SELENE L. TURNER; feat Amber Heard Elle les a vu ensemble, plusieurs fois. Lui et Isobel. Et elle a bien remarqué, la connaissant par coeur, à quel point sa sœur pouvait tenir à lui. Elle qu'elle croyait intouchable et indomptable, la déception a été certaine. Imaginer qu'elle pourrait compter moins que lui la révulse au plus haut point et y penser lui donne de l'urticaire. Les séparer est devenu pour elle une priorité, pour qu'Isobel soit de nouveau obnubilée uniquement par elle et la faire souffrir pour ses abandons. Elle aurait pu songer à séduire ce misérable dans cette optique, mais elle sait que son aînée lui tournerait le dos et n'en a pas la moindre envie. Elle invente donc de cruels mensonges afin de les éloigner, notamment que Dwight tenterait obstinément et hargneusement de la mettre dans son lit, qu’il multiplierait les avances et parfois même les menaces dans ce but. Parfaitement consciente qu'une telle trahison pourrait briser la dévotion qu'Isobel voue au libertin. Ses tentatives ont bien failli fonctionner à plusieurs reprises d'ailleurs, et le démon ne supporte pas qu'une créature qui n'est pour lui qu'une étrangère le persécute de la sorte, l'accuse de délits qu'il n'a même pas commis. S'il touche à un seul de ses cheveux, il risque fort de perdre Satyne, mais ne serait-ce qu'envisager de la laisser faire le rend fou

Partie 3; Who's hiding behind the mask?


Votre pseudo et/ou prénom ♦️ Cryingshame, ou Léa, ou Saleté pour les intimes
Age ♦️ J'ai arrêté de vieillir à 17 ans... Dans ma tête du moins. Sinon sur les papiers ils disent que j'ai 21 brouettes... Ca craint T-T
Région/Pays ♦️ Le Sud, je fais la navette entre le Var et l’Hérault
Présence moyenne sur le forum sur 7 jours ♦️ 7/7 serait la réponse idéale, mais là avec les cours je dirais 4-5/7
Que pensez-vous du forum globalement? ♦️ Qu'il déchire les culottes en dentelle de Pinocchio et que je le nem fooorttt
Que pensez-vous du design? ♦️ Euh ben Oo qu'il pourrait être mieux *sbaff*
Commentaires, Suggestions: ♦️ Nann tout est farpait, faut rester comme çaa
Où avez-vous connu le forum? ♦️ C'est Isette qui m'en avait parlé il y a un moment déjà
Avez-vous lu le règlement ? ♦️ Voui voui


_________________
serenade of self-destruction
This is the final deceiver, this is the devil in me, expecting deeds in the making will show no final relief. Ever would we dance with the reaper. When meeting your disasterare only for a desperate fool. Will we be forever free as we unchain our souls from life forever. Another's desperation flying through the emptiness as my degradation throws me out of line.


Dernière édition par Dwight Arlington le Mer 18 Jan - 20:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/
Dwight Arlington
avatar

Féminin
▌Nombre de messages : 1752
▌Fireflies : 0
▌Date d'inscription : 18/09/2009
▌Age : 27
▌Age du Personnage : 25 ans lors de sa Damnation; 222 en réalité
▌Métier : Jeune directeur de l'hôpital de Salvation
▌Force & Pouvoir : Tous les pouvoirs associés aux êtres démoniaques
▌Faiblesses : Elle, et les méandres de cette enfance chaotique qui fut mienne
▌Playlist : Undisclosed Desires - MUSE } Unleashed - EPICA } Monster - SKILLET } The Haunting - KAMELOT feat SIMONE SIMONS } I Own You - SHINEDOWN } Better than Love - HURTS } Hurricane - 30 SECONDS TO MARS } Not Strong Enough - APOCALYPTICA } The End of Me - APOCALYPTICA } A Dangerous Mind - WITHIN TEMPTATION } Faster - WITHIN TEMPTATION } Lost and Damned - KAMELOT } Serenade of Self Destruction - EPICA } My Name - SHINEDOWN }

▌Citation : '' I want to exorcise the demons from your past I want to satisfy the undisclosed desires in your heart ''



Feuille de personnage
CopyRight: Cryingshame ; Tumblr
Disponible pour un Topic ?: Non =(
RelationShips:

MessageSujet: Re: Dwight Arlington ● Fool of Damnation   Sam 14 Jan - 21:17

Partie 1;Test RP

« - S’il vous plait, aidez-moi… »

La supplique avait été précédée par le bruit d’une démarche mal assurée. Blessée. Elle devait l’être, les arômes envoûtant du sang venant titiller mes narines. Elle l’avait répétée une seconde fois, ouvrant à la volée la porte d’une chambre abandonnée. Le claquement de cette dernière me paru lugubre dans le silence régnant en ces lieux. Mon refuge, mon lieu de réclusion depuis deux semaines. J’avais quitté le confort de mon appartement, la douleur ravageant mon cœur et ma raison me poussant à le faire. Parfois, j’avais encore l’impression affreuse que mon crâne allait céder sous la pression. Que le flot d’images menaçait de revenir me hanter. Visions d’horreur tout droit sorties du néant que j’avais cru chimériques au début. Réalité des maux qui me firent rapidement changer d’avis. Aveuglé, détruit par tout ce que j’avais pu voir. Accablé par le poids d’une vérité affreuse à supporter, mon ombre avait fini par me remplacer. J’étais resté prostré dans les sous-sols de cet hôpital désert. Les premiers jours. Migrant vers les hauteurs dans ce qui fut mon bureau pour m’y enfermer à double tour et vivre comme une sangsue dans le noir et le silence le plus complet. Emmuré vivant dans mon sanctuaire pour ne plus jamais en sortir. Même lui avait fini par m’être insupportable, canidé que j’affectionnais avec force pourtant. J’avais fini par le laisser sortir, l’autorisant à s’éloigner pour goûter à une solitude impérieuse. Isolement s’accompagnant d’un mutisme qui m'était redevenu familier. Perdre la faculté de parler, et ne devenir qu’un simple spectateur de cette misérable tragédie qu’était devenue mon existence. Je ne sais pas à qui j’en voulais le plus. Elle. Ou tous ces autres gravitant autour de Sa silhouette enchanteresse. Fourbes cherchant à m’atteindre pour certains, imbécile réduisant en cendres une part d’un Nous qui me fut infiniment précieuse dès l’instant où son existence m’avait été révélée.

Le bruit de ses pas se rapprochant m’avait forcé à lever la tête, mes prunelles se posant sur la porte fermée à double tour sans vraiment la voir. Obscurité nébuleuse à laquelle j’avais fini par m’habituer, y discernant le moindre détail comme en plein jour. Sens aux aguets redoublant de puissance malgré mon état des plus critiques. Mes nerfs étaient au bord de la rupture, flirtant dangereusement avec le vide. Abime qui me tendait ses bras comme jamais auparavant. Ma vision s’était troublé un instant, suffisamment pour que l’acier dévorant mes prunelles disparaisse, brisé par des ténèbres encore plus sombres que celles régnant alentour. Aide la, elle n’attend que ça. Je m’étais crispé malgré moi. Reconnaissant derrière les notes sucrées de son sang, l’arôme morbide d’un virus supposé éradiqué. Mes doigts vinrent froisser mon jean, s’y agrippant avec force jusqu’à en faire craquer les articulations. Mains fiévreuses s’appuyant contre le sol pour que je puisse me relever, mes jambes tremblant légèrement sous mon poids, ayant perdue l’habitude de soutenir quelque chose. La cigarette, devenue ma seule compagne depuis tout ce temps, acheva sa fumante existence sur le sol, écrasée avec brusquerie par mon pied avant que je ne quitte la pièce, usant de mes dons pour ne pas trahir ma présence. Pas tout de suite. La trouver ne fut pas bien compliqué, blondinette angoissée fouillant avec nervosité dans les tiroirs d’une pièce qui fut réservée aux médecins du bloc pour y entreposer leurs appareils. Elle s’arrêta, figée dans sa quête lorsque sa fièvre lui indiqua ma présence. Adolescente paniquée qui en vint à réitérer sa supplique, laissant tomber son butin dans un cliquetis lugubre lorsqu’elle comprit son erreur.

Je me surpris à sourire, mes lèvres se figeant dans la glace d’une expression diabolique lorsqu’elle fut enfin à portée de main. Elle murmura autre chose, un appel à l’aide encore plus déchirant mais il ne m’atteignit pas. Noyé sous le flot hurlant d’un cœur aux abois. Le mécanisme de ma folie se remettait lentement en route. Suffisamment rapidement néanmoins pour que j’agrippe ses cheveux lorsque ses neurones lui firent comprendre qu’elle était en danger. Violence du geste qui lui arracha un cri de douleur, sa nuque ployant dangereusement quand elle chercha à se défaire de mon étreinte. Proie apeurée essayant tant bien que mal de s’échapper pendant que je la traînais comme une vulgaire poupée de chiffon dans le sombre couloir. Aveuglé par le ménage dangereux de ma rage et d’une peine étouffante, je l’avais jeté sur le lit, griffant ses poignets jusqu’à la faire saigner lorsqu’elle tenta une fois de plus de s’échapper. Furie pleurnicharde maîtrisée comme il se doit, poignets et chevilles entravés avec une telle solidité que même le plus fort des hommes aurait eu toutes les peines du monde à s’en défaire. J’étais resté immobile, impassible à contempler ses vains efforts pour me faire renoncer. Je l’aurais certainement laissé partir si le venin de ma haine n’avait pas fait disparaître mes derniers élans de compassion.

Je n’avais pas voulu y croire, j’espérais encore que tout cela n’avait été qu’une pure machination. Folle certes mais irréelle. Un mauvais rêve encore plus criant de vérité que les autres, mais rien de plus. Et pourtant, j’étais là, à concentrer toute mon attention sur le mal rongeant ses pauvres veines. Virus sommeillant sous sa peau diaphane, les légers frissons l’accablant se muant en de violents tremblements lorsque ce dernier s'éveilla enfin. Lente agonie qui me fascinait autant qu’elle m’écœurait. Ravage d’un mal jusqu’à présent en sommeil qui venait de réduire en cendres mon reste d’espoir. Les battements de son cœur fragile avaient gagnés en puissance avant de se taire. Spasmes violents crispant ses doigts pour les libérer de toute pression. Ses prunelles délicieusement bleutées avaient perdu leur charmant éclat. Renaissance qui ne tarderait pas, la pâleur de sa peau retrouvant déjà un semblant de vie. J’en frissonnais, mes traits se figeant dans une sombre expression lorsque je fermais la porte derrière moi. La laissant seule avec ses cris de mécontentement et sa soif dévorante. Qu’elle agonise, brûlée par le soleil et en soit réduite à s’ouvrir ses propres veines pour survivre. J’avais choisi le côté du bâtiment le plus éclairé, noyé sous un flot aveuglant de soleil lorsqu’il se trouvait à son zénith. Elle n’en mourrait pas, mais ces tourments lui seraient insupportables. L’image me fit sourire, d’un sourire sadique et froid comme ceux qui me poursuivent lorsque je tue.

Le vacarme s’était apaisé lorsque j’atteignais la dernière marche de l’escalier menant à l’étage inférieur. Vidé, le venin glissant sur ma langue ne faisait que titiller mes envies suicidaires et meurtrières. J’avais eu en tête de retourner m’enfermer dans les sous-sols pour ne plus en sortir. Voilà que je faisais demi-tour pour aller réduire la misérable en cendres. Déverser encore un peu de ma colère sur elle avant de rejoindre les ténèbres. Effluves sanglants qui n’étaient plus seuls lorsque je m’approchais enfin de sa prison de fortune. Mon cœur se serra, détruit, lorsqu’il reconnut les notes singulières d’une essence qui l’était toute autant…


_________________
serenade of self-destruction
This is the final deceiver, this is the devil in me, expecting deeds in the making will show no final relief. Ever would we dance with the reaper. When meeting your disasterare only for a desperate fool. Will we be forever free as we unchain our souls from life forever. Another's desperation flying through the emptiness as my degradation throws me out of line.
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-tears.forumactif.org/
 

Dwight Arlington ● Fool of Damnation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Les Voies de la Damnation (2) - Les Tours d'Altdorf
» fool them [PV]
» Dwight Wayde
» Débat N°2 : Le plus grand méchant ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DEVIL'S TEARS .} :: The First Chapter :: Welcome Home-